Le monde de l’éctricité en ligne

13-mai-2022

lme39 f 1 Bill Burr 400Le Code est un document complet. Parfois, il peut sembler assez intimidant de trouver rapidement les informations dont vous avez besoin. Cette série d’articles fournit un guide pour aider les utilisateurs à se repérer dans ce document essentiel. Ceci n’est pas destiné à remplacer les notes de l’annexe B ou les explications des exigences individuelles contenues dans le manuel CEC **, mais nous espérons qu’il fournira une aide pour naviguer dans le code.

Article 62 — Systèmes fixes de chauffage électrique

62—000 Champ d’application stipule qu’il s’agit d’une section supplémentaire ou modificative du Code et s’applique à l’installation de systèmes de chauffage électrique pour le chauffage des locaux, le chauffage de surface et d’autres applications de système de chauffage électrique. L’annexe B et le manuel du code CE fournissent des informations supplémentaires.

Général

Les exigences générales, règles 62-100 à 62-128, s’appliquent à toutes les installations de systèmes de chauffage.

La règle 62-102 fournit des définitions de terminologie spéciale qui s’appliquent à l’équipement spécifique à cela (pour plus d’informations, voir le tableau de marquage d’utilisation à l’annexe B).

La règle 62-104 stipule qu’en plus des règles de la présente section, les instructions d’installation du fabricant, qui font partie de l’approbation de l’appareil de chauffage, doivent être suivies. De plus, pour assurer la sécurité du plan de masse équipotentiel, tous les blindages, tresses, gaines et revêtements électriquement conducteurs et toutes les surfaces métalliques exposées des appareils de chauffage doivent être collés.

La règle 62-106 exige que les équipements de chauffage électrique installés dans des emplacements spéciaux dangereux, humides ou corrosifs soient spécifiquement marqués comme adaptés à cet emplacement.

La règle 62-108 exige que les connexions des circuits de dérivation :

  • être réalisé dans un raccord ou une boîte terminale incombustible accessible
  • les conducteurs isolés du circuit de dérivation doivent respecter la température nominale spécifiée par le fabricant si le point de connexion peut dépasser 60 °C, et
  • s’il est utilisé, la longueur d’un conducteur de dérivation ne doit pas être inférieure à 500 mm.

La règle 62-110 précise que les conducteurs isolés des circuits de dérivation :

  • doit avoir un courant admissible et une température d’isolation compatibles avec la charge connectée et
  • être utilisé uniquement pour les ensembles d’appareils de chauffage, à l’exception d’une lampe chauffante qui n’est pas une seule source de chaleur et utilisée dans un luminaire ou montée sur une boîte de sortie et installée conformément à la règle 8-304.
  • les unités combinées contenant du chauffage avec ventilation ou éclairage ou les deux sont considérées comme des ensembles d’appareils de chauffage.

La règle 62-112 précise que les appareils de chauffage doivent être installés avec un dégagement suffisant des matériaux combustibles pour éviter qu’ils ne soient soumis à des températures supérieures à 90 °C. Le tableau 67 fournit quelques dégagements tabulés.

La règle 62-114 décrit la protection contre les surintensités et le regroupement des appareils de chauffage conformément à la règle 8-104 : (notez que le manuel CEC fournit un tableau)

  • un circuit de dérivation dédié séparé est nécessaire pour alimenter chaque appareil de chauffage, ensemble de traceurs chauffants ou ensemble de panneaux chauffants avec une entrée de plus de 30 A
  • Dans les habitations, deux ou plusieurs appareils de chauffage, ensembles de traçage chauffant ou ensembles de panneaux chauffants utilisés pour le chauffage des locaux peuvent être connectés à un circuit de dérivation d’une puissance nominale allant jusqu’à 30 A.
  • Dans les habitations autres que résidentielles :

 

    • deux ou plusieurs appareils de chauffage, ensembles de traceurs chauffants ou ensembles de panneaux chauffants peuvent être regroupés sur un circuit de dérivation d’une capacité maximale de 60 A, et
    • dans un arrangement triphasé équilibré, trois appareils de chauffage, ensembles de traceurs chauffants ou ensembles de panneaux chauffants peuvent être regroupés sur un circuit de dérivation de plus de 60 A,
  • Lorsque deux ou plusieurs appareils de chauffage, ensembles de traceurs chauffants ou ensembles de panneaux chauffants sont regroupés sur un seul circuit de dérivation, les fils non chauffants doivent avoir une intensité d’au moins un tiers de la valeur nominale du circuit de dérivation. De plus, ils ne doivent pas mesurer plus de 7,5 m de longueur, sauf en vertu de la règle 4-008.
  • Le calcul de la charge pour le service, les lignes d’alimentation ou les circuits de dérivation utilisés uniquement pour l’alimentation en énergie des ensembles d’appareils de chauffage et déterminés en vertu de la règle 62-118 doit respecter les cotes continues de la règle 8-104.
  • Le courant admissible pour les conducteurs de service, d’alimentation ou de circuit de dérivation alimentant uniquement des charges de chauffage à résistance fixe, peut-être inférieur à la protection contre les surintensités, à condition qu’il ne soit pas inférieur à la charge et au moins 80 % de la protection contre les surintensités. Remarque : Un disjoncteur évalué jusqu’à 125 % du courant admissible du conducteur isolé peut être utilisé si une taille standard n’est pas disponible.

La règle 62-116 décrit la protection contre les défauts à la terre pour les systèmes de chauffage électrique et indique qu’il s’agit d’une protection de l’équipement contre les risques d’incendie et non contre les risques d’électrocution. La différence entre la protection contre les défauts à la terre (DT) et l’interruption de circuit (DDFT) est le réglage du niveau de déclenchement : (l’annexe B et le manuel CE fournissent des informations supplémentaires).

  • Pour mettre hors tension les conducteurs non mis à la terre des ensembles de traceurs électriques, des ensembles de panneaux chauffants et des radiateurs infrarouges fixes du type à élément incandescent à gaine métallique, la protection DT doit être réglée suffisamment bas pour permettre le fonctionnement normal du radiateur, mais se déclencher s’il y a un défaut d’arc permanent à haute résistance.
  • Pour les équipements de chauffage dans les établissements industriels où l’entretien est effectué par des personnes qualifiées, la détection de défaut à la terre est réglée pour indiquer ou déclencher une alarme et permettre à l’entretien d’enquêter et de réparer.
  • La protection DT n’est pas requise pour les ensembles de câbles chauffants et les ensembles de panneaux connectés à un circuit de puissance à très basse tension de classe 1 alimenté à partir du secondaire d’un transformateur d’isolement qui n’a pas de connexion électrique directe entre les enroulements primaires et secondaires, est alimenté à partir d’un circuit de dérivation fonctionnant à au plus 150 volts à la terre, et n’est pas mis à la terre.

La règle 62-118 fournit les facteurs de demande pour les conducteurs d’alimentation isolés de service et pour les circuits d’appareils de chauffage comme suit : (le manuel CE fournit des exemples de calcul)

  • Les appareils de chauffage continu n’utilisent que 100 % des courants nominaux de tous les appareils fournis.
  • Les appareils de chauffage cycliques n’utilisent à la fois que 100 % de la charge maximale connectée.
  • Appareils de chauffage dans les habitations munis de dispositifs automatiques de contrôle thermostatique dans chaque zone chauffée ; utiliser 100 % pour les premiers 10 KW, plus 75 % du reste.
  • Les systèmes de chauffage à accumulation thermique électrique, les chauffe-conduits ou les fournaises électriques utilisent 100 %.
  • Charges combinées de chauffage et autres équipements :
    • usage résidentiel, comme ci-dessus, plus d’autres équipements avec des facteurs de demande de la section 8,
    • autres occupations, utilisez 75 % de la charge de chauffage totale plus d’autres équipements avec les facteurs de demande de la section 8,
    • lorsque la charge hors chauffage, y compris les facteurs de demande, est inférieure à 25 % de la charge de chauffage, utiliser la charge totale sans facteur de demande sur la partie chauffage.

La règle 62-120 exige que tous les dispositifs de contrôle de la température de la tension de ligne soient évalués pour le courant total de l’équipement qu’ils contrôlent et, lorsqu’ils sont tournés vers une position marquée OFF manuellement ou automatiquement, interrompent le courant de ligne et ouvrent tous les conducteurs non mis à la terre du circuit de chauffage.

La règle 62-122 spécifie que les ensembles de réchauffeurs de traçage en série doivent être des assemblages complets et avoir des marquages permanents à moins de 75 mm d’une ou des deux extrémités des fils non chauffants. Cette exigence garantit également une installation correcte conformément à la règle 62-124.

La règle 62-124 fournit les exigences d’installation pour les ensembles de chauffage de traçage en série et précise que la partie de chauffage, y compris les connexions, doit être installée dans la zone de chauffage. La règle précise également que l’ensemble de traceurs chauffants en série ne doit pas être raccourci et doit porter le marquage conformément à la règle 62-122. Tous les ensembles de traceurs chauffants ne portant pas les marquages d’origine sont considérés comme ayant été raccourcis à moins que les mesures de l’instrument ne démontrent que les caractéristiques de l’ensemble de traceurs chauffants en série n’ont pas été altérées.

La règle 62-126 autorise que les ensembles de traceurs chauffants en série dans les établissements industriels, où des personnes qualifiées formées par le fabricant effectuent la maintenance et la supervision, puissent être :

  • réparé ou épissé avec les kits d’épissure fournis par le fabricant d’origine si la longueur de la partie chauffante n’est pas modifiée de plus de 3 % et peut être assemblée ou modifiée sur site avec les kits d’épissure fournis par le fabricant d’origine,
  • modifiés sur place ou assemblés sur place avec les kits d’épissure et de terminaison fournis par le fabricant d’origine, à condition que :
    • le fabricant examine la modification de conception et un enregistrement permanent est conservé,
    • une étiquette permanente avec les nouvelles informations de conception est attachée en plus de l’étiquette de conception d’origine,
    • des tests de résistance d’isolement et la vérification de la résistance du jeu de câbles chauffants finis sont effectués, et
    • la puissance électrique est marquée de façon permanente dans ou sur la boîte de jonction, le câble chauffant ou une étiquette permanente à moins de 75 mm de la connexion électrique.
  • Pour les établissements autres qu’industriels, les réparations des ensembles de traceurs chauffants en série sont autorisées pour les applications encastrées telles que le béton, le mortier ou l’asphalte, à condition que :
    • la longueur totale installée de la partie chauffage de l’ensemble de chauffage de traçage en série, ou la longueur totale de la partie chauffage de tous les ensembles de chauffage de traçage en série connectés en série n’est pas modifiée de plus de 3 % par rapport à sa valeur installée d’origine ;
    • ils sont réparés avec des kits de réparation fournis par le fabricant d’origine, et le fabricant d’origine fournit des étiquettes de réparation ;
    • l’étiquette de réparation porte les spécifications, les cotes et la date de réparation de l’ensemble de chauffage de traçage de la série révisée marquée de façon permanente et est attachée à côté des étiquettes d’origine ;
    • le propriétaire conserve un dossier permanent de toutes les réparations ; et
    • des tests de résistance d’isolement sont effectués et enregistrés.

La règle 62-128 fournit des exigences pour l’installation des fils non chauffants des ensembles d’appareils de chauffage, qui comprennent :

  • protection des cordons non chauffants intégrés des ensembles d’appareils par des caniveaux lors de la traversée des éléments de bâtiment,
  • suivant les exigences de la section 12 pour les conducteurs isolés qui ne font pas partie intégrante d’un appareil de chauffage ou qui sont fournis en usine avec l’appareil de chauffage,
  • installation d’un appareil de chauffage encastré dans le béton, un sous-plancher ou sous un revêtement de sol,
  • l’emplacement du joint entre la partie chauffante et les fils non chauffants.

La règle 62-130 limite l’emplacement des commandes de chauffage à commande manuelle à au moins 1 m d’un évier, d’une baignoire ou d’une cabine de douche mesurée horizontalement. Cependant, une commande manuelle peut être située à au moins 500 mm d’un évier, d’une baignoire ou d’une douche si elle est protégée par un DDFT de classe A ou alimentée par un circuit de classe 2 à très basse tension.

La règle 62-132 limite l’emplacement d’un appareil de chauffage installé à moins de 1,8 m au-dessus du sol à au moins 1 m d’un évier, d’une baignoire ou d’une cabine de douche mesurée horizontalement. Cependant, une commande manuelle peut être située à au moins 500 mm d’un évier, d’une baignoire ou d’une douche, à condition qu’un DDFT de classe A la protège.

Systèmes de chauffage électrique des locaux

Les règles 62-200 à 62-222 énoncent les exigences relatives à l’installation de systèmes électriques fixes de chauffage des locaux. Le tableau 67 décrit les dégagements minimaux des systèmes de chauffage des locaux requis par 62-200 et 62-212. L’annexe B fournit des conseils supplémentaires.

La règle 62-202 précise que chaque espace clos dans lequel se trouve un appareil de chauffage doit être muni d’un dispositif de contrôle de la température. Cependant, les ensembles de traceurs chauffants et les ensembles de panneaux chauffants peuvent s’étendre dans des pièces adjacentes et avoir un seul dispositif de contrôle de la température.

La règle 62-204 impose une séparation minimale du câblage des autres circuits des appareils de chauffage et une température ambiante de fonctionnement de 50 °C, à moins qu’une épaisseur minimale d’isolant de 50 mm ne soit interposée ou que l’appareil de chauffage ne soit marqué pour un dégagement moindre. D’autres conducteurs situés dans des dalles de béton chauffées sont considérés comme fonctionnant à une température ambiante de 40 °C.

La règle 62-206 exige que les unités centrales soient installées :

  • accessible pour la réparation et l’entretien,
  • dans de grandes surfaces, sauf s’il est conçu pour être installé dans une alcôve ou un placard,
  • dans le respect des dégagements aux matériaux combustibles spécifiés sur la plaque signalétique,
  • avec un seul moyen de sectionnement qui ouvre simultanément tous les conducteurs non mis à la terre du circuit alimentant le contrôleur et l’unité centrale,
  • avec des moyens de déconnexion groupés, où plus d’un circuit est nécessaire pour l’unité et le contrôleur, avec signalisation sur l’unité centrale, et
  • les moyens de déconnexion situés à portée de vue et à moins de 9 m de l’unité centrale et du contrôleur, ou dans l’alcôve ou le placard où l’unité et le contrôleur sont installés.

La règle 62-208 régit l’emplacement des ensembles de traceurs chauffants et des ensembles de panneaux chauffants et exige que :

  • ils ne pénètrent pas ou ne traversent pas les murs, cloisons, planchers ou structures similaires,
  • ils peuvent être en contact avec l’isolation thermique, mais pas dans ou à travers l’isolation thermique, cependant,
  • ensembles de traceurs monoconducteurs et ensembles de panneaux chauffants :
  • sans blindages, tresses, gaines ou revêtements conducteurs, ou
  • lorsqu’ils sont installés dans des établissements autres qu’industriels, peuvent être installés dans ou au-dessus des plafonds à au moins 2,4 m au-dessus du sol fini, à condition qu’un DDFT de classe A les protège.

La règle 62-210 fournit des règles pour l’installation d’appareils de chauffage et exige que :

  • la structure du bâtiment n’obstrue pas la chaleur,
  • les températures peuvent aller jusqu’à 150 °C dans les matériaux et bâtiments incombustibles si l’appareil de chauffage est marqué pour cette application,
  • les raccordements doivent être accessibles, sans démontage des supports, pour les luminaires de plus de 4,54 kg,
  • les supports peuvent être un boîtier de prise murale, où l’appareil de chauffage ne dépasse pas 13 kg, et peut-être un boîtier de prise de plafond, où l’appareil de chauffage ne dépasse pas 23 kg ; sinon, indépendamment de la boîte de sortie ou d’un support de luminaire approprié,
  • ils sont protégés contre les dommages mécaniques ou adaptés à l’application s’ils sont installés à moins de 5,5 m au-dessus du sol dans une arène, un gymnase ou un endroit similaire,
  • ils ne sont pas utilisés comme chemin de câbles pour les conducteurs isolés du circuit, à l’exception du canal de câblage d’une plinthe chauffante pour l’interconnexion d’appareils adjacents sur le même circuit.

La règle 62-212 fournit des exigences pour l’installation d’ensembles de traceurs chauffants et d’ensembles de panneaux chauffants et précise que :

  • les connexions nécessaires à l’assemblage d’un ensemble de panneaux chauffants peuvent être inaccessibles après l’application des matériaux de finition de surface,
  • couper, clouer ou agrafer uniquement aux endroits marqués,
  • une étiquette apposée sur le panneau de distribution identifiant les circuits de dérivation alimentant les ensembles de traceurs chauffants et les ensembles de panneaux chauffants et avertissant que les clous, vis ou dispositifs similaires ne doivent pas pénétrer dans les surfaces et les emplacements.

La règle 62-214 précise que les ensembles de traçage installés dans du plâtre ou un autre matériau cimentaire doivent être

  • complètement, noyé dans le matériau non combustible, y compris la partie chauffante et la connexion aux fils non chauffants, et
  • sécurisé par des dispositifs de fixation non dommageables adaptés à la température en cause.

La règle 62-216 spécifie que les ensembles de traceurs chauffants et les ensembles de panneaux chauffants installés dans des plaques de plâtre et d’autres installations de plafond et de mur en ciment doivent être installés parallèlement et avec un dégagement d’au moins 13 mm de chaque côté de la solive, du montant ou de la bande de clouage, et tout le plafond en dessous recouvert de plaques de plâtre ou d’autres matériaux cimentaires jusqu’à 13 mm d’épaisseur.

La règle 62-218 précise que les ensembles de traçage électrique et les ensembles de panneaux chauffants installés sous des revêtements de sol doivent être installés sur des surfaces de plancher lisses et planes et entièrement recouvertes par les revêtements de sol appropriés. De plus, des câbles non chauffants FCC peuvent être utilisés pour les connexions au circuit de dérivation dans les logements.

La règle 62-220 exige que lorsque plusieurs radiateurs infrarouges du type à élément incandescent à gaine métallique sont utilisés sur le même circuit de dérivation, un seul moyen de protection contre les défauts à la terre tel que décrit dans la règle 62-116 puisse être utilisé dans le circuit de dérivation.

La règle 62-222 exige que les appareils de chauffage pour saunas soient :

  • marqué comme étant adapté à l’usage,
  • installé dans des pièces construites selon les spécifications de taille de la plaque signalétique,
  • solidement fixée en place, en veillant à ce que les dégagements de sécurité minimaux indiqués sur la plaque signalétique ne soient pas réduits,
  • pas installée sous les pommes de douche ou les dispositifs de pulvérisation d’eau,
  • commandé par un interrupteur de coupure temporisée ayant un réglage de temps maximum de 1 h, sans fonction de dérogation, montée sur le mur extérieur de la pièce, s’il ne fait pas partie de la chauffe-sauna ou de l’armoire, et qui déconnecte tous les conducteurs non mis à la terre dans le circuit alimentant le réchauffeur.

Surfaces chauffantes électriques

La règle 62-300 précise que les règles 62-302 à 62-314 s’appliquent aux systèmes de chauffage à surface fixe pour le chauffage des tuyaux, la fonte de la neige ou de la glace sur les toits ou les surfaces en béton ou en asphalte, le chauffage du sol et les applications similaires.

La règle 62-302 exige que les luminaires exposés à la pluie soient munis d’une enceinte étanche.

La règle 62-304 exige que les éléments chauffants et les panneaux chauffants soient installés sous la surface chauffée et :

  • installés à l’extérieur sous la surface des voies d’accès, des trottoirs et des emplacements similaires être encastrés ou recouverts à une profondeur d’au moins 50 mm sous la surface finie et entourée de matériaux incombustibles sur toute leur longueur, y compris le point de raccordement aux fils non chauffants,
  • installés à l’intérieur et non métalliques, ne pas être à moins de 25 mm de tout corps métallique non isolé situé sous la surface. L’annexe B contient des indications supplémentaires.

La règle 62-306 exige que les ensembles de traceurs chauffants surs ou enroulés autour des surfaces soient fixés en place par des dispositifs de fixation appropriés et non dommageables et installés de manière à éviter les dommages dus au mouvement lorsqu’ils sont enroulés sur des vannes, des équipements ou des joints de dilatation dans la tuyauterie système.

La règle 62-308 exige que les ensembles de chauffage de traçage et les ensembles de panneaux installés sur des tuyaux, des conduits ou des récipients non métalliques soient contrôlés par un thermostat ou un autre système de limitation de température approprié afin qu’il ne cause pas de dommages.

La règle 62-310 exige que les ensembles de panneaux chauffants installés sur des réservoirs, des récipients ou des tuyaux soient fixés par des dispositifs de fixation appropriés.

La règle 62-312 exige que des étiquettes d’avertissement permanentes et lisibles soient placées sur la surface la plus externe de l’isolation thermique ou du revêtement des tuyaux, récipients ou conduits avec chauffage électrique pour indiquer qu’ils sont tracés électriquement et :

  • être visible après l’installation,
  • ne pas être à plus de 6 m l’un de l’autre sur les canalisations et conduits,
  • ne pas être distants de plus de 6 m mesurés circonférentielles sur les citernes ou récipients avec au moins deux étiquettes par citerne ou récipient, et
  • avoir des étiquettes de mise en garde supplémentaires sur ou à proximité de l’équipement associé qui peut avoir besoin d’être réparé.

La règle 62-314 régit les exigences du traçage à effet de peau, qui est une forme spéciale de chauffage dans laquelle un conducteur isolé est acheminé à l’intérieur d’une enveloppe ferromagnétique dans le cadre d’un système certifié et exige que le traçage à effet de peau soit conforme aux exigences d’installation suivantes :

  • les enveloppes ferromagnétiques, les canalisations métalliques ferreuses ou non ferreuses, les boîtiers, les raccords, les supports et les quincailleries de support peuvent être installés dans le béton ou en contact direct avec la terre,
  • l’enveloppe ferromagnétique doit être mise à la terre au(x) boîtier(s) de connexion de puissance et de terminaison d’extrémité,
  • le circuit de traçage à effet de peau doit être alimenté par un transformateur d’isolement, avec le secondaire non relié à la terre,
  • les dispositions de la règle 10-106 ne s’appliquent pas à l’installation de traçages à effet de peau,
  • la boîte de jonction contenant le raccordement au câblage de distribution doit être accessible ; cependant, d’autres parties d’un système de traçage à effet de peau peuvent être enterrées, encastrées ou autrement inaccessibles,
  • les dispositions de la Règle 12-3022 7) ne s’appliquent pas, et
  • les circuits de traçage à effet de peau doivent répondre aux exigences de la norme IEEE 844.2/CSA C293.2

Chauffage d’impédance

Les règles 62-316 et 62-318 s’appliquent au chauffage par impédance, précédemment appelé chauffage par résistance de pipeline dans les éditions antérieures du Code.

La règle 62-316 exige que les tuyaux et les équipements utilisant un chauffage par impédance soient conformes à ce qui suit :

  • la tension appliquée aux tuyauteries et équipements ne doit pas dépasser 132 V pour les emplacements ordinaires et 30 V pour les installations en emplacements dangereux et être alimentée par un transformateur de type isolement,
  • une protection contre les défauts à la terre doit être fournie pour toutes les installations où la tension appliquée dépasse 30 V ou l’installation se trouve dans une zone dangereuse, comme spécifié dans le Tableau 70,
  • lorsque la tension appliquée dépasse 30 V, mais n’excède pas 80 V, l’installation doit être munie d’une protection contre l’accès non autorisé et ne doit être entretenue que par des personnes qualifiées,
  • pour des tensions supérieures à 80 V, le tuyau et l’équipement doivent être complètement enfermés dans une enceinte métallique qui est reliée à un conducteur de mise à la terre, et les connexions secondaires du transformateur d’isolement au tuyau et à l’équipement doivent être complètement enfermées dans un treillis métallique ou une enceinte équivalente qui est reliée à un conducteur de masse,
  • le circuit de chauffage ne doit être relié à la terre que pour les configurations précisées dans le tableau 70,
  • les suspentes et les supports de tuyaux doivent être en matériau isolant ou muni de douilles isolantes,
  • les tuyaux et les équipements doivent avoir un dégagement minimum de 100 mm entre les matériaux adjacents et entre eux, à l’exception des suspentes ou des supports,
  • les canalisations traversant les murs, les sols ou les plafonds doivent être traversées par des douilles isolantes ou avoir un dégagement de 100 mm comme requis ci-dessus,
  • les longueurs verticales de tuyauterie doivent être supportées au moins tous les 6 m ou à chaque étage, selon la distance la plus courte, et doivent être coupe-feu à chaque étage,
  • les longueurs horizontales de tuyauterie doivent être soutenues au moins tous les 3 m,
  • les canalisations et équipements faisant partie du circuit de chauffage par impédance doivent être isolés électriquement comme spécifié dans le tableau 70 et protégés ou blindés,
  • tous les tuyaux et équipements utilisés pour les conducteurs du circuit électrique de réchauffage par impédance doivent être de même diamètre et réalisés dans le même matériau,
  • les joints de raccordement électrique doivent être au moins aussi conducteurs d’électricité que la tuyauterie et l’équipement adjacents, tels que fournis par soudage ou collage,
  • les circuits de chauffage par impédance doivent répondre aux exigences d’installation de la norme IEEE844.4/CSA C293.4 pour le chauffage par impédance des canalisations et des équipements.

La règle 62-318 stipule qu’en plus de l’article 18, les systèmes de traçage installés dans des emplacements dangereux doivent satisfaire aux exigences d’installation de la norme CSA C60079-30-2.

Autres systèmes de chauffage

Les règles 62-400 à 62-410 s’appliquent aux autres systèmes de chauffage qui ne sont pas des systèmes de chauffage d’espace ou de surface, tels que les réchauffeurs de tuyaux internes, les thermoplongeurs et les réservoirs d’eau chaude.

La règle 62-400 exige que les éléments chauffants de traçage et les ensembles de panneaux installés dans des tuyaux, des conduits ou des cuves soient :

  • adapté à l’application,
  • passer par un presse-étoupe adapté,
  • installé de manière à empêcher l’inondation d’un chemin de câbles métalliques contenant les fils non chauffants en cas de défaillance du presse-étoupe, et
  • contrôlés par un thermostat ou un autre système de limitation de température appropriée pour éviter d’endommager le tuyau, le conduit ou le récipient.

La règle 62-402 exige que la protection contre les surintensités pour les chauffe-eau à réservoir de stockage et les conducteurs de service, d’alimentation et de dérivation associés soient conformes à la règle 62-114

La règle 62-404 décrit les exigences d’installation des luminaires à séchage infrarouge comme suit :

  • les types à culot moyen peuvent être utilisés avec des lampes de 300 W ou moins,
  • les luminaires à douille à vis ne doivent pas être utilisés avec des lampes de plus de 300 W, sauf si elles sont prévues à cet effet, et
  • dans les établissements industriels, les luminaires peuvent fonctionner en série sur des circuits de plus de 150 volts à la terre lorsque des espacements adéquats pour la tension de circuit plus élevée sont fournis. 

La règle 62-406 s’applique au chauffage par induction et diélectrique et exige que :

  • le dispositif de protection contre les surintensités dans les circuits alimentant des équipements autres que des moteurs-générateurs peut être évalué à au plus 200 % de l’ampérage des conducteurs isolés du circuit,
  • un moyen de déconnexion facilement accessible dont la valeur nominale n’est pas inférieure à la valeur nominale de la plaque signalétique de l’appareil de chauffage,
  • doit être fourni pour déconnecter chaque appareil de chauffage de son circuit d’alimentation et être situé à portée de vue et à moins de 9 m de l’appareil de chauffage, à moins que le moyen de déconnexion ne puisse être verrouillé la position ouverte,
  • un moyen de déconnexion facilement accessible, ayant une cote suivant l’article 28, soit fourni pour chaque générateur ou groupe de générateurs à un seul endroit, et
    les moyens de déconnexion du circuit d’alimentation peuvent être utilisés comme moyens de déconnexion si le circuit n’alimente qu’un seul moteur-générateur, tube à vide ou convertisseur statique.

La règle 62-408 exige qu’un chauffe-eau à élément nu soit :

  • alimenté par un système mis à la terre,
  • connectée en permanence à un circuit de dérivation qui n’alimente aucun autre équipement,
  • protégé par un disjoncteur de fuite à la terre de classe A, et
  • pas situé à moins de 1,5 m du point d’utilisation de l’eau chauffée.

Dans le prochain article, nous discuterons de l’article 64 — Systèmes d’énergie renouvelable

Source : CSA C22.1:21, Code canadien de l’électricité, Partie 1 — Norme de sécurité pour les installations électriques. © 2021 Association canadienne de normalisation. Veuillez visitez store.csagroup.org. Avec la permission du Groupe CSA, le matériel est tiré de la norme du Groupe CSA CSA C22.1:21, Code canadien de l’électricité, Partie 1 — Norme de sécurité pour les installations électriques. Ce document ne constitue pas la position complète et officielle du Groupe CSA sur le sujet référencé, qui est représenté uniquement par la norme dans son intégralité. Bien que l’utilisation du matériel ait été autorisée, le Groupe CSA n’est pas responsable de la manière dont les données sont présentées ni des représentations et interprétations. Aucune autre reproduction n’est autorisée. Pour plus d’informations ou pour acheter des normes auprès du Groupe CSA, veuillez visitez store.csagroup.org ou appeler le 1-800-463-6727.

[1] William (Bill) Burr est membre associé du Comité technique du Code canadien de l'électricité, partie 1, et ancien président du Conseil consultatif canadien sur la sécurité électrique (CACES), inspecteur en chef des installations électriques et des ascenseurs pour la province de la Colombie-Britannique et le Territoires du Nord-Ouest, directeur de l'élaboration des normes électriques et gazières et directeur de l'évaluation de la conformité au Groupe CSA. Bill peut être contacté à Burr and Associates Consulting Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Grimard produit des estimations 3X plus rapidement avec Procore.

ProcoreLorsque les confinements de la pandémie ont commencé en mars 2020, Grimard a dû décider s'il fallait fermer entièrement l'entreprise ou implémenter une nouvelle plateforme avec des personnes qui étaient désormais disponibles pour travailler.

Maintenant, Grimard a pu connecter l'estimation à sa plateforme de gestion de la construction. Ce faisant, il pouvait combler le fossé entre les équipes d'estimation et de construction pour donner aux parties prenantes une visibilité en temps réel sur les données critiques pour leurs projets complexes et en évolution rapide.



Plus d'info


Passez à Smart, Passez à Easy, Passez à Beautiful

SchneiderPlaques murales sans vis, dispositifs intelligents et plus. Les dispositifs de câblage de Square D™ offrent une apparence, une facilité d’installation et une connectivité améliorées.

 

 

 

 

 

 



Plus d'info


Monde en mouvement

  • Prev
Stanpro a été reconnue pour son rendement global et sa croissance soutenue en recevant le ...
Groupe Ouellet est extrêmement fier de figurer parmi les sociétés les mieux gérées au Canada. Cette ...
L'Association de l'industrie électrique du Québec (AIEQ) se réjouit de l'annonce du ministère de ...
La Commission des services publics de New York a approuvé aujourd’hui le contrat liant Hydro-Québec ...
En mars 2020, le bouton " stop " a été appuyé partout dans le monde. Mais après une pause de deux ...
Sonepar Canada est heureuse d’annoncer la nomination de Dan Drazilov à titre de VicePrésident du ...
Déterminées à s'assurer que les entrepreneurs en construction demeurent adéquatement qualifiés pour ...
Avec pour toile de fond le grand chantier de la décarbonation de notre économie, Hydro-Québec ...
Les systèmes de recharge d’ABB donnent accès à une connectivité automatisée et à des temps de ...
Qu'est-ce que le Salon Lumen? C’est la plus grande exposition de l’industrie électrique au Québec ...

Southwire annonce l’acquisition de Novinium Inc.

SouthwireSouthwire a le plaisir d’annoncer l’acquisition de Novinium Holdings, inc. de Kent, Washington — un fournisseur de solutions de rajeunissement de câbles axé sur les services publics d’électricité.

Novinium est le seul expert souterrain à service complet qui s’associe à des entreprises de services publics pour maintenir leur système de distribution à des performances optimales, en utilisant les méthodes les plus efficaces en termes de capital et les plus respectueuses de l’environnement disponible. Novinium continue de faire progresser sa technologie, ses méthodes et sa livraison de rajeunissement des câbles grâce à son service exclusif CableCure™.

Lire Plus...


 

OmniCable rejoint ETIM Amérique du Nord

OmniCableETIM Amérique du Nord a annoncé qu'OmniCable a rejoint l'organisation des normes de classification des produits. Basée à West Chester, en Pennsylvanie, OmniCable compte 24 sites en Amérique du Nord et possède également Houston Wire & Cable (HWC). L'entreprise s'associe à de nombreux fabricants d'appareils électriques et ne vend qu'aux distributeurs.


Selon John Dean, directeur du marketing et du commerce électronique, OmniCable/HWC, « l'industrie des fils et câbles est souvent appelée marchandise, mais il existe des caractéristiques et des attributs très distincts pour les différents produits fabriqués par nos fabricants. 

Lire Plus...


 

BudweiserLa première société de bière au monde contribue à fournir de l'électricité renouvelable pour alimenter les bars, les stades et les scènes dans le monde entier.

Budweiser, une marque d'AB InBev, a dévoilé le lancement mondial de The Energy Collective pour aider à fournir de l'électricité renouvelable aux bars, aux scènes de spectacles musicaux et aux stades du monde entier. Ce lancement s'inscrit dans le prolongement de l'ambition récemment annoncée par AB InBev, la société mère de Budweiser, de parvenir à la carboneutralité dans l'ensemble de sa chaîne de valeur d'ici 2040.

Lire plus...


 

ABBLa forte demande et l’augmentation des bénéfices et des marges assurent un solide cash flow

Annonce ad-hoc conformément à l’article 53 du règlement de cotation de la SIX Swiss Exchange

T4 2021

  • Commandes en hausse de 18 % à 8,3milliards USD ; +21 % à périmètre comparable 1
  • Chiffre d'affaires de 7,6 milliards USD, en hausse de 5 % ; +8 % à périmètre comparable
  • Résultat des opérations de 2 975 millions USD ; marge de 39,3 %
  • EBITA d’exploitation 1 de 988 millions USD ; marge1 de 13,1 %

Lire plus...


 

Portrait

  • Prev
Depuis février 2021, Martin Stephenson est le nouveau président et directeur général de Signify ...
Marcos Simard a récemment été nommé directeur général de WESCO et Anixter EES Montréal ( Electrical ...
Rob Dewar est président d'AD Canada depuis janvier dernier, alors que l’entreprise mère annonçait ...
Il y a six ans, en février 2015, j'ai interviewé David Nathaniel et intitulé le profil que j'avais ...
À la suite de la récente acquisition du fabricant de planchers chauffants Flextherm par le Groupe ...
« N’oublie jamais de garder une vue d’ensemble. » Ces mots sont ceux du père de Jason ...
Électrimat est une entreprise indépendante de propriété québécoise spécialisée depuis 40 ans dans ...
Il y a un peu plus d’un an je rencontrais Louis Beaulieu, directeur général de Ouellet Canada, lors ...
Fondé en 1986 par Warren Osak, Electromate se spécialise dans les solutions robotiques et ...
Nouvelle figure à la tête de l’unité d’affaires électrification et d’ABB Canada, Éric Deschênes ...

Nouveau Produits

  • Prev
Le système modulaire Linx distribue élégamment deux circuits d’alimentation CA de 20 ampères ...
Les orteils asymétriques gauche et droit en fibre de carbone non métallique offrent un ajustement ...
La famille STACK est maintenant complète ! Ces quatre solutions à plusieurs niveaux de performance ...
Le PWB-CMU8 est le premier boîtier mural dédié à la maçonnerie conçu pour être installé dans des ...
Les boîtiers de sortie de conduit Appleton™ antidéflagrante et antipoussière GR, GRF et GRTS sont ...
Présentation du NOUVEAU fusible limiteur de courant à gamme complète Hi-Tech Valiant™ pour ...
Le modèle SYM-IN « In Table » offre une interface utilisateur attrayante tandis que la construction ...
Le LE980LED est un éclairage de zone à LED incroyablement lumineux qui est suffisamment puissant ...
Klein Tools présente des clés à molette réglables mises à jour, maintenant avec des mâchoires plus ...

LUNA LitelineLiteline offre une un vaste choix de luminaire encastré pour des applications résidentielles et commerciales. Avec ses performances impressionnantes, la série Luna propose des luminaires encastrés directionnels très conviviaux.

Plusieurs options pour tous vos projets:

- Ouverture de 2" à 6"
- Rond ou carré
- Inclinables ou fixes
- Noir, blanc, stainless brossé et plus encore!

Lire Plus...


 

Evr-Green DCEvr-Green DC — Borne de recharge de niveau 3 à usage public.Elle inclut les services de mise en réseau ChargePoint.Elle inclut un (1) CCS1 et un (1) câble de charge CHAdeMO.Borne de recharge de niveau 3.Elle inclut un kit de montage en béton.Conforme aux options FTA et FHWA Buy America et OCPP 1.6.Elle doit être achetée avec le plan de service Enterprise Cloud (Network) et la mise en service de la station.

  • Dispose de deux types de connecteurs (CCS1 et CHAdeMO) pour une charge CC rapide des derniers véhicules électriques (Tesla peut être chargée à l’aide de l’adaptateur fourni par Tesla).

 

Lire plus...


 

Une étude de Schneider Electric montre que les propriétaires canadiens sont impatients d’adopter la technologie de la maison intelligente

 

Schneider ElectricAlors que le coût de la vie continue d’augmenter, les propriétaires canadiens recherchent de plus en plus des solutions qui les aident à économiser de l’énergie et à réduire leur empreinte carbone.


De nouvelles données d’une étude récente menée par Schneider Electric, le chef de file de la transformation numérique de la gestion de l’énergie et de l’automatisation, révèlent que 73 % des propriétaires canadiens ont vu leurs factures d’électricité augmenter au cours de la dernière année...

 


Lire Plus...


 

Efficacité énergétiqueLe 31 mars dernier, à l’occasion d’un événement LinkedIn live, Laure Kleiss, Directrice France ABB Motion, Julien Ollivier, Directeur Division Marine, Alfa Laval France and North West Africa et François Frey, Fondateur d’Esprit de Velox ont présenté l’importance de l’efficacité énergétique comme un levier décisif pour relever les défis environnementaux.

Ils se sont appuyés pour cela sur le programme Esprit de Velox de recherche en mer et d’innovation responsables, vitrine ambitieuse d’une efficacité énergétique hors du commun. Le point sur les principaux enseignements.

Lire Plus...


 

lme46_ss400.jpg

À mesure que les entreprises augmentent en taille, les salaires augmentent généralement. C’est dans les entreprises de 2 000 à 4 999 employés où les ingénieurs gagnent les salaires médian les plus élevés à 86 181$.

 

Lire Plus...

  

Cuivre prix de la livre en US $

Le monde de l'électricité en ligne

Cette publication hebdomadaire est destinée à tous les acteurs de l'industrie électrique, incluant les professionnels de la construction, de l'entretien électrique ainsi que les ingénieurs électriques à travers le Canada. LME informe et renseigne sur les développements ayant un impact sur le design, la spécification et l'installation des équipements électriques. Proposant des nouvelles de l'industrie et des technologies récentes, LME deviendra votre lecture de référence de l'industrie électrique du Canada. LME est publiée tous les mardis.
Kerrwil Publications Great Place to Work. Certified December 2019 - December 2020

538 Elizabeth Street, Midland,Ontario, Canada L4R2A3 +1 705 527 7666
©2022 All rights reserved

Use of this Site constitutes acceptance of our Privacy Policy (effective 1.1.2016)
The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached or otherwise used, except with the prior written permission of Kerrwil