Le financement de l’Ontario aide la FIOE à donner des formations

11-mars-2024

Le gouvernement provincial ontarien a annoncé l’intention d’investir environ 63 millions de dollars dans la formation des métiers spécialisés, dont une grande partie devrait être accordée dans les centres de formation des sections locales de la FIOE dans la province.

La section locale 353 à Toronto en a fait l’annonce lors d’un évènement le 11 décembre. Le local a lancé un projet qui vise à préparer 48 jeunes appartenant à des groupes historiquement sous-représentés dans la région de Toronto à faire carrière dans l’industrie électrique.

Le programme gratuit comprend une formation de quatre mois fondée sur les compétences fondamentales et la sécurité. Par la suite, un programme de placement de dix semaines est offert avec un entrepreneur signataire.

Le vice-président international du premier district, Russ Shewchuk, a félicité le Conseil de la construction de l’Ontario et les sections locales d’avoir su voir plus loin, d’avoir le courage de travailler avec le parti au pouvoir et de trouver des domaines d’intérêts mutuellement bénéfiques. Les progressistes-conservateurs gouvernent la province depuis 2018.

L’un de ces domaines en Ontario est la création d’une main-d’œuvre dans le secteur de la construction pour répondre aux demandes croissantes en matière d’infrastructure.

« Nous avons besoin de faire comprendre à plus de jeunes que la voie universitaire n’est pas le seul moyen vers la réussite dans la vie », déclare David Piccini, le ministre du Travail, de l’Immigration, de la Formation et du Développement des compétences de l’Ontario.

Shewchuk a promis que la FIOE fera tout en son pouvoir pour préparer les jeunes aux possibilités offertes dans l’industrie électrique.

« Lorsqu’ils se trouvaient confrontés à perdre la valeur du certificat de qualification de leur membre, en plus du nouveau gouvernement progressiste-conservateur, qui est depuis toujours antisyndical, le leadership de la FIOE en Ontario aurait pu baisser les bras », s’exprime-t-il.

« Ils ont plutôt décidé de sortir des sentiers battus et ont fait l’effort d’établir un lien avec un allié non traditionnel », ajoute Shewchuk.

Le gouvernement provincial a annoncé lors d’un communiqué que le financement supplémentaire permettra à environ 18 000 jeunes de plus d’envisager une carrière dans les métiers spécialisés. La construction connaît un boom en Ontario, où un besoin de main-d’œuvre spécialisée supplémentaire dans le secteur de la construction est requis pour construire des hôpitaux, des réseaux de transport en commun et 1,5 million de maisons d’ici 2031.

Le Programme d’apprentissage pour les jeunes de l’Ontario recevra environ 21,1 millions de dollars et la FIOE espère collaborer avec les écoles secondaires. Ce programme donne la chance au corps étudiant, qui a terminé son secondaire 4, d’explorer les métiers spécialisés grâce à des cours d’éducation coopérative.

Les sections locales du secteur de la construction de la FIOE en Ontario ont reçu 43,8 millions de dollars en financement depuis 2020. Ce montant, en grande partie, provenait du gouvernement provincial, bien que le gouvernement fédéral a accordé 9,5 millions de dollars dans le cadre du Programme pour la formation et l’innovation en milieu syndical.

Cet argent a aidé la FIOE et d’autres métiers syndiqués à améliorer leurs programmes de formation et de recrutement. Cependant, la FIOE en Ontario demande au gouvernement provincial de mieux faire appliquer le certificat de qualification et de conserver sa valeur.

Le gouvernement précédent dirigé par le Parti libéral a déclassifié le certificat de qualification d’électricien en échange d’un modèle fondé sur les acquis au lieu de le considérer comme un métier encadré, d’où l’objectif premier du certificat insiste sur la compétence et la sécurité pour le public ainsi que pour la personne de métier.

Après de nombreuses pressions politiques, les conservateurs ont adopté une mesure législative qui rétablit le statut encadré du certificat en électricité en Ontario, mais les leaders de la FIOE dans la province disent qu’il n’a pas été appliqué de manière adéquate.

« Nous allons continuer d’insister fortement auprès du gouvernement provincial pour mieux faire respecter le certificat au nom de nos membres dans le public », s’exprime Shewchuk. « Entre-temps, nous allons trouver des moyens pour travailler ensemble dans le but d’améliorer nos programmes de formation. »

James Barry, le secrétaire exécutif/​trésorier du Conseil, fait part qu’établir des relations avec le gouvernement progressiste-conservateur a commencé à porter fruit; il a tissé des liens avec Piccini.

« Protéger nos certificats de qualification dans tous les secteurs est d’une importance suprême », dit-il. « Lorsque des compagnons et des apprentis non syndiqués constatent que les leaders du Conseil de la construction de la FIOE sont d’ardents défenseurs des métiers et de leur moyen de subsistance, ça les pousse à penser aux avantages d’adhérer à notre grand syndicat. »

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Related Articles


Monde en mouvement


Formation et événements