Le monde de l’éctricité en ligne

 

lme3_f_1_michelle-branigan-400.jpg16 juillet 2018

L’an dernier, une large couverture médiatique a mis en lumière l’émergence des robots, des technologies de l’intelligence artificielle (IA) et des menaces que cela comporte pour un nombre important de métiers au Canada. Doit-on dès alors sonner l’alarme ? En fait, non, pas tout de suite. 

Par contre, devriez-vous individuellement porter une attention immédiate au rôle de la technologie dans votre emploi ou dans votre entreprise ? Alors là, tout à fait.

Alors que l’automation et l’intelligence artificielle n’élimineront relativement que peu d’emplois dans la prochaine décennie, elles affecteront à des degrés divers pratiquement toutes les activités; tout dépendant du type et de la variabilité des tâches impliquées. L’automation, qui s’étend maintenant hors des simples routines manufacturières, a le potentiel, du moins en ce qui concerne ses capacités strictement techniques, de transformer bien des secteurs de travail, incluant l’électricité. 

Selon l’agence Internationale de l’Énergie, l’usage croissant des technologies des communications et de l’information ( la digitalisation ) s’immisce toujours plus dans presque toutes les facettes de la vie moderne : depuis notre manière de travailler ou de voyager jusqu’à nos habitudes de vie et de divertissement. Dans mon dernier article, je décrivais la transformation de notre secteur énergétique ainsi que l’incidence que les technologies vertes, l’énergie décentralisée, la cybersécurité, le réseau électrique intelligent et l’intégration des véhicules électriques auront sur le réseau de distribution. Ces changements modifieront aussi les habiletés requises des employés de tout ce secteur.

Les opinions varient en ce qui a trait à la vitesse avec laquelle ces changements se produiront et affecteront les emplois. Soulevez ce point à l’occasion d’une conférence ou d’un souper en famille et vous risquez de découvrir des positions bien tranchées. 

En novembre dernier, la firme de courtage Horizons ETF Management Canada lançait à la Bourse de Toronto le premier fonds négocié en bourse au monde entièrement géré par l’intelligence artificielle. À votre supermarché, vous verrez de plus en plus de guichets libre service automatisés. Des véhicules sans conducteur sont en cours d’essai sur les routes du Canada et beaucoup d’institutions financières ont automatisé leur comptabilité à un point tel qu’elles ne dédient plus de personnel pour le service des comptables payables et recevables.

Sunil Johal, directeur des politiques au groupe de réflexion du Centre Mowat de l’Université de Toronto, expliquait dans une entrevue au Globe and Mail que des millions de travailleurs canadiens, souvent avec une forte spécialisation, pourraient perdre leurs emplois dans la prochaine décennie en raison de ces rapides progrès de la robotique et de l’intelligence artificielle qui permettront d’effectuer des tâches de plus en plus sophistiquées. 

Et il n’est pas le seul à partager ce point de vue. 

Or, selon une autre version de la même histoire, l’institut C.D. Howe rapportait ceci en 2017 dans son étude “Le choc du futur? Les répercussions de l'automatisation sur le marché du travail au Canada” :

  •  Il est très peu probable que les emplois dans des professions vulnérables à l’automatisation (35 % des emplois au Canada) soient complètement remplacés par des machines intelligentes au cours des prochaines années. 
  •  Les emplois canadiens sont concentrés dans des secteurs d’activités où le risque d’automatisation est peu élevé. Les secteurs d’activités où moins du quart des emplois sont vulnérables à l’automatisation représentent 27,5 % du nombre total d’emplois (4,9 millions d’emplois). Les secteurs d’activités où plus des trois quarts des emplois présentent un risque élevé d’automatisation représentent que 1,7 % des emplois (310 000 emplois). Cela signifie que l’économie et la main-d’œuvre du Canada sont en bonne position pour s’adapter aux changements technologiques rapides. 
  •  Les professions axées sur la prise de décisions abstraites et complexes, orientées sur la créativité, la réflexion critique et l’entregent, présentent un risque relativement faible d’automatisation. Une augmentation de la demande pour ces compétences est probable à court et à moyen terme.

Ce débat se poursuivra pour un temps encore. Toutefois, ignorer le progrès et résister à cette révolution technologique qui nous submerge, ne représente pas une option viable. Nous devons comprendre quels emplois seront affectés afin de prévoir un support approprié pour ces travailleurs, mettre à jour les programmes des universités et collèges et ainsi mitiger les pénuries de main d’œuvre et le chômage qui sont à prévoir. Nous avons chacun notre rôle à jouer dans cette adaptation à un nouvel environnement, que nous soyons décideurs au gouvernement, éducateurs, employeurs ou employés. 

Sinon...ah tiens, voici un robot que j’aimerais bien vous présenter. 

 

Monde en mouvement

  • Prev
L'ÉFC continue de mettre en place des programmes pour aider l’équipe à attirer, impliquer et former ...
Électro-Fédération Canada (ÉFC) a tenu son assemblée générale annuelle virtuelle la semaine ...
La valeur totale des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes s'est redressée ...
Ce rapport est disponible aux membres de l’ÉFC seulement et sera fourni en format numérique et ...
La ville d’Orillia convertit quelque 3,289 luminaires de rue par des luminaires au DEL, chaque ...
Les résultats des essais montrent que le virus ne pouvait plus être décelé après quelques secondes ...
La Régie du bâtiment du Québec (RBQ), en partenariat avec la Corporation des maîtres électriciens ...
SRS 400Shat-R-Shield a annoncé que les Ventes Day 2 Day de Gatineau représenteront tous les ...
En mars, la production et la consommation d'énergie ont été perturbées par les mesures prises pour ...
Southwire est fière d'annoncer que Tim King a accepté le rôle de président de Southwire Canada. ...

Statistiques de l'énergie, mars 2020

Statistiques de l'énergie, mars 2020En mars, la production et la consommation d'énergie ont été perturbées par les mesures prises pour contenir la propagation de la COVID-19. La consommation intérieure d'essence à moteur pour le transport et le gaz naturel utilisé par les consommateurs commerciaux et institutionnels ont été particulièrement touchés, car les activités dans ces sous-secteurs furent considérablement réduites dans la seconde moitié du mois.

 

 

 

Lire Plus...

Portrait

  • Prev
Stephanie Medeiros dirige l’équipe Infrastructure de recharge de véhicules électriques d’ABB ...
Nous savons tous que l’industrie 4.0 est à nos portes et que nous sommes devant des changements ...
Située à L'Islet, sur la Rive-Sud à l'Est de Québec, Ouellet Canada conçoit, fabrique et distribue ...
Jacques Fiset est depuis plus de trois ans directeur des ventes commerciales chez Westburne Québec, ...
Ni de la génération des millénaires ni de celle des baby-boomers, Louis Beaulieu embrasse les ...
Il y a trois ans, l’Impact Center a  lancé le projet Narwhal afin de mener des recherches ...
Difficile de faire dévier Éric Deschênes de sa passion : comprendre pour trouver des ...
Jonathan Perlis est né et a grandi à Montréal, au Québec. Après des études à l’Université ...
Née et élevée dans l'ouest de l'Inde, la passion de Rupali pour les mathématiques et la science a ...
Je me souviens encore du 5 août 2014 comme si c'était hier. Cette date marque mon premier jour en ...

Tim KingSouthwire est fière d'annoncer que Tim King a accepté le rôle de président de Southwire Canada. Dans ce rôle, il dirigera la filiale canadienne de l'entreprise, située au siège social de Southwire Canada à Mississauga, en Ontario. Kelly Hanson, qui occupait précédemment ce poste, déménagera avec sa famille à Atlanta, en Géorgie. « Tim est un penseur stratégique ayant fait ses preuves qui possède l'expérience et les compétences de direction nécessaires pour continuer à faire passer notre entreprise au niveau supérieur et je suis extrêmement enthousiaste à l'idée de travailler avec lui en tant que nouveau président de Southwire Canada », a déclaré Norman Adkins, vice-président directeur et directeur commercial.

Lire Plus...

 

 

Nouveau Produits

  • Prev
HELUKABEL a introduit le câble hybride d'alimentation et de données ISOBUS PUR pour une utilisation ...
Le Pack N Roll est un distributeur de câbles portable breveté et robuste conçu pour faciliter la ...
Pour égayer votre journée, découvrez ces rallonges colorées de Southwire. Néon vert! Rose vif! Bleu ...
Prise / prise de courant de 20 A, 125 V, Traversée de 20 A, inviolable, autotest SmartlockPro Slim ...
Le QuickLatch robuste de la série NM3100 d'Arlington avec le clip de jambe de force installé ...
La solution de contrôle de salle GreenMAX DRC utilise la mise en réseau filaire LumaCAN pour la ...
Le Sense 4-20 vous permet d'intégrer la puissance de la dernière technologie IoT dans des ...
Durabilité : Ces connecteurs de fils robustes ont été conçus spécifiquement pour gérer les ...
La catégorie des commandes et lauréate du prix de l'innovation technique aux prix de l'innovation ...
Le panneau de commande principal Pow-R-Command PRC2000E fournit un système de contrôle de ...

L’enveloppe isolante d’IDEALL'enveloppe isolante ArmourBand isole et protège les appareils. Cette technologie brevetée est une alternative rapide, propre et réutilisable à l'application de ruban électrique traditionnel.

ArmourBand s'adapte à la plupart des réceptacles, est repositionnable et a une finition antidérapante, permettant une excellente adhérence et ne laissant aucun résidu.

 

 

 

 

Lire Plus...

La certification écoresponsable du ConseilLe Programme de Certification ÉCORESPONSABLEMC a fait ses preuves au cours des dernières années auprès des entreprises et organisations du Québec. La Province compte d’ailleurs tout près de 175 ÉCOLEADERS dont l’approche écoresponsable a un impact sur plus de 15 000 emplois directs et indirects. Issus de divers secteurs, leur nombre affiche une constante progression. Or le CID possède maintenant tous les documents légaux lui permettant de déployer la marque Certification ÉCORESPONSABLEMC en France et d’implanter l’écoleadership du Québec en Europe.

Lire Plus...

 

 

 

 

lme46_ss400.jpg

À mesure que les entreprises augmentent en taille, les salaires augmentent généralement. C’est dans les entreprises de 2 000 à 4 999 employés où les ingénieurs gagnent les salaires médian les plus élevés à 86 181$.

 

Lire Plus...

  

Cuivre prix de la livre en US $

Le monde de l'électricité en ligne

Cette publication hebdomadaire est destinée à tous les acteurs de l'industrie électrique, incluant les professionnels de la construction, de l'entretien électrique ainsi que les ingénieurs électriques à travers le Canada. LME informe et renseigne sur les développements ayant un impact sur le design, la spécification et l'installation des équipements électriques. Proposant des nouvelles de l'industrie et des technologies récentes, LME deviendra votre lecture de référence de l'industrie électrique du Canada. LME est publiée tous les mardis.
Kerrwil Publications Great Place to Work. Certified December 2019 - December 2020

538 Elizabeth Street, Midland,Ontario, Canada L4R2A3 +1 705 527 7666
©2020 All rights reserved

Use of this Site constitutes acceptance of our Privacy Policy (effective 1.1.2016)
The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached or otherwise used, except with the prior written permission of Kerrwil