|

Tendances de la construction canadienne à surveiller en 2023 : Procore

19-janvier-2023

Par Jas Saraw, vice-président, Canada, Procore

En ce qui concerne 2023, je m’attends à une année de défis et de changements alors que l’industrie canadienne de la construction est aux prises avec des problèmes persistants tels que la pénurie de main-d’œuvre tout en continuant à évoluer vers la réalisation de projets intégrés pour atteindre une plus grande efficacité. Chez Procore, nous observons avec intérêt l’adoption de technologies sur site telles que les drones et la réalité augmentée, tandis que nous attendons également de nouveaux développements dans les outils de projet qui améliorent la connexion du terrain au back-office et offrent des informations prédictives afin de stimuler davantage l’efficacité du projet.

Voici les tendances de construction que nous suivons chez Procore :

* La pénurie de main-d’œuvre canadienne continuera de poser des défis à l’industrie. Un nombre insuffisant de personnes se joignent à la construction, ce qui signifiera une pénurie de main-d’œuvre continue en 2023. Selon l’Association canadienne de la construction, 22 % de la main-d’œuvre canadienne de la construction prendra sa retraite d’ici 2028. La perte de cette expérience et de ces connaissances est une préoccupation importante.

* En plus d’attirer plus de jeunes dans l’industrie, la technologie continuera d’aider les organisations de la construction à en faire plus avec les travailleurs dont elles disposent. La rationalisation des processus grâce à la technologie réduira le temps consacré aux tâches non productives sur le terrain et permettra aux employés de se concentrer sur des tâches plus urgentes.

* La technologie du travail va avoir un impact important en 2023 ; en particulier, des outils de planification qui aident à placer les bonnes personnes au bon endroit au bon moment.

* Les provinces et les organisations continueront de mettre l’industrie en valeur auprès des travailleurs potentiels. Par exemple, l’Ontario s’est efforcé d’initier les élèves à la construction à l’école élémentaire. Il a également facilité le transfert des titres de compétence pour les travailleurs qui entrent dans la province et a récemment élargi son programme permettant aux étudiants de suivre un apprentissage pendant leurs études secondaires.

AR et VR démontreront leur potentiel. La réalité virtuelle offre des opportunités de formation en simulant les actions que les travailleurs doivent effectuer. Cela pourrait avoir des répercussions sur la pénurie de main-d’œuvre. Une fois sur le terrain, l’accent sera mis sur la réalité augmentée (compte tenu du danger de s’immerger dans un monde virtuel sur un chantier). La RA peut atténuer le risque financier des étapes de conception et de conception, et son utilisation pourrait augmenter considérablement en 2023.

Les processus sur le terrain évolueront avec les finances au premier plan. Dans la construction, le changement se produit sur le terrain. Mais les logiciels de construction ne peuvent souvent prendre en compte que le back-office. Les outils financiers deviendront plus conviviaux sur le terrain en 2023, reliant les connaissances du terrain au bureau. Par exemple, le terrain est le premier à savoir quand un sous-traitant rencontre quelque chose qui va retarder le planning ou être un dépassement de coût. Les outils financiers qui partagent des informations avec les parties prenantes en temps réel gagneront du terrain.

L’utilisation des drones va augmenter. Le Canada est en tête d’autres régions en matière d’utilisation de drones, selon le rapport de Dodge Construction Network, 2022 Top Business Issues for Specialty Contractors Report. Trente pour cent des grandes ou très grandes entreprises interrogées ont déjà mis en place des caméras de site, des drones et des capteurs sur site, contre 19 % en moyenne pour les entreprises américaines. En 2023, l’utilisation des drones continuera de croître pour identifier les dangers et améliorer la sécurité des sites.

Il y aura une transition vers la réalisation de projets intégrés. Alors que la main-d’œuvre, la chaîne d’approvisionnement et les contraintes financières exercent une pression sur l’industrie, il y aura une adoption accélérée de la livraison de projet intégrée pour améliorer l’efficacité, rationaliser la collaboration entre les parties prenantes et minimiser le gaspillage.

L’énergie propre et la durabilité continueront d’être une priorité. Les projets de construction durable font de plus en plus l’actualité. Alors que les questions énergétiques et climatiques sont une priorité mondiale et affectent toutes les industries, le secteur canadien de la construction en particulier est très soucieux de la durabilité. Nous nous attendons à ce que les entrepreneurs et les organisations de construction continuent de travailler en étroite collaboration avec le gouvernement sur ces questions, à mesure que la recherche et les investissements dans ces domaines se développent. ESG (Environnemental, Social, Gouvernance) guidera les leaders de l’industrie en 2023, alors qu’ils cherchent à créer un nouvel avenir audacieux pour la construction axé sur la réduction des déchets de construction, l’atténuation des reprises et la mise en place de chantiers plus sûrs avec un contrôle qualité efficace.

Les compétences des travailleurs continueront de se diversifier. Alors que les organisations apprennent à faire plus avec moins, nous assistons à des changements dans ce qui était autrefois des rôles très distingués. Les propriétaires ont plus d’entrepreneurs généraux internes; les entrepreneurs généraux effectuent davantage de travaux autonomes. En 2023, nous nous attendons à ce que cela se poursuive, avec davantage d’organisations diversifiant ce dans quoi elles sont bonnes, afin de trouver des gains d’efficacité, de qualité et de productivité.

L’analyse prédictive apportera plus d’informations. Avec de plus en plus d’entrepreneurs déplaçant les informations de projet du papier vers le cloud, il sera de plus en plus possible de tirer des informations des données historiques pour éclairer les décisions concernant les budgets, la planification et d’autres aspects de la construction. L’IA (intelligence artificielle) et le ML (apprentissage automatique) prendront les données complexes et les données volumineuses collectées sur les chantiers et commenceront à donner un sens aux données afin de générer des informations prédictives qui permettront à toutes les parties prenantes du projet de prendre des décisions plus efficaces plus tôt dans le processus de conception et de construction et, en fin de compte, se protéger des risques en aval au fur et à mesure que le calendrier du projet progresse.

Vous pouvez suivre mes réflexions sur ces questions et d’autres dans le domaine de la construction au Canada dans mon bulletin mensuel, Breaking Ground. J’accueille les conversations et les idées de la communauté.

Related Articles


Monde en mouvement


Formation et événements

  • 24-janvier-2023 Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) a lancé aujourd’hui avec ses partenaires Teledyne DALSA et BRP la deuxième édition de la Semaine du manufacturier qui se tiendra du 24 au 27 janvier 2023 sous le thème « Fabrique ton avenir ». Cette Semaine du manufacturier, au cours de laquelle des visites industrielles avec des… Read More…

  • 19-janvier-2023 L’Académie Lumen est un programme de formation innovateur créé dans le but de former la prochaine génération de talent de Lumen. Sa 7e cohorte entre en classe le 13 mars  prochain, pour cinq semaines. Durant ce rigoureux programme de formation, les Académicien.nes ont l’occasion de développer leurs aptitudes de ventes, d’apprendre à connaitre les… Read More…