Le monde de l’éctricité en ligne

8 février 2016
Economy

La valeur totale des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes a augmenté de 11,3 % pour s'établir à 6,9 milliards de dollars en décembre, après une baisse de 19,9 % observée le mois précédent.  La croissance des intentions de construction de logements multifamiliaux au Québec, en Ontario, en Colombie-Britannique et en Alberta est à l'origine de la hausse.

Graphique 1  
Valeur totale des permis

Valeur totale des permis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le secteur résidentiel, les intentions de construction ont progressé de 16,3 % pour atteindre 4,7 milliards de dollars en décembre, après avoir diminué de 17,9 % le mois précédent. Des hausses ont été observées dans toutes les provinces, à l'exception de la Saskatchewan. Cette croissance est principalement attribuable à une augmentation des intentions de construction de logements multifamiliaux.

Les municipalités ont délivré des permis de construction non résidentielle d'une valeur de 2,3 milliards de dollars en décembre, ce qui représente une hausse de 2,5 % par rapport au mois précédent. Cette augmentation fait suite à un recul de 23,2 % enregistré en novembre. Une hausse de la valeur des permis de construction commerciale a plus que compensé les diminutions observées dans les composantes institutionnelle et industrielle. Six provinces ont déclaré des hausses, la plus importante augmentation ayant été enregistrée en Alberta.

Secteur résidentiel : croissance attribuable à une augmentation des intentions de construction de logements multifamiliaux

La valeur des permis de construction de logements multifamiliaux a progressé de 39,1 % pour se fixer à 2,3 milliards de dollars en décembre, après une baisse de 33,8 % enregistrée en novembre. Neuf provinces ont fait état d'une hausse des intentions de construction, le Québec, l'Ontario, la Colombie-Britannique et l'Alberta arrivant en tête. Terre-Neuve-et-Labrador a été la seule province à enregistrer une diminution.

La valeur des permis de construction de logements unifamiliaux a légèrement diminué de 0,1 % par rapport à novembre, de sorte qu'elle était relativement stable à environ 2,3 milliards de dollars pour un quatrième mois consécutif. Les hausses observées dans sept provinces n'ont pas suffi à compenser les baisses enregistrées dans les trois autres provinces, la baisse la plus marquée ayant été enregistrée en Saskatchewan.

Les municipalités ont approuvé la construction de 17 506 nouveaux logements en décembre, ce qui représente une hausse de 16,5 % par rapport au mois précédent. La progression observée résulte principalement des logements multifamiliaux, dont le nombre a augmenté de 25,6 % pour atteindre 11 816 nouvelles unités. Le nombre de logements unifamiliaux s'est accru de 1,3 % pour atteindre 5 690 nouvelles unités.

Graphique 2  
Secteurs résidentiel et non résidentiel

Secteur résidentiel et non résidentiel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Secteur non résidentiel : croissance attribuable à une hausse des intentions de construction d'immeubles à vocation commerciale

Après avoir connu un recul marqué le mois précédent, la valeur des permis de construction non résidentielle a augmenté de 2,5 % en décembre pour se chiffrer à 2,3 milliards de dollars. Les hausses enregistrées dans les intentions de construction commerciale ont plus que compensé les diminutions observées dans les composantes institutionnelle et industrielle.

Après avoir enregistré trois reculs mensuels consécutifs, les intentions de construction d'immeubles commerciaux ont crû de 14,6 % pour atteindre 1,3 milliard de dollars en décembre. Cette hausse est surtout attribuable à une augmentation des intentions de construction de complexes de vente au détail et, dans une moindre mesure, d'entrepôts et de centres de recherche. Des augmentations ont été observées dans cinq provinces, l'Ontario et la Colombie-Britannique arrivant en tête. L'Alberta et le Québec ont enregistré les baisses les plus prononcées.

La valeur des permis de construction de la composante industrielle a reculé de 3,2 % pour s'établir à 405 millions de dollars en décembre, soit un troisième repli mensuel consécutif. Ce recul s'explique surtout par une baisse des intentions de construction d'usines de fabrication, de projets industriels mineurs et de bâtiments d'entretien. Les baisses enregistrées en Ontario et en Colombie-Britannique ont plus que contrebalancé les hausses déclarées ailleurs.

Les intentions de construction institutionnelle ont connu une baisse de 13,6 % pour s'établir à 594 millions de dollars en décembre, soit une deuxième baisse mensuelle consécutive. La diminution à l'échelle nationale est principalement attribuable à un affaiblissement des intentions de construction d'établissements à vocation médicale et d'écoles primaires. Des reculs ont été enregistrés dans sept provinces, la baisse la plus prononcée ayant été observée au Québec, suivi de l'Ontario et de la Colombie-Britannique. L'Alberta a enregistré une hausse considérable de la valeur des permis de construction de structures institutionnelles.

Provinces : fortes augmentations en Alberta, en Ontario et en Colombie-Britannique

La valeur totale des permis de bâtir a augmenté dans huit provinces en décembre, l'Alberta venant en tête, suivie de l'Ontario et de la Colombie-Britannique.

En Alberta, la valeur des permis de bâtir a crû de 26,0 % pour se chiffrer à 1,2 milliard de dollars en décembre, après une baisse de 56,3 % observée le mois précédent. L'augmentation s'explique par l'accroissement des intentions de construction dans les secteurs résidentiel et non résidentiel, particulièrement au chapitre des structures institutionnelles et des logements multifamiliaux.

Les municipalités ontariennes ont délivré des permis de bâtir d'une valeur de 2,7 milliards de dollars en décembre, ce qui représente une progression de 5,7 % par rapport au mois précédent. La croissance s'explique surtout par une augmentation des intentions de construction de logements multifamiliaux et d'immeubles à vocation commerciale.

En Colombie-Britannique, la valeur totale des permis de bâtir s'est accrue de 12,5 % pour atteindre 1,2 milliard de dollars en décembre, soit une troisième progression mensuelle consécutive. Une augmentation des intentions de construction de logements multifamiliaux et d'immeubles à vocation commerciale est à l'origine de cette croissance mensuelle.

Hausse des intentions de construction dans la plupart des régions métropolitaines de recensement

En décembre, la valeur totale des permis de bâtir a augmenté dans 20 des 34 régions métropolitaines de recensement, la hausse la plus prononcée étant survenue à Toronto, suivie de Calgary et de Montréal.

À Toronto, les hausses s'expliquent surtout par un accroissement des intentions de construction de logements multifamiliaux et, dans une moindre mesure, d'immeubles commerciaux. À Calgary, la hausse est attribuable à une augmentation des intentions de construction de logements multifamiliaux et d'immeubles industriels.

À Montréal, la hausse des intentions de construction de logements multifamiliaux a compensé les reculs enregistrés dans toutes les autres composantes.

Données annuelles, 2015

La valeur des permis de bâtir s'est chiffrée à 85,0 milliards de dollars en 2015, ce qui est inchangé par rapport à 2014. Les intentions de construction résidentielle se sont accrues de 4,4 %, mais la croissance a été annulée par une baisse de 6,3 % dans la composante non résidentielle.

Secteur résidentiel : augmentation attribuable à la croissance des intentions de construction de logements multifamiliaux

La valeur des permis de construction résidentielle délivrés par les municipalités a augmenté de 4,4 % par rapport à l'année précédente pour s'établir à 53,2 milliards de dollars en 2015, poursuivant ainsi une tendance à la hausse amorcée après les reculs enregistrés en 2008 et en 2009. En 2015, la valeur des permis de construction résidentielle s'est accrue dans trois provinces, à savoir l'Ontario, la Colombie-Britannique et la Nouvelle-Écosse. L'Alberta a déclaré la baisse la plus marquée, soit de 8,9 %, la première diminution observée dans la province depuis 2009.

Secteur non résidentiel : baisses observées dans les trois composantes, particulièrement dans les immeubles commerciaux

Les intentions de construction non résidentielle se sont établies à 31,8 milliards de dollars en 2015, en baisse de 6,3 % par rapport à 2014. Toutes les composantes ont enregistré des reculs, celle des immeubles commerciaux affichant la plus forte baisse. Six provinces ont déclaré une baisse des intentions de construction d'immeubles non résidentiels. Ce sont les permis de construction d'immeubles institutionnels au Québec qui ont affiché la baisse la plus marquée.

Source: statistiques canada

Forum électrique présenté par Schneider Electric

Consommation d'énergie domestique: éducation et surveillance

Schneider Electric

Commandité par Schneider Electric

Aujourd'hui, nous sommes tous concernés par l'énergie que nous consommons dans nos maisons. Mais combien comprennent vraiment les tenants et aboutissants de la consommation d'énergie domestique, et où exactement l'électricien et le développement de systèmes de gestion de l'énergie entrent en jeu. Il y a beaucoup à considérer lors de la discussion sur l'utilisation de l'énergie domestique. Le consommateur doit tout d'abord être informé de la consommation d'énergie, de la manière dont il est calculé et finalement facturé pour pouvoir modifier ses taux de consommation d'énergie. Mais en termes d'éducation des consommateurs, l'électricien résidentiel a-t-il un rôle à jouer? Et au-delà, les fabricants développent-ils des produits conçus pour aider les électriciens et les consommateurs à mieux comprendre la consommation d'énergie résidentielle? Tout au long de cet article, nous aborderons chacune de ces questions importantes.

Lire plus...

 

Monde en mouvement

  • Prev
La Foire internationale de l'éclairage HKTDC de Hong Kong (édition du printemps) marque le début de ...
Mettant en évidence l’efficacité énergétique ainsi que l’innovation de l’industrie de la mécanique ...
Lors de la conférence de l’ÉFC à Québec cette année, nous présenterons le deuxième prix ...
Votre section locale, IES-Montréal, s’est engagée dans son processus d’élections annuelles afin ...
Ressources humaines, industrie électrique Canada est ravi d’avoir annoncé son nouveau partenariat ...
Le Colloque annuel de l’AIEQ aura lieu à la fin de ce mois ci. Il est temps de réserver la date, ...
Misant sur l’efficacité énergétique et l’innovation, les participants au concours des nouveaux ...
AddÉnergie, Ariel Technology Inc. et OmniCable Corporation sont les trois nouvelles compagnies à se ...
L’industrie électrique canadienne est au premier plan de l’innovation. Nos produits aident la ...
Westburne Québec est fier d’annoncer la création d’un tout nouveau prix Rachelle ...

Portrait

  • Prev
Esthétisme, design, flair, ancré dans son milieu sont des mots que l’on peut aisément associer à ...
La sécurité n’est pas une blague, mais les excuses en matière de ...
Les réchauffeurs à circulation (aussi appelés réchauffeurs en ligne) ...
Tout entrepreneur ayant été en affaires assez longtemps a déjà dû ...
Avec l’augmentation des coûts d’énergie et une plus grande ...
Comme vous le savez peut-être déjà, le gouvernement fédéral ...
Électrika a été fondée en 2004 par John McElligott, maître ...
MBI Systèmes est une entreprise offrant des systèmes de contrôle, notamment en ...
Fondée en 1982, la compagnie Les entreprises d'électricité Gaétan ...
Fondée en 1978, Valard Construction conçoit, construit, et assure les ...

lessard_400.jpg

Le titre est un peu long, mais il permet d’avoir une idée immédiate de celle qui est derrière la rénovation et la gestion de l’éclairage intelligent à la ville de Montréal, un projet qui reçoit prix et nominations depuis sa mise en service et qui fait école. La Ville de Montréal convertira plus de 134 000 lampadaires au DEL et implante également un système intelligent de gestion de l’éclairage. Derrière cette révolution, une jeune ingénieure, Isabelle Lessard. Voyez son parcours, les défis qu’elle a relevés et comment elle perçoit l’avenir de l’éclairage urbain. Ingénieure électrique, diplômée de l’École de Technologie Supérieure (ETS), c’est par hasard qu’Isabelle Lessard fait carrière dans l’éclairage. 

Lire Plus...

 

 

Il y a quelques semaines Kim Quelch, présidente nationale du Réseau des jeunes professionnels (RJP) de l’ÉFC, invitait ses collègues hommes et femmes à partager et faire connaître leur expertise à tous les membres de l’industrie. Comme plusieurs, elle est arrivée par hasard dans l’industrie. À sa sortie de l’université après un baccalauréat en Commerce avec spécialité en marketing, elle amorce sa carrière dans une entreprise d’emballage et logiciels.   

 Lire Plus...

 

 

Nouveau Produits

  • Prev
Arteche présente une nouvelle gamme de transformateurs de tension submersibles pour la distribution ...
Littelfuse, Inc. a présenté deux séries de diodes Schottky de 2e génération au carbure de silicium ...
Les lampes de remplacement à DEL de GE sont conçues pour s'intégrer dans les luminaires DHI. Elles ...
Le Whiz 2.0 est le dernier luminaire architectural pour les hauts plafonds de Meteor Lighting. Le ...
La série LS1 de Flex Lighting Solutions offre qualité et polyvalence pour de nombreuses ...
Les nouvelles et améliorées lumières directionnelles GDL de MagicLite sont la solution idéale pour ...
Les lampes de remplacement à DEL d’EiKO constituent une alternative idéale aux lampes DHI à haute ...
Les deux derniers modèles de luminaires à DEL de Ledvance, le Downlight Slim et le Linear 900, sont ...
La SL4-LED30 est une bande lumineuse extrêmement efficace qui permet de modifier la température de ...
Comparées aux ampoules à incandescence, les ampoules à DEL produisent moins de chaleur et durent ...

Klein Tools

Dénudez, coupez, tordez, cisaillez et sertissez avec un seul outil. Comprend quatre sertisseuses dédiées pour connecteurs B, des terminaux isolés et non isolés et des connecteurs Scotchlok® IDC. Cet outil polyvalent tord, boucle et dénude des fils toronnés pleins 10-26 AWG et 12-28 AWG et cisaille proprement les vis 6-32 et 8-32. La tête renforcée réduit la flexion en maintenant les trous de dénudage tranchants. La conception est optimisée pour un effet de levier idéal lors du dénudage et du sertissage.

Lire plus

 

LME-44---Patrick-Deschamps_400.jpg

Faisant partie d’une entreprise qui vend, spécifie et met en marché du contrôle d’éclairage depuis plus de 20 ans, je dois avouer que je suis fasciné par toutes les récentes avancées et possibilités avec la technologie DEL. Jusqu’à très récemment, le choix des luminaires était simplement une formalité selon le type d’espace et le budget du client. ‘Boring’…

Maintenant on s’éclate! La technologie DEL nous amène des possibilités infinies et la population commence seulement à découvrir toutes les sphères de nos vies qui sont impactées par la lumière! Les fabricants nous proposent maintenant des produits avec une multitude de degrés Kelvin, des IRC (indice rendu couleur), valeurs R9 (rouges), LPW (lumen par watt) et j’en passe…

Lire plus...

Lire plus...

 

myette_400.jpg

Rencontrer des gens de notre industrie réserve souvent des surprises. Ce fut le cas avec Jean-Marc Myette, Directeur, Développement des Affaires pour la division des produits d’électrification chez ABB et Président du Conseil d’Administration de la section Québec de l’ÉFC. Non seulement connait-il l’industrie électrique et le moindre développement de ses produits et innovations technologiques, il est aussi un coureur automobile professionnel en sabbatique, un être très impliqué dans sa communauté d’affaires et de vie. 

Lire Plus

 

 

 

 

lme46_ss400.jpg

À mesure que les entreprises augmentent en taille, les salaires augmentent généralement. C’est dans les entreprises de 2 000 à 4 999 employés où les ingénieurs gagnent les salaires médian les plus élevés à 86 181$.

 

Lire Plus...

  

Cuivre prix de la livre en US $

Le monde de l'électricité en ligne

Cette publication hebdomadaire est destinée à tous les acteurs de l'industrie électrique, incluant les professionnels de la construction, de l'entretien électrique ainsi que les ingénieurs électriques à travers le Canada. LME informe et renseigne sur les développements ayant un impact sur le design, la spécification et l'installation des équipements électriques. Proposant des nouvelles de l'industrie et des technologies récentes, LME deviendra votre lecture de référence de l'industrie électrique du Canada. LME est publiée tous les mardis.
Kerrwil Publications

538 Elizabeth Street, Midland,Ontario, Canada L4R2A3 +1 705 527 7666
©2019 All rights reserved

Use of this Site constitutes acceptance of our Privacy Policy (effective 1.1.2016)
The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached or otherwise used, except with the prior written permission of Kerrwil