Le monde de l’éctricité en ligne

 

beaulieu_400.gif4 septembre 2019

Ni de la génération des millénaires ni de celle des baby-boomers, Louis Beaulieu embrasse les nouvelles technologies et les nouveaux marchés, mais reste fidèle aux traditions familiales. Titulaire d’un baccalauréat en Finances puis d’une maîtrise en Gestion de l’Université Laval, il est directeur général de Ouellet Canada. Profil tout indiqué pour faire carrière dans l’entreprise familiale. Toutefois, quand je lui demande si comme c’est souvent le cas dans une entreprise familiale, il avait toujours su qu’il allait rejoindre le Groupe, il me répond « Pas du tout. » Il poursuit « jeune c’était à la ferme de mon frère à l’île d’Orléans que je passais mes vacances scolaires.  J’y ai passé 10 étés, loin de L’Islet et j’y ai appris à la dure que l’agriculture ce n’était pas pour moi. » De son lien avec l’entreprise familiale alors qu’il n’est pas encore en âge d’y travailler, il dira, « bien sûr que je connaissais le langage de la distribution, notre modèle d’affaires. Les discussions étaient régulières autour de la table, mais comme il y avait déjà plusieurs membres de la famille qui y travaillait, mon père, mon oncle, mon cousin et mes frères, mon père voyait d’un bon œil que je fasse mon chemin à l’extérieur de l’entreprise familiale. » 

C’est donc dans le monde bancaire qu’il amorce sa carrière.  « J’ai vraiment beaucoup aimé travailler pour une grande corporation à la fin de mes études, ce fut une école extraordinaire. » En 2001, au cours d’une vague de consolidations dans l’industrie, son oncle part à la retraite et son père deviendra l’actionnaire principal de l’entreprise. Puis en 2009, son frère lui demande de venir partager son expertise et son expérience avec le reste de la famille et de se joindre à l’entreprise en tant que directeur national des ventes. Une page professionnelle venait d’être tournée pour Louis Beaulieu. Les trois frères, Martin, Philippe et Louis, deviennent cette même année, les actionnaires principaux de l’entreprise. 

À son arrivée au sein de l’entreprise il a d’abord dû apprivoiser une nouvelle industrie, loin du monde bancaire. « J’ai eu la chance d’avoir pendant 4 ans à mes côtés le directeur de qui je prenais la relève. Il m’a constamment conseillé, formé sur tous les aspects du travail, des marges bénéficiaires au service à la clientèle. J’ai dû m’établir auprès des partenaires de l’entreprise, mais j’ai eu la grande chance d’avoir un nom de famille et une réputation qui me précédaient. Les gens me traitaient spontanément comme un membre de la famille, je n’avais pas de pot cassé à réparer. Mon rôle était de bâtir. » Il précise que son frère voyait la relève en lui et c’est ainsi que six ans plus tard, il est devenu directeur général du Groupe Ouellet Canada. Il poursuit en parlant de la chance inouïe qu’il a eu de pouvoir compter sur presque deux générations en avant de lui, son frère a 12 ans de plus que lui. 

 « J’ai l’impression que nous sommes trois générations à discuter, nous avons une belle perspective historique sur ce qui a été fait. Mon père et mes frères m’ont évité des erreurs, m’ont appris la patience. Il faudrait avoir un ego démesuré pour ne pas écouter son père qui a travaillé 45 ans dans l’entreprise et son frère qui a 30 ans d’expérience. Dans l’incertitude, je les écoute toujours. C’est une richesse incroyable. » Il continue, « je suis quand même relativement nouveau dans mon rôle, ça fait 3 ans seulement et quand il y a des changements de leadership, il y a toujours beaucoup de changements à gérer. Je me suis retrouvé avec une équipe de gestion plus jeune, renouvelée. Quand je suis arrivé du monde de la finance, certains craignaient que la culture de l’entreprise change. Nous avons réussi à maintenir la vision de l’entreprise, mais les choses évoluent, il faut faire évoluer les gens. Je savais qu’investir dans les relations d’affaires, celle avec les distributeurs et les entrepreneurs était important et souhaitable, mais celle aussi avec nos semblables. Au cours des dernières années, j’ai pu récolter les bénéfices à maintenir des relations avec les autres partenaires de l’industrie. J’ai continué à participer aux événements de l’industrie, je le rencontre d’ailleurs durant la conférence annuelle de l’Électro-Fédération, parce que c’est en côtoyant les gens de l’industrie que l’on peut partager les meilleures pratiques. » 

Les défis de l’industrie 

Fusions, acquisitions, introduction de nouveaux produits, développement du marché américain, les choses bougent depuis son arrivée. Je lui demande ce dont il est le plus fier sous son leadership. La réponse est spontanée « Donner la chance à des jeunes, à des femmes, à des gens qui ne viennent pas de l’industrie, c’est ce dont je suis le plus fier et le plus valorisant, c’est de voir des gens réussir et en retour ces gens développent ensuite une loyauté. » C’est d’autant plus important parce que pour lui il ne fait aucun doute que l’un des plus importants défis de l’industrie est la pénurie de main-d’œuvre. « Le problème n’est pas tellement au niveau de l’assemblage, mais au niveau des autres services, ingénierie, marketing, service à la clientèle, service des ventes, c’est un véritable casse-tête. Le roulement de personnel ça coûte cher. Il faut trouver des solutions gagnantes pour attirer et retenir la main-d’œuvre. » 

L’autre grand défi de l’industrie électrique selon Louis Beaulieu, c’est qu’elle est appelée à se moderniser. « Il faut développer le commerce électronique, adopter la numérisation, il faut aller chercher des gains en termes de fluidité, nos compétiteurs d’autres industries ont tout intégré, de la commande à la livraison comme Amazon. Nous avons un long chemin à parcourir, des innovations technologiques à adopter, ce sont d’importants investissements et c’est très complexe. Nos distributeurs ne fonctionnent pas tous à la même vitesse, nous recevons encore des commandes par fax. Je pense que le virage va être difficile. Le retour sur investissement n’est pas clair, et pour le moment la question est qu’est-ce qui va arriver si je ne le fais pas. » 

Je lui demande quelles sont selon lui les grandes tendances en chauffage électrique, son segment de l’industrie, notamment face aux changements climatiques? « Il y a beaucoup d’incertitude sur ce qui s’en vient à long terme, il y a des pressions sur les autres sources d’énergie, la conversion tout à l’électricité, on l’espère, on l’a toujours espéré, mais il faudra peut-être attendre encore. Le chauffage électrique ne peut que s’imposer, les gens veulent l’efficacité, des systèmes intelligents, plus de confort, plus de produits radiants. Les consommateurs deviennent de plus en plus exigeants et veulent un chauffage économique et confortable. »  Il précise que le marché industriel et commercial bouge moins vite que celui du consommateur, mais que la disparition du mazout ouvre un immense potentiel. 

Les défis sont de taille tant dans l’industrie que dans son segment. Les batailles tarifaires et économiques font la une et il précise que selon lui toute tension commerciale dans un contexte d’économie globale fait mal et nuit au développement des affaires. Beaucoup d’enjeux à relever, il en est conscient et il est prêt à les relever. Dans ce contexte, comment arrive-t-il à concilier sa vie personnelle avec sa vie professionnelle? « Au cours des dix dernières années, je n’ai pas eu beaucoup de pauses de travail. Toutefois, je considère que mon travail n’est pas un fardeau, j’aime ce que je fais, suivre la performance de l’entreprise, ce n’est pas un effort pour moi, je me sens souvent en vacances même quand je travaille, j’aime voir le monde, je participe à beaucoup d’événements. Le jour où j’aurai hâte d’aller en vacances, ce sera peut-être le temps de me retirer. Il y a des gens qui aiment les mots croisés, moi c’est me tenir au courant de ce qui se passe dans l’entreprise et dans l’industrie que j’aime. Parfois j’arrive au souper et je suis préoccupé, mais mes enfants de deux mois et 3 ans et demi ont vite fait de me ramener sur terre. » 

Forum électrique présenté par Schneider Electric

Consommation d'énergie domestique: éducation et surveillance

Schneider Electric

Commandité par Schneider Electric

Aujourd'hui, nous sommes tous concernés par l'énergie que nous consommons dans nos maisons. Mais combien comprennent vraiment les tenants et aboutissants de la consommation d'énergie domestique, et où exactement l'électricien et le développement de systèmes de gestion de l'énergie entrent en jeu. Il y a beaucoup à considérer lors de la discussion sur l'utilisation de l'énergie domestique. Le consommateur doit tout d'abord être informé de la consommation d'énergie, de la manière dont il est calculé et finalement facturé pour pouvoir modifier ses taux de consommation d'énergie. Mais en termes d'éducation des consommateurs, l'électricien résidentiel a-t-il un rôle à jouer? Et au-delà, les fabricants développent-ils des produits conçus pour aider les électriciens et les consommateurs à mieux comprendre la consommation d'énergie résidentielle? Tout au long de cet article, nous aborderons chacune de ces questions importantes.

Lire plus...

 

Monde en mouvement

  • Prev
Le réseau des femmes de l’ÉFC est disponible dans votre région et votre représentante ...
Le Canada contribue à bâtir une économie sobre en carbone. C'est pourquoi nous investissons ...
L’industrie électrique « alimente un monde en pleine évolution » dans les domaines comme la ...
Innergex énergie renouvelable inc. et Hydro-Québec ont annoncé aujourd'hui la création ...
Le rapport produit par la Chaire de gestion du secteur de l’énergie de HEC Montréal dans le ...
EV2020VÉ, la plus importante conférence au Canada sur l'électromobilité, est fière de dévoiler sa ...
Hydro-Québec et l'Université du Texas à Austin ont annoncé la signature d'une ...
L’industrie électrique est un marché novateur qui s’épanouit grâce aux nouvelles technologies, aux ...
Notre succursale de Granby déménage dès le 10 février 2020 au 610, rue Simonds Sud. Le nouvel ...
Le 23 janvier a eu lieu au Centre Phi à Montréal, la soirée Lumière sur les femmes de l’industrie ...

Aider les femmes à produire une onde de choc dans l’industrie canadienne électrique

EFCLe réseau des femmes de l’ÉFC est disponible dans votre région et votre représentante régionale de l’Électro-Fédération Canada est Roxanne Lafond.

L’engagement de l’ÉFC pour ce réseau repose sur trois (3) piliers : le Développement professionnel, l’émancipation, et le Mode de vie. Ces thèmes seront abordés lors des rencontres organisées par le comité des femmes où des activités conçues pour aider les femmes dans l’industrie à demeurer en contrôle de leur carrière et de leur vie personnelle seront offertes. Les sujets varient de l’identification de nos forces et faiblesses, à la communication avec confiance, jusqu’à la lutte contre les préjugés sexistes au travail.

Lire Plus...

 

 

 

Carol McGloganLine Goyette

Nous savons tous que l’industrie 4.0 est à nos portes et que nous sommes devant des changements technologiques et humains importants dont certains nous questionnent sur nos valeurs profondes. L’intelligence artificielle, l’internet des objets, la numérisation, l’électrification des transports, la diversité et l’inclusion font partie de ces changements incontournables qui toucheront notre industrie de plein fouet, tant dans ses meilleures pratiques que dans ses modèles d’affaires.

 

Lire Plus...

 

 

Nouveau Produits

  • Prev
Klein Tools présente le sac à dos Tradesman Pro Tool Station, la combinaison parfaite de stockage, ...
Grâce à l'installation facile de Weidmàller, les utilisateurs de FrontCom Vario peuvent choisir ...
Douglas Lighting Controls a récemment annoncé l'appariement de son application de contrôle de salle ...
Lumenwerx a introduit deux nouveaux produits spécialement conçus pour les environnements de soins ...
Caséta de Lutron offre  plus de fonctionnalités que jamais. Lutron Electronics annonce l'ajout ...
Klein Tools présente le testeur de résistance à l'isolation ET600, parfait pour les électriciens et ...
Les lampes de remplacement HID DEL sont une alternative idéale aux lampes HID de haute puissance, ...
L'armoire Wiegmann Stainless Steel RSC Series est conçue pour être utilisée comme boîtier de ...
Le Pluraluce est maintenant disponible sous forme d'unité de batterie encastrée carrée ou à ...
La gestion de la plate-forme des problèmes de qualité de puissance comprend maintenant la capacité ...

Klein ToolsKlein Tools présente le sac à dos Tradesman Pro Tool Station, la combinaison parfaite de stockage, d'accessibilité et de durabilité. Cette conception innovante dispose de stockage pour les outils à main essentiels de tout métier, ainsi qu'un poste de travail rabattable pour garder les outils et les pièces faciles à localiser sur n'importe quel chantier. Disponible avec un Worklight amovible ou sans, ce sac à dos donne aux gens de métier la possibilité de transporter les nécessités tout au long de la journée et de travailler confortablement partout où leurs compétences sont nécessaires.

 

 

Lire Plus......

Articles récents

  • Prev
3M Canada présentera un webinaire sur les câbles chauffants au cours duquel vous en saurez plus sur ...
En novembre, l'investissement total en construction de bâtiments a diminué de 2,0 % par ...
Les relations avec les contracteurs ont toujours été stigmatisées par la croyance que ces derniers ...
La règle 80-000 note que cette section complète ou modifie les exigences générales du ...
Les gaffes sportives proviennent souvent d’erreurs évitables qui favorisent l'autre équipe. Le ...
Un système de contrôle électrique vieillissant peut entraîner des temps d'arrêt et des risques de ...
En septembre, l'investissement total en construction de bâtiments s'est chiffré ...
Chacun de mes articles fait valoir un argument.  Celui-ci est dédié à mon e-mentor qui ...
Les systèmes de commandes d'éclairage en réseau sont en réalité des réseaux informatiques: ils ...
Les ventes du secteur de la fabrication ont légèrement augmenté de 0,2 % en septembre ...

Swati Vora-PatelSwati Vora-Patel

L’industrie électrique est face à plusieurs croisées de chemins et l’innovation numérique est à chaque point de rencontre de ces croisées. Les avancées numériques dans les différentes technologies sont en train de tout transformer, du développement de produits à la fabrication en passant par la gestion de la chaîne d’approvisionnement et les comportements d’achat des clients. Bien que la numérisation soit au cœur de tous ces changements, il y a un autre facteur que notre industrie doit mettre au premier plan : les gens.

 

Lire Plus

 

 

 

 

lme46_ss400.jpg

À mesure que les entreprises augmentent en taille, les salaires augmentent généralement. C’est dans les entreprises de 2 000 à 4 999 employés où les ingénieurs gagnent les salaires médian les plus élevés à 86 181$.

 

Lire Plus...

  

Cuivre prix de la livre en US $

Le monde de l'électricité en ligne

Cette publication hebdomadaire est destinée à tous les acteurs de l'industrie électrique, incluant les professionnels de la construction, de l'entretien électrique ainsi que les ingénieurs électriques à travers le Canada. LME informe et renseigne sur les développements ayant un impact sur le design, la spécification et l'installation des équipements électriques. Proposant des nouvelles de l'industrie et des technologies récentes, LME deviendra votre lecture de référence de l'industrie électrique du Canada. LME est publiée tous les mardis.
Kerrwil Publications Great Place to Work. Certified December 2019 - December 2020

538 Elizabeth Street, Midland,Ontario, Canada L4R2A3 +1 705 527 7666
©2020 All rights reserved

Use of this Site constitutes acceptance of our Privacy Policy (effective 1.1.2016)
The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached or otherwise used, except with the prior written permission of Kerrwil