Le monde de l’éctricité en ligne

 

beaulieu_400.gif4 septembre 2019

Ni de la génération des millénaires ni de celle des baby-boomers, Louis Beaulieu embrasse les nouvelles technologies et les nouveaux marchés, mais reste fidèle aux traditions familiales. Titulaire d’un baccalauréat en Finances puis d’une maîtrise en Gestion de l’Université Laval, il est directeur général de Ouellet Canada. Profil tout indiqué pour faire carrière dans l’entreprise familiale. Toutefois, quand je lui demande si comme c’est souvent le cas dans une entreprise familiale, il avait toujours su qu’il allait rejoindre le Groupe, il me répond « Pas du tout. » Il poursuit « jeune c’était à la ferme de mon frère à l’île d’Orléans que je passais mes vacances scolaires.  J’y ai passé 10 étés, loin de L’Islet et j’y ai appris à la dure que l’agriculture ce n’était pas pour moi. » De son lien avec l’entreprise familiale alors qu’il n’est pas encore en âge d’y travailler, il dira, « bien sûr que je connaissais le langage de la distribution, notre modèle d’affaires. Les discussions étaient régulières autour de la table, mais comme il y avait déjà plusieurs membres de la famille qui y travaillait, mon père, mon oncle, mon cousin et mes frères, mon père voyait d’un bon œil que je fasse mon chemin à l’extérieur de l’entreprise familiale. » 

C’est donc dans le monde bancaire qu’il amorce sa carrière.  « J’ai vraiment beaucoup aimé travailler pour une grande corporation à la fin de mes études, ce fut une école extraordinaire. » En 2001, au cours d’une vague de consolidations dans l’industrie, son oncle part à la retraite et son père deviendra l’actionnaire principal de l’entreprise. Puis en 2009, son frère lui demande de venir partager son expertise et son expérience avec le reste de la famille et de se joindre à l’entreprise en tant que directeur national des ventes. Une page professionnelle venait d’être tournée pour Louis Beaulieu. Les trois frères, Martin, Philippe et Louis, deviennent cette même année, les actionnaires principaux de l’entreprise. 

À son arrivée au sein de l’entreprise il a d’abord dû apprivoiser une nouvelle industrie, loin du monde bancaire. « J’ai eu la chance d’avoir pendant 4 ans à mes côtés le directeur de qui je prenais la relève. Il m’a constamment conseillé, formé sur tous les aspects du travail, des marges bénéficiaires au service à la clientèle. J’ai dû m’établir auprès des partenaires de l’entreprise, mais j’ai eu la grande chance d’avoir un nom de famille et une réputation qui me précédaient. Les gens me traitaient spontanément comme un membre de la famille, je n’avais pas de pot cassé à réparer. Mon rôle était de bâtir. » Il précise que son frère voyait la relève en lui et c’est ainsi que six ans plus tard, il est devenu directeur général du Groupe Ouellet Canada. Il poursuit en parlant de la chance inouïe qu’il a eu de pouvoir compter sur presque deux générations en avant de lui, son frère a 12 ans de plus que lui. 

 « J’ai l’impression que nous sommes trois générations à discuter, nous avons une belle perspective historique sur ce qui a été fait. Mon père et mes frères m’ont évité des erreurs, m’ont appris la patience. Il faudrait avoir un ego démesuré pour ne pas écouter son père qui a travaillé 45 ans dans l’entreprise et son frère qui a 30 ans d’expérience. Dans l’incertitude, je les écoute toujours. C’est une richesse incroyable. » Il continue, « je suis quand même relativement nouveau dans mon rôle, ça fait 3 ans seulement et quand il y a des changements de leadership, il y a toujours beaucoup de changements à gérer. Je me suis retrouvé avec une équipe de gestion plus jeune, renouvelée. Quand je suis arrivé du monde de la finance, certains craignaient que la culture de l’entreprise change. Nous avons réussi à maintenir la vision de l’entreprise, mais les choses évoluent, il faut faire évoluer les gens. Je savais qu’investir dans les relations d’affaires, celle avec les distributeurs et les entrepreneurs était important et souhaitable, mais celle aussi avec nos semblables. Au cours des dernières années, j’ai pu récolter les bénéfices à maintenir des relations avec les autres partenaires de l’industrie. J’ai continué à participer aux événements de l’industrie, je le rencontre d’ailleurs durant la conférence annuelle de l’Électro-Fédération, parce que c’est en côtoyant les gens de l’industrie que l’on peut partager les meilleures pratiques. » 

Les défis de l’industrie 

Fusions, acquisitions, introduction de nouveaux produits, développement du marché américain, les choses bougent depuis son arrivée. Je lui demande ce dont il est le plus fier sous son leadership. La réponse est spontanée « Donner la chance à des jeunes, à des femmes, à des gens qui ne viennent pas de l’industrie, c’est ce dont je suis le plus fier et le plus valorisant, c’est de voir des gens réussir et en retour ces gens développent ensuite une loyauté. » C’est d’autant plus important parce que pour lui il ne fait aucun doute que l’un des plus importants défis de l’industrie est la pénurie de main-d’œuvre. « Le problème n’est pas tellement au niveau de l’assemblage, mais au niveau des autres services, ingénierie, marketing, service à la clientèle, service des ventes, c’est un véritable casse-tête. Le roulement de personnel ça coûte cher. Il faut trouver des solutions gagnantes pour attirer et retenir la main-d’œuvre. » 

L’autre grand défi de l’industrie électrique selon Louis Beaulieu, c’est qu’elle est appelée à se moderniser. « Il faut développer le commerce électronique, adopter la numérisation, il faut aller chercher des gains en termes de fluidité, nos compétiteurs d’autres industries ont tout intégré, de la commande à la livraison comme Amazon. Nous avons un long chemin à parcourir, des innovations technologiques à adopter, ce sont d’importants investissements et c’est très complexe. Nos distributeurs ne fonctionnent pas tous à la même vitesse, nous recevons encore des commandes par fax. Je pense que le virage va être difficile. Le retour sur investissement n’est pas clair, et pour le moment la question est qu’est-ce qui va arriver si je ne le fais pas. » 

Je lui demande quelles sont selon lui les grandes tendances en chauffage électrique, son segment de l’industrie, notamment face aux changements climatiques? « Il y a beaucoup d’incertitude sur ce qui s’en vient à long terme, il y a des pressions sur les autres sources d’énergie, la conversion tout à l’électricité, on l’espère, on l’a toujours espéré, mais il faudra peut-être attendre encore. Le chauffage électrique ne peut que s’imposer, les gens veulent l’efficacité, des systèmes intelligents, plus de confort, plus de produits radiants. Les consommateurs deviennent de plus en plus exigeants et veulent un chauffage économique et confortable. »  Il précise que le marché industriel et commercial bouge moins vite que celui du consommateur, mais que la disparition du mazout ouvre un immense potentiel. 

Les défis sont de taille tant dans l’industrie que dans son segment. Les batailles tarifaires et économiques font la une et il précise que selon lui toute tension commerciale dans un contexte d’économie globale fait mal et nuit au développement des affaires. Beaucoup d’enjeux à relever, il en est conscient et il est prêt à les relever. Dans ce contexte, comment arrive-t-il à concilier sa vie personnelle avec sa vie professionnelle? « Au cours des dix dernières années, je n’ai pas eu beaucoup de pauses de travail. Toutefois, je considère que mon travail n’est pas un fardeau, j’aime ce que je fais, suivre la performance de l’entreprise, ce n’est pas un effort pour moi, je me sens souvent en vacances même quand je travaille, j’aime voir le monde, je participe à beaucoup d’événements. Le jour où j’aurai hâte d’aller en vacances, ce sera peut-être le temps de me retirer. Il y a des gens qui aiment les mots croisés, moi c’est me tenir au courant de ce qui se passe dans l’entreprise et dans l’industrie que j’aime. Parfois j’arrive au souper et je suis préoccupé, mais mes enfants de deux mois et 3 ans et demi ont vite fait de me ramener sur terre. » 

Monde en mouvement

  • Prev
Le Conseil Mohawk de Kahnawà:ke ("CMK") est heureux d'annoncer qu'il a conclu un Protocole ...
Heather Chalmers, présidente et directrice générale de GE Canada a annoncé l’arrivée de Carolina ...
LabTest Certification Inc. a été accrédité en tant qu'Organisme Notifié pour la directive ATEX ...
EXFO a annoncé qu'elle a conclu une convention d'arrangement aux termes de laquelle AcquisiCo, ...
L'investissement total en construction de bâtiments a augmenté de 6,3 % pour se chiffrer ...
L’ÉFC annonce la nomination de Kenneth Russell-Murray de ElectraSpec au poste de président du ...
Le Centre d’excellence en efficacité énergétique (C3E) est fier d’annoncer qu’il investit 350 000 $ ...
Mobilité électrique Canada (MÉC) et l’Électro-Fédération Canada (ÉFC) ont annoncé un nouveau ...
Plus tôt cette semaine, l’ÉFC a tenu une réunion virtuelle du conseil consultatif national* (CCN) ...
Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la ...

Conseil consultatif national de l’ÉFC : changement à la présidence

Conseil consultatif national de l’ÉFCPlus tôt cette semaine, l’ÉFC a tenu une réunion virtuelle du conseil consultatif national* (CCN) en vue de partager les faits saillants du programme du réseau et des comités ainsi que de marquer officiellement le changement de la direction du CCN.

L’équipe du conseil a remercié Steve Branscombe, d’Independent Electric, pour son mandat à titre de président, soulignant son engagement à créer un meilleur ancrage pour le conseil durant cette année de changements sans précédent. Steve a contribué à la conception d’une structure formelle pour le CCN et les régions de l’ÉFC en soutenant l’élaboration de guides portant sur les mandats pour décrire la planification de la succession...

Lire Plus...


 

De nouveaux dispositifs de câblage compatibles avec la maison intelligente à la tête de l’évolution résidentielle au Canada  

De nouveaux dispositifs de câblageLes dispositifs de câblage de Square D par Schneider Electric offrent une conception unique et un style, une commodité et une connectivité améliorée. Schneider Electric a annoncé  le lancement des dispositifs de câblage de Square D au Canada.

Soigneusement conçus avec la forme, la fonctionnalité et la commodité à l’esprit, les dispositifs de câblage de Square D offrent style et connectivité au marché résidentiel avec un accent particulier sur l’offre de dispositifs de qualité aux électriciens, aux constructeurs et aux propriétaires de maison. 

 

Lire Plus...


 

Rénovation domiciliaire écoénergétique - RénoclimatLe ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord et de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, M. Jonatan Julien, salue la création d'un nouveau programme pancanadien de rénovations écoénergétiques domiciliaires nommé Maisons plus vertes qui est complémentaire au programme d'aide financière Rénoclimat.

Cette nouvelle aide financière annoncée par le gouvernement du Canada va de pair avec le programme Rénoclimat du gouvernement du Québec. Des discussions avec le gouvernement fédéral sont d'ailleurs en cours afin de faciliter les démarches des Québécoises et des Québécois pour participer aux deux programmes. 

Lire plus...


 

Marcos SimardLine Goyette

Marcos Simard a récemment été nommé directeur général de WESCO et Anixter EES Montréal ( Electrical & Electronic Solutions ). Ce jeune gestionnaire, diplômé de l’Université du Québec à Trois-Rivières en Administration des affaires et détenteur d’un diplôme de l’Université Laval en Gestion des technologies de l’information, ne semble pas né pour un parcours professionnel sans soubresauts. Parfait pour un coureur de cross-country et de marathons comme lui. Ce jeune gestionnaire est sans contredit un très grand optimiste et la taille des défis qui jalonnent la fusion de ces deux géants en temps de pandémie ne l’effraient pas. 

Lire Plus...


 

Nouveau Produits

  • Prev
Le masque facial à 2 couches de Milwaukee est conçu pour être léger et respirant. Ce masque facial ...
Les pinces et coupeuses à poignée coussinée SoftFinish® isolées de Wiha sont la norme en matière de ...
Idéales pour les applications de service difficiles, les séries A19 et PAR sont conçues pour une ...
Le Fluke PTi120 est suffisamment petit pour être transporté tous les jours sans souci. Toujours à ...
KNIPEX Tools a présenté sa gamme complète de tournevis isolés 1000 V testés VDE (série 98). Avec 13 ...
Conçus pour répondre aux exigences des environnements difficiles tout en assurant la gestion du ...
SensorSwitch™ JOT (Just One Touch) est une solution de contrôle d'éclairage sans fil pour pièce ...
Le réglage en couleur et en blanc est maintenant disponible sur le style SlimLED classique. De ...
La série Slab combine une présence visuellement graphique, un profil incroyablement mince et des ...
Lutron Athena Lighting Control SystemAthena est une solution flexible, simple et tout-en-un qui ...

Série ANDlight SlabLa série Slab combine une présence visuellement graphique, un profil incroyablement mince et des propriétés d'amortissement acoustique pour fournir un luminaire esthétiquement unique et diversifié. Avec la majeure partie de son corps étroit recouvert d'un matériau doux, l'effet visuel peut varier considérablement pour s'intégrer de manière transparente dans n'importe quel intérieur de palette de couleurs, ou plutôt se démarquer dans une teinte contrastée.

La Slab W20 est une applique murale à LED enveloppée de feutre de laine mérinos 100% naturelle de qualité industrielle.

 

Lire Plus...


 

Artemide DesignCome Together est une lampe portable innovante, qui offre une lumière parfaite avec 16 heures de fonctionnement sans être connectée à une alimentation murale.

La lampe dispose d'un simple port de chargement USB et d'une batterie rechargeable Li-On à l'intérieur. Il délivre trois performances lumineuses différentes avec un rendement très élevé de 85 %.

  • 1,2 W - 400 lx - 16 heures d'autonomie
  • 2,4 W - 700 lx - 8 heures d'autonomie
  • 3,6 W - 1000 lx - 4 heures d'autonomie

 

 

Lire plus...


 

Articles récents

  • Prev
Les preuves montrent que les équipes dotées de compétences et de perspectives diverses sont plus ...
Ce graphique reflétant la rémunération dans l'industrie de l'installation de plomberie, de ...
Le salaire moyen global pour la distribution en gros est de 57 000 $, parmi les personnes ...
3M Canada présentera un webinaire sur les câbles chauffants au cours duquel vous en saurez plus sur ...
En novembre, l'investissement total en construction de bâtiments a diminué de 2,0 % par ...
Les relations avec les contracteurs ont toujours été stigmatisées par la croyance que ces derniers ...
La règle 80-000 note que cette section complète ou modifie les exigences générales du ...
Les gaffes sportives proviennent souvent d’erreurs évitables qui favorisent l'autre équipe. Le ...
Un système de contrôle électrique vieillissant peut entraîner des temps d'arrêt et des risques de ...
En septembre, l'investissement total en construction de bâtiments s'est chiffré ...

Réimaginer l’éclairage des bureaux après la pandémie

 

StanproPar Noemie Belime

Depuis mars 2020, le monde entier s’est vu précipité dans une nouvelle réalité à la fois personnelle et professionnelle, propulsée par la propagation de la Covid-19 à travers le monde. Ce bouleversement aura provoqué beaucoup d’interrogations sur l’avenir, notamment sur l’aménagement de l’éclairage des bureaux après la pandémie.

S’adapter à la nouvelle réalité

Qu’il s’agisse des mesures sanitaires, de l’organisation ou des infrastructures, les entreprises se sont rapidement adaptées à notre nouvelle réalité afin d’assurer leur survie et leur pérennité.

Lire Plus...


 

 

Jeffrey MoyleLine Goyette

« L’intégration continue de Rexel Utility dans nos plates-formes commerciales canadiennes a souligné notre responsabilité en tant qu’organisation à trouver des solutions créatives aux défis d’aujourd’hui et à se préparer aux opportunités de demain. » Cette citation de Jeffrey a attiré mon attention. Il possède une vaste expérience dans l’industrie et est diplômé de l’Université de Western Ontario avec une maîtrise en administration des affaires, axée sur le leadership interne. Pendant la pandémie, Jeffrey s'est engagé dans un objectif de vie consistant à terminer une maîtrise en affaires internationales et diplomatie, avec l’idée à long terme l'obtention d'un doctorat dans le domaine. 

Lire Plus...


 


 

lme46_ss400.jpg

À mesure que les entreprises augmentent en taille, les salaires augmentent généralement. C’est dans les entreprises de 2 000 à 4 999 employés où les ingénieurs gagnent les salaires médian les plus élevés à 86 181$.

 

Lire Plus...

  

Cuivre prix de la livre en US $

Le monde de l'électricité en ligne

Cette publication hebdomadaire est destinée à tous les acteurs de l'industrie électrique, incluant les professionnels de la construction, de l'entretien électrique ainsi que les ingénieurs électriques à travers le Canada. LME informe et renseigne sur les développements ayant un impact sur le design, la spécification et l'installation des équipements électriques. Proposant des nouvelles de l'industrie et des technologies récentes, LME deviendra votre lecture de référence de l'industrie électrique du Canada. LME est publiée tous les mardis.
Kerrwil Publications Great Place to Work. Certified December 2019 - December 2020

538 Elizabeth Street, Midland,Ontario, Canada L4R2A3 +1 705 527 7666
©2021 All rights reserved

Use of this Site constitutes acceptance of our Privacy Policy (effective 1.1.2016)
The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached or otherwise used, except with the prior written permission of Kerrwil