Imprimer

scc_400.jpg6 septembre 2019

En donnant le discours principal de la conférence annuelle de la Society of Standards Professionals, Chantal Guay, directrice générale du CCN, a invité les participants à envisager un avenir qui repose sur la normalisation. 

« Imaginons un monde où les novateurs inspirés se servent des normes et participent à leur élaboration pour valoriser et améliorer non seulement leur produit, mais aussi les technologies comparables, a-t-elle dit. Et imaginons un système qui produit, maintient et déploie des normes opérantes en quelques mois et non en quelques années pour assurer un éclairage pertinent. Dans ce monde, l’économie prospère et les gens respirent le bien-être. »

La conférence, tenue à Montréal, s’est articulée autour de l’apport des normes à la qualité de vie. S’inspirant de ce thème, Chantal Guay a présenté un triptyque pour construire des normes favorisant bien-être et prospérité économique : qualité, notoriété, efficacité. 

Elle a aussi souligné comment le CCN fait vivre ces valeurs : en lançant des initiatives structurantes en matière d’innovation et d’environnement, en promouvant la prise en compte de l’égalité des sexes dans les normes et leur élaboration, en valorisant la collaboration dans le réseau de normalisation. 

« Il n’est pas seulement question d’améliorer l’avenir, mais aussi d’améliorer le présent, a-t-elle dit. Il faut s’adapter maintenant. Nous devons assurer que nos normes répondent parfaitement aux besoins des habitants tant dans le Nord que dans le Sud pour qu’elles nous aident à surmonter les défis et les effets du dérèglement climatique. »

« Nous devons faire de même pour favoriser l’innovation, a-t-elle poursuit. Nous devons continuer à faire connaître la valeur des normes auprès des pouvoirs publics et de l’industrie afin qu’ils s’en servent pour réduire les coûts, accroître l’interopérabilité, faciliter le commerce. Et nous avons besoin d’un système d’une solidarité, d’une diversité exemplaire. C’est la variété des points de vue, des parcours, des compétences et des expertises qui rendent les normes utiles. »

Elle n’a pas manqué l’occasion d’insister sur le caractère foncièrement collaboratif d’une normalisation réussie : 

« La beauté des normes, c’est qu’elles reposent sur la collaboration, sur un consensus. Elles rassemblent des experts pour trouver et appliquer la méthode qui convient. »

« Voilà comment bâtir ce monde auquel nous aspirons : en mettant cette expertise, votre expertise, à contribution. »