L’Ordre des ingénieurs de l’Ontario supprime l’exigence de l’expérience au Canada

28-juin-2023

 ingenieurs de l'Ontario supprime l'exigence de l'expérience au Canada

L’Ordre des ingénieurs de l’Ontario est la première profession réglementée à éliminer l’exigence d’expérience professionnelle au Canada en vertu de la législation provinciale.

Le gouvernement de l’Ontario est à l’avant-garde du pays en ce qui concerne les changements visant à aider les immigrants formés à l’étranger à travailler dans les domaines dans lesquels ils ont étudié. Après avoir déposé une loi historique qui interdit aux professions réglementées d’exiger une expérience professionnelle au Canada dans plus de 30 professions, l’Ordre des ingénieurs de l’Ontario (OIO) est la première association à retirer cette exigence de ses critères d’admissibilité. Cette mesure pourrait aider des milliers de professionnels qualifiés, à poursuivre leurs rêves au cours des prochaines années, tout en maintenant les exigences de l’Ontario en matière de permis et d’examens, qui sont de niveau international.

« Il n’est que trop fréquent de rencontrer un nouvel arrivant ayant une formation d’ingénieur, de médecin ou de comptable, occupant un emploi mal rémunéré qui n’a rien à voir avec sa profession », a déclaré Monte McNaughton, ministre du Travail, de l’Immigration, de la Formation et du Développement des compétences. « Notre gouvernement a un plan pour bâtir un Ontario plus fort qui fonctionne pour tout le monde, et nous allons le faire en libérant les talents que nous avons ici, chez nous. Je félicite l’Ordre des ingénieurs de l’Ontario d’avoir pris cette mesure historique pour soutenir notre mission. »

Monte McNaughton, ministre du Travail, de l’Immigration, de la Formation et du Développement des compétences

Environ 300 000 emplois restent vacants chaque jour dans la province, dont des milliers dans le secteur de l’ingénierie, ce qui représente une perte de productivité de plusieurs milliards de dollars. En même temps, des études ont montré que seul un quart des immigrants formés à l’étranger en Ontario travaillent dans les professions réglementées pour lesquelles ils se sont formés.

À l’heure actuelle, même si un nouvel arrivant possède les compétences et les aptitudes techniques nécessaires pour réussir les examens afin d’obtenir le permis autorisant l’exercice de sa profession d’ingénieur, il peut se voir interdire de s’inscrire dans sa profession s’il n’a pas d’expérience professionnelle au Canada — même si cette expérience a été acquise dans un secteur sans rapport avec la profession, comme le commerce de détail.

« Chaque année, jusqu’à 60 % des demandes de permis autorisant l’exercice de la profession d’ingénieur que l’OIO reçoit proviennent d’ingénieurs formés à l’étranger », a déclaré Roydon Fraser, président de l’OIO. « En n’exigeant plus de preuve d’expérience professionnelle au Canada lors de la demande de permis d’ingénieur, l’OIO s’assurera que les candidats internationaux qualifiés obtiennent leur permis plus rapidement afin qu’ils puissent contribuer activement à l’économie en tant qu’ingénieurs.

L’OIO continuera de veiller à ce que tous les ingénieurs répondent à des critères rigoureux pour l’obtention d’un permis d’exercice et à ce que seules les personnes dûment qualifiées exercent la profession d’ingénieur, grâce à un modèle d’évaluation fondé sur les compétences et à d’autres méthodes d’évaluation. »

Roydon Fraser, président de l’OIO

L’Ontario est la première province canadienne à interdire les exigences injustes ou discriminatoires en matière d’expérience professionnelle au Canada, afin d’aider les nouveaux arrivants à exercer les professions pour lesquelles ils se sont formés. En décembre 2023, le critère injuste en matière d’expérience de travail au Canada sera automatiquement annulé, à moins qu’une dérogation ne soit accordée par le ministère du Travail, de l’Immigration, de la Formation et du Développement des compétences pour des raisons de santé publique et de sécurité.

Faits en bref

  • Présenté dans le cadre de la Loi de 2021 visant à œuvrer pour les travailleurs, l’Ontario a été la première province canadienne à interdire les critères discriminatoires en matière d’expérience de travail au Canada dans les professions en vertu de la Loi de 2006 sur l’accès équitable aux professions réglementées et aux métiers à accès obligatoire.
  • En 2019, les ingénieurs étaient la quatrième profession réglementée en importance en Ontario, avec 85 649 membres, et se classaient au deuxième rang pour le nombre de membres formés à l’étranger, avec 24 258 personnes inscrites dans la profession.
  • En 2020, le revenu d’emploi médian d’un ingénieur civil en Ontario était de 96 000 $.
  • Dans le cadre de la Loi de 2023 visant à œuvrer pour les travailleurs, présentée en mars dernier, les modifications apportées à la Loi sur l’accès équitable aux professions réglementées et aux métiers à accréditation obligatoire contribueraient à garantir que les professions réglementées évaluent les compétences d’une manière non discriminatoire, afin que les nouveaux arrivants soient en mesure de poursuivre leur carrière en Ontario.
  • L’Ontario investit plus de 90 millions de dollars par an dans des services qui aident les nouveaux arrivants à apprendre l’anglais ou le français, à s’installer, à suivre une formation et à trouver un emploi.

Citations

« Nous félicitons l’Ordre des ingénieurs de l’Ontario pour le leadership dont il a fait preuve en retirant l’exigence d’expérience professionnelle au Canada. En travaillant avec les employeurs et les demandeurs d’emploi, Achēv sait que l’élimination de cette barrière créera une véritable situation où tout le monde sortira gagnant. Les employeurs obtiennent les talents dont ils ont besoin, les nouveaux arrivants qualifiés obtiennent des emplois dans la profession qu’ils ont choisie et l’économie de l’Ontario se développe.  »

Tonie Chaltas
PDG, Achēv

« Les nouveaux arrivants au Canada aspirent à un leadership audacieux et à des initiatives qui facilitent et promeuvent leur accès au marché du travail et leur intégration. Nous félicitons le gouvernement de l’Ontario et le ministre McNaughton pour leurs efforts continus visant à soutenir l’intégration économique et le bien-être des nouveaux arrivants, et pour avoir été la première province au Canada à interdire les exigences discriminatoires en matière d’expérience professionnelle au Canada pour certaines professions réglementées.  »

Sara Asalya
Directrice générale, Newcomer Women’s Services Toronto

« Nous félicitons l’Ordre des ingénieurs de l’Ontario de reconnaître les compétences et l’expérience des nouveaux immigrants. Le ministre McNaughton a une fois de plus fait preuve d’un véritable leadership en pilotant cette importante mesure législative qui vise à offrir à tous des chances égales de contribuer à la prospérité de nos industries.  »

Teresa M. Torralba
Directrice générale, Philippine Legacy and Cultural Alliance (PLACA)

« Nous félicitons l’Ordre des ingénieurs de l’Ontario d’avoir retiré l’expérience professionnelle au Canada de ses critères d’admissibilité pour les professionnels formés à l’étranger. Nous remercions également la province de l’Ontario pour le leadership dont elle fait preuve en permettant aux nouveaux arrivants de travailler dans les domaines qu’ils ont choisis, de poursuivre leurs objectifs professionnels et d’atteindre l’autonomie économique. »

Elise Herzig
Directrice générale, JIAS Toronto

Ressources supplémentaires

Pour en savoir plus, cliquez ici

Related Articles


Monde en mouvement


Formation et événements

  • 15-février-2024 La période d’inscription au Cours de connaissance générale de l’industrie de la construction (CCGIC) aura lieu du 19 février au 1er mars 2024 inclusivement. Ce processus d’inscription s’adresse aux personnes qui désirent obtenir un certificat de compétence pour l’occupation spécialisée dont elles sont diplômées parmi celles-ci : Les candidat(e)s diplômé(e)s boutefeux et foreurs(-euses), préposé(e)s aux instruments d’arpentage… Read More…

  • 22-janvier-2024 Membres du réseau des femmes de l’ÉFC Québec! Le réseau des femmes de l’ÉFC est une plateforme où les femmes et supporteurs des femmes des compagnies membres de l’ÉFC, peuvent se réunir, partager leurs expériences et leurs pensées, se supporter, et ce, dans une ambiance chaleureuse et acceuillante Le comité des femmes de l’ÉFC,… Read More…