Hydro Ottawa conclut un accord avec Hydro-Québec en vue d’acquérir les installations hydroélectriques restantes aux chutes de la Chaudière

1er juillet 2016

Glenn Thibeault, ministre de l’Énergie de l’Ontario, et Bob Chiarelli, ministre de l’Infrastructure de l’Ontario, se sont joints à Bryce Conrad, président et chef de la direction d’Hydro Ottawa, et à Jim Durrell, président du conseil d’administration de l’entreprise, pour annoncer qu’Hydro Ottawa avait conclu avec Hydro-Québec un accord d’achat et de vente portant sur la participation restante de 33 % dans le barrage-voûte sur la rivière des Outaouais et une centrale hydraulique de 27 mégawatts (MW), la centrale Hull 2, aux chutes de la Chaudière du côté de Gatineau.

À l’heure actuelle, Hydro Ottawa possède aux chutes de la Chaudière six centrales au fil de l’eau, une participation de 67 % dans le barrage-voûte et tous les droits relatifs à l’eau. En 2014, l’entreprise a annoncé qu’elle avait conclu un contrat d’approvisionnement en électricité d’une durée de 40 ans avec l’ancien Office de l’électricité de l’Ontario (maintenant fusionné avec la Société indépendante d’exploitation du réseau d’électricité) en vue de construire sur le site des chutes de la Chaudière une nouvelle centrale de 29 MW. Les travaux de construction devraient se terminer en 2017.

Lorsque la nouvelle acquisition sera finalisée, Hydro Ottawa possédera la totalité des installations hydrauliques aux chutes de la Chaudière sur les deux rives de la rivière des Outaouais – ce qui ouvrira la voie à des possibilités encore plus grandes d’accroître la puissance du parc d’énergie verte d’Ottawa pour l’avenir.

Avec sa puissance de 79 mégawatts (qui permet d’alimenter 62 000 ménages), Hydro Ottawa est déjà le principal producteur d’énergie verte appartenant à une municipalité en Ontario. La nouvelle acquisition cadre avec l’Orientation stratégique 2012-2016 de l’entreprise, qui préconise un accroissement de l’offre d’énergie propre pour ses clients et l’exploitation de possibilités d’investissement novatrices à faible risque assurant un rendement stable à long terme.

Sous réserve de certaines conditions, cette acquisition devrait être finalisée au cours du troisième trimestre de 2016.

Crédit photo: Hydro-Québec

Related Articles


Monde en mouvement


Formation et événements