Les ventes du secteur du commerce de gros augmentent en août

Graphique 1

Oct 18, 2021

Les ventes du secteur du commerce de gros se sont accrues de 0,3 % en août pour atteindre 70,3 milliards de dollars; il s’agit de leur première hausse après deux mois de reculs. Cette légère augmentation dans l’ensemble du secteur est le résultat de variations dignes de mention dans les sept sous-secteurs. Les ventes combinées des grossistes-marchands de produits alimentaires, de boissons et de tabac, des grossistes-marchands de matériaux et fournitures de construction et des grossistes-marchands de produits divers ont augmenté de 2,9 %, tandis que les ventes combinées des quatre autres sous-secteurs ont diminué de 2,1 %. Chacun des deux regroupements est à l’origine d’environ la moitié des ventes en gros.

Les ventes en dollars constants ont augmenté de 0,3 % en août.

Graphique 1
Les vente

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les ventes de produits alimentaires, de boissons et de tabac viennent en tête des hausses

Les ventes de produits alimentaires, de boissons et de tabac ont augmenté de 3,8 % en août pour atteindre 13,1 milliards de dollars, dépassant pour la première fois les niveaux enregistrés en mars 2020. Le sous-secteur des produits alimentaires, de boissons et du tabac a tendance à être le sous-secteur le plus stable du secteur du commerce de gros. Au début de la pandémie de COVID-19, les ventes mensuelles du sous-secteur ont diminué initialement de 10 %, puis elles ont augmenté rapidement et se sont stabilisées à un niveau se situant à environ 5 % ou 6 % en dessous de ceux observés avant la pandémie. Cela est en grande partie le résultat d’achats plus nombreux de produits alimentaires dans les épiceries par les Canadiens et de la diminution de leurs achats d’aliments dans les restaurants. Au fur et à mesure de l’assouplissement des restrictions liées à la pandémie et de la réouverture d’un plus grand nombre de restaurants avec une capacité plus grande, les ventes d’aliments ont augmenté au cours de quatre des six derniers mois et elles se sont établies en août à des niveaux supérieurs à ceux observés avant la pandémie.

Le sous-secteur des matériaux et fournitures de construction a enregistré une hausse de 2,3 % de ses ventes, celles-ci ayant atteint 11,4 milliards de dollars en août, mais, pour la première fois en plus d’un an, ce ne sont pas les ventes de produits du bois d’œuvre qui ont stimulé la croissance dans le sous-secteur. En août, la hausse a été en grande partie attribuable aux ventes plus fortes de matériel et fournitures électriques, de plomberie, de chauffage et de climatisation, en hausse de 6,8 %, et elle est peut-être le résultat des effets en aval de la vigueur dans le secteur de la construction de logements au printemps. Parallèlement, les ventes des grossistes-distributeurs de métaux et de produits métalliques ont augmenté de 4,9 %. Les ventes des grossistes-marchands de bois d’œuvre et d’autres fournitures de construction ont diminué de 0,9 %, affichant leur troisième baisse consécutive, les prix du bois d’œuvre au Canada ayant continué de diminuer.

Les ventes de véhicules automobiles, et de pièces et d’accessoires de véhicules automobiles ont connu une baisse de 4,2 % en août pour s’établir à 10,3 milliards de dollars. Le sous-secteur a dû faire face à des difficultés par suite des pénuries continues de matières premières (particulièrement les semi-conducteurs), ce qui l’a empêché de connaître une reprise à la suite des répercussions de la pandémie. Les ventes ont diminué de 75 % au début de la pandémie, passant de 12,0 milliards de dollars à 3,0 milliards de dollars. Toutefois, même si les ventes se sont redressées brièvement pour atteindre 11,2 milliards de dollars en octobre 2020, elles se sont établies en moyenne à 10,5 milliards de dollars mensuellement en 2021. La dernière fois avant la pandémie que le sous-secteur a enregistré huit mois d’affilée de ventes moyennes inférieures à ce niveau a été de février à septembre 2016.

Les ventes de machines, de matériel et de fournitures ont enregistré une baisse de 1,7 % en août pour s’établir à 14,4 milliards de dollars; il s’agit de leur troisième recul en quatre mois et de leur niveau mensuel le plus bas en 2021. La baisse a été le résultat des ventes plus faibles de machines et de matériel pour l’agriculture, l’entretien des pelouses et le jardinage.

Le Québec enregistre la hausse des ventes la plus élevée parmi les provinces et les territoires

Les ventes en gros ont diminué dans sept provinces et dans les trois territoires en août. Toutefois, les ventes plus élevées observées au Québec, à l’Île-du-Prince-Édouard et en Alberta ont été suffisantes pour contrebalancer la faiblesse des ventes enregistrées ailleurs. Les ventes dans les provinces qui ont enregistré des ventes plus élevées en août ont représenté 30 % des ventes à l’échelle nationale dans le secteur du commerce de gros.

Au Québec, les ventes ont augmenté de 5,5 % pour atteindre 14,1 milliards de dollars. En août, six des sept sous-secteurs ont déclaré des ventes plus élevées, et plus particulièrement celui des matériaux et fournitures de construction, dont les ventes ont connu une hausse de 18,4 %. Les ventes ont augmenté dans tous les groupes du sous-secteur, et les grossistes-marchands de bois d’œuvre, de menuiseries préfabriquées, d’articles de quincaillerie et d’autres fournitures de construction ont été à l’origine de 51 % des ventes du sous-secteur et de 56 % de la hausse enregistrée en août dans la province. Les grossistes-marchands de produits alimentaires, de boissons et de tabac ont vu leurs ventes mensuelles augmenter de 7,2 % et ont été à l’origine de 22 % des ventes au Québec (3,0 milliards de dollars). Les ventes de produits alimentaires à elles seules ont représenté 90 % des ventes dans le sous-secteur et 92 % de la hausse mensuelle observée dans la province.

Les ventes des grossistes-marchands de produits alimentaires ont augmenté dans six provinces en août, et la croissance la plus forte a été enregistrée en Ontario. Dans cette province, les ventes de produits alimentaires ont connu une hausse de 5,5 % pour atteindre 5,1 milliards de dollars. Ensemble, les hausses des ventes de produits alimentaires au Québec et en Ontario ont été à l’origine de 93 % de la variation observée dans l’industrie à l’échelle du pays.

La Colombie-Britannique a affiché la baisse la plus prononcée des ventes, celles-ci ayant diminué de 2,1 % dans la province pour s’établir à 7,3 milliards de dollars. Au total, quatre des sept sous-secteurs, qui représentent 60 % des ventes en gros de la province, ont déclaré des ventes plus faibles. Le sous-secteur des matériaux et fournitures de construction a été à l’origine de 30 % des ventes en gros en Colombie-Britannique en août. Ce sous-secteur a enregistré une baisse de 5,7 % de ses ventes, celles-ci s’étant établies à 2,2 milliards de dollars. Le recul est entièrement attribuable aux ventes plus faibles de bois d’œuvre, de menuiseries préfabriquées, d’articles de quincaillerie et d’autres fournitures de construction, qui ont plus qu’effacé les hausses enregistrées dans les autres industries. Les grossistes du sous-secteur des produits divers ont déclaré une baisse de 9,0 % de leurs ventes.

La hausse des stocks se poursuit en août

La valeur des stocks des grossistes a augmenté pour un quatrième mois d’affilée, en hausse de 1,7 % en août pour atteindre le niveau le plus élevé jamais enregistré, soit 97,3 milliards de dollars. Des augmentations des stocks ont été déclarées dans six des sept sous-secteurs, qui représentent 89 % des stocks totaux.

Les stocks de matériaux et fournitures de construction se sont accrus pour le 11e mois consécutif, en hausse de 4,2 % pour atteindre un niveau record de 18,2 milliards de dollars. Les trois groupes qui composent ce sous-secteur ont affiché des stocks plus élevés; les grossistes-distributeurs de métaux et de produits métalliques ont été à l’origine de 62 % de la croissance, leurs ventes ayant augmenté de 10,4 % pour atteindre 4,8 milliards de dollars. Les stocks dans le groupe du bois d’œuvre, des menuiseries préfabriquées, des articles de quincaillerie et des autres fournitures de construction ont connu une hausse de 2,0 % pour atteindre 8,6 milliards de dollars, et ceux du groupe du matériel et des fournitures électriques, de plomberie, de chauffage et de climatisation ont augmenté de 2,4 % pour atteindre 4,9 milliards de dollars. Il s’agit de niveaux record dans les deux cas.

Le sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles est le seul dont les stocks ont diminué en août, en baisse de 1,5 % pour s’établir à 11,2 milliards de dollars. Cela rend compte des défis persistants auxquels doit faire face le secteur de l’automobile, par exemple, la pénurie continue de semi-conducteurs et les perturbations dans les chaînes d’approvisionnement mondiales. Des stocks plus élevés ont été observés dans le groupe des pièces et accessoires neufs pour véhicules automobiles (en hausse de 2,3 % pour atteindre 4,9 milliards de dollars), et dans celui des pièces et accessoires d’occasion pour véhicules automobiles (en hausse de 6,7 % pour atteindre 115,0 millions de dollars). La croissance a été entièrement annulée par les stocks plus faibles dans le groupe des véhicules automobiles (en baisse de 4,5 % pour s’établir à 6,1 milliards de dollars).

Le ratio des stocks aux ventes a augmenté pour atteindre 1,38 en août. Ce ratio mesure le temps (en mois) qu’il faudrait pour épuiser les stocks au rythme actuel des ventes.

Premières estimations de l’Enquête annuelle sur le commerce de gros de 2020

Les estimations préliminaires de l’Enquête annuelle sur le commerce de gros de 2020 sont en cours de traitement et d’analyse en vue de leur diffusion. Le présent article comprend une première indication de quelques chiffres clés. Les chiffres définitifs seront publiés le 21 décembre 2021.

Les revenus d’exploitation des grossistes canadiens ont diminué de 4,9 % en 2020 pour s’établir à 1,1 billion de dollars. Le coût des biens vendus a connu une baisse de 6,6 % pour s’établir à 909,1 milliards de dollars. Étant donné que le coût des biens vendus a diminué plus rapidement que les revenus d’exploitation, les marges brutes des grossistes ont augmenté pour passer de 16,5 % en 2019 à 18,0 % en 2020. Le recul des revenus d’exploitation totaux et du coût des biens vendus est principalement attribuable au sous-secteur du pétrole et des produits pétroliers. Si l’on exclut le pétrole, les revenus du secteur du commerce de gros ont augmenté de 2,3 % par rapport à 2019, tandis que le coût des biens vendus a progressé de 1,5 %.

Les revenus des grossistes-marchands de produits pétroliers ont diminué de 24,5 % pour s’établir à 235,0 milliards de dollars en 2020. La part que représente le sous-secteur des produits pétroliers dans le total des revenus des grossistes est passée de 26,7 % en 2019 à 21,2 % en 2020. Malgré cela, le sous-secteur des produits pétroliers continue d’être celui qui contribue le plus aux revenus des grossistes au Canada. Le coût des biens vendus du sous-secteur des produits pétroliers a diminué de 24,8 % en 2020 pour s’établir à 225,5 milliards de dollars. Au cours de cette période, l’Indice des prix des matières brutes pour le pétrole brut produit par des méthodes classiques a diminué de 33,4 %. Les marges brutes des grossistes de produits pétroliers se sont accrues, passant de 3,7 % en 2019 à 4,1 % en 2020, le coût des biens vendus ayant diminué un peu plus rapidement que les revenus.

Les grossistes de produits agricoles ont déclaré des revenus d’exploitation totaux de 45,7 milliards de dollars en 2020, en hausse de 1,8 % par rapport à 2019. Le coût des biens vendus pour ce sous-secteur s’est accru de 1,0 % pour atteindre 41,6 milliards de dollars. Les grossistes-marchands de graines oléagineuses et de grains céréaliers ont été à l’origine de plus des trois quarts des revenus totaux du sous-secteur des produits agricoles; leurs revenus ont atteint 35,1 milliards de dollars en 2020, en hausse de 3,5 % par rapport à 2019. Le coût des biens vendus des grossistes-marchands de graines oléagineuses et de grains céréaliers s’est accru de 2,7 % pour atteindre 32,0 milliards de dollars, ce qui a fait passer les marges brutes à 8,7 %, alors qu’elles étaient de 8,0 % en 2019.

Source : https://www150.statcan.gc.ca

 

Related Articles


Monde en mouvement

  • Arlington célèbre ses 75 ans en 2024

    Arlington célèbre ses 75 ans en 2024

    9-avril-2024 Fondée en 1949, Arlington a d’abord servi l’industrie électrique en tant que fournisseur régional de raccords en zinc moulé sous pression. Au cours des 75 dernières années, Arlington est devenu l’un des principaux fabricants de raccords et connecteurs métalliques et non métalliques traditionnels fabriqués aux États-Unis, ainsi que de produits électriques et de communication uniques… Read More…

  • Une nouvelle étude souligne la nécissité de mieux soutenir et reconnaître le rôle croissant des femmes dans la construction

    Une nouvelle étude souligne la nécissité de mieux soutenir et reconnaître le rôle croissant des femmes dans la construction

    3-avril-2024 À l’occasion de la Semaine des femmes dans la construction, l’Association canadienne des femmes dans la construction (CAWIC) partage de nouveaux détails qui soulignent la nécessité de créer une industrie de la construction inclusive et diversifiée afin qu’elle puisse prospérer et se développer. Les résultats sont basés sur une nouvelle recherche qui examine les… Read More…


Formation et événements