L’économie souterraine au Canada, 2013

4 juillet 2016 

En 2013, l’activité économique souterraine totale s’est chiffrée à 45,6 milliards de dollars au Canada, ce qui correspond à environ 2,4 % du produit intérieur brut (PIB). Depuis 2002, cette proportion est demeurée stable à 2,4 %. La proportion la plus élevée a atteint 2,7 % en 1994, tandis que la plus faible a été de 2,2 % en 2000.

Graphique 1: Économie souterraine en proportion du produit intérieur brut, Canada, 1992 à 2013 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2013, trois secteurs ont été à l’origine de plus de la moitié de la valeur ajoutée totale associée à l’économie souterraine, à savoir la construction résidentielle (27,8 %), le commerce de détail (12,5 %) et les services d’hébergement et de restauration (11,7 %).

L’activité économique souterraine peut aussi être examinée du point de vue du PIB selon les dépenses. En 2013, les dépenses de consommation finale des ménages ont représenté 65,2 % de l’activité économique souterraine. La formation brute de capital fixe des entreprises a représenté 27,9 % et les exportations nettes ont constitué les 6,9 % restant.

Les activités souterraines associées aux dépenses de consommation finale des ménages se sont chiffrées à 2 156 $ par ménage en 2013. Les cinq principales catégories d’activités souterraines associées aux dépenses des ménages étaient les suivantes : les services de restauration et débits de boissons (461 $ par ménage), les loyers payés pour le logement (406 $), le tabac (211 $), les boissons alcoolisées (160 $) et l’exploitation de véhicules de transport (117 $).

Du point de vue du PIB selon le revenu, la part la plus forte du revenu tiré de l’économie souterraine est allée aux employés (46,9 %), sous forme de rémunération du travail. Venaient ensuite les sociétés (28,3 %), sous forme d’excédents, et les entreprises non constituées en société (24,8 %), sous forme de revenu mixte. Les salaires non comptabilisés dans les listes de paie et les pourboires découlant de transactions non déclarées ont représenté 21,4 milliards de dollars en 2013, soit l’équivalent de 2,2 % des données officielles du PIB au chapitre de la rémunération des employés. Ce montant correspond à 1 518 $ par emploi dans le secteur des entreprises en 2013.

Économie souterraine selon la province et le territoire

La valeur totale de l’activité économique souterraine en 2013 a été la plus élevée dans les quatre principales économies du pays, soit celle de l’Ontario (16,7 milliards de dollars), du Québec (11,1 milliards de dollars), de la Colombie-Britannique (6,3 milliards de dollars) et de l’Alberta (5,3 milliards de dollars).

Malgré les changements dans la valeur de l’activité économique souterraine, l’activité économique souterraine en proportion du PIB était relativement stable dans chaque province et territoire en 2013. L’économie souterraine en proportion du PIB était la plus importante au Québec, tandis qu’au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest, elle observait les proportions les plus faibles.

Graphique 2 : Économie souterraine en proportion du produit intérieur brut, par province et territoire, 2013 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’économie souterraine a représenté 3,1 % du PIB au Québec en 2013. Les secteurs comme le commerce de détail, qui sont plus susceptibles d’avoir une production souterraine, constituent une part plus grande de l’économie au Québec que dans les autres provinces et territoires. Par contre, les secteurs comme l’extraction minière, l’exploitation en carrière et l’extraction de pétrole et de gaz, dans lesquels les activités souterraines ont tendance à avoir une incidence plus faible, sont moins importants dans l’économie du Québec que dans celle des autres provinces et territoires.

En proportion du PIB, c’est au Nunavut (0,7 %) et dans les Territoires du Nord-Ouest (1,0 %) que l’activité économique souterraine était la plus faible. La présente étude part du principe qu’il n’y a pas d’activité économique souterraine dans le secteur des administrations publiques, et que la sous-déclaration des revenus (ou la sur déclaration des dépenses) est moins susceptible de se produire dans des secteurs très réglementés ou dans les grandes entreprises. Les administrations publiques et l’extraction minière, l’exploitation en carrière et l’extraction de pétrole et de gaz représentent des parts importantes des économies du Nunavut et des Territoires du Nord-Ouest.

De 2007 à 2013, l’activité économique souterraine en proportion du PIB était assez stable dans toutes les provinces et tous les territoires. Les variations les plus marquées ont été observées à l’Île-du-Prince-Édouard (passant de 3,6 % en 2007 à 3,0 % en 2013) et au Nunavut (passant de 1,1 % à 0,7 %).

Source: Statistiques Canada; www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/160620/dq160620b-fra.htm

Related Articles


Monde en mouvement


Formation et événements

  • 15-février-2024 La période d’inscription au Cours de connaissance générale de l’industrie de la construction (CCGIC) aura lieu du 19 février au 1er mars 2024 inclusivement. Ce processus d’inscription s’adresse aux personnes qui désirent obtenir un certificat de compétence pour l’occupation spécialisée dont elles sont diplômées parmi celles-ci : Les candidat(e)s diplômé(e)s boutefeux et foreurs(-euses), préposé(e)s aux instruments d’arpentage… Read More…

  • 22-janvier-2024 Membres du réseau des femmes de l’ÉFC Québec! Le réseau des femmes de l’ÉFC est une plateforme où les femmes et supporteurs des femmes des compagnies membres de l’ÉFC, peuvent se réunir, partager leurs expériences et leurs pensées, se supporter, et ce, dans une ambiance chaleureuse et acceuillante Le comité des femmes de l’ÉFC,… Read More…