Le Canada se tourne vers une électricité plus propre, plus abordable et plus fiable avec la publication d’un projet de règlement 

12-août-2023

Que ce soit à la maison, au travail, ou au sein des entreprises, l’électricité rythme nos vies. De plus en plus, les Canadiens se tournent vers les véhicules électriques, des propriétaires résidentiels se dotent de thermopompes électriques et plus d’industries écologisent leurs activités, nous aurons conséquemment besoin d’un approvisionnement abondant en électricité. La mise en place d’un réseau d’électricité propre, abordable et fiable est un élément fondamental des efforts déployés par le Canada pour lutter contre les changements climatiques, et il s’agit d’une stratégie essentielle à la capacité du Canada d’atteindre la carboneutralité d’ici 2050.

Une photo de l’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Julie Dabrudin, secrétaire parlementaire du ministre des Ressources naturelles et du ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Luke Barber, chef de l’exploitation, Université de Toronto et Scott Hendershot, gestionnaire principal, Bureau de la durabilité, Université de Toronto se tenant debout sur un toit recouvert de panneaux solaires. (Groupe CNW/Environnement et Changement climatique Canada)
Une photo de l’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Julie Dabrudin, secrétaire parlementaire du ministre des Ressources naturelles et du ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Luke Barber, chef de l’exploitation, Université de Toronto et Scott Hendershot, gestionnaire principal, Bureau de la durabilité, Université de Toronto se tenant debout sur un toit recouvert de panneaux solaires. (Groupe CNW/Environnement et Changement climatique Canada)

Le document Propulser le Canada dans l’avenir : Construire un réseau électrique propre, abordable et fiable pour toutes les régions du Canada, publié plus tôt cette semaine, précise que le gouvernement reconnait le rythme et l’ampleur des efforts qu’il faudra consacrer pour transformer le secteur canadien de l’électricité et saisir les possibilités connexes de développement économique et de création d’emplois.

Aujourd’hui, l’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, en collaboration avec l’honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, a annoncé la publication du projet de règlement sur l’électricité propre. Le projet de règlement vise à aider le Canada à se doter d’un réseau d’électricité carboneutre d’ici 2035, en étroite collaboration avec les provinces, les territoires, les partenaires autochtones, l’industrie et d’autres intervenants.

Le Canada est déjà en position de force. Notre réseau d’électricité est l’un des plus propres au monde, puisque plus de 84 p. 100 de notre électricité est produite à partir de sources non émettrices, comme l’hydroélectricité, le nucléaire et l’éolien. Le projet de règlement nous permettra de décarboner le reste de notre réseau, tout en répondant à la demande croissante en électricité. Tel qu’il est actuellement rédigé, le projet de règlement permettrait d’éliminer plus de 340 mégatonnes de pollution causée par des gaz à effet de serre entre 2024 et 2050.

À l’image de ce que font les États-Unis et les partenaires du G7, l’établissement de nouvelles règles pour des centrales électriques plus propres stimulera les investissements dans les énergies renouvelables telles que l’énergie éolienne et l’énergie solaire, les réseaux intelligents et les systèmes de stockage de l’énergie, ainsi que les technologies émergentes telles que les petits réacteurs modulaires et le captage et le stockage du carbone. Le Canada récolte déjà les retombées de cette approche. Volkswagen s’est engagé plus tôt cette année à bâtir l’une des plus grandes usines de fabrication de batteries au monde, en raison de la capacité du Canada en approvisionnement en électricité propre et abordable. À elle seule, cette usine créera 3 000 emplois.

Plus de 40 milliards de nouveaux crédits d’impôt et d’autres grands investissements fédéraux contribueront à générer encore plus de possibilités économiques liées à la construction de nouvelles sources d’énergie et à la rénovation de centrales existantes. Le gouvernement fédéral travaille avec les provinces et les territoires à déployer ce financement de manière à soutenir une électricité propre et abordable dans l’ensemble du Canada. Si les provinces et les territoires tirent pleinement profit de ces outils, le financement fédéral devrait éponger plus de la moitié du coût des nouveaux investissements requis en raison du projet de règlement.

Le maintien de la capacité financière des ménages est au cœur du projet de règlement. Le prix de l’électricité est inférieur à celui du mazout et du gaz de chauffage, et, à mesure que les Canadiens feront la transition, ils économiseront sur leurs frais d’énergie. D’ici 2050, les Canadiens consommeront davantage d’électricité propre, ce qui devrait réduire de 12 p. 100 leurs factures d’énergie. Le gouvernement offre également de l’aide aux ménages grâce à des programmes de modernisation des maisons, à des incitatifs à l’achat de véhicules zéro émission et à d’autres mesures qui aident les Canadiens à réduire leurs factures d’énergie.

Le projet de règlement est réalisable. Il offre aux provinces et aux territoires une certaine souplesse et une approche neutre sur le plan de la technologie, et ces administrations pourront donc choisir les solutions technologiques qui leur conviennent le mieux, afin que les Canadiens puissent compter sur une électricité abordable et fiable. Le gouvernement fédéral continuera de mobiliser les provinces, les territoires, les organisations autochtones, les services publics, l’industrie et les experts afin de faire les choses correctement. Une période de consultation de 75 jours éclairera la version définitive du règlement, qui devrait être publiée en 2024.

Citations

« Si nous voulons sérieusement nous attaquer à la crise climatique et tirer pleinement parti des possibilités créées par économie propre, il est temps pour nous de retrousser nos manches et de bâtir le réseau d’électricité propre du 21e siècle. Un réseau d’électricité carboneutre constituera la pierre d’assise des mesures de lutte contre les changements climatiques dans l’ensemble de l’économie, qu’il s’agisse d’aider les Canadiens à se tourner vers des moyens de transport et de chauffage électriques ou de favoriser le développement de nouvelles industries plus propres. Les avantages en matière d’emplois de qualité et d’air pur dans nos collectivités sont énormes. Notre gouvernement s’est engagé à travailler en étroite collaboration avec toutes les provinces, tous les territoires et tous les partenaires pour offrir les avantages d’un réseau propre, dans un souci de fiabilité et d’abordabilité pour tous les Canadiens. »
– L’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Acheminer de l’énergie propre, fiable et abordable dans toutes les régions du Canada est une réalisation d’envergure. Il s’agit d’un projet de développement national qui exige d’importants investissements, des règlements réfléchis et une collaboration entière. L’annonce d’aujourd’hui représente un pas de plus vers l’établissement d’un réseau d’électricité propre qui profitera à tous les Canadiens. Nous sommes impatients de prendre connaissance des commentaires des provinces, des territoires, des partenaires autochtones et de l’ensemble de la population canadienne au cours de la période de consultation sur ce projet de règlement, afin de nous assurer qu’il offre la certitude que les Canadiens réclament et les réductions d’émissions dont nous avons besoin. Avec une approche avisée, exhaustive et collaborative, nous pouvons veiller à ce que toutes les régions du Canada tirent leur épingle du jeu dans la course mondiale visant à lutter contre les changements climatiques et à saisir les possibilités économiques offertes par un avenir à faibles émissions de carbone. Cela demeurera notre priorité au cours des prochaines étapes. »
– L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles

« La réduction de la pollution dans nos collectivités est bonne pour notre climat, notre santé, notre bien-être et notre économie. Notre gouvernement prend des mesures concrètes pour lutter contre les changements climatiques et améliorer la qualité de l’air. La transition vers un réseau d’électricité carboneutre se traduira par un air plus propre et des collectivités plus saines dans l’ensemble du Canada. »
– L’honorable Mark Holland, ministre de la Santé

Faits en bref

  • Par le passé, le secteur canadien de l’électricité a démontré sa grande aptitude à mobiliser des capitaux et à accroître sa capacité, tout en réduisant considérablement les émissions par l’élimination progressive du charbon. Par exemple, la capacité totale de production d’électricité du Canada a presque doublé entre 1980 et 2021, tandis que les émissions du secteur de l’électricité ont chuté à 62 mégatonnes en 2020, ce qui représente moins de la moitié des niveaux de l’année 2000.
  • La Régie de l’énergie du Canada et d’autres intervenants ont souligné qu’au cours des prochaines décennies, toutes les provinces et tous les territoires devront faire des investissements très importants dans leurs réseaux d’électricité pour répondre à la demande croissante d’électricité. Selon le gouvernement du Canada, que ce règlement soit mis en œuvre ou non, plus de 400 milliards de dollars devront être investis dans l’ensemble du pays d’ici 2050 pour assurer le remplacement périodique des installations vieillissantes et accroître la capacité de production afin de répondre à l’augmentation prévue de la demande. Le projet de règlement fera en sorte que ces investissements mèneront à un réseau d’électricité propre.
  • À l’heure actuelle, la pollution atmosphérique causée par le secteur de l’électricité contribue à quelque 150 décès prématurés par année au Canada et à bien d’autres effets sanitaires non mortels, entraînant un coût total estimé à 1,2 milliard de dollars par année (en dollars constants de 2015).
  • Le projet de règlement sur l’électricité propre a été élaboré en étroite consultation avec les provinces et les territoires, les peuples autochtones et un large éventail d’intervenants, dont des fournisseurs de services publics, des experts en électricité et des organisations environnementales. Le 19 août 2023 marquera le début d’un processus de consultation publique de 75 jours avec ces intervenants. La version définitive du règlement devrait être publiée en 2024.

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Related Articles


Monde en mouvement


Formation et événements

  • 15-février-2024 La période d’inscription au Cours de connaissance générale de l’industrie de la construction (CCGIC) aura lieu du 19 février au 1er mars 2024 inclusivement. Ce processus d’inscription s’adresse aux personnes qui désirent obtenir un certificat de compétence pour l’occupation spécialisée dont elles sont diplômées parmi celles-ci : Les candidat(e)s diplômé(e)s boutefeux et foreurs(-euses), préposé(e)s aux instruments d’arpentage… Read More…

  • 22-janvier-2024 Membres du réseau des femmes de l’ÉFC Québec! Le réseau des femmes de l’ÉFC est une plateforme où les femmes et supporteurs des femmes des compagnies membres de l’ÉFC, peuvent se réunir, partager leurs expériences et leurs pensées, se supporter, et ce, dans une ambiance chaleureuse et acceuillante Le comité des femmes de l’ÉFC,… Read More…