Réaliser la décarbonation du Québec au meilleur coût possible

3 lme47 cs 2 hydro125

16-mai-2022

lme47 cs 2 hydro400La nécessité de décarboner notre économie fait consensus, et tous souhaitent soutenir la transition énergétique. Or, certains remettent en question l’entente proposée par Hydro-Québec et Énergir qui vise à convertir à la biénergie les installations chauffées au gaz naturel, réduisant au passage de plus de 70 % la consommation d’énergie fossile des clients participants.

Nous avons déjà des objectifs très ambitieux en matière d’efficacité énergétique. Ainsi, nous souhaitons que l’ensemble de nos outils de gestion de la pointe (tarification dynamique, Hilo, gestion de la demande de puissance de la clientèle d’affaires, électricité interruptible chez les clients industriels, etc.) doublent leur contribution dans les prochaines années, à hauteur de la production de la centrale La Grande-4 – deuxième au Québec en termes de puissance installée.

La réalité est que nous avons besoin d’un coffre à outils bien rempli pour être en mesure d’électrifier notre économie tout en arrivant à répondre à la demande en période de pointe, l’hiver, quand le réseau électrique est fortement sollicité, le tout, au meilleur coût possible pour nos clients.

Les chiffres exacts

Certains groupes affirment que l’entente se traduirait par un manque à gagner (qui subit l’influence des coûts d’approvisionnement associés à l’électrification de nouveaux clients) et une contribution carbone totalisant 7,2 milliards de dollars d’ici 2050. Ces chiffres sont complètement erronés, et l’intention est profondément paradoxale : on nous reproche les coûts de l’électrification, en nous demandant de la remplacer par… encore plus d’électrification !

Si la Régie rend une décision favorable en réponse à la demande d’Hydro-Québec et d’Énergir, l’entente sera valide jusqu’en 2026 et renouvelable jusqu’en 2030. Les compensations pourraient alors être versées jusqu’en 2044, et non pas 2050 comme l’avance le regroupement. Il est trop tôt pour spéculer sur l’avenir plus lointain de cette entente, bien des choses pouvant évoluer dans les prochaines années.

Si l’entente était reconduite jusqu’en 2030, elle entraînerait plutôt 1,4 milliard de dollars en contribution carbone et 2,7 milliards de dollars en manque à gagner en raison des approvisionnements en électricité requis pour remplacer le gaz présentement utilisé par les clients visés, soit un total de 4,1 milliards. Nous sommes bien loin du montant avancé par le regroupement.

Ce montant peut sembler important, mais il faut le comparer aux résultats de l’autre solution, soit l’électrification complète des bâtiments, ce qui représenterait un coût total plus de deux fois supérieur. Ce coût serait lié non à l’entente avec Énergir, mais au manque à gagner dû aux approvisionnements additionnels rendus nécessaires par l’électrification complète du chauffage des bâtiments. Le montant avancé par le regroupement est donc complétement erroné et mélange des coûts propres à l’entente et d’autres liés à l’électrification – avenue avec laquelle ils sont pourtant d’accord.

Une électrification complète des bâtiments aurait donc un coût collectif largement plus élevé, car elle se traduirait par une hausse des tarifs d’électricité deux fois plus importante qu’avec l’option de la biénergie. Celle-ci mise sur l’utilisation de la bonne énergie au bon endroit et au meilleur coût pour tous.

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Related Articles


Monde en mouvement

  • La victoire de la section locale en C.-B. pourrait servir d’exemple

    La victoire de la section locale en C.-B. pourrait servir d’exemple

    15-avril-2024 Les leaders de la section locale 1555 de Moncton ont riposté au moment où une entreprise a eu recourt à des vides juridiques et jouée un tour de passe-passe pour empêcher la FIOE de présenter une soumission sur un projet qui vise à rebâtir un parc éolien en difficulté au Nouveau-Brunswick. « Ne rien faire,… Read More…

  • L’Ontario lance le Fonds d’innovation pour le réseau

    L’Ontario lance le Fonds d’innovation pour le réseau

    15-avril-2024 Le programme tirera parti des nouvelles technologies pour améliorer l’efficacité du réseau électrique de la province Le gouvernement de l’Ontario construit le réseau de l’avenir en lançant un nouveau cycle de financement dans le cadre du Fonds d’innovation pour le réseau qui consacrera 9,5 millions de dollars à des projets qui amélioreront l’efficacité du réseau électrique… Read More…


Formation et événements