|

Série Code Guillevin : Nouvelles règles concernant les bâtiments agricoles abritant du bétail  

3-juillet-2023

Par William (Bill) Burr[i] 

Code canadien de l’électricité, 1ère partie[i], 25e édition 

À la suite de plusieurs incendies de bâtiments agricoles très médiatisés, le ministère de l’agriculture, de l’alimentation et des affaires rurales de l’Ontario (MAAARO) a créé le groupe consultatif sur la réduction des risques d’incendie de bâtiments agricoles, chargé d’étudier les prochaines mesures à prendre par le gouvernement, les agences et les propriétaires d’exploitations agricoles pour réduire les risques d’incendie de bâtiments agricoles et de perte d’animaux. Le groupe consultatif a constaté qu’un pourcentage élevé de défaillances et d’incendies était causé par la corrosion et l’humidité dans les systèmes électriques, ainsi qu’à des interprétations et des applications incohérentes du code de l’électricité qui ont eu pour conséquence que de nombreuses installations ont été câblées à l’aide de méthodes et d’équipements non adaptés à l’environnement.  

À la suite de demandes de l’industrie, le Comité du Code canadien de l’électricité, 1ière partie, a créé un groupe de travail en 2017 pour examiner les exigences de la section 22 relatives aux installations dans les bâtiments abritant du bétail, y compris la classification/catégorie des emplacements. À la suite des travaux du groupe de travail, une nouvelle sous-section d’une série de règles 22-800 a été proposée pour la 21e édition du code. Les modifications apportées au code visent notamment à renforcer la sécurité en précisant que tous les bâtiments abritant du bétail sont des lieux de catégorie 1 et 2, étant donné que ces zones contiennent un pourcentage élevé d’humidité et de vapeurs corrosives. De plus, la proposition inclut des exigences concernant le type d’équipement et les méthodes de câblage pour les installations dans ces zones. 

Prise en compte du code pour les bâtiments agricoles abritant du bétail  

La règle 22-800 précise que les règles 22-802 à 22-808 s’appliquent au matériel et aux installations électriques dans les bâtiments agricoles abritant du bétail. Il convient de noter que la section 22, incluant ces règles, modifie ou complète les exigences générales du code. 

La Règle 22-802 fournit des définitions pour la terminologie spéciale de ces règles, y compris le bétail, l’équipement de type spécialisé, la coupure appropriée et le lavage à grande eau.  

La Règle 22-804 précise la classification des bâtiments agricoles abritant du bétail à titre d’emplacements de catégorie 1 et de catégorie 2 tels que définis dans la Règle 22-002, à moins qu’ils ne soient convenablement isolés. En bref, la catégorie 1 fait référence à l’humidité et la catégorie 2 aux liquides ou vapeurs corrosifs. 

La Règle 22-806 exige que les équipements électriques, les luminaires et les prises de courant, à l’exception des équipements spécialisés et des ventilateurs, soient installés conformément aux règles 22-102 à 22-108. De plus : 

  • Tous les connecteurs de fils doivent être munis d’un composé anticorrosion. 
  • L’équipement électrique comprenant des dispositifs de surintensité doit être coupé de manière adéquate et installé dans une enceinte appropriée avec une ventilation continue à pression positive conformément à la Règle 22-702
  • Les prises de courant et les interrupteurs à usage général installés dans des endroits où l’on procède à des lavages doivent être protégés par une enceinte appropriée conformément à la Règle 2-400
  • Les douilles suspendues sont interdites, et les lampes exposées doivent être incassables. 

La Règle 22-808décrit les méthodes de câblage requises dans les emplacements de catégorie 1 et 2 conformément à la règle 22-202, à l’exception de ce qui suit :  

  • Les TME ne sont pas autorisés. 
  • Les conducteurs de mise à la terre et de liaison doivent être isolés ou protégés contre la corrosion; et 
  • Les connexions exposées à une atmosphère corrosive doivent être en matériau résistant ou protégées contre la corrosion. 
  • Les conducteurs en aluminium ne sont pas autorisés, sauf pour les lignes d’alimentation des panneaux de distribution. 
  • Les câbles armés non métalliques doivent être protégés des rongeurs par un conduit rigide en acier ou non métallique ou par un matériau approprié lorsqu’ils sont installés à moins de 300 mm, sur le côté des solives de plancher, à moins de 100 mm sous la surface supérieure des solives de plancher ou d’autres éléments de structure, dans les greniers ou dans d’autres espaces dissimulés. 

Tous les chemins de câbles, raccords, boîtes de jonction, assemblages de câbles et connecteurs connexes, appareils, boîtes d’appareils et couvercles doivent être résistants à la corrosion. 

Le respect de ces nouvelles règles devrait permettre d’éviter les défaillances courantes qui se sont produites par le passé dans les bâtiments agricoles abritant du bétail. 

Source : CSA C22.1:21, Code canadien de l’électricité, 1ère partie : norme de sécurité relative aux installations électriques. © 2021 Association canadienne de normalisation. Veuillez visiter Store – CSA Group. Avec la permission du Groupe CSA, ce document est reproduit à partir de la norme du Groupe CSA C22.1:21, Code canadien de l’électricité, 1ère partie : norme de sécurité relative aux installations électriques. Ce matériel ne représente pas la position complète et officielle du Groupe CSA sur le sujet mentionné, qui est représenté uniquement par la norme dans son intégralité. Bien que l’utilisation de ce matériel ait été autorisée, le Groupe CSA n’est pas responsable de la manière dont les données sont présentées, ni des représentations et interprétations. Aucune autre reproduction n’est autorisée. Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour acheter une ou plusieurs normes du Groupe CSA, veuillez visiter Store – CSA Group ou composer le 1-800-463-6727. 

William (Bill) Burr est membre associé du comité technique du Code canadien de l’électricité, 1ère partie, et anciennement président du Conseil consultatif canadien sur la sécurité électrique (CCCSE), inspecteur en chef des installations électriques et des ascenseurs pour la province de la Colombie-Britannique et les Territoires du Nord-Ouest, directeur de l’élaboration des normes sur l’électricité et le gaz et directeur de l’évaluation de la conformité au Groupe CSA. On peut joindre Bill à Burr and Associates Consulting billburr@gmail.com.. 

Related Articles


Monde en mouvement

  • Agence Ricard annonce la nomination d’une nouvelle directrice marketing

    Agence Ricard annonce la nomination d’une nouvelle directrice marketing

    20-juin-2024 L’Agence Ricard, un leader reconnu dans l’industrie électrique, a le plaisir d’annoncer la nomination de Clémence Marseille en tant que nouvelle Directrice Marketing.  Clémence apporte avec elle une riche expérience de plus de 10 ans dans le domaine du marketing, dont 5 années spécifiquement dédiées à l’industrie électrique. Son expertise et sa vision stratégique seront des… Read More…

  • Ascot acquiert NRG Management 

    Ascot acquiert NRG Management 

    20-juin-2024 Groupe Capital Ascot a le plaisir d’annoncer qu’il a acquis NRG Management, un agent d’éclairage local sur le marché québécois.  NRG commencera à représenter Stanpro pour les projets à partir du 5 août 2024. Ceci permettra à Stanpro de participer plus efficacement aux projets de spécifications et de conception-réalisation qu’elle ne peut le faire… Read More…


Formation et événements

  • 21-mai-2024 Le Centre de transfert d’entreprise du Québec (CTEQ) vous invite à un webinaire gratuit le 4 juin de 12 h à 13 h sur Zoom portant sur le plan stratégique technologique lors du transfert d’entreprise. Elle s’adresse aux entrepreneurs qui envisagent acheter ou vendre une entreprise dans un contexte où la technologie revêt une… Read More…

  • 13-mai-2024 L’énergie et l’enthousiasme étaient palpables lors de l’édition 2024 du salon MEET au Colisée de Moncton, les 1er et 2 mai. Le salon biennal de la mécanique, de l’électricité, de l’électronique et de la technologie – qui fêtera ses 25 ans en 2024 – a connu un record d’affluence, accueillant 6 626 professionnel·le·s de l’industrie à l’un des… Read More…