|

Permis de bâtir, décembre 2023

16-février-2024

9,2 milliards de dollars

Décembre 2023

-14,0 % baisse

(variation mensuelle)

Source(s) : Tableau 34-10-0285-01.

La valeur totale des permis de bâtir au Canada a reculé de 14,0 % par rapport à novembre pour s’établir à 9,2 milliards de dollars en décembre, ce qui représente le plus bas niveau atteint depuis octobre 2020. Des baisses ont été enregistrées dans les secteurs résidentiel et non résidentiel.

En dollars constants (2017 = 100), la valeur totale des permis de bâtir a diminué de 14,2 % pour s’établir à 5,8 milliards de dollars en décembre.

Graphique 1 
Valeur totale des permis de bâtir, données désaisonnalisées

Graphique 1: Valeur totale des permis de bâtir, données désaisonnalisées

Infographie 1 
Permis de bâtir, décembre 2023

Vignette de l'infographie 1: Permis de bâtir, décembre 2023

Malgré la diminution globale observée dans le secteur résidentiel, la valeur des permis pour les logements unifamiliaux maintient une faible croissance

La valeur totale des permis de bâtir dans le secteur résidentiel a reculé de 17,9 % pour s’établir à 5,7 milliards de dollars en décembre, et le recul le plus marqué a été observé dans les intentions de construction de logements multifamiliaux, en baisse de 31,1 % (-1,3 milliard de dollars), ce qui représente la plus forte baisse mensuelle dans la série.

La baisse de la valeur des permis pour les logements multifamiliaux en Ontario (-45,2 %; -816,8 millions de dollars) a largement contribué à la diminution mensuelle globale observée dans le secteur résidentiel en décembre.

Parallèlement, les intentions de construction de logements unifamiliaux ont légèrement augmenté de 0,8 % pour atteindre 2,9 milliards de dollars en décembre. La hausse enregistrée en Alberta (+15,3 %; +84,4 millions de dollars) a plus que contrebalancé les diminutions observées dans sept provinces; les intentions de construction de logements unifamiliaux en Alberta ont affiché une cinquième augmentation mensuelle consécutive et il s’agit de la plus forte valeur mensuelle depuis janvier 2014.

Graphique 2 
Valeur des permis de bâtir des composantes unifamiliale et multifamiliale

Graphique 2: Valeur des permis de bâtir des composantes unifamiliale et multifamiliale

Graphique 3 
Valeur des permis de bâtir des secteurs résidentiel et non résidentiel

Graphique 3: Valeur des permis de bâtir des secteurs résidentiel et non résidentiel

La baisse des nouvelles intentions de construction majeure dans la composante institutionnelle fait fléchir le secteur non résidentiel

La valeur totale des permis de bâtir dans le secteur non résidentiel a reculé de 7,0 % pour s’établir à 3,6 milliards de dollars en décembre. La baisse observée dans la composante institutionnelle au Québec (-55,8 %; -313,9 millions de dollars) a plus que contrebalancé les hausses totales enregistrées dans les composantes commerciale (+4,1 %; +69,1 millions de dollars) et industrielle (+4,7 %; +39,3 millions de dollars) à l’échelle du Canada. La forte baisse mensuelle observée au Québec est attribuable à l’absence de nouveaux permis délivrés pour de grands projets dans la composante institutionnelle en décembre, après que des permis de bâtir pour deux projets estimés à plus de 150 millions de dollars chacun ont été délivrés en novembre.

Le quatrième trimestre de 2023 affiche les plus faibles agrégats trimestriels depuis le troisième trimestre de 2021

La valeur totale des permis de bâtir s’est chiffrée à 31,3 milliards de dollars au quatrième trimestre de 2023, en baisse de 9,0 % par rapport au trimestre précédent et en baisse de 1,7 % par rapport au quatrième trimestre de 2022. Au quatrième trimestre de 2023, la valeur totale des permis de bâtir a atteint le plus faible niveau trimestriel enregistré depuis le troisième trimestre de 2021 (30,8 milliards de dollars).

Au quatrième trimestre de 2023, la valeur des permis de bâtir non résidentiels (-13,3 % pour s’établir à 11,6 milliards de dollars) et résidentiels (-6,3 % pour s’établir à 19,7 milliards de dollars) a reculé par rapport au troisième trimestre.

La composante des logements unifamiliaux est la seule à avoir affiché une hausse trimestrielle (+1,4 % pour atteindre 8,5 milliards de dollars) au quatrième trimestre, après avoir progressé de 9,8 % au cours du troisième trimestre. De même, les unités de logement autorisées dans la composante unifamiliale ont augmenté de 2,9 % à l’échelle du Canada au cours du quatrième trimestre.

Plus particulièrement, la valeur des permis pour les logements unifamiliaux en Alberta a crû de 23,4 % pour atteindre 1,7 milliard de dollars au quatrième trimestre, ce qui représente une troisième hausse trimestrielle d’affilée. Au quatrième trimestre, la province a également affiché une troisième augmentation trimestrielle consécutive du nombre de permis délivrés pour la construction de nouvelles unités de logement, en hausse de 21,9 % pour se chiffrer à 4 000 nouvelles unités.

Revue annuelle de 2023 : Les intentions de construction institutionnelle sont largement attribuables à des investissements dans les hôpitaux et les établissements de soins de longue durée

D’une année à l’autre, la valeur totale en dollars courants des permis de bâtir a diminué de 3,2 % pour s’établir à 132,2 milliards de dollars en 2023. Cependant, l’augmentation des coûts des matériaux et de la main-d’œuvre a fait augmenter les évaluations nominales des permis de bâtir. En dollars constants (2017 = 100), la valeur totale annuelle des permis de bâtir a reculé de 8,9 % par rapport à 2022 pour s’établir à 84,2 milliards de dollars en 2023.

Dans le reste du présent communiqué, les données seront présentées en dollars constants (2017 = 100) pour mettre l’accent sur les variations de la valeur réelle des permis au fil du temps.

Le secteur résidentiel a enregistré un deuxième recul annuel consécutif de la valeur des permis de bâtir, en baisse de 15,5 % pour s’établir à 48,3 milliards de dollars en 2023, tandis que le secteur non résidentiel a affiché une troisième augmentation annuelle consécutive, en hausse de 1,7 % pour atteindre 35,9 milliards de dollars en 2023. Les intentions de construction dans les composantes institutionnelle (+14,4 %; +1,4 milliard de dollars) et industrielle (+4,1 %; +290,8 millions de dollars) ont atteint des sommets inégalés dans la série, ce qui a donné lieu à une croissance globale dans le secteur non résidentiel. Cependant, la croissance observée dans le secteur non résidentiel a été atténuée par la diminution enregistrée dans la composante commerciale (-6,1 %; -1,1 milliard de dollars), qui a été à l’origine de près de la moitié de la valeur des intentions de construction dans le secteur non résidentiel.

Les hausses observées dans la composante institutionnelle sont principalement attribuables à des intentions de construction d’importants projets d’hôpitaux et d’établissements de soins de longue durée. Au cours des dernières années, la demande à l’égard du système de santé canadien a été amplifiée en raison de la pandémie de COVID-19 et du vieillissement de la population canadienne. Diverses politiques publiques ont été annoncées pour répondre à la demande élevée à l’égard du système de santé, y compris des investissements de divers ordres de gouvernement, comme les suppléments au Transfert canadien en matière de santé, et des ententes bilatérales entre les gouvernements. En 2023, le permis de bâtir ayant la valeur la plus élevée (près de 1,0 milliard de dollars) a été délivré pour la construction d’un nouvel hôpital à Vaudreuil-Dorion (Québec). Des intentions de construction pour des permis d’hôpitaux dont le coût est supérieur à 100,0 millions de dollars ont été observées à Montréal, dans la région du Grand Toronto ainsi qu’en Colombie-Britannique, plus précisément à Dawson Creek, à North Cowichan, à Williams Lake et dans la région du Grand Vancouver.

Les permis de bâtir pour des établissements de soins de longue durée ont également stimulé la croissance dans la composante institutionnelle, et les intentions de construction d’importants projets se sont concentrées en Ontario, au Québec et en Nouvelle-Écosse. En 2023, la composante institutionnelle en Nouvelle-Écosse (+197,0 %; +146,8 millions de dollars) a affiché sa plus forte croissance annuelle jamais enregistrée, et environ les trois quarts des intentions de construction dans la composante institutionnelle concernaient des foyers pour personnes âgées, et plus particulièrement des établissements de soins de longue durée, ce qui correspond à l’objectif du gouvernement de la Nouvelle-Écosse d’élargir l’accès aux soins de longue durée (lien en anglais seulement) dans la province.

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Related Articles


Monde en mouvement

  • La victoire de la section locale en C.-B. pourrait servir d’exemple

    La victoire de la section locale en C.-B. pourrait servir d’exemple

    15-avril-2024 Les leaders de la section locale 1555 de Moncton ont riposté au moment où une entreprise a eu recourt à des vides juridiques et jouée un tour de passe-passe pour empêcher la FIOE de présenter une soumission sur un projet qui vise à rebâtir un parc éolien en difficulté au Nouveau-Brunswick. « Ne rien faire,… Read More…

  • L’Ontario lance le Fonds d’innovation pour le réseau

    L’Ontario lance le Fonds d’innovation pour le réseau

    15-avril-2024 Le programme tirera parti des nouvelles technologies pour améliorer l’efficacité du réseau électrique de la province Le gouvernement de l’Ontario construit le réseau de l’avenir en lançant un nouveau cycle de financement dans le cadre du Fonds d’innovation pour le réseau qui consacrera 9,5 millions de dollars à des projets qui amélioreront l’efficacité du réseau électrique… Read More…


Formation et événements