Comptes économiques provinciaux et territoriaux, 2013

GDP Chart

 Le produit intérieur brut (PIB) réel a augmenté dans l’ensemble des provinces et des territoires en 2013, sauf au Nouveau-Brunswick et au Yukon. Il a enregistré les hausses les plus importantes au Nunavut (+11,2 %) et à Terre-Neuve-et-Labrador (+7,2 %). À l’échelle nationale, le PIB réel a progressé de 2,0 %, ce qui est légèrement supérieur à l’augmentation de 2012.

La croissance économique au Québec (+1,0 %) et en Ontario (+1,3 %) a été inférieure à la moyenne nationale. Pour leur part, la Saskatchewan (+5,0 %) et l’Alberta (+3,8 %) ont dépassé la moyenne nationale pour la quatrième année d’affilée.

Les dépenses de consommation finale des ménages ont augmenté dans chaque province et territoire, sauf au Yukon, où elles ont légèrement fléchi de 0,1 %. L’Alberta a enregistré la plus forte hausse des dépenses des ménages (+4,3 %). Les dépenses ont progressé à un rythme plus rapide dans toutes les provinces et tous les territoires, sauf en Saskatchewan, en Alberta, au Yukon et au Nunavut. À l’échelle nationale, les dépenses des ménages se sont accrues de 2,5 %, comparativement à une hausse de 1,9 % en 2012.

La formation brute de capital fixe des entreprises a progressé de 0,8 % à l’échelle nationale, après une hausse de 7,0 % en 2012. Le Nunavut (+35,0 %) et Terre-Neuve-et-Labrador (+26,2 %) ont inscrit les hausses les plus fortes, alors que le Yukon (-18,1 %) et le Nouveau-Brunswick (-12,1 %) ont affiché les baisses les plus importantes. Des 13 provinces et territoires, 8 ont connu une croissance plus lente que l’année précédente. 

La formation brute de capital fixe des entreprises sous forme de bâtiments résidentiels a baissé de 0,4 % à l’échelle nationale, après avoir augmenté de 5,7 % l’année précédente. Le Yukon (-18,3 %) a inscrit la baisse la plus forte. En 2013, la croissance a ralenti dans toutes les provinces et tous les territoires, sauf au Nunavut. 

À l’échelle nationale, la formation brute de capital fixe des entreprises sous forme de bâtiments non résidentiels ainsi que de machines et de matériel a crû de 2,6 %, alors qu’elle avait affiché une hausse de 9,0 % l’année précédente. Terre-Neuve-et-Labrador, l’Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse, le Manitoba, l’Alberta, le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut ont tous enregistré des hausses plus fortes que la moyenne nationale.

En 2013, toutes les provinces et tous les territoires, sauf la Nouvelle-Écosse (-1,9 %) et le Nouveau-Brunswick (-3,9 %), ont exporté plus de biens et de services qu’en 2012. Toutefois, dans la plupart des provinces et des territoires, la croissance a ralenti par rapport à 2012. À l’échelle nationale, les exportations ont augmenté de 2,0 %, comparativement à une hausse de 2,6 % l’année précédente. 

Les importations de biens et de services ont augmenté dans la plupart des provinces et des territoires, Terre-Neuve-et-Labrador ayant affiché la plus forte hausse (+11,8 %). À l’échelle nationale, les importations ont augmenté de 1,3 %, après avoir progressé de 3,7 % l’année précédente. En 2013, Terre-Neuve-et-Labrador, l’Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut ont tous inscrit une croissance plus forte qu’en 2012.

La rémunération des salariés a progressé dans toutes les provinces et tous les territoires, l’Alberta ayant affiché la plus forte hausse (+7,3 %). À l’échelle nationale, la rémunération des salariés a augmenté de 3,7 % en 2013, comparativement à une hausse de 4,6 % en 2012. Dans toutes les provinces et tous les territoires, sauf en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick et en Colombie-Britannique, la croissance a été plus lente qu’en 2012.

L’excédent d’exploitation net des sociétés a été plus faible pour toutes les provinces et tous les territoires, sauf à Terre-Neuve-et-Labrador, à l’Île-du-Prince-Édouard, en Ontario, en Alberta et au Nunavut. À l’échelle nationale, l’excédent d’exploitation net des sociétés a fléchi de 0,6 %, après avoir affiché une baisse de 4,2 % en 2012.

Le revenu disponible des ménages a augmenté dans toutes les provinces et tous les territoires, la Saskatchewan (+8,6 %) et l’Alberta (+8,0 %) menant la croissance. Une hausse de 49,8 % des revenus agricoles mixtes bruts a contribué à cette augmentation en Saskatchewan, tandis qu’une augmentation de 14,3 % des revenus nets de la propriété a contribué à la croissance en Alberta. La Nouvelle-Écosse, l’Ontario, la Saskatchewan et la Colombie-Britannique ont été les seules parmi les provinces et territoires à afficher une croissance plus forte en 2013 qu’en 2012. À l’échelle nationale, le revenu disponible des ménages a augmenté de 3,8 %, ce qui est inférieur à la hausse de 4,2 % enregistrée l’année précédente. 

Provinces atlantiques

Le PIB réel de Terre-Neuve-et-Labrador a progressé de 7,2 % en 2013, après avoir baissé de 4,5 % l’année précédente. La croissance a été portée par la formation brute de capital fixe des entreprises (+26,2 %) et les exportations de biens et de services (+9,8 %). Les investissements en bâtiments non résidentiels ainsi qu’en machines et matériel ont progressé de 40,0 %.

Le PIB réel de l’Île-du-Prince-Édouard a augmenté de 2,0 %, poursuivant une tendance positive amorcée en 2002. Les exportations de biens et de services, en hausse de 4,5 %, ont le plus contribué à la croissance générale. Les exportations vers d’autres pays ont augmenté de 7,3 %, tandis que les exportations vers d’autres provinces ont progressé de 2,4 %. Les dépenses de consommation finale des ménages se sont accrues de 1,6 % en 2013, après une augmentation de 1,0 % en 2012. La formation brute de capital fixe des entreprises (+9,3 %) s’est accrue après avoir connu un repli considérable (-5,2 %) en 2012. 

En Nouvelle-Écosse, le PIB réel a augmenté de 0,3 %, après avoir baissé de 0,3 % en 2012. Les dépenses de consommation finale des ménages, en hausse de 2,0 %, ont largement contribué à la hausse globale. L’augmentation des dépenses de consommation finale des ménages a été principalement attribuable à une hausse de 6,8 % des biens durables. La détérioration de la balance commerciale a tempéré la croissance.

Le PIB réel du Nouveau-Brunswick a fléchi de 0,5 % en 2013, après s’être contracté de 0,4 % en 2012. La baisse des exportations (-3,9 %) a le plus contribué à ce fléchissement. Les exportations de biens et de services vers d’autres provinces ont diminué de 5,9 %, tandis que les exportations vers d’autres pays ont baissé de 2,2 %. Les dépenses de consommation finale des ménages ont augmenté de 1,9 %, après avoir affiché une hausse de 0,5 % en 2012. 

Provinces du centre 

En 2013, le PIB réel s’est accru de 1,0 % au Québec, comparativement à une hausse de 1,5 % en 2012. La croissance a été essentiellement stimulée par une augmentation de 2,0 % des dépenses de consommation finale des ménages. La formation brute de capital fixe des entreprises a diminué de 5,2 %, après avoir augmenté pendant trois années consécutives.

Le PIB réel de l’Ontario a augmenté de 1,3 %, stimulé par la hausse des dépenses de consommation finale des ménages (+2,1 %). Les exportations de la province ont crû de 1,8 %, ce qui représente un taux plus bas que la croissance annuelle moyenne de 5,7 % observée pendant les trois années précédentes. La formation brute de capital fixe des entreprises a baissé de 4,2 %, en raison du fléchissement des investissements des entreprises en bâtiments non résidentiels, en machines et en matériel (-6,7 %) ainsi qu’en bâtiments résidentiels (-2,3 %). 

Provinces de l’Ouest 

Le PIB réel du Manitoba a augmenté de 2,2 %, les dépenses de consommation finale des ménages ayant progressé de 2,6 %. Les dépenses en biens durables se sont accrues de 8,1 %. La formation brute de capital fixe des entreprises (+5,5 %) et les exportations de biens et de services (+1,4 %) ont également progressé.

Le PIB réel de la Saskatchewan a augmenté de 5,0 % en 2013, après avoir progressé de 3,1 % en 2012. Les entreprises ont engrangé 3,2 milliards de dollars de stocks principalement agricoles, ce qui a contribué à la hausse du PIB. Les dépenses de consommation finale des ménages se sont accrues de 3,5 %, alors que la formation brute de capital fixe des entreprises a fléchi de 2,1 %.

Le PIB réel de l’Alberta a progressé de 3,8 % en 2013, après avoir augmenté de 4,5 % en 2012. La croissance a été portée par la hausse de la formation brute de capital fixe des entreprises (+8,5 %). Les dépenses de consommation finale des ménages (+4,3 %) et les exportations de biens et de services (+2,7 %) ont également augmenté.

Le PIB réel de la Colombie-Britannique s’est accru de 1,9 % en 2013, les dépenses de consommation finale des ménages ayant progressé de 2,5 %. Les exportations de biens et de services (+2,5 %) ont aussi contribué à cette augmentation. Pour sa part, la formation brute de capital fixe des entreprises a baissé de 0,5 %. 

Territoires

Le PIB réel du Yukon a diminué de 0,9 % en 2013, après avoir augmenté de 2,6 % en 2012. La formation brute de capital fixe des entreprises a baissé de 18,1 % au cours de l’année, après avoir fléchi de 25,4 % en 2012. Les investissements en bâtiments résidentiels (-18,3 %) et en bâtiments non résidentiels (-21,9 %) ont tous deux régressé. 

Le PIB réel des Territoires du Nord-Ouest a augmenté de 3,5 % en 2013. La formation brute de capital fixe des entreprises (+14,9 %), stimulée principalement par la hausse des investissements en bâtiments non résidentiels, a le plus contribué à la hausse globale. Les exportations de biens et de services (+4,3 %) et les dépenses de consommation finale des ménages (+1,7 %) ont également augmenté.

Le PIB réel du Nunavut s’est accru de 11,2 % en 2013, après avoir augmenté de 1,2 % en 2012. La croissance a été portée par la hausse de la formation brute de capital fixe des entreprises (+35,0 %), principalement les investissements des entreprises en bâtiments non résidentiels.

Hausse de la part du revenu national pour les provinces riches en ressources 

Depuis 2003, la part du revenu national augmente pour les économies axées sur les ressources de Terre-Neuve-et-Labrador, de la Saskatchewan et de l’Alberta, alors qu’elle baisse pour le Québec et l’Ontario.

En 2013, le PIB nominal combiné de Terre-Neuve-et-Labrador, de la Saskatchewan et de l’Alberta a représenté 24,1 % du PIB national. En 2003, leur part s’élevait à 18,4 %. À l’inverse, la part combinée du Québec et de l’Ontario dans le PIB national a baissé pour passer de 61,5 % en 2003 à 55,9 % en 2013.

http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/141105/dq141105a-fra.htm?cmp=mstatcan

 

Related Articles


Monde en mouvement

  • Un nouveau directeur, Saskatchewan pour CanREA

    Un nouveau directeur, Saskatchewan pour CanREA

    26-janvier-2023  CanREA choisit un fervent partisan des énergies propres, Erwin Heuck, comme nouveau directeur de la Saskatchewan. L’Association canadienne de l’énergie renouvelable (CanREA) est heureuse d’annoncer que ce professionnel du secteur énergétique prendra la tête des initiatives de réseautage et de promotion de CanREA en Saskatchewan. Il dirigera le caucus de la province et travaillera… Read More…

  • FLO lancera une innovation importante en matière de recharge durant DISTRIBUTECH 2023

    FLO lancera une innovation importante en matière de recharge durant DISTRIBUTECH 2023

    26-janvier-2023 FLO, un chef de file nord-américain en matière de réseau de recharge de véhicules électriques (VE) et un fournisseur de solutions de recharge intelligentes, dévoilera un nouveau produit important durant DISTRIBUTECH 2023. Avec la croissance de la demande de VE, le nouveau produit ouvrira la voie à la prochaine génération de bornes de recharges de VE et permettra… Read More…


Formation et événements

  • 24-janvier-2023 Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) a lancé aujourd’hui avec ses partenaires Teledyne DALSA et BRP la deuxième édition de la Semaine du manufacturier qui se tiendra du 24 au 27 janvier 2023 sous le thème « Fabrique ton avenir ». Cette Semaine du manufacturier, au cours de laquelle des visites industrielles avec des… Read More…

  • 19-janvier-2023 L’Académie Lumen est un programme de formation innovateur créé dans le but de former la prochaine génération de talent de Lumen. Sa 7e cohorte entre en classe le 13 mars  prochain, pour cinq semaines. Durant ce rigoureux programme de formation, les Académicien.nes ont l’occasion de développer leurs aptitudes de ventes, d’apprendre à connaitre les… Read More…