Guide d’évaluation : 4 étapes pour une évaluation réussie de votre éclairage (2e partie)

Aaron Kless

Par Aaron Kless

Partie 2 de 2…..Lire partie 1

Étape 3 : colligez les données de vos installations et testez les solutions potentielles

•Taille des installations : qu’il s’agisse d’une construction neuve ou d’une rénovation de système d’éclairage, la première étape d’une évaluation exhaustive demeure la documentation des données de base concernant cette installation et comment on entend y employer l’éclairage. Incluant : 

•Le(s) type(s) d’application(s): surface totale de l’installation et de chacun des espaces individuels. Activité principale dans l’installation et usage des principaux espaces. Par exemple, l’usine d’un manufacturier comportant 171 000 pieds carrés dédiés à la production, 35 000 pieds carrés d’entreposage et 25 000 pieds carrés réservés pour l’expédition et la réception aura des exigences différentes en terme d’éclairage pour chacune de ces divisions.

•Intensités lumineuses requises : De quelles intensités lumineuses aura-t-on besoin dans chacun de ces espaces ? Est-ce qu’elles varient à l’intérieur de chaque espace? Existe-t-il des exigences normatives gouvernementales ou internes à l’industrie qui s’appliquent? 

•Hauteurs de suspension : quelle est la hauteur des plafonds et est-elle uniforme d’un bout à l’autre du bâtiment? Y retrouve-t-on des limitations ou des défis techniques à la suspension de luminaires? La hauteur de montage est un facteur parmi d’autres déterminant combien d’appareils, et de quel type, devra-t-on installer pour obtenir les intensités d’éclairement désirées. Une mesure précise des hauteurs est donc primordiale.

•Lumière naturelle: puits de lumière, fenêtres, et portes fréquemment ouvertes jouent un rôle significatif quand on veut réaliser des économies d’énergie dans une installation. Il est important d’en documenter le nombre, les dimensions et la localisation afin de bien disposer les luminaires de manière à permettre un usage efficace de ces sources de lumière naturelle.

•Occupation : pour les besoins de l’éclairage, l’occupation signifie la fréquence d’occupation d’un espace et, indirectement, de ses besoins en éclairage. Quoiqu’on puisse considérer un bâtiment occupé à 100 % alors qu’une seule personne y est présente, l’occupation en terme d’éclairage signifie le pourcentage de la surface du bâtiment nécessitant un éclairage en se basant sur le nombre de personnes qui s’y trouvent à un moment donné. Par exemple, si 10 travailleurs se trouvent dans une surface de 100 000 pieds carrés, on considère que le bâtiment est occupé à 10 %, quoique ce chiffre peut changer à tout moment lorsqu’ils se déplacent à l’intérieur de cet espace.

•Climatisation : les espaces d’une installation employant des procédés de réfrigération ou de congélation posent de nombreux défis à l’éclairage à décharge à grande intensité et aux fluorescents à haute intensité – délai dans le temps d’allumage, raccourcissement de la durée de vie des ballasts, etc. – il est donc important de documenter les écarts de température pour tout espace refroidi.

•Défis particuliers : est-ce que l’installation comporte des appareils dont les dimensions rendent difficile l’accès aux luminaires, des espaces où la manipulation de matières dangereuses nécessite des luminaires ayant une norme spécifique ou des zones de travail nécessitant une intensité d’éclairement particulièrement élevée?

Pour l’évaluation des rénovations des systèmes d’éclairage ( versus les nouvelles constructions) il faut également prendre note des :

•type(s) & puissance des lampes existantes : Dressez une liste précise de toutes les combinaisons d’éclairages; par exemple (147) lampes aux halogénures de 400 watts et (52) luminaires fluorescents de type T5.

•Intensités lumineuses existantes : Mesurez en lux ou en pied-bougies et notez les intensités lumineuses de toutes les zones de travail pertinentes.

•Espacement des luminaires : La distance de séparation des luminaires existants peut être maintenue lors de la mise à niveau ou modifiée selon la puissance lumineuse et des caractéristiques optiques des luminaires.

•1-pour-1, 1-pour-2 : Pour certains projets, considérez si (en se basant sur la hauteur des plafonds, les caractéristiques optiques des luminaires et les rendements en lumen) vous seriez en mesure de diminuer le nombre des luminaires tout en atteignant les objectifs d’intensité lumineuse. Cette stratégie permet d’optimiser l’aspect économique d’un projet de rénovation en réduisant à la fois le nombre de luminaires et le coût de leur installation.

•Coût énergétique : Quel votre prix de base par kWh? Quelles sont vos charges en demande de pointe? 

•Facture d’éclairage : Quels sont vos coûts énergétiques en éclairage? 

Si vous avez besoin d’aide pour rassembler toutes ces données, les consultants en efficacité d’éclairage sont une ressource précieuse afin de compléter vos évaluations maison et un audit en éclairage constitue habituellement la première chose qu’ils feront à leur arrivée sur le chantier.

Comparez les solutions : les pommes avec les pommes

Avec une compréhension approfondie  de votre situation présente, de vos buts et objectifs et des critères permettant de vous qualifier à tout programme incitatif ou avantage fiscal, l’évaluation des alternatives d’éclairage devient beaucoup plus facile.

Maintenant est venu le temps de comparer des pommes avec des pommes pour trouver une solution possible – sur papier et sur le chantier de votre client. Ainsi, le principe de cette étape est d’en arriver à considérer des solutions fonctionnellement comparables.  Nous recommandons fortement de documenter les informations les plus importantes des solutions possibles dans un chiffrier pour un accès et une révision plus aisée. Assurez-vous de sélectionner uniquement les produits qui atteignent ou même dépassent certains critères de qualité lumineuse, de performance et d’efficacité énergétique et qui rencontrent des exigences spécifiques pour : 

•Conforme à la norme UL et à la certification (ou une norme internationale comparable)

•Programmes incitatifs et avantages fiscaux

•Conformité au Code

•Objectifs d’économie énergétique

Exemple de matrice de données

chart 1

chart 2chart 31. La norme “Energy Star” de l’industrie de l’éclairage, cette inscription est fréquemment requise par les services publics pour accorder des incitatifs  très intéressants 

2. Projection, basée sur les données TM-21. L70 = Temps pour atteindre 70% de maintenance du flux lumineux. Pour plus de détails, se référer à l’énoncé de  maintenance du flux lumineux disponible en ligne à  digitallumens.zendesk.com

Évaluation maison: une étape critique

Les évaluations maison fournissent une précieuse occasion d’expérimenter sur place les solutions d’éclairage potentielles tout en validant les mesures pertinentes de qualité et d’économie d’énergie. Assurez-vous de manipuler chaque dispositif d’éclairage pour vérifier leur bonne fabrication. Suspendez et comparez les dispositifs, les détecteurs et les systèmes de commande afin de pouvoir constater la performance de chaque dispositif et la manière dont il diffuse la lumière dans l’espace choisi. Une charte de spécifications ne fournit pas un tel aperçu appliqué au chantier.  

 chart 4

Étape 4 : executer une analyse financière détaillée

Maintenant, taillez vos crayons et comparez sur papier les différentes solutions, envisagées. Tel que mentionné précédemment, il est primordial d’évaluer ces solutions selon des paramètres multiples parce que certaines solutions retenues impliqueront un amortissement plus rapide, mais des coûts nettement plus élevés tout au long de leur vie utile. Il vaut donc la peine de consacrer un peu de temps à ce travail sur papier afin de récolter des bénéfices financiers à long terme.

chart 5

 

3. En utilisant les données complètes du client, les taux moyens d’occupation moyens sont de 15 % pour l’entrepôt réfrigéré, 41 % pour les débarcadères, 29 % pour l’entrepôt et 41 % pour les zones de fabrication.

 4. En demeurant prudents, nous utilisons un taux d’économie de 25 % aux fins de planification quoique la moyenne des taux constatés chez nos clients est de 45%.

5. (Nombre de dispositifs X wattage X taux d’occupation) + économies en réfrigération.

 6. Taux annuel d’utilisation d’électricité X tarif du kWh

 7. consommation énergétique annuelle + coûts d’entretien

Révisions des résultats

Vous avez effectué le travail, établi les critères d’évaluation, testé divers systèmes dans votre installation et compulsé les chiffres ( récupération, RSI et CTP ). Vous avez maintenant une argumentation approfondie et documentée pour appuyer vos recommandations pour un système d’éclairage. Tirerez-vous profit de l’occasion de réduire la consommation énergétique tout en améliorant la performance et en atteignant d’autres niveaux de compétence opérationnelle? Nous l’espérons sincèrement.   

Aaron Kless est directeur de l’ingénierie chez Digital Lumens et dirige l’équipe responsable du déploiement des installations d’éclairage industriel DEL à haut rendement énergétique à travers le monde.  

 

Related Articles


Monde en mouvement


Formation et événements

  • 21-mai-2024 Le Centre de transfert d’entreprise du Québec (CTEQ) vous invite à un webinaire gratuit le 4 juin de 12 h à 13 h sur Zoom portant sur le plan stratégique technologique lors du transfert d’entreprise. Elle s’adresse aux entrepreneurs qui envisagent acheter ou vendre une entreprise dans un contexte où la technologie revêt une… Read More…

  • 13-mai-2024 L’énergie et l’enthousiasme étaient palpables lors de l’édition 2024 du salon MEET au Colisée de Moncton, les 1er et 2 mai. Le salon biennal de la mécanique, de l’électricité, de l’électronique et de la technologie – qui fêtera ses 25 ans en 2024 – a connu un record d’affluence, accueillant 6 626 professionnel·le·s de l’industrie à l’un des… Read More…