Produit intérieur brut par industrie, juin 2016

22 septembre 2016

En juin, le produit intérieur brut (PIB) réel a progressé de 0,6 %, ce qui a essentiellement contrebalancé un recul équivalent enregistré en mai. L’extraction minière, l’exploitation en carrière et l’extraction de pétrole et de gaz, la fabrication et les services publics sont les secteurs qui ont le plus contribué à cette hausse.

Graphique 1: Le produit intérieur brut réel s’accroît en juin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les industries productrices de biens ont connu une croissance de 1,6 % en juin, qui a été surtout attribuable au secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz. L’extraction de pétrole par des méthodes non classiques a contribué le plus à cette hausse, la capacité s’étant rétablie graduellement à la suite des feux de forêt et de l’évacuation de Fort McMurray en mai. La fabrication et les services publics ont aussi augmenté, tandis que la construction et le secteur de l’agriculture et de la foresterie ont reculé.

La production des industries productrices de services a augmenté pour le neuvième mois d’affilée, en hausse de 0,2 % en juin. Des augmentations ont été enregistrées dans le secteur public (qui regroupe les services d’enseignement, la santé et les administrations publiques), dans les services de transport et d’entreposage ainsi que dans le secteur de la finance et des assurances. La diminution la plus prononcée de la production a été observée dans le commerce de détail. 

Le secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz augmente 

Après avoir enregistré des baisses au cours des quatre mois précédents, le secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz a augmenté de 3,6 % en juin. Cette hausse est principalement attribuable à une augmentation de 12 % de l’extraction de pétrole par des méthodes non classiques, la capacité s’étant rétablie graduellement à la suite des feux de forêt et de l’évacuation de Fort McMurray en mai. La production de l’industrie en juin a tout de même été bien en deçà de la moyenne des trois dernières années.

Graphique 2: L’extraction de pétrole par des méthodes non classiques rebondit partiellement en juin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’extraction de pétrole et de gaz par des méthodes classiques s’est accrue de 0,3 % en juin, en hausse pour le troisième mois d’affilée.

L’extraction minière (sauf l’extraction de pétrole et de gaz) a progressé de 2,5 % en juin. Il s’agit d’une troisième hausse mensuelle consécutive. Le principal facteur à l’origine de cette hausse est l’augmentation de 3,4 % de la production des mines de minerais métalliques, notamment des mines de cuivre, de nickel, de plomb et de zinc, qui a soutenu la progression des exportations de minerais et concentrés de métaux.

Les activités de soutien à l’extraction minière, pétrolière et gazière ont diminué pour un cinquième mois consécutif, en baisse de 2,0 % en juin. La production des services de forage pour l’extraction pétrolière et les activités de soutien à l’extraction minière a fléchi.

La production manufacturière augmente 

En juin, la production manufacturière s’est accrue de 1,8 %. Cette croissance a contrebalancé le recul enregistré dans la fabrication de biens durables et a partiellement atténué la diminution de la fabrication de biens non durables en mai.

La fabrication de biens durables a progressé de 2,4 %, tous les sous-secteurs de l’industrie ayant affiché des hausses. Le principal facteur à l’origine de l’augmentation est une hausse de 2,9 % de la fabrication de matériel de transport, le volume des ventes ayant augmenté dans les industries de pièces pour véhicules automobiles et de l’assemblage des véhicules automobiles.

La fabrication de biens non durables a progressé de 1,0 %. Le sous-secteur des produits du pétrole et du charbon a augmenté de 6,0 %, la production ayant repris dans les installations où des travaux d’entretien et de remise en état ont été effectués en mai, et l’approvisionnement en charges de pétrole brut aux raffineries provenant des installations touchées par les feux de forêt et l’évacuation de Fort McMurray s’étant accru. La fabrication d’aliments a fléchi de 1,6 %, la production de la majorité des industries du secteur ayant baissé.

Les services publics progressent

En juin, les services publics ont connu une hausse de 3,1 %, en raison de l’augmentation de la production, du transport et de la distribution d’électricité, et de la distribution de gaz naturel. La demande d’électricité a été plus élevée en raison du temps plus chaud qu’à l’habitude dans les provinces situées à l’est du Manitoba.

Le secteur public en hausse 

Le secteur public (qui regroupe les services d’enseignement, la santé et les administrations publiques) a augmenté de 0,2 % en juin. Les services de santé et les services d’enseignement ont connu une hausse, tandis que les administrations publiques étaient inchangées. Une diminution a été enregistrée dans l’administration publique fédérale en juin, après l’accroissement des activités en mai en raison du Recensement de 2016.

Le commerce de gros augmente et le commerce de détail diminue 

Le commerce de gros s’est accru pour le quatrième mois consécutif en juin, en hausse de 0,4 %. Les grossistes-marchands d’articles personnels et ménagers, de matériaux et fournitures de construction, de machines, matériel et fournitures ainsi que de véhicules et pièces automobiles ont enregistré une croissance. Le recul le plus important a été constaté dans la vente en gros de produits alimentaires, de boissons et de tabac.

Le commerce de détail a diminué de 0,4 % en juin, principalement en raison des baisses de la production des magasins d’alimentation, des magasins de vêtements et d’accessoires vestimentaires et des magasins de marchandises diverses (qui comprennent les grands magasins). Les concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles ont affiché leur première hausse en trois mois. 

La construction baisse

La construction a diminué pour le troisième mois consécutif en juin, en baisse de 0,4 %. Des reculs ont été enregistrés dans la construction résidentielle et non résidentielle ainsi que dans les travaux de réparation et de génie et dans les autres activités liées à la construction.

Le secteur des services immobiliers et services de location à bail a progressé de 0,2 % en juin. La production des bailleurs de biens immobiliers a augmenté de 0,4 %. Les agents et courtiers immobiliers (-0,9 %) ont connu un recul pour le deuxième mois d’affilée, les activités de revente de maison ayant fléchi.

Le secteur de la finance et des assurances augmente

En juin, le secteur de la finance et des assurances a progressé de 0,5 %. Les services bancaires et les services d’investissement financiers ont connu une croissance.

Autres industries

Les services de transport et d’entreposage ont augmenté de 0,9 % en juin. Le transport aérien s’est accru de 1,9 %, en raison du transport de marchandises et de passagers. Après avoir connu trois baisses mensuelles d’affilée, le transport ferroviaire a progressé de 2,2 %, en partie en raison de l’augmentation du transport de produits de l’automobile ainsi que de produits du pétrole et de produits chimiques. Les services de transport par camion ont progressé de 1,2 %. 

Les services professionnels, scientifiques et techniques ont légèrement reculé de 0,1 % en juin. L’architecture, le génie et les services connexes ont diminué en juin, ce qui poursuit une tendance à la baisse amorcée à l’automne 2014.

Graphique 3: Contribution des principaux secteurs industriels à la variation en pourcentage du produit intérieur brut en juin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deuxième trimestre de 2016

La valeur ajoutée des industries productrices de biens a diminué de 2,2 % au deuxième trimestre, soit le recul trimestriel le plus prononcé enregistré depuis le deuxième trimestre de 2009. La valeur ajoutée des industries de services s’est accrue de 0,5 % au deuxième trimestre. 

Le recul de la valeur ajoutée des industries productrices de biens est principalement attribuable à une importante baisse de l’extraction de pétrole par des méthodes non classiques (-18 %). La majeure partie du recul peut s’expliquer par deux facteurs qui ont réduit la production de l’industrie. Les feux de forêt et l’évacuation de Fort McMurray, qui ont entraîné une baisse de la production en mai et au début de juin, ont constitué le plus important facteur. Le deuxième facteur était les fermetures à des fins d’entretien dans des installations de valorisation, qui ont influé sur la production en avril. Abstraction faite du recul de l’industrie de l’extraction du pétrole par des méthodes non classiques, le PIB réel par industrie a légèrement augmenté de 0,1 % au deuxième trimestre.

Dans les autres industries du secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz, l’extraction de pétrole et de gaz par des méthodes classiques a augmenté de 1,2 %, tandis que l’industrie de l’extraction minière et l’exploitation en carrière (sauf l’extraction de pétrole et de gaz) a baissé de 1,5 %. Les activités de soutien à l’extraction minière, pétrolière et gazière ont reculé pour un troisième trimestre consécutif. 

Après avoir augmenté pendant trois trimestres consécutifs, la production du secteur de la fabrication a diminué de 1,2 % au deuxième trimestre, ce qui représente le recul le plus marqué depuis le quatrième trimestre de 2012. La fabrication de biens non durables s’est légèrement repliée, et la plupart des sous-secteurs de la fabrication de biens durables ont affiché un recul. La construction (-0,7 %) a fléchi pour le sixième trimestre d’affilée, toutes les composantes ayant connu une diminution. Le secteur de l’agriculture et de la foresterie a aussi affiché une baisse. 

Le secteur de la finance et des assurances s’est accru de 1,2 % au deuxième trimestre, en raison des augmentations des services bancaires et services d’investissement financier, ainsi que des services d’assurances, dont la croissance est en partie attribuable à la hausse des demandes de règlement liées aux feux de forêt de Fort McMurray. Le secteur public (qui comprend l’enseignement, la santé et les administrations publiques) a augmenté de 0,7 %, principalement en raison de la hausse enregistrée dans les administrations publiques attribuable au Recensement de 2016. Le commerce de gros et les services immobiliers et services de location et de location à bail ont aussi connu une hausse au deuxième trimestre, tandis que le commerce de détail a légèrement reculé.

Source: Statistiques Canada; http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/160831/dq160831b-fra.htm?HPA=1 

Related Articles


Monde en mouvement


Formation et événements

  • 24-janvier-2023 Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) a lancé aujourd’hui avec ses partenaires Teledyne DALSA et BRP la deuxième édition de la Semaine du manufacturier qui se tiendra du 24 au 27 janvier 2023 sous le thème « Fabrique ton avenir ». Cette Semaine du manufacturier, au cours de laquelle des visites industrielles avec des… Read More…

  • 19-janvier-2023 L’Académie Lumen est un programme de formation innovateur créé dans le but de former la prochaine génération de talent de Lumen. Sa 7e cohorte entre en classe le 13 mars  prochain, pour cinq semaines. Durant ce rigoureux programme de formation, les Académicien.nes ont l’occasion de développer leurs aptitudes de ventes, d’apprendre à connaitre les… Read More…