Tirer parti de l’informatique en périphérie : 5 façons d’accélérer la transition énergétique

8-août-2023

Par Jim Kalogiros, vice-président, Secure Power Canada

Bien que le pétrole, le gaz et l’électricité soient des produits matures, les méthodes utilisées pour les produire, les transporter et les distribuer font l’objet d’une révision massive. La chaîne d’approvisionnement énergétique connaît actuellement une transition, et deux secteurs, le pétrole et le gaz et les services publics d’électricité sont soumis à une forte pression pour réduire leurs émissions de carbone et adopter des pratiques plus propres. En conséquence, les secteurs du pétrole et du gaz et des services publics cherchent des moyens d’améliorer la durabilité opérationnelle et l’efficacité énergétique tout en minimisant les coûts. Le déploiement de « Edge Solutions » est l’un des domaines communs dans lesquels les deux industries obtiennent de tels avantages.

Le concept de l’Edge s’articule autour de l’approche de l’informatique en nuage distribuée, dans laquelle les ressources à la périphérie du réseau sont exploitées pour une accessibilité efficace aux données. En termes plus simples, l’informatique en périphérie consiste à placer des appareils à proximité d’autres appareils ou systèmes, ce qui permet un échange de données transparent. Cela permet de réduire la latence ou le retard dans le traitement des données, ce qui peut s’avérer critique pour les applications qui nécessitent un traitement en temps réel ou presque, comme la diffusion de contenu à forte consommation de bande passante ou les applications sensibles à la latence.

Un rapport récent intitulé « Sustainability at the Edge » souligne que la collecte de données et les mesures de durabilité sont deux des principaux défis auxquels sont confrontées les entreprises pour réduire leur consommation d’énergie et gérer leur empreinte carbone. Alors que les entreprises s’efforcent de se décarboniser et d’atteindre des objectifs ambitieux d’émissions nettes nulles, l’informatique en périphérie jouera également un rôle dans la gestion des ressources énergétiques distribuées (DER), telles que les parcs solaires et éoliens, afin d’accélérer la transition énergétique et d’accroître la résilience du réseau électrique.

Améliorer la durabilité des opérations énergétiques grâce à de l’informatique en périphérie

Ci-dessous figurent plusieurs exemples de cas d’utilisation de solutions informatiques de pointe dans les secteurs du pétrole et du gaz et des services publics afin de rendre les opérations plus durables, plus sûres et plus efficaces.

  1. Surveillance des oléoducs et gazoducs

Les exploitants de gazoducs et d’oléoducs au Canada ont transporté en toute sécurité plus de 1,3 milliard de barils de pétrole brut et plus de 4,5 trillions de pieds cubes de gaz naturel à travers le pays. Pour assurer un fonctionnement sûr et propre, les opérateurs doivent surveiller les vibrations, la température et la pression de ces canalisations. Des câbles de communication en fibre optique sont souvent installés le long des conduites, et ces connexions peuvent être utilisées pour surveiller le comportement des pipelines en temps quasi réel. Aujourd’hui, un nouveau logiciel d’informatique de pointe fonctionnant dans des microcentres de données régionaux permet d’utiliser le réseau de fibres optiques pour surveiller les fuites et autres anomalies dans les pipelines. Cette nouvelle approche permet de détecter les problèmes beaucoup plus rapidement et à moindre coût que par le passé, ce qui contribue à minimiser les dommages environnementaux en cas de fuite.

  1. Surveillance des torchères

Dans les champs pétroliers et les raffineries, les compagnies pétrolières et gazières ont recours à une mesure de sécurité appelée « torchage » pour réduire la pression et éliminer les sous-produits gazeux indésirables. En Alberta, par exemple, conformément à la directive 060, il est nécessaire de surveiller les émissions de CO2 provenant de ces activités de brûlage à la torche. Cependant, l’envoi de données sur la pureté des torchères vers le nuage et leur analyse est très coûteux, et les contraintes de bande passante et de latence sont importantes. Pour résoudre ce problème, des déploiements locaux d’informatique en périphérie peuvent traiter rapidement ces données à proximité du site, puis synchroniser les données recueillies en vue d’une analyse ultérieure dans l’informatique en nuage. La ventilation rapide des données permet de se conformer aux normes de la directive 060 en vigueur.

  1. Maintenance du réseau électrique

L’informatique en périphérie permet aux services publics de passer d’une approche de maintenance réactive (mise en œuvre de correctifs du réseau électrique uniquement après une panne) à un système de maintenance plus prédictif (utilisation de caméras intelligentes pour effectuer des inspections proactives des poteaux électriques). Lorsque les caméras collectent des images des équipements montés sur les poteaux et des lignes électriques, en notant si la végétation à proximité présente un risque de rupture ou d’incendie, les systèmes informatiques locaux traitent ces données d’image pour indiquer si une maintenance préventive est nécessaire. Il en résulte une réduction des coûts globaux de maintenance et une augmentation de la durée de fonctionnement du réseau électrique.

  1. Centrales électriques virtuelles

Les réseaux de petits dispositifs de production ou de stockage d’énergie tels que les panneaux solaires et les batteries, connus sous le nom de centrales électriques virtuelles, mettent en commun leurs ressources pour desservir le réseau électrique. Les services publics peuvent exploiter leur énergie en cas de forte demande ou la réserver pour une utilisation ultérieure. Lorsque plusieurs sources d’énergie (solaire, éolienne, hydraulique, etc.) sont disponibles pour la centrale électrique virtuelle, le logiciel détermine automatiquement quelle énergie est la moins chère ce jour-là et l’achemine vers les consommateurs appropriés. Les systèmes informatiques de pointe dans les centres de données modulaires transportables et les logiciels d’intelligence artificielle constituent l’épine dorsale technologique de bon nombre de ces centrales de production d’énergie, gérant le flux d’énergie bidirectionnel et automatisant le processus de revente de l’énergie au réseau par les prosommateurs.

  1. Réseaux intelligents

L’informatique de périphérie sera une technologie essentielle dans l’adoption plus généralisée des réseaux intelligents et peut permettre aux entreprises de mieux gérer leur consommation d’énergie. À mesure que les services publics numérisent leurs réseaux, les compteurs intelligents prolifèrent dans les foyers et les entreprises. Ces points de collecte de données énergétiques locales nécessitent une informatique de pointe pour optimiser le flux d’énergie, détecter les anomalies du réseau et réduire les coûts de livraison de l’énergie. Lorsqu’ils sont déployés de cette manière, les systèmes périphériques renforcent la résilience des réseaux intelligents en aidant à trouver rapidement des sources d’énergie temporaires sur le réseau en cas de panne, afin d’alimenter les clients en électricité jusqu’à ce que le système principal de fourniture d’énergie soit réparé et opérationnel.

Il ne fait aucun doute que l’informatique de pointe a le potentiel d’accélérer la transition énergétique et de promouvoir la durabilité dans les secteurs du pétrole et du gaz en traitant les données critiques en temps réel et en facilitant les opérations efficaces et rentables tout en minimisant les dommages environnementaux. Un partenariat avec les bons experts peut permettre aux entreprises d’optimiser leurs infrastructures de pointe et de gagner en agilité dans le paysage actuel, qui évolue rapidement. En adoptant l’informatique de pointe, les entreprises peuvent favoriser la transition énergétique, promouvoir le développement durable et prospérer dans un paysage en constante évolution.

Related Articles


Monde en mouvement


Formation et événements