|

Permis de bâtir, septembre 2022

10,2 milliards de dollars

Septembre 2022

-17,5 % baisse

(variation mensuelle)

La valeur totale des permis de bâtir au Canada a reculé de 17,5 % en septembre pour s’établir à 10,2 milliards de dollars; il s’agit de la plus forte baisse mensuelle enregistrée. Pour la première fois depuis septembre 2019, toutes les composantes de l’enquête ont affiché une baisse mensuelle. Le secteur résidentiel (-15,6 % pour atteindre 7,0 milliards de dollars) et le secteur non résidentiel (-21,5 % pour atteindre 3,2 milliards de dollars) ont tous deux enregistré un recul.

En dollars constants (2012 = 100), la valeur totale des permis de bâtir a diminué de 17,8 % pour s’établir à 6,0 milliards de dollars.

Graphique 1 
Valeur totale des permis de bâtir, données désaisonnalisées

Graphique 1: Valeur totale des permis de bâtir, données désaisonnalisées

Infographie 1 
Permis de bâtir, septembre 2022

Vignette de l'infographie 1: Permis de bâtir, septembre 2022

La composante des logements multifamiliaux fait reculer le secteur résidentiel

En septembre, la valeur des permis dans le secteur résidentiel a diminué de 15,6 % pour se situer à 7,0 milliards de dollars à l’échelle du pays, et le nombre d’unités en construction (-16,0 %) a enregistré une baisse semblable.

La valeur des permis de bâtir dans la composante des logements multifamiliaux a diminué de 21,2 %. Ce recul a été en grande partie attribuable à l’Ontario, qui a enregistré une diminution de 39,6 % après avoir atteint un sommet en août. Bien que quatre permis évalués à plus de 100 millions de dollars aient été délivrés en Ontario au mois d’août, y compris un permis d’une valeur de 480 millions de dollars, aucun permis d’une valeur supérieure à 100 millions de dollars n’a été délivré en septembre.

Les intentions de construction de logements unifamiliaux ont diminué de 7,7 %. Sept provinces ont affiché des diminutions, des baisses notables observées en Ontario (-7,0 %), au Manitoba (-35,1 %) et en Alberta (-15,9 %).

Graphique 2 
Valeur des permis de bâtir des composantes unifamiliale et multifamiliale

Graphique 2: Valeur des permis de bâtir des composantes unifamiliale et multifamiliale

Graphique 3 
Valeur des permis de bâtir des secteurs résidentiel et non résidentiel

Graphique 3: Valeur des permis de bâtir des secteurs résidentiel et non résidentiel

Toutes les composantes du secteur non résidentiel sont en baisse

La valeur totale des permis du secteur non résidentiel a diminué de 21,5 % pour se chiffrer à 3,2 milliards de dollars en septembre.

La composante institutionnelle a reculé de 37,2 % au cours du mois, après avoir augmenté pendant trois mois consécutifs.

Les intentions de construction dans la composante commerciale ont diminué de 11,5 %. Des baisses ont été enregistrées dans neuf provinces. Au total, deux provinces ont affiché des augmentations : la Colombie-Britannique (+37,9 %), après trois mois consécutifs de baisses, et le Québec (+22,3 %), après avoir enregistré la valeur la plus faible de l’année en août.

La valeur des permis de bâtir dans la composante industrielle a diminué de 23,4 % pour s’établir au point le plus bas depuis la fin de 2021. Elle a connu une tendance à la baisse depuis ce temps.

La construction ralentit au troisième trimestre

La valeur totale des permis de bâtir a diminué de 6,3 % pour se chiffrer à 33,7 milliards de dollars au troisième trimestre de 2022 après avoir enregistré trois augmentations trimestrielles consécutives.

Le secteur résidentiel a reculé de 5,6 % au cours du trimestre; toutes les provinces ont affiché des baisses, ce qui a ramené le secteur à des niveaux historiques après une forte croissance au cours du deuxième trimestre. La valeur des permis de bâtir dans la composante des logements unifamiliaux a diminué de 9,0 %, tandis que la valeur des permis de bâtir dans la composante des logements multifamiliaux a fléchi de 2,6 %.

Dans l’ensemble, le nombre de nouvelles unités construites dans le secteur résidentiel a diminué de 7,4 %. La baisse a été en grande partie attribuable à la composante des immeubles à logements multiples (-7,8 %), qui s’est établie à son point le plus faible depuis le troisième trimestre de 2020. Les logements unifamiliaux ont affiché une baisse de 6,2 %.

Le secteur non résidentiel a affiché une diminution de 7,9 % pour s’établir à 10,8 milliards de dollars; des baisses ont été enregistrées dans toutes les composantes.

La composante industrielle (-19,3 %) a été le plus important frein à la croissance pour le secteur après avoir atteint un sommet record au cours du premier trimestre de 2022. La composante commerciale a fléchi de 1,8 % après avoir augmenté pendant six trimestres consécutifs. La composante institutionnelle (-10,1 %) a continué de reculer après avoir presque atteint la barre des 4 milliards de dollars au cours du premier trimestre de 2022.

Pour examiner les données au moyen d’une interface utilisateur interactive, veuillez consulter la page Permis de bâtir : tableau de bord interactif.

Pour examiner les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur le plan socioéconomique, veuillez consulter le Tableau de bord sur l’économie du Canada et la COVID-19.

Pour obtenir plus de renseignements sur le logement, veuillez consulter le portail Statistiques sur le logement.

Statistique Canada a un tableau de bord des Indicateurs du marché du logement. Cette application Web fournit un accès aux principaux indicateurs du marché du logement du Canada, selon la province et la région métropolitaine de recensement. Les indicateurs sont automatiquement mis à jour au moyen des nouveaux renseignements provenant des diffusions mensuelles, ce qui permet aux utilisateurs d’avoir accès aux données les plus récentes.

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Related Articles


Monde en mouvement

  • CanREA salue le projet de loi C-59 et le CII pour les technologies propres

    CanREA salue le projet de loi C-59 et le CII pour les technologies propres

    10-juillet-2024 L’Association canadienne de l’énergie renouvelable (CanREA) salue aujourd’hui l’adoption du projet de loi C-59, qui fait entrer en vigueur le tant attendu crédit d’impôt à l’investissement (CII) pour les technologies propres  « Le CII pour les technologies propres stimulera les secteurs du renouvelable et du stockage d’énergie au Canada; il favorisera l’investissement concurrentiel au pays, ouvrant… Read More…

  • Sonepar conclut une entente pour l’acquisition de Robertson Electric Wholesale

    Sonepar conclut une entente pour l’acquisition de Robertson Electric Wholesale

    4-juillet-2024 Sonepar annonce avoir conclu une entente pour l’acquisition de Robertson Electric Wholesale. Fondée en 1952 au siège social de Vaughan, en Ontario, Robertson Electric Wholesale s’est propulsée pour devenir un distributeur électrique grandement respecté à travers le Canada, avec un réseau de 19 succursales qui comptent plus de 400 collaborateurs. « Nous sommes heureux… Read More…


Formation et événements

  • 21-mai-2024 Le Centre de transfert d’entreprise du Québec (CTEQ) vous invite à un webinaire gratuit le 4 juin de 12 h à 13 h sur Zoom portant sur le plan stratégique technologique lors du transfert d’entreprise. Elle s’adresse aux entrepreneurs qui envisagent acheter ou vendre une entreprise dans un contexte où la technologie revêt une… Read More…

  • 13-mai-2024 L’énergie et l’enthousiasme étaient palpables lors de l’édition 2024 du salon MEET au Colisée de Moncton, les 1er et 2 mai. Le salon biennal de la mécanique, de l’électricité, de l’électronique et de la technologie – qui fêtera ses 25 ans en 2024 – a connu un record d’affluence, accueillant 6 626 professionnel·le·s de l’industrie à l’un des… Read More…