|

Guide du Code canadien de l’électricité, 1ère partiei, 25e édition – Annexe J18 Une carte routière de William (Bill) Burr

19-juillet-2023

Guide du Code canadien de l'électricité, 1ère partiei, 25e édition – Annexe J18 Une carte routière de William (Bill) Burr
Appendice J – Annexe J18 – Partie A (La 25e édition de la norme CCE, 1ère partie, (C22.1-21)* est accessible auprès du Groupe CSA. Cette discussion de l’Appendice J – Annexe J18 est basée sur cette édition).

Le Code canadien de l’électricité est un document exhaustif. Il peut parfois sembler difficile de trouver rapidement l’information dont on a besoin. Cette série d’articles fournit des repères pour aider les utilisateurs à s’orienter dans ce document essentiel. Il ne s’agit pas de remplacer les notes de l’annexe B ou les explications des exigences individuelles contenues dans le manuel du CCE**, mais nous espérons qu’il vous aidera à vous orienter dans le Code.

L’Annexe J18 est autorisée, à titre facultatif, pour les ajouts, les modifications, les rénovations ou l’exploitation et l’entretien des installations existantes qui utilisent le système de classification par division. Les règles de l’Annexe J18 sont normatives (obligatoires) lorsqu’elles sont utilisées et modifient ou complètent d’autres exigences du code. L’Annexe JB contient des renseignements supplémentaires (non obligatoires).

L’Annexe J18 est divisée en quatre parties : Généralités, emplacements de classe I, de classe II et de classe III : En raison de sa taille, l’Annexe J18 sera traitée en plusieurs parties. Voici la partie A – Généralités

Généralités

l’Annexe J18- code Canadien de l’électricité

La partie Généralités de l’Annexe J18 s’applique à toutes les installations et à tous les équipements mis en place dans le cadre de cette annexe.

La règle J18-002 fournit des définitions terminologiques spéciales pour les termes utilisés dans cette section qui complètent les définitions de la Section 0. Il convient de noter qu’il existe des définitions spécifiques pour les joints, notamment le joint d’explosion, le joint de migration de fluide inflammable, le joint de processus, l’équipement à double joint de processus, le joint de processus primaire, le joint de processus secondaire et l’équipement à joint de processus unique. L’Annexe JB fournit des descriptions supplémentaires des différents joints.

La règle J18-004 divise les emplacements de Classe I comme suit :
  • les emplacements de la Division 1 où des atmosphères de gaz explosifs sont présentes de façon continue, intermittente ou périodique pendant le fonctionnement normal, et
  • les emplacements de la Division 2 où des atmosphères de gaz explosifs sont présentes uniquement de manière anormale et pendant une courte période, ou

les emplacements adjacents à une division 1 où des gaz explosifs pourraient être transmis.

La règle J18-006 divise les emplacements de classe II comme suit :
  • Division 1 où, dans des conditions normales de fonctionnement ou en cas de fonctionnement anormal ou de défaillance de l’équipement, des poussières combustibles peuvent être en suspension de manière continue, intermittente ou périodique en quantités suffisantes pour produire des mélanges explosifs ou inflammables, ou conduire l’électricité, et
  • Division 2 où, en cas de dysfonctionnement peu fréquent de l’équipement de manutention ou de traitement, des poussières combustibles peuvent :

o être présentes en quantités suffisantes pour produire des mélanges explosifs ou inflammables, mais seulement pendant de courtes périodes, ou

o former des accumulations de poussières combustibles sur les équipements, suffisantes pour entraver la dissipation sûre de la chaleur ou devenir inflammables à la suite d’une défaillance opérationnelle de l’équipement.

La règle J18-008 divise les emplacements de classe III comme suit :
  • les emplacements de la division 1 où sont manipulées, fabriquées ou utilisées des fibres facilement inflammables ou des matières produisant des projections combustibles; et
  • les emplacements de la division 2 où sont stockées ou manipulées des fibres facilement inflammables autres que celles en cours de fabrication.

La règle J18-010 interdit les réparations ou les modifications non autorisées sur les équipements sous tension et exige que les équipements soient maintenus dans leur état de sécurité d’origine.

Les règles J18-050 et J18-052 exigent que le matériel électrique installé dans des emplacements dangereux de classe I, II ou III soit muni de marquages adaptés à la classe et à la division dans lesquelles le matériel est installé, ainsi qu’à la classe de l’emplacement et au matériau spécifique qui sera présent :

pour la Classe I, le gaz spécifique avec la désignation du groupe atmosphérique –

o Groupe A – acétylène,

o Groupe B – butadiène, oxyde d’éthylène, hydrogène, gaz manufacturé ou oxyde de propylène,

o Groupe C – acétaldéhyde, cyclopropane, oxyde de diéthyle, éthylène, sulfure d’hydrogène ou diméthylhydrazine dissymétrique (UDMH), ou autres gaz ou vapeurs présentant un risque équivalent, ou

o Groupe D – acétone, acrylonitrile, alcool, ammoniac, benzine, benzoyle, butane, dichlorure d’éthylène, essence, hexane, isoprène, vapeurs de solvants pour laques, naphte, gaz naturel, propane, propylène, styrène, acétate de vinyle, chlorure de vinyle, xylène, ou autres gaz ou vapeurs présentant un risque équivalent;

Pour la Classe II, les poussières spécifiques avec les désignations des groupes atmosphériques –

o Groupe E – poussières de métaux combustibles, aluminium, magnésium et leurs alliages commerciaux, et autres métaux présentant des caractéristiques dangereuses similaires,

o Groupe F – noir de carbone, charbon ou poussière de coke, ou

o Groupe G – poussières de farine, d’amidon ou de céréales et autres poussières présentant des caractéristiques de danger similaires.

  • Lorsque l’équipement est marqué pour être utilisé dans des emplacements de zone, mais qu’il sera utilisé dans des emplacements classés selon le système Classe/Division comme il est autorisé par le Tableau 18, le groupe applicable du système de zone doit correspondre au groupe équivalent dans le système Classe/Division tel que précisé dans le Tableau 18A.
La règle J18-054 précise que la température maximale de surface indiquée sur les appareils pour les :
  • emplacements de Classe I – n’excède pas la température d’inflammation minimale pour l’emplacement.
  • emplacements de Classe II – n’excède pas la température d’inflammation du nuage ou de la couche de poussière la plus basse pour l’emplacement, ou pour les poussières organiques, la température la plus basse de 165 degrés centigrades ou la température d’inflammation pour l’emplacement.
  • emplacements de Classe III – n’excède pas 165 °C pour l’équipement qui n’est pas soumis à une surcharge et 120 °C pour l’équipement (tels que les moteurs ou les transformateurs de puissance) qui peut être soumis à une surcharge.
  • appareils installés conformément à la règle J18-150 2) ou 3) – les températures de surface en tout point de l’appareil pouvant être exposé à une atmosphère de gaz explosif ne doivent pas excéder la température minimale d’inflammation déterminée pour la zone dangereuse dans laquelle l’appareil est installé; et
  • l’équipement dont la température maximale de surface n’est pas indiquée sur l’équipement de classe I ou de classe II – indiquée pour la classe et le groupe, la température maximale de surface est réputée être de 100 °C.

La règle J18-056 stipule que chaque pièce, section ou zone doit être considérée comme un endroit distinct pour déterminer la classification du danger.

La règle J18-058 prévoit que :
  • les murs, les cloisons, les planchers ou les plafonds utilisés pour former des pièces ou des sections exemptes de danger des salles d’équipement, doivent être faits d’une construction substantielle, construits ou revêtus de matériaux incombustibles, afin que les pièces ou les sections soient exemptes de danger.
  • les emplacements à l’intérieur d’un bâtiment qui communiquent avec un emplacement de classe I, division 2, doivent être séparés par des portes coupe-feu homologuées, à fermeture automatique et bien ajustées; et
  • pour les communications provenant d’un emplacement de classe I, division 1, les dispositions de la règle J18-004 b) ii) s’appliquent.
La règle J18-060 stipule que lorsque :
  • les conducteurs aériens exposés alimentent un câble à revêtement métallique et à isolation minérale, des parasurtenseurs limitant la tension à 5 kV doivent être installés,
  • les câbles monoconducteurs à gaine métallique sont utilisés dans des emplacements dangereux, ils doivent être :

o installés de manière à éviter la formation d’étincelles entre les gaines des câbles ou entre les gaines des câbles et le métal mis à la terre;

o fixés ou attachés ensemble de manière à assurer un bon contact électrique entre les enveloppes métalliques, à des intervalles ne dépassant pas 1,8 m, et les enveloppes métalliques doivent être mises à la terre; ou

o les enveloppes métalliques sont recouvertes en permanence d’un matériau isolant et mises à la terre au point de terminaison dans l’emplacement dangereux uniquement.

La règle J18-062 permet l’installation de câbles à fibres optiques de type OFNP, OFCP, OFNR, OFCR, OFNG, OFCG, OFN et OFC dans tous les emplacements dangereux, à condition que l’installation soit conforme aux exigences d’étanchéité applicables de l’Annexe J18.

La règle J18-064 permet de suspendre les dispositions des règles J18-100 à J18-160 pour l’équipement électrique et le câblage de type emplacement de classe I situés dans des salles d’équipement pressurisées ou des enceintes construites et disposées de manière à ce qu’une pression de gaz protectrice soit effectivement maintenue.

La règle J18-066 prévoit que l’équipement électrique et le câblage à sécurité intrinsèque et non incendiaire installés dans un emplacement dangereux :
  • soient fournis et installés conformément au document descriptif du système décrit à l’Annexe F.
  • lorsque les conducteurs isolés d’un câblage de terrain à sécurité intrinsèque ou non incendiaire sont installés dans une canalisation, un chemin de câbles, un compartiment, une enceinte, une prise, une boîte de jonction ou tout autre raccord similaire, avec les conducteurs isolés de tout autre circuit, ils doivent être séparés par :

o pas moins de 50 mm.

o l’armure ou la gaine métallique des ensembles de câbles

o une barrière métallique mise à la terre d’une épaisseur d’au moins 1,34 mm (N° 16 MSG); ou

o un matériau isolant non métallique d’une épaisseur d’au moins 1,5 mm,

  • les conducteurs isolés de divers circuits de câblage de terrain à sécurité intrinsèque ou non incendiaires peuvent être installés dans la même canalisation, le même compartiment, la même prise, la même boîte de jonction ou le même câble multiconducteur, à condition que :

o les conducteurs isolés de chaque circuit se trouvent à l’intérieur d’écrans, de tresses ou de gaines conductrices d’électricité mis à la terre; ou

o les conducteurs isolés de chaque circuit aient une isolation d’une épaisseur minimale de 0,25 mm.

  • les canalisations ou les systèmes de câbles pour le câblage et l’équipement à sécurité intrinsèque et non incendiaire dans les atmosphères explosives soient installés de manière à réduire au minimum la migration des fluides inflammables vers d’autres emplacements.
  • les appareils faisant partie d’un système à sécurité intrinsèque ou non incendiaire soient identifiés comme tels,
  • les circuits de câblage de terrain à sécurité intrinsèque et non incendiaires soient identifiés aux emplacements des bornes et des jonctions.
  • les méthodes de câblage pour les circuits de câblage de terrain à sécurité intrinsèque ou non incendiaires soient :

o identifiées par des étiquettes apposées en permanence; ou

o à codage bleu clair lorsqu’aucun autre câble ou conducteur isolé de couleur bleu clair n’est utilisé.

La règle J18-068 précise que le matériel électrique adapté aux emplacements non dangereux peut être installé dans un emplacement dangereux de classe I, division 2, et que le matériel électrique adapté aux emplacements dangereux de classe I, division 2 peut être installé dans un emplacement dangereux de classe I, division 1, à condition :

  • qu’il n’existe pas d’équipement spécifique adapté à cet effet.
  • que l’équipement, au cours de son fonctionnement normal, ne produit pas d’arcs, d’étincelles ou de surfaces chaudes susceptibles d’enflammer une atmosphère de gaz explosif; et
  • que l’emplacement soit surveillé en permanence par un système de détection des gaz combustibles, tel que décrit à l’Appendice H, qui :

o déclenche une alarme lorsque la concentration de gaz atteint 20 % de la limite inférieure d’inflammabilité.

o déclenche un équipement de ventilation ou d’autres moyens conçus pour empêcher la concentration de gaz d’atteindre la limite inférieure d’inflammabilité lorsque la concentration de gaz atteint 20 % de la limite inférieure d’inflammabilité, lorsque cet équipement de ventilation ou d’autres moyens sont prévus.

o met automatiquement hors tension l’équipement électrique protégé lorsque la concentration de gaz atteint 40 % de la limite inférieure d’inflammabilité, lorsque l’équipement de ventilation est prévu.

o met automatiquement hors tension l’équipement électrique protégé lorsque la concentration de gaz atteint 20 % de la limite inférieure d’inflammabilité, lorsque l’équipement de ventilation n’est pas accessible; et

o met automatiquement hors tension l’équipement électrique protégé en cas de défaillance de l’instrument de détection de gaz.

La règle J18-070 prévoit que les équipements électriques dotés d’un joint d’étanchéité primaire en contact avec des fluides inflammables :
  • soient construits et installés de manière à empêcher la migration de fluides inflammables à travers le câblage et les systèmes de fibres optiques, et à des pressions inférieures à la pression maximale de service (PMS) indiquée, et
  • Lorsque les conditions ci-dessus sont remplies grâce à l’installation de joints d’étanchéité secondaires, la possibilité d’une défaillance du joint d’étanchéité primaire doit être clairement indiquée, ou des moyens de marquage acceptables doivent indiquer que l’enceinte peut contenir des fluides inflammables sous pression.
  • Les joints de migration des fluides inflammables doivent être identifiés de manière permanente.
  • Les joints requis installés sur le terrain doivent :

o être accessibles après l’installation.

o doivent avoir des raccords et des jonctions réalisés dans des raccords destinés uniquement à être scellés avec le composé; et

o des moyens acceptables doivent être prévus pour empêcher l’accumulation ou permettre l’évacuation périodique de tout liquide ou vapeur condensée pouvant être piégé à l’intérieur des enveloppes de l’équipement de commande ou en tout point du système de canalisations.

La règle J18-072 précise que les pièces métalliques exposées non porteuses de courant de l’appareillage électrique, y compris les cadres ou les parties extérieurs métalliques des moteurs, des luminaires fixes ou portatifs ou d’autres équipements consommateurs, des luminaires, des armoires, des boîtiers et des conduits, doivent être mis à la terre conformément à la règle 10-616.

La règle J18-074 interdit toute partie exposée non isolée d’une installation électrique ou d’un équipement électrique tel que les conducteurs, les bus, les terminaux ou les composants dans un emplacement dangereux, sauf :

  • s’ils fonctionnent à une tension inférieure à 30 V (15 V dans les emplacements humides) et sont en outre protégées par un type de protection adapté à l’emplacement; ou
  • comme le prévoit la règle J18-324 pour les grues électriques, les palans et les équipements similaires dans un emplacement de classe III.

Dans le prochain numéro, nous aborderons la partie B de l’Annexe J18 – Emplacements de classe I.

i Source : CSA C22.1:21, Code canadien de l’électricité, 1ère partie : norme de sécurité relative aux installations électriques. © 2021 Association canadienne de normalisation. Veuillez visiter store.csagroup.org. Avec la permission du Groupe CSA, ce document est reproduit à partir de la norme du Groupe CSA C22.1:21, Code canadien de l’électricité, 1ère partie : norme de sécurité relative aux installations électriques.

Ce matériel ne représente pas la position complète et officielle du Groupe CSA sur le sujet mentionné, qui est représenté uniquement par la norme dans son intégralité. Bien que l’utilisation de ce matériel ait été autorisée, le Groupe CSA n’est pas responsable de la manière dont les données sont présentées, ni des représentations et interprétations. Aucune autre reproduction n’est autorisée. Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour acheter une ou plusieurs normes du Groupe CSA, veuillez visiter store.csagroup.org ou composer le 1-800-463-6727.

ii William (Bill) Burr est membre associé du comité technique du Code canadien de l’électricité, 1ère partie, et anciennement président du Conseil consultatif canadien sur la sécurité électrique (CCCSE), inspecteur en chef des installations électriques et des ascenseurs pour la province de la Colombie-Britannique et les Territoires du Nord-Ouest, directeur de l’élaboration des normes sur l’électricité et le gaz et directeur de l’évaluation de la conformité au Groupe CSA. On peut joindre Bill à Burr and Associates Consulting billburr@gmail.com.

Related Articles


Monde en mouvement

  • Arlington célèbre ses 75 ans en 2024

    Arlington célèbre ses 75 ans en 2024

    9-avril-2024 Fondée en 1949, Arlington a d’abord servi l’industrie électrique en tant que fournisseur régional de raccords en zinc moulé sous pression. Au cours des 75 dernières années, Arlington est devenu l’un des principaux fabricants de raccords et connecteurs métalliques et non métalliques traditionnels fabriqués aux États-Unis, ainsi que de produits électriques et de communication uniques… Read More…

  • Une nouvelle étude souligne la nécissité de mieux soutenir et reconnaître le rôle croissant des femmes dans la construction

    Une nouvelle étude souligne la nécissité de mieux soutenir et reconnaître le rôle croissant des femmes dans la construction

    3-avril-2024 À l’occasion de la Semaine des femmes dans la construction, l’Association canadienne des femmes dans la construction (CAWIC) partage de nouveaux détails qui soulignent la nécessité de créer une industrie de la construction inclusive et diversifiée afin qu’elle puisse prospérer et se développer. Les résultats sont basés sur une nouvelle recherche qui examine les… Read More…


Formation et événements