|

Guide du Code canadien de l’électricité, 1ère partie, 25e édition – Une carte routière de William (Bill) Burr

code

16-mai-2023

William (Bill) Burr

Le Code est un document exhaustif. Il peut parfois sembler difficile de trouver rapidement l’information dont on a besoin. Cette série d’articles fournit des repères pour aider les utilisateurs à s’orienter dans ce document essentiel. Il ne s’agit pas de remplacer les notes de l’annexe B ou les explications des exigences individuelles contenues dans le manuel du CCE**, mais nous espérons qu’il vous aidera à vous orienter dans le Code. 

Section des tableaux, (La 25e édition de la norme CCE, 1ère partie, (C22.1-21) * est accessible auprès du Groupe CSA. Cette discussion des Tableaux est basée sur cette édition).

La présente section du code contient 99 tableaux d’information qui sont cités en référence par diverses règles du code. Les tableaux cités en référence par les règles sont considérés comme des éléments normatifs (obligatoires) du Code. Il est à noter que les tableaux de l’annexe D sont considérés comme des éléments non normatifs (non obligatoires).  

Les tableaux 1 à 4 indiquent les intensités admissibles pour les conducteurs non blindés dont la tension nominale ne dépasse pas 5 000 volts, en fonction de la température maximale admissible du conducteur indiquée au tableau 19 et d’une température ambiante de 30 degrés centigradespour : 

  • les conducteurs en cuivre (tableaux 1 et 2) ou les conducteurs en aluminium (tableaux 3 et 4),
  • les conducteurs simples installés à l’air libre (tableaux 1 et 3), ou 
  • pas plus de 3 conducteurs isolés installés dans une canalisation ou un câble (tableaux 2 et 4).  

Les tableaux 5A, 5B, 5C et 5D fournissent des facteurs de correction pour : 

  • les températures ambiantes supérieures à 30 degrés (Tableau 5A),
  • les intensités admissibles des tableaux 1 et 3 pour 2 à 4 conducteurs isolés (Tableau 5B),
  • les tableaux 2 et 4 pour plus de 3 conducteurs isolés (Tableau 5C), et 
  • pour les couches verticales de conducteurs isolés dans des chemins ventilés en forme d’échelle.

Les règles 4-004, 4-006, 8-104, 12-3034, 16,330, 26-142, 42-008, et 42-016 font référence à ces tableaux.

Les tableaux 6A, 6B, 6C, 6D, 6E, 6F, 6G, 6H, 6I, 6J et 6K indiquent les dimensions des câbles, des conducteurs isolés simples et des conducteurs câblés isolés simples pour le calcul du remplissage des conduits et des tubes. 

  • Tableau 6A – R90XLPE, RW75XLPE, RW90XLPE NON GAINÉ 600 V, 
  • Tableau 6B – R90XLPE, RW75XLPE, RW90XLPE NON GAINÉ 1000 V, 
  • Tableau 6C –R90XLPE, RW75XLPE, R90EP, RW75EP, RW90XLPE, RW90EP GAINÉ 600 V, 
  • Tableau 6D –TWU, TWU75, RWU90XLPE NON GAINÉ, 
  • Tableau 6E – RPVU90 NON GAINÉ 1000V ET 2000V, 
  • Tableau 6F –RPVU90 GAINÉ 1000V ET 2000V, 
  • Tableau 6G – RPV90 NON GAINÉ 2000V, Tableau 6H – RPV90 GAINÉ 1000V, et
  • Tableau 6I – RPV90 GAINÉ 2000V, Tableau 6J – TW, TW75, Tableau 6K –TWN75, T90 NYLON.
  • La règle 12-910 renvoie aux tableaux ci-dessus.
  • Le tableau 7, cité en référence par la Règle 12-924, indique le rayon minimal des courbes dans les conduits ou les tubes.
  • Le tableau 8 indique le pourcentage maximal admissible de remplissage des conduits et des tubes en fonction du nombre et du type de conducteurs isolés ou de câbles à un ou plusieurs conducteurs à gaine de plomb, conformément aux règles 12-902, 12-910 et 38-032.
  • Les tableaux 9A à 9P fournissent des tables de recherche pour le diamètre interne et la superficie de la section transversale de divers types de conduits et de tubes commerciaux, conformément à la règle 12-910 :
  • Tableau 9A – Conduit rigide métallique,
  • Tableau 9B – Conduit flexible métallique,
  • Tableau 9C – Conduit en PVC rigide,
  • Tableau 9D – Conduit rigide en PVC de type EB1 et conduit rigide en PVC de type DB2/ES2, 
  • Tableau 9E – Conduit rigide en RTRC marqué IPS,  
  • Tableau 9F – Conduit RTRC rigide marqués ID,
  • Tableau 9G – Conduit métallique flexible étanche aux liquides,
  • Tableau 9H – Conduit non métallique flexible étanche aux liquides,
  • Tableau 9I – Tube électrique métallique,
  • Tableau 9J – Tube électrique métallique,
  • Tableau 9K – Conduit HDPE, série 40,
  • Tableau 9L – Conduit HDPE, série 80,
  • Tableau 9M – Conduit HDPE DR9,
  • Tableau 9N – Conduit HDPE DR11,
  • Tableau 9O – Conduit HDPE DR 13.5, et
  • Tableau 9P – Conduit HDPE DR15.
  • Les tableaux 10A à 10D, cités en référence par la règle 12-910 et l’Annexe B, donnent les dimensions, à la fois le diamètre et la surface, de divers types et tailles de conducteurs et de câbles pour le calcul du remplissage des conduits et des tubes:
  • Tableau 10A – Conducteurs câblés isolés par type, tension et classe, 
  • Tableau 10B – Conducteurs et câbles isolés photovoltaïques par type, tension et classe  
  • Tableau 10C – Conducteurs isolés massifs par type,
  • Tableau 10D – Câbles DLO par type.
  • Le tableau 11, cité en référence par les règles 12-010, 2-402, 12 -122 et 12-406, indique les conditions d’utilisation, la tension et la température nominales de divers types de conducteurs et de câbles en fonction de l’emplacement, de l’utilisation, de la nature, du type, de la tension et de la température, et comprend des notes de référence. 
  • Le tableau 12, cité en référence par les règles 4-012 et 4-014, indique l’intensité admissible des cordons et des fils d’appareillage en cuivre à isolation souple, à une température ambiante de 30 °C, selon le type et le nombre de conducteurs du cordon ou du câble. 
  • Le tableau 12A, cité en référence par la règle 4-034 et les tableaux 12B à 12D, indique les intensités admissibles pour les câbles d’alimentation portatifs à conducteur isolé en cuivre, en fonction du nombre de conducteurs, de la tension nominale et du fait qu’ils soient blindés ou non blindés.
  • Les tableaux 12B, 12C et 12D fournissent des facteurs de correction pour le tableau 12A en fonction de la température, de l’isolation et de la stratification.
  • Le tableau 12E, cité en référence par les règles 4-006 et 12-406 et les tableaux 5D, 12B et 12C, fournit un aperçu des intensités admissibles pour les câbles de type DLO dans une installation permanente sur chemin de câbles.
  • Le tableau 13, cité en référence par les règles 14-104 et 28-204, indique le calibre ou le réglage des dispositifs de protection contre les surintensités protégeant les conducteurs pour un usage général, lorsqu’il n’y a pas d’autres dispositions spécifiques, et en fonction de l’intensité du conducteur A. 
  • Le tableau 14, cité en référence par les règles 8-002 et 8-210, indique les watts par mètre carré et les facteurs de demande pour les services et les conduites d’alimentation en fonction de divers types d’occupation.
  • Le tableau 15, cité en référence par les règles 34-400 et 36-102, indique les rayons de cintrage admissibles pour les câbles haute tension en fonction du type et du diamètre du câble.
  • Le tableau 16, cité en référence par la règle 10-616, indique la taille minimale des cavaliers de liaison et des conducteurs de mise à la masse installés sur le terrain, en fonction des éléments suivants :
  • l’intensité nominale ou le réglage du dispositif de protection contre les surintensités du conducteur ou de l’équipement,
  • l’intensité nominale du plus grand conducteur non mis à la terre, et 
  • des conducteurs en cuivre ou en aluminium. 
  • Le tableau 17, cité en référence par la règle 10-302 présente les conditions de déclenchement des alarmes automatiques et de mise hors tension du système pour divers systèmes mis à la terre par impédance.
  • Le tableau 18, cité en référence par les règles 18–090, 18-100, 18-150, 18-190, 18-200, 18-250, J18-100, J18-150, J18-200, 18-250, J18-300 et J18-350, précise les exigences en matière de marquage des équipements adaptés aux atmosphères explosives pour les systèmes de zone et de division.
  • Le tableau 18A fournit la classification équivalente de la zone – division « GROUPE ». – Voir lesrègles 18-050 7) et J18-050 5).
  • Le tableau 19, cité en référence par les règles 12-100, 12-102, 12-302, 12-406, 12-602, 12-606, 12-902, 12-904, 12-1606, 12-2104, 22-202 et les Tableaux 1, 2, 3, 4, D1 et D3, indique les conditions d’utilisation des conducteurs et câbles isolés autres que les cordons flexibles, les câbles d’alimentation portatifs et les fils d’équipement.
  • Le tableau 20 a été supprimé.
  • Le tableau 21, cité en référence par la règle 12-120, indique les distances maximales pour supporter les conducteurs isolés dans les parcours verticaux des canalisations.
  • Le tableau 22, cité en référence par la règle 12-3034, indique les exigences relatives à l’espace utilisable minimal pour les conducteurs isolés dans les boîtes, en fonction de la taille de chaque conducteur.
  • Le tableau 23,cité en référence par larègle 12-3034, indique le nombre de conducteurs isolés autorisés dans les boîtes, en fonction du type et des dimensions de la boîte.
  • Le tableau 24, cité en référence par la règle 70-130, indique les résistances d’isolement minimales pour les installations en fonction de la taille, du type et de l’intensité du conducteur. 
  • Le tableau 25, cité en référence par les règles 14-306 et 28-304, indique le nombre et l’emplacement des bobines de déclenchement contre les surintensités pour les disjoncteurs et les dispositifs de protection contre les surcharges des moteurs en fonction du système ou du type de moteur.
  • Le tableau 26 est désormais le tableau D16.
  • Le tableau 27, cité en référence par les règles 28-106, 28-112 et 38-013, indique comment déterminer la taille des conducteurs des moteurs pour diverses classes de service en fonction d’un pourcentage de l’intensité nominale du courant. 
  • Le tableau 28, cité en référence par la règle 28-112, détermine la taille des conducteurs dans les circuits secondaires des moteurs en fonction du pourcentage de la capacité de charge totale des conducteurs isolés dans le circuit secondaire et de la classe de service.
  • Le tableau 29, cité en référence par les règles 28-200, 28-206, 28-208 et 28-308 et le tableau D16, indique le pourcentage du courant nominal à pleine charge ou le réglage des dispositifs de protection contre les surintensités pour la protection des circuits de dérivation des moteurs, en fonction du type de moteur.
  • Le tableau 30, cité en référence par la règle 36-108, indique les distances minimales à respecter pour les supports de bus et les conducteurs rigides en fonction de la tension maximale du système.
  • Le tableau 31, cité en référence par la règle 36-108, indique les séparations horizontales minimales des conducteurs d’alimentation fixés à la même structure porteuse en fonction de la tension maximale du système.
  • Le tableau 32, cité en référence par la règle 36-110 et l’annexe B, délimite l’isolement vertical requis des pièces sous tension non protégées en fonction de la tension maximale du système et de la circulation des véhicules, de l’accès aux piétons uniquement et de la charge de neige, lourde ou légère, dans la zone.
  • Le tableau 33, cité en référence par les règles 26-302 et 36-110 et l’annexe B, indique les distances horizontales requises par rapport aux structures adjacentes (y compris les protubérances) en fonction de la tension maximale du système.
  • Le tableau 34, cité en référence par la règle 36-110 et l’annexe B, indique les distances verticales de mise à la terre requises pour les conducteurs de ligne ouverte en fonction de la tension maximale du système.
  • Le tableau 35, cité en référence par la règle 36-212, indique l’espacement requis pour les interrupteurs et les fusibles de type non-métallique assemblés sur le terrain, en fonction de la tension maximale et du type d’interrupteurs et de fusibles.
  • Les tableaux 36Aet 36B, cité en référence par la règle 4-004, indiquent les intensités maximales admissibles pour les câbles neutres supportés par des conducteurs en aluminium et en cuivre, respectivement, en fonction de la taille et du type de conducteur de phase.
  • Le tableau 37, cité en référence par la règle 28-104, indique la température minimale du conducteur d’alimentation du moteur en fonction d’une température ambiante de 30 degrés centigrades, du type d’enceinte du moteur et de la classe de l’isolation.
  • Le tableau 38, cité en référence par les règles 8-202 à 8-210, fournit les facteurs de demande pour l’équipement d’alimentation des véhicules électriques, en fonction du nombre de places ou de boxes pour automobiles par dispositif d’alimentation et de la charge maximale en watts par place ou par box.
  • Le tableau 39a été supprimé.
  • Le tableau 40, cité en référence par la règle 12-1006, indique le nombre de filetages extérieurs par 25,4 mm (pouces), ainsi que la longueur minimale et maximale des filetages en millimètres pour chaque diamètre de conduit métallique rigide.
  • Le tableau 41, cité en référence par la règle 70-126, indique la taille minimale du cavalier de liaison pour les canalisations de branchement.
  • Le tableau 42A, cité en référence par la règle 42-006, fournit des facteurs de multiplication pour déterminer la taille des conducteurs d’alimentation isolés pour les soudeuses à l’arc à transformateur et les soudeuses à onduleur.
  • Le tableau 42B, cité en référence par la règle 42-012, fournit des facteurs de multiplication pour déterminer la taille des conducteurs d’alimentation isolés pour les soudeuses à l’arc du type moteur-générateur. 
  • Le tableau 42C, cité en référence par la règle 42-014, fournit des facteurs de multiplication pour déterminer la taille des conducteurs d’alimentation isolés pour les soudeuses par résistance individuels. 
  • Le tableau 43, cité en référence par la règle 10-102, indique la taille minimale des conducteurs en cuivre nu pour les électrodes enrobées de béton, en fonction de l’intensité du plus grand conducteur de branchement ou des conducteurs multiples équivalents.
  • Le tableau 44, cité en référence par les règles 8-010 et 28-704, indique le courant de pleine charge des moteurs triphasés à courant alternatif par puissance du moteur, par tension nominale et par type d’induction, moteurs à cage d’écureuil et à rotor bobiné, ou moteurs synchrones à facteur de puissance à l’unité.
  • Le tableau 45, cité en référence par les règles 28-010et28-704, fournit le courant de  pleine charge pour les moteurs monophasés à courant alternatif par puissance pour 115 ou 230 volts.
  • Les tableaux 46 et 47 sont désormais les diagrammes 1 et 2.
  • Le tableau 48, cité en référence par la règle 70-104, indique le diamètre minimal du conduit pour les maisons mobiles en fonction de la puissance du dispositif principal de protection contre les surintensités et si la mise à la terre du système est exclue ou incluse.
  • Le tableau 49est désormais le diagramme 3.
  • Le tableau 50, cité en référence par la règle 26-250, pour les transformateurs de plus de 750 V, indique le pourcentage du réglage maximal ou de la valeur nominale du dispositif de protection contre les surintensités primaire et secondaire en fonction de l’impédance nominale du transformateur.  
  • Le tableau 51, cité en référence par les règles 36-300, 36-308 et l’Annexe B, indique la taille minimale des conducteurs de mise à la terre en cuivre nu pour une installation haute tension, en fonction du courant de court-circuit thermique maximal admissible, que la jonction soit brasée, réalisée par une soudure exothermique, par compression ou par liaison boulonnée.
  • Le tableau 52, cité en référence par les règles 36-304, 36-306, 36-308, 36-310 et 36-312, indique les tensions de contact et de pas tolérables, en fonction du type de mise à la terre, de la résistivité du sol en ohms par mètre et de la durée du défaut.
  • Le tableau 53, cité en référence par la règle 12-012, indique les exigences minimales de couverture en millimètres pour les câbles directement enfouis ou les conducteurs isolés dans les canalisations, en fonction de la méthode de câblage, qu’ils soient installés dans des zones véhiculaires ou non véhiculaires. 
  • Le tableau 54 et le tableau 55 sont désormais les diagrammes 4 et 5.
  • Le tableau 56, cité en référence par la règle 2-308, indique l’espace de travail minimal autour des appareils électriques comportant des pièces sous tension, en fonction de la tension nominale à la terre.
  • Le tableau 57, cité en référence par la règle 16-210 (6) et le Tableau 5A, indique les intensités admissibles pour les conducteurs en cuivre de classe 2 en fonction de la taille du conducteur et du fait qu’il s’agit d’un seul conducteur à l’air libre ou d’un maximum de trois conducteurs en cuivre dans une canalisation ou un câble, et d’une température ambiante de 30 degrés centigrades. S’il y a plus de trois conducteurs dans la canalisation, utiliser les facteurs de déclassement indiqués dans la colonne 3.
  • Le tableau 58, cité en référence par la règle 40-002, pour les moteurs de grues et d’appareils de levage à courte durée de vie, indique les intensités pour un maximum de quatre conducteurs en cuivre isolés dans une canalisation ou un câble pour la température et la durée de fonctionnement, à une température ambiante de 30 degrés centigrades. Pour cinq conducteurs d’alimentation ou plus dans une canalisation ou un câble, les intensités indiquées dans ce tableau sont réduites de 80 %. Pour les températures ambiantes supérieures à 30 degrés centigrades, appliquer les facteurs de déclassement du tableau 5A.
  • Le tableau, cité en référence par la règle 60-704, indique la taille minimale des conducteurs de mise à la terre des protecteurs pour les systèmes de communication, en fonction du nombre maximal de circuits protégés, qu’ils soient avec ou sans fusible.
  • Le tableau 60, cité en référence par la règle 16-330, indique les intensités admissibles pour les câbles d’alimentation et de communication de données en cuivre, à huit conducteurs, de classe 2, en fonction de la taille des conducteurs et des câbles, et du nombre de câbles dans un faisceau. 
  • Le tableau 61, cité en référence par la règle 68-056, indique la séparation horizontale minimale entre le câble enfoui et les fosses, en fonction du type d’installation (communication ou électricité), que le câble soit directement enfoui non gainé avec un neutre nu, qu’il s’agisse de câbles avec une gaine semi-conductrice, de câbles avec une gaine non conductrice ou de conducteurs dans des gaines non conductrices.
  • Le tableau 62, cité en référence par les règles 38-013 (2) et 38-014, présente les facteurs de demande des ascenseurs en fonction du nombre d’ascenseurs sur un même circuit.
  • Le tableau 63, cité en référence par la règle 20-034, présente les zones dangereuses pour la distribution de propane, le remplissage des conteneurs et le stockage, en fonction de l’emplacement, de l’étendue de la zone dangereuse et de la zone dangereuse du groupe IIA. 
  • Le tableau 64, cité en référence par les règles 20-062 et J20-062, présente les emplacements dangereux des installations de ravitaillement des VGN, en fonction de leur emplacement et de l’étendue de la zone ou de la division dangereuse.
  • Le tableau 65, cité en référence par les règles 2-400 et 2-402, présente la sélection des boîtiers pour les emplacements non dangereux, en fonction du degré de protection contre les conditions environnementales, du type de boîtier et de l’utilisation (intérieure ou intérieure/extérieure).
  • Le tableau 66, cité en référence par la règle 4-004 (22), indique les intensités pour les conducteurs nus ou recouverts à l’air libre, sur la base d’une température ambiante de 40 degrés centigrades, d’une température totale du conducteur de 80 degrés centigrades et d’une vitesse du vent de 610 millimètres par seconde, pour les conducteurs en cuivre et en aluminium.
  • Le tableau 67, cité en référence par la règle 62-200, fournit les exigences minimales en matière de dégagement pour les systèmes de chauffage installés, en fonction du type de système de chauffage et de l’emplacement, ainsi que des types d’obstructions et de protubérances.
  • Le tableau 68, cité en référence par la règle 8-102, indique la longueur maximale des conducteurs isolés, pour les circuits monophasés de 120 V dans les unités d’habitation, mesurée du côté alimentation du service du consommateur au point d’utilisation le plus éloigné, sur un circuit utilisant des conducteurs isolés en cuivre à 90 degrés centigrades, à une température ambiante de 30 degrés centigrades, en fonction de la taille du conducteur et de l’indice de protection contre les surintensités. 
  • Le tableau 69, cité en référence par la règle 20-202, présente les emplacements dangereux dans les installations de stockage en vrac, par emplacement, étendue de l’emplacement dangereux et zone de l’emplacement dangereux.
  • Le tableau 70, cité en référence par la règle 62-316, présente les exigences en matière de liaison, de protection contre les défauts à la terre, de brides d’isolation et de compatibilité avec les emplacements dangereux pour le chauffage par impédance.
  • Le tableau 71, cité en référence par la règle 72-102, indique la charge calculée pour les services et les alimentations des parcs de véhicules de plaisance (sur la base des parcs de véhicules de plaisance, de la puissance en watts la plus élevée à la plus faible).
  • Dans le prochain article, nous aborderons les sections des diagrammes et des annexes.

 Source : CSA C22.1:21, Code canadien de l’électricité, 1ère partie : norme de sécurité relative aux installations électriques. © 2021 Association canadienne de normalisation. Veuillez visiter store.csagroup.org. Avec la permission du Groupe CSA, ce document est reproduit à partir de la norme du Groupe CSA C22.1:21, Code canadien de l’électricité, 1ère partie : norme de sécurité relative aux installations électriques. Ce matériel ne représente pas la position complète et officielle du Groupe CSA sur le sujet mentionné, qui est représenté uniquement par la norme dans son intégralité. Bien que l’utilisation de ce matériel ait été autorisée, le Groupe CSA n’est pas responsable de la manière dont les données sont présentées, ni des représentations et interprétations. Aucune autre reproduction n’est autorisée. Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour acheter une ou plusieurs normes du Groupe CSA, veuillez visiter store.csagroup.org ou composer le 1-800-463-6727.

 William (Bill) Burr est membre associé du comité technique du Code canadien de l’électricité, 1ère partie, et anciennement président du Conseil consultatif canadien sur la sécurité électrique (CCCSE), inspecteur en chef des installations électriques et des ascenseurs pour la province de la Colombie-Britannique et les Territoires du Nord-Ouest, directeur de l’élaboration des normes sur l’électricité et le gaz et directeur de l’évaluation de la conformité au Groupe CSA. On peut joindre Bill à Burr and Associates Consulting billburr@gmail.com.

Related Articles


Monde en mouvement

  • CanREA salue le projet de loi C-59 et le CII pour les technologies propres

    CanREA salue le projet de loi C-59 et le CII pour les technologies propres

    10-juillet-2024 L’Association canadienne de l’énergie renouvelable (CanREA) salue aujourd’hui l’adoption du projet de loi C-59, qui fait entrer en vigueur le tant attendu crédit d’impôt à l’investissement (CII) pour les technologies propres  « Le CII pour les technologies propres stimulera les secteurs du renouvelable et du stockage d’énergie au Canada; il favorisera l’investissement concurrentiel au pays, ouvrant… Read More…

  • Sonepar conclut une entente pour l’acquisition de Robertson Electric Wholesale

    Sonepar conclut une entente pour l’acquisition de Robertson Electric Wholesale

    4-juillet-2024 Sonepar annonce avoir conclu une entente pour l’acquisition de Robertson Electric Wholesale. Fondée en 1952 au siège social de Vaughan, en Ontario, Robertson Electric Wholesale s’est propulsée pour devenir un distributeur électrique grandement respecté à travers le Canada, avec un réseau de 19 succursales qui comptent plus de 400 collaborateurs. « Nous sommes heureux… Read More…


Formation et événements

  • 21-mai-2024 Le Centre de transfert d’entreprise du Québec (CTEQ) vous invite à un webinaire gratuit le 4 juin de 12 h à 13 h sur Zoom portant sur le plan stratégique technologique lors du transfert d’entreprise. Elle s’adresse aux entrepreneurs qui envisagent acheter ou vendre une entreprise dans un contexte où la technologie revêt une… Read More…

  • 13-mai-2024 L’énergie et l’enthousiasme étaient palpables lors de l’édition 2024 du salon MEET au Colisée de Moncton, les 1er et 2 mai. Le salon biennal de la mécanique, de l’électricité, de l’électronique et de la technologie – qui fêtera ses 25 ans en 2024 – a connu un record d’affluence, accueillant 6 626 professionnel·le·s de l’industrie à l’un des… Read More…