|

Rapport CSA : Les Témoignages des femmes canadiennes concernant les équipements de protection individuelle en milieu de travail

19-janvier-2023

Ce rapport de la CSA se penche sur les expériences des femmes qui utilisent un équipement de protection individuelle sur le lieu de travail et constate des lacunes à combler pour améliorer la sécurité des femmes. Le rapport explore comment les différences physiques entre les hommes et les femmes ont été prises en compte dans le développement des EPI ainsi que dans les normes relatives aux EPI au Canada.

« Ce rapport synthétise les résultats d’un examen de la littérature scientifique et grise, d’une analyse de l’environnement des règlements sur les EPI, d’entrevues avec des informateurs clés et d’une enquête menée auprès de près de 3 000 Canadiennes qui utilisent des EPI dans le cadre de leurs fonctions quotidiennes », explique le résumé.

Les EPI mal ajustés peuvent être la cause de blessures qui, autrement, pourraient être évitées. Les femmes doivent souvent modifier l’EPI pour qu’il soit bien ajusté, ce qui peut entraîner des risques inutiles, ou elles doivent se procurer de leur poche un EPI spécialement conçu pour elles.

Voici les principales conclusions du rapport CSA :

  • La recherche révèle que des différences anthropométriques existent entre les sexes, et que les femmes ne sont pas simplement des versions réduites des hommes. La signification de ce constat est double : (a) les vêtements de protection et autres EPI conçus sur la base des proportions des hommes ne peuvent pas être simplement réduits de manière linéaire pour s’adapter aux femmes ; et (b) des données anthropométriques de bonne qualité et représentatives de la population active contemporaine sont essentielles pour la conception inclusive des EPI.
  • La réglementation canadienne n’exige pas systématiquement que l’EPI choisi offre une protection adaptée aux dangers et qu’il s’adapte correctement à l’utilisateur.
  • Il n’y a pas de cohérence dans les normes et éditions d’EPI qui sont référencées dans les règlements à travers du pays.
  • L’ajustement fonctionnel et le confort sont deux des paramètres les plus importants dans la conception et l’utilisation des EPI. Les Canadiennes ont indiqué que ces facteurs – ainsi que la confiance dans le fait que leur EPI les protégera et leur permettra de se déplacer pour faire leur travail – sont essentiels à leur satisfaction à l’égard de leur EPI. Cependant, un nombre important de femmes ont déclaré avoir rencontré un ou plusieurs problèmes avec leur EPI.
  • Les trois problèmes les plus courants que les Canadiennes interrogées ont rencontrés avec leur EPI sont les suivants :
    • il n’est pas bien ajusté (50 %)
    • il est inconfortable à porter (43 %) ; et
    • La sélection d’EPI spécifiques aux femmes est inadéquate (35 %).

« Pour tenter de résoudre ces problèmes, les femmes paient de leur poche pour se procurer des EPI mieux adaptés ou spécialement conçus pour elles, et modifient ou altèrent leurs EPI pour plus de sécurité, de confort et d’ajustement », explique la CSA.

Les Canadiennes interrogées ont déclaré que :

  • Elles utilisent des EPI qui ne sont pas de la bonne taille au moins de temps en temps (58 %) ;
  • Elles ne portent pas tout l’EPI requis au travail en raison de problèmes d’ajustement (28 %) ; et
  • Elles utilisent une solution de rechange pour adapter leur EPI (38 %).

« Les solutions de contournement comprenaient l’utilisation d’élastiques, d’épingles à nourrice et/ou de ruban adhésif en toile pour raccourcir l’équipement antichute, fixer les gants de travail, raccourcir les manches et empêcher les jambes de leur pantalon de les faire trébucher. Près de 40 % ont déclaré avoir subi une blessure ou un incident qu’ils ont perçu comme étant liés à leur EPI. »

Cliquez ICI pour télécharger le rapport (disponible en anglais uniquement)

Related Articles


Monde en mouvement


Formation et événements

  • 21-mai-2024 Le Centre de transfert d’entreprise du Québec (CTEQ) vous invite à un webinaire gratuit le 4 juin de 12 h à 13 h sur Zoom portant sur le plan stratégique technologique lors du transfert d’entreprise. Elle s’adresse aux entrepreneurs qui envisagent acheter ou vendre une entreprise dans un contexte où la technologie revêt une… Read More…

  • 13-mai-2024 L’énergie et l’enthousiasme étaient palpables lors de l’édition 2024 du salon MEET au Colisée de Moncton, les 1er et 2 mai. Le salon biennal de la mécanique, de l’électricité, de l’électronique et de la technologie – qui fêtera ses 25 ans en 2024 – a connu un record d’affluence, accueillant 6 626 professionnel·le·s de l’industrie à l’un des… Read More…