|

Le Women’s Impact Network de Procore : Pionnier de l’inclusion et de l’autonomisation des femmes dans l’industrie de la construction

10-juillet-2023

Une discussion avec Rakhi Voria

Rakhi Voria

Par Elle Bremmer

Dans l’industrie de la construction, traditionnellement dominée par les hommes, Procore, une plateforme de gestion de la construction de premier plan, prend en charge la promotion de la diversité et de l’inclusion dans l’industrie. Grâce à son réseau Women’s Impact Network (WIN) et à d’autres initiatives, Procore s’engage à favoriser l’autonomisation et l’avancement des femmes dans le secteur de la construction. WIN a pour objectif de connecter, de faire progresser et d’exploiter le pouvoir collectif des femmes au sein de l’entreprise et de l’ensemble de l’industrie. Nous nous sommes entretenus avec Rakhi Voria, vice-présidente des ventes mondiales et du développement chez Procore, afin d’explorer le soutien dont les femmes ont besoin dans l’industrie, les défis auxquels elles sont confrontées et les efforts pionniers de Procore en matière de diversité, d’équité et d’inclusion.

Le réseau Women’s Impact Network (WIN) de Procore a été créé par des femmes qui occupent des postes de direction chez Procore.

« Lors de la dernière Journée internationale de la femme, Procore a unifié tous les groupes de ressources pour les employés axés sur les femmes en un seul groupe », explique Mme Voria.

Elle ajoute : « Ce groupe vise à créer une expérience plus inclusive pour tous les employés en connectant, en faisant progresser et en tirant parti du pouvoir collectif des femmes chez Procore en se concentrant sur des initiatives vitales en matière de mentorat, d’apprentissage et de développement, de bénévolat et d’ambassadrice Procore. »

WIN englobe toutes les zones géographiques et tous les secteurs d’activité de l’entreprise. Dirigé par Jen McBride et Kristen Ramirez, employées de Procore, et parrainé par Mme Voria elle-même, WIN est au cœur de divers groupes d’affinité au sein de Procore, assurant la représentation et la croissance des femmes à travers différents rôles et départements.

Si WIN soutient principalement les employés de Procore, l’entreprise investit également dans le renforcement de la présence des femmes dans le secteur de la construction au sens large, par l’intermédiaire de son organisation à impact social, Procore.org. WIN propose des ressources telles qu’une plateforme communautaire dédiée aux défenseurs des femmes dans la construction (WIC) pour se connecter et interagir, des événements de questions-réponses en direct et des webinaires avec des leaders influents de l’industrie, ainsi qu’un bulletin trimestriel WIC pour tenir les membres informés des événements à venir et d’un contenu de qualité.

Parmi les exemples spécifiques mis en avant par Mme Voria, on peut citer la plateforme communautaire, qui dessert plus de 650 membres dans le monde et leur permet de se tenir au courant des activités du WIC. Elle mentionne également le webinaire « Foundations for Progress », qui célèbre les progrès réalisés dans le secteur, et présente les résultats d’une récente enquête sur la rétention dans le secteur de la construction, qui révèle les raisons pour lesquelles les femmes et les minorités visibles quittent l’industrie de la construction.

Représentation

L’un des plus grands défis auxquels sont confrontées les femmes dans l’industrie est la sous-représentation de leurs rôles, à la fois sur le chantier et en dehors. Procore vise à lutter contre ces stéréotypes en promouvant une représentation diversifiée dans les carrières de la construction, et ce dès l’enfance. Reconnaissant la nécessité de faire de la construction un choix de carrière plus attrayant pour les filles, Procore s’efforce de remodeler l’éducation et les récits culturels afin d’inciter les jeunes femmes à s’orienter vers des domaines liés à la construction. Dans un récent sondage commandé par Procore, intitulé « How We Build Now—Technology and industry trends shaping Canadian construction in 2023 », 34 % des dirigeants de la construction interrogés ont convenu que les jeunes étudiants doivent être exposés à des modèles (y compris des femmes et des minorités) ainsi qu’à la technologie et aux outils utilisés sur les chantiers d’aujourd’hui.

« Les femmes ont fait des progrès considérables dans le secteur de la construction depuis l’époque du “boys’ club”, en s’imposant dans l’industrie et en brisant les stéréotypes liés au genre en cours de route. Mais il reste encore beaucoup à faire en matière de rétention et de représentation dans les postes de direction », déclare Mme Voria.

Pour venir à bout des préjugés et des stéréotypes sur les femmes dans le secteur de la construction, il est essentiel d’impliquer les hommes dans le processus de changement. Malgré les progrès considérables réalisés par les femmes dans le secteur de la construction, il reste encore beaucoup à faire en termes de rétention et de représentation dans les rôles de direction.

Les chiffres en bref

Les statistiques dressent un tableau clair de l’écart entre les hommes et les femmes dans le secteur. Le rapport « How We Build Now » révèle que les femmes constituent une minorité de la main-d’œuvre canadienne du secteur de la construction, en particulier dans les postes de direction, où elles ne représentent que 24 % des travailleurs. Le rapport indique également que les sous-traitants affichent le taux le plus bas de femmes au sein de leur personnel, soit 22 %. Chez les maîtres d’ouvrage et les entrepreneurs généraux, les femmes représentent environ 25 % du personnel.

Aux États-Unis, les femmes ne représentaient jusqu’à récemment que 10,9 % de la main-d’œuvre du secteur de la construction, dont seulement 2,5 % occupaient des postes dans les métiers. La majorité des femmes dans la construction, environ 90 %, sont confinées à des emplois de bureau. De même, au Canada, les femmes ne représentent que 13 % de la main-d’œuvre du secteur de la construction et ne constituent que 5 % des gens de métier sur le chantier, selon un rapport récent de BuildForce Canada. Il y a toutefois de bonnes nouvelles dans ces données. En 2022, le nombre de femmes dans le secteur de la construction aux États-Unis a atteint la barre du million, une première depuis que les données ont commencé à être collectées en 1964, ce qui porte à 14 % le nombre total de femmes dans la main-d’œuvre du secteur de la construction. Cependant, avant l’année dernière, le nombre de femmes dans la construction a oscillé entre 9 et 10 % pendant 25 ans.

Pour remédier à cette disparité, les programmes de mentorat et de parrainage se sont révélés être des stratégies efficaces. Le mentorat offre des conseils et un soutien inestimables, tandis que le parrainage va plus loin en tirant parti de l’influence et de la réputation du parrain pour défendre activement les femmes et créer des opportunités pour elles.

Mme Voria souligne que le choix de favoriser la diversité sur le lieu de travail n’est pas seulement altruiste, mais qu’il est également bon pour les affaires. La pénurie de main-d’œuvre est le principal problème auquel est confrontée l’industrie canadienne de la construction aujourd’hui. En fait, une étude récente indique que 91 % des équipes de construction font état de difficultés modérées à élever pour trouver des travailleurs qualifiés ; 45 % des entrepreneurs déclarent refuser des travaux en raison de la pénurie de main-d’œuvre qualifiée. Nous pouvons contribuer à combler cette lacune en continuant à recruter des personnes qui ont été exclues de l’industrie par le passé.

Promouvoir l’égalité et briser les préjugés

Promouvoir l’égalité et briser les préjugés au sein du secteur de la construction est essentiel pour attirer et retenir des talents diversifiés. Procore reconnaît l’importance d’éduquer les hommes du secteur à surmonter les préjugés et les stéréotypes à l’égard des femmes. Procore encourage les programmes de mentorat et de parrainage dans lesquels les hommes participent activement au soutien et au parrainage des femmes, en particulier dans un secteur dominé par les hommes comme la construction. En tirant parti de leur influence, les hommes peuvent contribuer à ouvrir des portes aux femmes et à susciter des changements significatifs.

« Pour que les choses bougent vraiment, il faut que nos collègues hommes participent activement au dialogue et aident à ouvrir des portes aux femmes dans cette industrie », déclare Mme Voria.

Les préjugés se manifestent aussi par l’absence de promotion des femmes à des postes de direction. Procore reconnaît la nécessité d’un meilleur accès aux réseaux qui peuvent partager des ressources, des opportunités de carrière et un soutien à différentes étapes de la vie. En favorisant ces réseaux et en promouvant la visibilité des réalisations des femmes, les préjugés peuvent être atténués et les femmes peuvent envisager un avenir de croissance et de réussite au sein de l’industrie.

Formation

L’éducation joue un rôle crucial dans le remodelage de l’industrie de la construction et dans l’attraction de talents plus diversifiés. Procore participe activement à la refonte de l’enseignement en offrant un accès gratuit à ses logiciels aux universités et aux établissements d’enseignement supérieur, afin d’aider les professeurs à préparer les étudiants au chantier moderne. Procore propose également des cours de formation continue qui permettent aux professionnels de la construction d’acquérir de nouvelles connaissances et de se tenir au courant des tendances du secteur.

M. Voria explique : « Grâce à notre programme de formation continue, nous aidons les professionnels de la construction à acquérir de nouvelles connaissances et à s’informer sur les tendances actuelles et futures de l’industrie. Tous les cours de formation continue de Procore donnent droit à des crédits de formation continue afin d’aider les professionnels à remplir leurs obligations en matière de formation continue auprès des organisations professionnelles concernées. »

Détaillant les réussites de Procore dans la sphère de l’éducation, elle ajoute : « Depuis 2015, nous avons fourni à plus de 230 universités et collèges — 11 au Canada comme le Southern Alberta Institute of Technology (SAIT), le New Brunswick Community College, le George Brown College, le Cégep du Vieux-Montréal, (entre autres) un accès gratuit à notre logiciel pour aider les professeurs à préparer les étudiants pour le chantier moderne. En 2021, nous avons fait don de 250 000 USD à un nouveau fonds de bourses d’études HBCU que nous avons lancé en partenariat avec l’Association of General Contractors of America pour aider les étudiants noirs et d’autres minorités qui étudient la construction dans des collèges et universités historiquement noirs (HBCU) ».

Le Women’s Impact Network de Procore et ses initiatives globales témoignent d’un engagement pionnier en faveur de l’inclusion et de l’autonomisation des femmes dans l’industrie de la construction. Grâce à leurs efforts, Procore a un impact significatif en connectant les femmes, en remettant en cause les préjugés, en promouvant l’égalité et en réorganisant l’éducation, ouvrant ainsi la voie à une industrie de la construction plus diversifiée et plus prospère.

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Related Articles


Monde en mouvement


Formation et événements

  • 15-février-2024 La période d’inscription au Cours de connaissance générale de l’industrie de la construction (CCGIC) aura lieu du 19 février au 1er mars 2024 inclusivement. Ce processus d’inscription s’adresse aux personnes qui désirent obtenir un certificat de compétence pour l’occupation spécialisée dont elles sont diplômées parmi celles-ci : Les candidat(e)s diplômé(e)s boutefeux et foreurs(-euses), préposé(e)s aux instruments d’arpentage… Read More…

  • 22-janvier-2024 Membres du réseau des femmes de l’ÉFC Québec! Le réseau des femmes de l’ÉFC est une plateforme où les femmes et supporteurs des femmes des compagnies membres de l’ÉFC, peuvent se réunir, partager leurs expériences et leurs pensées, se supporter, et ce, dans une ambiance chaleureuse et acceuillante Le comité des femmes de l’ÉFC,… Read More…