Le monde de l’éctricité en ligne

 

mcglogan_400.gifCarol McGlogan

6 novembre 2019

J'ai récemment assisté à une réunion du réseau des jeunes professionnels (YPN) organisée par l’Électro-Fédération Canada (ÉFC) à Toronto, au cours de laquelle un panel de quatre chefs de file de l'industrie a exposé les enseignements tirés de leur cheminement vers le leadership, tout en partageant leurs idées sur les changements nécessaires pour faire face au marché émergent.

À la fin de la session, le public a posé une question : « Que faudra-t-il faire pour attirer et conserver le talent nécessaire pour faire progresser cette industrie ? »

Les réponses du panel ont souligné la nécessité de renforcer l’impact de notre industrie sur la société. Essentiellement, pour attirer les meilleurs talents, nous devons promouvoir l'attractivité de notre industrie en ce qui concerne les nouvelles technologies, l'efficacité énergétique et la durabilité.

La même question a été posée aux membres du YPN présents dans l'audience - mais les résultats ont été très différents. Les commentaires portaient sur l'inclusion et le développement : « faire partie d'une organisation où l'on peut faire la différence », « faire partie d'une organisation où il existe une opportunité de se développer », « être respecté », « avoir un équilibre travail-vie positif ».

Cet événement YPN a eu lieu peu de temps après que l’ÉFC ait achevé son évaluation Great Place to Work. Il m'est apparu que les principes de l'évaluation sont fortement alignés sur les sentiments partagés par l'auditoire des YPN.

Great Place to Work évalue les réactions des employés sur les cinq piliers suivants : crédibilité, respect, fierté, équité et camaraderie. Nous n'avons pas évalué si nous fournissions des déjeuners gratuits ou des cours de yoga. L'évaluation était basée sur le lien humain et la confiance que les gens ont avec le travail qu'ils effectuent et la société pour laquelle ils travaillent.

En réfléchissant à l’événement YPN, j’ai fini par comprendre que les panélistes et les membres du YPN avaient raison tous les deux ! Il est vrai que notre industrie se trouve dans une « situation idéale » en matière de technologie et de durabilité. Nous actionnons un monde en mutation ! Il est également vrai que nous devons ressentir un lien avec notre travail, être fiers de ce que nous faisons et nous sentir appréciés.

Les deux « vérités » utilisent peu de mots pour les décrire, mais demandent beaucoup de ressources. Les investissements dans la recherche, le développement et les stratégies de commercialisation sont compliqués en cette nouvelle ère de technologies et de canaux émergents. En même temps, les politiques et les processus qui doivent être intégrés dans les organisations pour obtenir les résultats de crédibilité, de respect, de fierté, d’équité et de camaraderie relèvent davantage de la « science et de l’exécution » que de mots pour décrire un portrait idéal. 

L’ÉFC travaille sur une recherche qui porte sur ces facteurs visant à résoudre les problèmes d’employabilité. La recherche permettra également de combler le déficit de talents dans notre secteur et de définir les stratégies que nous devons employer pour constituer la main-d'œuvre de demain. De plus, des ressources telles que le programme Great Place to Work permettent aux entreprises de comprendre leurs forces et leurs faiblesses. Comme pour tout outil, le rapport doit être suivi d'actions concrètes pour déplacer l'aiguille dans des zones critiques afin d'améliorer le lieu de travail et d'accroître la satisfaction des employés. Ce n’est pas sorcier, mais cela exige un travail ardu et soutenu - et cela vaut la peine de faire des efforts pour maintenir la compétitivité de nos entreprises!

They Were Both Right!

By Carol McGlogan, President & CEO, Electro-Federation Canada

I recently attended an EFC Young Professionals Network (YPN) event held in Toronto where a panel of four industry leaders spoke to the group about lessons learned on their path to leadership, while sharing insights on the changes needed to address the emerging marketplace. 

At the end of the session, a question arose from the audience: “What will it take to attract and keep the talent required to move this industry forward?” 

The panel’s responses emphasized the need to reinforce our industry’s impact on society. Essentially, to attract top talent, we need to promote the attractiveness of our industry as it relates to new technologies, energy-efficiency and sustainability.

The same question was posed to YPN members in the audience—but had very different results.  The feedback focused on inclusiveness and development: “to be part of an organization where one can make a difference”, “to be part of an organization where there is an opportunity to grow and develop”, “to be respected”, “to have a positive work/life balance”.

This YPN event came on the heels of EFC completing its ‘Great Place to Work’ assessment.
It occurred to me that the principles of the assessment are strongly aligned with the sentiments shared by the YPN audience. 

‘Great Place to Work’ evaluates feedback from employees on the following five pillars:  Credibility, Respect, Pride, Fairness and Camaraderie. We were not evaluated on whether we provide free lunches or yoga classes. The evaluation was based on the human connection and trust that people have with the work they perform and the company they work for.

As I reflect on the YPN event, I have come to understand that the panelists and YPN members were both right! It’s true that our industry is hitting a ‘sweet spot’ when it comes to technology and sustainability. We do power a changing world! It’s also true that we need to feel a connection to our work, have pride in what we do, and to feel appreciated. 

Both ‘truths’ use few words to describe but take significant resources to achieve. Investments in research, development and go-to-market strategies are complicated in this new era of emerging technologies and channels. At the same time, the policies and processes that need to be embedded in organizations to realize the outcomes of credibility, respect, pride, fairness and camaraderie are more about ‘science and execution’, rather than what the soft words portray. 

EFC’s upcoming research will address these factors to address employability challenges. The research will also address the talent gap in our industry and the required strategies we need to employ to build the workforce of the future. 

As well, resources such as the ‘Great Place to Work’ program, allows companies to understand their strengths and weaknesses. As with any tool, the report needs to be followed up with concrete actions to move the needle in critical areas to improve the workplace and heighten employee satisfaction. It’s not rocket science, but it requires hard, sustained work—and is well worth the effort to keep our companies competitive!

Monde en mouvement

  • Prev
L'investissement en construction de bâtiments a connu un léger ralentissement en mai, en baisse ...
Hydro-Québec et Énergir sont fières d'annoncer un partenariat unique au monde qui permettra de ...
Innovair Corporation est un important fournisseur d’équipements de climatisation et de thermopompes ...
Les investissements au Canada constituent l’une des priorités absolues d’ABB. La technologie et les ...
Colin Mark, de Northern Transformers, a été nommé nouveau vice-président du comité de la section ...
Dans cette vidéo, Nyx Hemera présente le LPC Twist conçu pour le contrôle de l’éclairage de sites ...
Sections de commerciales de l’ÉFC rassemblent les entreprises membres évoluant dans les mêmes ...
Le Conseil du patronat du Québec (CPQ) révèle une marche à suivre déclinée en 10 solutions ...
Après avoir atteint de nouveaux sommets pendant quatre mois consécutifs, la valeur totale des ...
En septembre prochain, participez à une toute nouvelle expérience virtuelle où l’on présentera des ...

Hydro-Québec et Énergir : partenariat inédit pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

Hydro QuebecHydro-Québec et Énergir sont fières d'annoncer un partenariat unique au monde qui permettra de diminuer d'un peu plus de 70 % la consommation de gaz naturel des clients participants, et donc de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) attribuables au chauffage des bâtiments résidentiels, commerciaux et institutionnels visés.

En effet, l'électrification accrue des bâtiments grâce à la biénergie permettra d'éviter 540 000 tonnes d'équivalent CO2 d'ici 2030, et ce, au meilleur coût pour la société. Le partenariat aidera donc le Québec à atteindre son objectif de réduire les émissions de GES de 37,5 % à l'horizon 2030 par rapport à leur niveau de 1990.

Lire Plus...


 

Investissement en construction de bâtiments, mai 2021

Investissement en construction de bâtiments, mai 2021L'investissement en construction de bâtiments a connu un léger ralentissement en mai, en baisse de 1,9 % pour s'établir à 19,4 milliards de dollars. Il s'agit du premier recul en sept mois. L'investissement en construction résidentielle (-2,7 %) a baissé pour la première fois depuis avril 2020, tandis que l'investissement en construction non résidentielle a légèrement augmenté.

En dollars constants (2012=100), l'investissement en construction de bâtiments a diminué de 2,7 % pour se situer à 14,8 milliards de dollars en mai.

 

 

Lire Plus...


 

Portrait

  • Prev
Depuis février 2021, Martin Stephenson est le nouveau président et directeur général de Signify ...
Marcos Simard a récemment été nommé directeur général de WESCO et Anixter EES Montréal ( Electrical ...
Rob Dewar est président d'AD Canada depuis janvier dernier, alors que l’entreprise mère annonçait ...
Il y a six ans, en février 2015, j'ai interviewé David Nathaniel et intitulé le profil que j'avais ...
À la suite de la récente acquisition du fabricant de planchers chauffants Flextherm par le Groupe ...
« N’oublie jamais de garder une vue d’ensemble. » Ces mots sont ceux du père de Jason ...
Électrimat est une entreprise indépendante de propriété québécoise spécialisée depuis 40 ans dans ...
Il y a un peu plus d’un an je rencontrais Louis Beaulieu, directeur général de Ouellet Canada, lors ...
Fondé en 1986 par Warren Osak, Electromate se spécialise dans les solutions robotiques et ...
Nouvelle figure à la tête de l’unité d’affaires électrification et d’ABB Canada, Éric Deschênes ...

Signifypar Line Goyette

Depuis février 2021, Martin Stephenson est le nouveau président et directeur général de Signify Canada. Étant donné qu’il a accédé à ses fonctions près d’un an après le début de la pandémie et de ses restrictions, il est facile de l’imaginer s’appuyant sur l’expérience passée pour diriger la réponse de Signify à ce défi de santé actuel et à ses conséquences pour les Canadiens et les entreprises canadiennes.

J'ai d'abord demandé à Martin: « Comment votre parcours vous a-t-il conduit au poste que vous occupez actuellement? Quels ont été les moments les plus importants? » Si je devais résumer sa réponse en trois mots, je dirais l'automatisation, la connectivité et l'innovation durable.

Lire Plus...


 

Nouveau Produits

  • Prev
Protéger les choses importantes est essentiel. Lorsque les personnes et les lieux sont protégés, ...
DUOLED offre un design compact et innovant, combinant un gradateur mural et un transformateur DEL ...
Lumenwerx annonce Pivot, un système de rails magnétiques 48V de nouvelle génération pour ...
Le corps cylindrique de Flauta se décline en trois hauteurs différentes, deux textures de surface ...
Luminis a lancé sa famille de luminaires extérieurs Scena. Les élégants luminaires et bornes à ...
Kwik-Fit EMT est fabriqué à partir d'acier de haute qualité avec un raccord à vis de réglage ...
Composants en aluminium solides et portables, assemblés par broches. Échelle de déplacement du ...
Voici la NOUVELLE Scepter® JBox™, la boîte de jonction de nouvelle génération.  Ils ont ...
La gamme renouvelée de rubans isolants en vinyle de 3M est une gamme complète qui permet aux ...
Les roues robustes de 8 pouces (203,2 mm) du sac à outils roulant offrent un grand dégagement pour ...

Pivot par LumenwerxLumenwerx annonce Pivot, un système de rails magnétiques 48V de nouvelle génération pour l'architecture, avec drivers intégrés. Modulaire, compact à 1,55 pouces de largeur et extensible, il est composé de plus de 10 modules qui peuvent être mélangés et assortis pour répondre à une grande variété d'applications d'éclairage.

Pivot est proposé dans des options de suspension et d'encastrement avec des distributions directes ou directes/indirectes et avec des possibilités de longueur infinies. Avec nos connecteurs exclusifs, Pivot Linx, vous pouvez créer n'importe quel motif ou forme, horizontalement et verticalement.

Lire Plus...


 

Luminis ScenaLuminis a lancé sa famille de luminaires extérieurs Scena. Les élégants luminaires et bornes à montage en surface sont conçus pour résister aux rigueurs des extérieurs urbains et des espaces publics.

La famille Scena offre aux prescripteurs la possibilité de mélanger et d'assortir une variété de modèles pour répondre à leurs besoins. Qu'ils soient ronds ou carrés, les concepteurs peuvent choisir la borne qui s'adapte le mieux à son environnement, puis transmettre l'esthétique aux bâtiments voisins avec des luminaires complémentaires à monter en surface. 

 

Lire plus...


 

Les vagues de racisme sans fin, partie 1 : Réflexions

 

Merertu Mogga FrissaMerertu Mogga Frissa 

Quelqu'un m'a demandé un jour pourquoi nous luttions pour la diversité et l'inclusion au Canada. Ma réponse a été que nous n'avons jamais pris le temps de discuter de la valeur de la diversité et de l’inclusion en tant que société. Alors que le Canada s'identifie comme un pays multiculturel, la diversité de la population est dans un vacuum, le contraire de ce que le multiculturalisme cherche à réaliser.

Ceci force la discussion sur le racisme à s’exprimer dans les limites des communautés touchées par cette discussion, mais exclues des discussions aux niveaux social et institutionnel.

Lire Plus...


 

 

William (Bill) BurrPar William (Bill) Burr

Le Code est un document exhaustif. Il peut parfois sembler ardu d’y trouver rapidement l’information dont vous avez besoin. Cette série d’articles se veut un guide destiné à aider les utilisateurs à se retrouver dans ce document crucial et n’a pas pour but de remplacer les notes de l’appendice B, ni les explications concernant les exigences individuelles présentées dans le Guide explicatif du CCÉ, mais devrait vous aider à naviguer dans le Code.
Cet article traite de la Section 20 — Distribution de liquides inflammables et d’essence, stations-service, garages, dépôts de carburant en vrac, travaux de finition et hangars d’aéronefs.

Lire Plus...


 

lme46_ss400.jpg

À mesure que les entreprises augmentent en taille, les salaires augmentent généralement. C’est dans les entreprises de 2 000 à 4 999 employés où les ingénieurs gagnent les salaires médian les plus élevés à 86 181$.

 

Lire Plus...

  

Cuivre prix de la livre en US $

Le monde de l'électricité en ligne

Cette publication hebdomadaire est destinée à tous les acteurs de l'industrie électrique, incluant les professionnels de la construction, de l'entretien électrique ainsi que les ingénieurs électriques à travers le Canada. LME informe et renseigne sur les développements ayant un impact sur le design, la spécification et l'installation des équipements électriques. Proposant des nouvelles de l'industrie et des technologies récentes, LME deviendra votre lecture de référence de l'industrie électrique du Canada. LME est publiée tous les mardis.
Kerrwil Publications Great Place to Work. Certified December 2019 - December 2020

538 Elizabeth Street, Midland,Ontario, Canada L4R2A3 +1 705 527 7666
©2021 All rights reserved

Use of this Site constitutes acceptance of our Privacy Policy (effective 1.1.2016)
The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached or otherwise used, except with the prior written permission of Kerrwil