Imprimer

 

beaulieu 400Line Goyette

10 août 2020

Il y a un peu plus d’un an je rencontrais Louis Beaulieu, directeur général de Ouellet Canada, lors de la conférence annuelle de l’Électro-Fédération Canada à Québec. Il avait alors parlé des défis auxquels l’industrie et son segment de marché faisaient face. Force est de constater qu’avec la crise sanitaire sans précédent que nous avons connue et qui continue de modifier l’ensemble des pratiques d’affaires, les défis auxquels Louis Beaulieu a fait face au cours des derniers mois ne sont pas ceux auxquels il s’était préparé. 

L’entreprise a dû faire face à la fermeture des marchés et de la construction et a dû fonctionner avec des effectifs très réduits. Toutefois, malgré l’ampleur inédite des défis liés à la crise sanitaire, l’entreprise s’est renouvelée, conclu d’importants partenariats d’affaires avec Dimplex et Convectair et tiré certaines leçons. 

Des défis, des solutions, de nouveaux partenariats 

À posteriori, Louis Beaulieu peut dire qu’au plus fort de la crise, la pandémie n’a pas été que négative pour l’entreprise. « Premièrement, notre chaine d’approvisionnement est mondiale, on s’approvisionne partout pour des pièces de composantes, Chine, Europe de l’Est, Mexique. Nous avons été très chanceux pendant la fermeture mondiale des marchés, puisque ceux-ci ont fermé à des moments différents. Tout au long de la pandémie, nous avons ainsi été en mesure de pallier à l’approvisionnement en pièces. Également, le fait que nous soyons une entreprise familiale relativement petite avec un modèle de gestion très flexible nous a permis de nous adapter rapidement à toutes les situations. Nous avons réussi avec une équipe très restreinte à poursuivre l’assemblage et répondre aux urgences et aux besoins spécifiques des hôpitaux. Nous avons pu compter sur des employés qui ont bravé la pandémie, des équipes compétentes. En bout de piste, je peux dire que ce sont ces employés qui ont relevé ce défi exceptionnel. 

Nous n’avons perdu aucun client, ni aucune commande. Au moment où la construction a fermé au Québec et en Ontario, les programmes gouvernementaux nous ont aidés à garder confiance, à réembaucher des gens et grâce à ces supports gouvernementaux nous sommes presque de retour à la normale. Nous gardons les mesures sanitaires en place, nous savons tous maintenant que nous ne sommes pas à l’abri d’une nouvelle fermeture. Par contre, nous savons maintenant qu’il faut prévoir des cellules de crise, nous n’aurons pas à improviser autant. À titre d’exemple, nous avons créé un compte Facebook réservé à nos employés. J’y fais des messages vidéo régulièrement, nous parlons de nos attentes. Nous savons maintenant que le volet communications avec nos employés en période de crise doit être très fort et qu’il faut se donner les moyens pour le maintenir. 

De nouveaux partenariats

Des rumeurs et des discussions circulaient sur le fait que Dimplex se retirait du marché des grossistes électriques au Canada. Les discussions entre les deux entreprises familiales ont culminé le 1er avril avec Dimplex alors que Ouellet en soutien à sa stratégie de croissance élargit ainsi sa base de clients. Plus récemment, la même stratégie d’élargissement de sa base de clients avec le partenariat Convectair pour consolider sa position dans les produits de chauffage. Conclure de telles ententes en pleine pandémie? « Oui, nous avions du temps pour être assis au bureau. » 

Ce qui amène la discussion vers d’autres changements mis en place pendant la pandémie et qui s’intégreront aux nouvelles pratiques d’affaires. Selon Louis Beaulieu, le changement le plus important est l’arrivée du télétravail. « Nous sommes une usine de fabrication. Jamais nous n’aurions pu penser que nous pouvions tout gérer à distance. La prise de décision est accélérée, on peut convoquer des réunions à l’improviste, partager des fichiers. Nous récupérons un temps énorme en ne faisant plus toutes les rencontres face à face, le temps d’avion, hôtel, etc. Les cycles de vente sont considérablement réduits. Les gens vont s’adapter à ce nouveau mode de rencontres et toutes les réunions ne se feront plus face à face. Nous pensions que c’était la seule façon de faire des affaires, maintenant nous savons que non. 

Depuis peu, Louis Beaulieu est également membre du conseil d’administration de l’Électrofédération. C’est un engagement important pour lui parce qu’il vient du Québec et que c’est important d’avoir des membres de toutes les régions du Canada, également parce qu’il vient d’une entreprise familiale qui fabrique ses produits au Canada et en tant que représentant du segment de marché du chauffage électrique. Il veut ainsi participer aux défis qui attendent l’association au cours des prochains mois dont encore une fois celui de la main-d’œuvre émergente et qualifiée. 

Autre effet de la pandémie pour l’entreprise, le confinement à provoqué l’émergence d’une tendance importante pour le confort dans les domiciles des gens. De nouvelles technologies et nouveaux produits prennent beaucoup de place, air climatisé, infrarouge, thermopompes. L’avenir semble sourire à ces audacieux! 

Voir entrevue précédente avec Louis Beaulieu.