Le monde de l’éctricité en ligne

 

Eric_Deschenes_400.gifLine Goyette

30 mai 2019

Difficile de faire dévier Éric Deschênes de sa passion : comprendre pour trouver des solutions. Comprendre la technologie, bien sûr, mais aussi les implications sociales de la technologie et les modèles d’affaires pour optimiser l’adoption de ces technologies. C’est ce qui l’a amené à étudier en ingénierie et constitue la ligne directrice de sa carrière professionnelle depuis 26 ans. « J’ai étudié en ingénierie mécanique, parce que ce qui m’intéresse, c’est la façon et l’approche structurée de trouver une solution à un problème. » Il a également développé, par sa participation à de nombreux conseils d’administration, un côté plus humain dit-il - « en redonnant à sa communauté » -, ce qui lui fait voir les aspects sociaux de la technologie. Sa vie professionnelle est également motivée par le développement de nouveaux modèles d’affaires. 

À sa sortie de l’École Polytechnique, en génie mécanique, son premier emploi est chez Emerson Electric en tant qu’ingénieur d’applications. Il touchera à plusieurs segments de marchés, bois, agro-alimentaire, pétrochimie, mines, pharmaceutique. Il progresse rapidement et à 32 ans dirige une équipe de ventes et applications dans le segment des télécoms. Il sera recruté en 2003 par Schneider Electric. Il développe ses connaissances en automatisation, contrôles industriels et distribution électrique et remporte des succès en ventes, marketing, ingénierie et acquisitions stratégiques. En 2010, on lui confiera la direction de la division Énergie et en 2014, on ajoutera à son portfolio la division des segments stratégiques et des utilisateurs finaux.  En 2017, il est nommé vice-président Nord-américain, Mines Métaux & Minéraux et dirigera une équipe de vente dans toute l’Amérique du Nord (Canada, États-Unis et Mexique)., il sera recruté par ABB Canada en fin de l’année 2017 et il commente comme suit : « J’ai eu l’opportunité et le privilège de succéder à John Sencich. » 

Pourquoi avoir accepté ce nouveau défi? « Trois raisons ont motivé son choix. La première est l’exceptionnelle crédibilité de la force de vente de Thomas & Betts (ABB). La deuxième est l’acquisition de GEiS par ABB et il s’agit ici de sa 5e ou 6e acquisition au cours de sa carrière. Celle-ci lui donne l’incroyable possibilité d’utiliser ses connaissances en ingénierie et son expérience pour réinventer le modèle d’affaires. Et la troisième raison est le plaisir de pouvoir travailler avec une leader reconnue, Nathalie Pilon. »

Il poursuit, intarissable, « ABB, c’est un modèle d’affaires centré sur les besoins du client. Le processus de collaboration et de transparence mis en place nous permet de parler non pas seulement de produits, mais d’une architecture qui va de la sous-station électrique jusqu’à la prise électrique a la maison. » 

Éric est responsable de l’unité d’affaires Électrification chez ABB Canada. Ses nouveaux défis? « Dans notre secteur d’affaires, nous proposons des solutions à des clients, qui à l’occasion, ne savent pas encore qu’ils en ont besoin. L’arrivée d’Hitachi avec le partenariat (joint venture) Power Grid (PG) d’ABB-Hitachi, par exemple, va nous permettre d’accélérer la digitalisation de la grille publique. On peut parler d’une « grille plus intelligente » qui va devenir plus digitalisée, plus décentralisée et plus décarbonisée. C’est une solution gagnante-gagnante-gagnante pour tous ».

La situation est assez particulière au Canada, « Nous avons ici des entreprises publiques de fourniture d’électricité, et leur modèle d’affaires devra forcément évoluer et changer. »  Il poursuit en expliquant, « le système le plus complexe au monde développé par les êtres humains est la grille électrique. Ce système a été développé pour répondre, très fréquemment, à deux périodes de pointes de service par jour et par année. De plus, l’efficacité énergétique se doit d’être à l’agenda, car pour chaque 3 unités d’énergie produite, une seule est consommée, les deux autres se « vaporisent ». Avec les transformations sociétales en avant de nous, entre autres avec l’accroissement de la quantité des centres de données, l’adoption des véhicules électriques, les énergies renouvelables, les systèmes de stockage et l’arrivée des micro-grilles, nul doute que les services publics font face à plusieurs nouveaux défis afin de soutenir ces nouveaux « acteurs » dans le secteur de l’énergie. Il est fort probable que le modèle de facturation actuel devra changer afin de s’adapter à cette nouvelle réalité. » On voit poindre ici le développement de nouveaux modèles d’affaires. « Nous sommes maintenant en mesure d’aider la grille électrique à se réinventer. C’est une bonne nouvelle pour nous tous, du point de vue des clients finaux. »

Un atout pour faire avancer cette digitalisation et l’architecture basée sur les besoins du client? « L’acquisition de T&B par ABB a permis de comprendre le modèle d’affaires canadien basé, notamment, sur les distributeurs. Au Canada, notre industrie compte environ 880 succursales de distribution et nous sommes présents et servons environ 650 de ces derniers. Cet héritage de T&B est un atout pour ABB. Nous sommes l’un des seuls fabricants majeurs à avoir un centre de distribution, ici à Bromont (285 000 pi ca), ce qui nous permet de donner une excellente valeur ajoutée à nos partenaires et clients tout en demeurant compétitif. Notre centre de distribution a un niveau d’efficacité de 99,96% et lorsque combiné avec notre programme « Signature Services », la gestion du notre réseau de distribution se fait en quasi harmonie grâce à une culture de partenariat unique. »

Il poursuit, « l’acquisition de GEiS nous a permis de compléter notre offre de produits et d’équipements de distribution électrique de normes ANSI-NEMA. Cette acquisition nous permet maintenant d’offrir la gamme la plus complète des produits et équipements de distribution électrique au Canada. ABB est ici en présence d’une opportunité d’affaires unique et inégalée. En effet, nous pouvons soit renforcer le modèle d’affaires actuel, notamment d’un manufacturier unique en distribution électrique par distributeur, ou de changer ce modèle d’affaires et permettre aux distributeurs d’avoir plus qu’une ligne majeure offerte dans le réseau de distribution des produits électriques. Peu importe le modèle d’affaires, ceci continuera de procurer une saine et honnête compétition ayant une valeur proposée unique à nos clients et partenaires. »

Pour Éric Deschênes cette valeur ajoutée s’explique ainsi. « La stratégie que nous mettons en place peut s’expliquer en trois volets : Produits Standards, Équipements Distribution Électriques CTO et Équipements Distribution Électrique ETO. Pour les produits de distribution électriques standards, nous bâtissons sur l’héritage de T&B en offrant une valeur ajoutée « une commande, une expédition et une facture » et ce directement de notre centre de distribution de Bromont. Nous mettons aussi en place, le volet équipements distribution électriques CTO (Configure to Order), dont le premier produit phare sera le panneau d’éclairage, qui sera assemblé à Montréal, avec de l’acier canadien. Le troisième volet, équipements distribution électrique ETO (Engineer to Order) pour les produits à basse et moyenne tension et les centres de contrôles moteurs, nous sommes à évaluer la structure nécessaire ainsi que la chaine d’approvisionnement requise afin de mettre en place et en mode pilote dès 2020. » 

Son impatience à réussir l’implantation du nouveau modèle d’affaires et de la nouvelle ère technologique est palpable. « Il faut demander aux gens de comprendre le rôle qu’ils ont à jouer dans l’acceptation de la technologie. On parle de réchauffement climatique et on dit que des changements imminents sont essentiels dans la génération, la distribution et la consommation d’énergie. On doit optimiser tout ce qui nous entoure à commencer par l’interrupteur. Le courant AC a gagné la bataille, mais dans un avenir rapproché nous pourrions avoir un bus DC à la maison. De plus, l’internet des objets va nous permettre, avec des produits intelligents, de contrôler la charge électrique et ainsi optimiser la consommation de l’énergie à tout moment. Nous sommes à l’ère de l’énergie en 3D: Décarboniser, Décentraliser et Digitaliser l’énergie. La technologie est prête, il faut l’accepter, la rendre disponible et mettre en place les modèles d’affaires nécessaires afin de permettre à notre grille électrique publique de moduler et optimiser en temps réel notre demande en énergie. » Et Éric Deschênes sera aux premières lignes de ces changements. 

Monde en mouvement

  • Prev
L'ÉFC continue de mettre en place des programmes pour aider l’équipe à attirer, impliquer et former ...
Électro-Fédération Canada (ÉFC) a tenu son assemblée générale annuelle virtuelle la semaine ...
La valeur totale des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes s'est redressée ...
Ce rapport est disponible aux membres de l’ÉFC seulement et sera fourni en format numérique et ...
La ville d’Orillia convertit quelque 3,289 luminaires de rue par des luminaires au DEL, chaque ...
Les résultats des essais montrent que le virus ne pouvait plus être décelé après quelques secondes ...
La Régie du bâtiment du Québec (RBQ), en partenariat avec la Corporation des maîtres électriciens ...
SRS 400Shat-R-Shield a annoncé que les Ventes Day 2 Day de Gatineau représenteront tous les ...
En mars, la production et la consommation d'énergie ont été perturbées par les mesures prises pour ...
Southwire est fière d'annoncer que Tim King a accepté le rôle de président de Southwire Canada. ...

Statistiques de l'énergie, mars 2020

Statistiques de l'énergie, mars 2020En mars, la production et la consommation d'énergie ont été perturbées par les mesures prises pour contenir la propagation de la COVID-19. La consommation intérieure d'essence à moteur pour le transport et le gaz naturel utilisé par les consommateurs commerciaux et institutionnels ont été particulièrement touchés, car les activités dans ces sous-secteurs furent considérablement réduites dans la seconde moitié du mois.

 

 

 

Lire Plus...

Tim KingSouthwire est fière d'annoncer que Tim King a accepté le rôle de président de Southwire Canada. Dans ce rôle, il dirigera la filiale canadienne de l'entreprise, située au siège social de Southwire Canada à Mississauga, en Ontario. Kelly Hanson, qui occupait précédemment ce poste, déménagera avec sa famille à Atlanta, en Géorgie. « Tim est un penseur stratégique ayant fait ses preuves qui possède l'expérience et les compétences de direction nécessaires pour continuer à faire passer notre entreprise au niveau supérieur et je suis extrêmement enthousiaste à l'idée de travailler avec lui en tant que nouveau président de Southwire Canada », a déclaré Norman Adkins, vice-président directeur et directeur commercial.

Lire Plus...

 

 

Nouveau Produits

  • Prev
La solution de contrôle de salle GreenMAX DRC utilise la mise en réseau filaire LumaCAN pour la ...
Le Sense 4-20 vous permet d'intégrer la puissance de la dernière technologie IoT dans des ...
Durabilité : Ces connecteurs de fils robustes ont été conçus spécifiquement pour gérer les ...
La catégorie des commandes et lauréate du prix de l'innovation technique aux prix de l'innovation ...
Le panneau de commande principal Pow-R-Command PRC2000E fournit un système de contrôle de ...
Ces nouveaux testeurs de résistance de terre sont à la fois économiques et riches en ...
Plaque de masse galvanisé à chaud pour une protection supérieure contre la corrosion, économies ...
L'enveloppe isolante ArmourBand isole et protège les appareils. Cette technologie brevetée est une ...
Le nLight UNITOUCH est un interrupteur mural à écran tactile intégré permettant un contrôle ...
Manière rapide et sûre de faire des installations verticales en utilisant un fil de descente. ...

L’enveloppe isolante d’IDEALL'enveloppe isolante ArmourBand isole et protège les appareils. Cette technologie brevetée est une alternative rapide, propre et réutilisable à l'application de ruban électrique traditionnel.

ArmourBand s'adapte à la plupart des réceptacles, est repositionnable et a une finition antidérapante, permettant une excellente adhérence et ne laissant aucun résidu.

 

 

 

 

Lire Plus...

Articles récents

  • Prev
Le salaire moyen global pour la distribution en gros est de 57 000 $, parmi les personnes ...
3M Canada présentera un webinaire sur les câbles chauffants au cours duquel vous en saurez plus sur ...
En novembre, l'investissement total en construction de bâtiments a diminué de 2,0 % par ...
Les relations avec les contracteurs ont toujours été stigmatisées par la croyance que ces derniers ...
La règle 80-000 note que cette section complète ou modifie les exigences générales du ...
Les gaffes sportives proviennent souvent d’erreurs évitables qui favorisent l'autre équipe. Le ...
Un système de contrôle électrique vieillissant peut entraîner des temps d'arrêt et des risques de ...
En septembre, l'investissement total en construction de bâtiments s'est chiffré ...
Chacun de mes articles fait valoir un argument.  Celui-ci est dédié à mon e-mentor qui ...
Les systèmes de commandes d'éclairage en réseau sont en réalité des réseaux informatiques: ils ...

La certification écoresponsable du ConseilLe Programme de Certification ÉCORESPONSABLEMC a fait ses preuves au cours des dernières années auprès des entreprises et organisations du Québec. La Province compte d’ailleurs tout près de 175 ÉCOLEADERS dont l’approche écoresponsable a un impact sur plus de 15 000 emplois directs et indirects. Issus de divers secteurs, leur nombre affiche une constante progression. Or le CID possède maintenant tous les documents légaux lui permettant de déployer la marque Certification ÉCORESPONSABLEMC en France et d’implanter l’écoleadership du Québec en Europe.

Lire Plus...

 

 

 

 

lme46_ss400.jpg

À mesure que les entreprises augmentent en taille, les salaires augmentent généralement. C’est dans les entreprises de 2 000 à 4 999 employés où les ingénieurs gagnent les salaires médian les plus élevés à 86 181$.

 

Lire Plus...

  

Cuivre prix de la livre en US $

Le monde de l'électricité en ligne

Cette publication hebdomadaire est destinée à tous les acteurs de l'industrie électrique, incluant les professionnels de la construction, de l'entretien électrique ainsi que les ingénieurs électriques à travers le Canada. LME informe et renseigne sur les développements ayant un impact sur le design, la spécification et l'installation des équipements électriques. Proposant des nouvelles de l'industrie et des technologies récentes, LME deviendra votre lecture de référence de l'industrie électrique du Canada. LME est publiée tous les mardis.
Kerrwil Publications Great Place to Work. Certified December 2019 - December 2020

538 Elizabeth Street, Midland,Ontario, Canada L4R2A3 +1 705 527 7666
©2020 All rights reserved

Use of this Site constitutes acceptance of our Privacy Policy (effective 1.1.2016)
The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached or otherwise used, except with the prior written permission of Kerrwil