Imprimer

 

jain_400.jpgJennifer Ng 

29 janvier 2019

Née et élevée dans l'ouest de l'Inde, la passion de Rupali pour les mathématiques et la science a commencé à un jeune âge. À l'école, elle excellait en mathématiques et en biologie, et voulait d'abord étudier en médecine; mais au moment où elle a atteint la fin de sa carrière au lycée, Rupali a réalisé qu’elle avait une passion réelle pour les mathématiques et a poursuivi une carrière universitaire en génie électrique.

Ses études techniques l'ont exposée aux systèmes d'alimentation électrique, à l'analyse des systèmes électriques et aux concepts de transmission et de distribution de l'électricité. Rupali s'intéressait plus à l’écart entre les éléments de la distribution électrique à la grande échelle et la vie quotidienne des clients de services publics dont les vies quotidiennes reposent sur l'énergie cruciale des systèmes électriques. Elle a continué à exceller dans ses études universitaires, et à la fin de son baccalauréat, Rupali a trouvé un emploi dans une firme Conseil en électricité dans l'ouest de l'Inde, mais n'était pas destinée à rester là pour longtemps. En effet, après un processus qui a duré 8 ans, Rupali et sa famille ont été acceptés pour une résidence permanente au Canada. Rupali était à la fois excitée et nerveuse à l’idée de cette étape dans sa carrière dans un pays différent avec une culture également différente. 

Une nouvelle carrière dans un nouveau pays

Lorsque Rupali est arrivée au Canada, elle a décidé de poursuivre ses études et de faire une maîtrise en génie. En 2010 elle a commencé ses études à l’Université de Waterloo sur l’analyse des systèmes de puissance, la production distribuée et la protection du système d'alimentation et de contrôle. Son intérêt pour les microgrilles intelligentes et la recherche et le développement en conception de systèmes d'alimentation l'ont conduit à une maîtrise en sciences appliquées (MASc), où elle a travaillé avec deux des meilleurs professeurs de l'industrie du système d'alimentation. Elle s'est ensuite concentrée sur la production distribuée renouvelable au niveau local, l'étude de l'utilisation moyenne de l'électricité domestique, la relation entre l'électricité et la géographie, et la façon dont les dispositifs à l'intérieur de la maison (par exemple, les dispositifs intelligents) pourraient aider des personnes à gérer activement leur puissance et augmenter leurs économies d'énergie.

Elle a eu l'occasion de présenter certaines de ses conclusions au Comité national canadien 2012 du Conseil international sur les grands systèmes électriques (CIGRE); elle a constaté que les gens étaient très encourageants, et activement engagés sur ses recherches et ses idées. Une de ces personnes était le PDG de METSCO Energy Solutions (METSCO), qui était si intéressé par ses recherches qu'il a demandé à Rupali de le contacter à la fin de ses études; elle a terminé en 2012 et un emploi lui a tout de suite été offert. Pendant son séjour chez METSCO, elle a travaillé sur divers projets axés sur l'analyse de la distribution, des études pour les services publics et des évaluations sur comment la génération distribuée se rapporte aux systèmes d'électricité et ses impacts. Un de ces projets a été de développer une logique de protection avec S&C, où elle a eu l'occasion de travailler avec des techniciens sur le terrain à Kitimat, une petite ville près de Vancouver. Alors qu'elle était la seule femme sur le projet, elle avait confiance dans ses connaissances et son expérience, et a trouvé les techniciens amicaux et axés sur le travail d'équipe. Rupali continua son travail avec l’équipe de S &C pendant un an. Elle a travaillé avec différentes équipes, y compris l'ingénierie et le service sur le terrain, et à la fin du projet, S&C a été tellement impressionnée par son travail et son dévouement qu'ils lui ont offert un emploi.

Développement de carrière et S&C Electric Canada Ltd.

Rupali ne savait trop comment gérer une offre d’emploi alors qu’elle avait déjà une carrière sur les roues. Elle a été agréablement surprise de constater que son propre gestionnaire avec METSCO l’encourageait et appuyait ses objectifs de carrière; Rupali note, «je savais que c'était une excellente occasion, mais je luttais avec l'incertitude qui vient avec un détournement de carrière. Après une conversation honnête avec METSCO et avec S&C j’ai compris que c’était le saut à faire. »  En novembre 2014, elle rejoint l'équipe S&C. Son rôle a été un peu changé depuis lors – elle ne s’occupe plus de petits projets mais plutôt des projets à grande échelle qui nécessitent de sa part planification, conception et ingénierie ainsi que les essais et la mise en service sur place. Elle a même eu l'occasion de travailler sur un projet avec le ministère de la Défense nationale, afin d’intégrer la production distribuée pour améliorer la résilience et la souplesse de leurs installations.

Un des aspects les plus excitants pour Rupali est de voir ses conceptions sur le papier prendre vie. À S&C, elle était censée travailler les aspects techniques et non techniques. Par exemple, S&C souligne l'importance de la qualité. Rupali a donc demandé ce que signifiait cette attente. Rupali a toujours compris l'importance de continuer à apprendre, et cherche toujours à s'améliorer. Après sa conversation sur la qualité, Rupali a mis sur pied une présentation soulignant l'importance de la qualité du travail d'ingénierie et ce que cela signifie et a partagé cette présentation avec d'autres ingénieurs, en particulier ceux qui étaient nouveaux pour son équipe. Elle a même eu l'occasion de la présenter à la Conférence de l'Electricity Distribution Association (EDA) en 2016, où elle était ravie de pouvoir aider d'autres jeunes ingénieurs.

Tout au long de son séjour à S&C, Rupali s'est senti encouragée et soutenue, tant dans le domaine technique que non technique. Rupali précise : « chaque fois que je fais l'expérience de doutes ou de préoccupations, je parle aux gens avec plus d'expérience, il ne faut pas hésiter à demander des conseils », et elle encourage tous les jeunes à le faire. Il y a beaucoup de personnes expérimentées dans l'industrie qui sont heureux et disposés à soutenir les jeunes professionnels et leur offrir conseils et suggestions au sujet de l’industrie dans son ensemble. 

Étude de cas : génération distribuée

Depuis ses études universitaires, les recherches et les intérêts de Rupali ont toujours tourné autour de la génération distribuée, qui devient de plus en plus importante avec la croissance continue du réseau distribué renouvelable. Nous avons demandé à Rupali de parler un peu de la façon dont le paysage du système d'électricité évolue du point de vue de la génération distribuée : « les modèles traditionnels de production, de transmission et de distribution ont été largement centralisés et unidirectionnels : les producteurs d'énergie à grande échelle distribuent leur électricité à travers le système de transmission, et les clients utilisent et paient pour la puissance. Mais le paysage évolue, avec l'introduction de la production à l'échelle des consommateurs tels que les panneaux solaires et même les systèmes de stockage »; ces technologies propulsent des changements et les services publics cherchent activement à répondre à la question de savoir comment ces nouveaux modèles de génération sans précédent auront potentiellement un impact sur leurs systèmes. Historiquement, les systèmes d'alimentation ont été largement inflexibles, et les services publics doivent commencer à penser à la distribution de puissance "à deux voies" de manière sûre et fiable alors que des clients commencent à produire et à vendre leur électricité à la grille.

Dans son travail par exemple, Rupali a travaillé avec des ressources énergétiques distribuées qui sont des dispositifs électroniques sensibles, qui peuvent être endommagés par des fluctuations même faibles; les planificateurs et les ingénieurs du système doivent tenir compte du fait que l'inversion des flux de puissance peut endommager l'équipement et réduire leur durée de vie globale. Rupali dit qu'il y aura des charges croissantes sur les lignes de transmission, ce qui signifie des coûts de système plus importants potentiels et une plus grande focalisation sur l'équipement d'équilibrage. Il y a un certain nombre de défis techniques à prendre en considération avant de relier la génération distribuée, qui est prévue pour croître dans les années à venir.

Rupali, ayant elle-même travaillé sur des évaluations d'impacts de système complexes, voit une occasion ici de s'attaquer à un très grand défi à l'échelle du système - un certain nombre de parties prenantes devront se réunir pour établir le terrain pour le réseau de demain, y compris les régulateurs, les services publics locaux et les clients (générateurs et charges). Historiquement, ces systèmes ont été conçus de haut en bas, mais ce n'est pas une façon réalisable d'aller de l'avant avec une quantité croissante de génération distribuée. De l'avis de Rupali, une meilleure planification à long terme peut aider à assurer que les coûts sont considérés et distribués équitablement, et que les procédures et les règles sont établies de manière robuste pour réduire l'îlotage, où les charges peuvent se déconnecter de la grille entièrement, puis se reconnecter d’elles-mêmes. Cela deviendra plus important avec l'installation croissante des installations de stockage d'énergie (p. ex. batteries). Elle croit que les législateurs devront aider les services publics à faire face aux défis de demain sur la balance des et rencontre des systèmes.