Imprimer

stat cancs 4004 juillet 2020

La valeur totale des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes s'est redressée de 20,2 % pour se chiffrer à 7,4 milliards de dollars en mai, après avoir enregistré des reculs de 13,4 % en mars et de 15,4 % en avril. Il s'agit de la plus importante hausse en pourcentage observée depuis mars 2009 et elle a coïncidé avec l'assouplissement des restrictions liées à la COVID-19 dans le domaine de la construction en Ontario, au Québec et à l'Île-du-Prince-Édouard. Le niveau enregistré en mai est tout de même inférieur de 20,4 % au précédent sommet atteint en janvier 2020.

Même si toutes les provinces ont continué de mettre en œuvre des recommandations en matière de santé publique en mai, l'Ontario, le Québec et l'Île-du-Prince-Édouard ont été les provinces qui ont apporté les changements les plus percutants à leurs politiques au cours du mois. En Ontario, les travaux de certains projets de construction de bâtiments non résidentiels ont repris le 4 mai. De plus, la province est passée à l'étape 1 de son déconfinement le 19 mai, qui comprenait la reprise complète de tous les projets de construction.

Au Québec, tous les secteurs de la construction de l'ensemble des régions ont été autorisés à reprendre leurs activités le 11 mai conformément aux lignes directrices strictes de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail. Finalement, après un arrêt des travaux de cinq semaines, les nouveaux projets de construction ont été autorisés à commencer à l'Île-du-Prince-Édouard le 1er mai.

Les augmentations les plus marquées de la valeur des permis ont été observées au Québec (+72,0 %) et en Ontario (+24,0 %), ce qui traduit les changements de politique mentionnés précédemment. L'Île-du-Prince-Édouard a affiché la plus importante hausse de la valeur des permis parmi les provinces de l'Atlantique ainsi que la progression en pourcentage la plus prononcée à l'échelle du pays (+1 019,5 %), après avoir enregistré une forte baisse de 87,6 % en avril.

Hausses sans précédent de la valeur des permis des logements unifamiliaux

La valeur totale des permis délivrés dans le secteur résidentiel s'est accrue dans six provinces en mai, en hausse de 18,7 % pour se chiffrer à 4,8 milliards de dollars à l'échelle nationale. Le Québec a connu la progression la plus importante pour le mois, en hausse de 53,4 %. Le 20 avril, le Québec a permis la reprise des projets de construction résidentielle à livrer d'ici le 31 juillet et a autorisé les autres travaux de construction le 11 mai.

La grande majorité des hausses observées dans le secteur résidentiel ont été attribuables aux augmentations de la valeur des permis de construction de logements unifamiliaux, laquelle s'est accrue d'un montant record de 518 millions de dollars (+37,5 %), après avoir affiché une diminution de 34,6 % en avril. Au total, sept provinces ont connu une croissance; l'Ontario et le Québec ont enregistré les augmentations les plus importantes.

La valeur des permis de la composante des logements multifamiliaux a progressé de 9,0 % pour s'établir à 2,9 milliards de dollars, principalement sous l'effet des projets réalisés dans les régions métropolitaines de recensement (RMR) de Montréal et de Vancouver.

Augmentation de la valeur des permis dans le secteur non résidentiel

La valeur des permis dans la composante commerciale a crû de 20,8 % pour se chiffrer à 1,5 milliard de dollars en mai. Les hausses les plus importantes ont été enregistrées en Ontario (+26,3 %) et au Québec (+147,8 %).

Après avoir enregistré un recul considérable en avril, la valeur des permis dans la composante industrielle a bondi de 57,6 % pour atteindre 600 millions de dollars. Cette hausse s'explique en grande partie par la délivrance d'un permis pour la construction d'une brasserie de Molson dans la RMR de Montréal.

La valeur des permis dans la composante institutionnelle s'est accrue de 2,8 % pour se fixer à 544 millions de dollars, ce qui constitue sa première hausse en 2020. Les permis pour la construction d'établissements postsecondaires ont contribué le plus à l'augmentation.

Pour obtenir plus de renseignements sur le logement, veuillez visiter le Portail de statistiques sur le logement.

Pour examiner les répercussions de la COVID-19 sur le plan socioéconomique, veuillez visiter le tableau de bord sur la COVID-19.