Imprimer

Jacques_Regis_-_send-off_400.gif12 janvier 2020

Après de nombreuses années de service au sein de la Commission électrotechnique internationale (IEC), un champion de la normalisation canadienne a pris sa retraite. Jacques Régis vient de terminer son dernier mandat de président du Comité national du Canada de l’IEC (CNCA/IEC). Cette fonction clôt la belle carrière de celui qui a été le premier président canadien de l’IEC.

M. Régis est initié aux normes IEC alors qu’il travaille pour Hydro-Québec, où celles-ci servent de références importantes et où les employés sont encouragés à participer aux comités techniques de l’IEC. Par conséquent, en 2003, il adhère officiellement à l’IEC et joue un rôle névralgique dans l’organisation de sa réunion générale, tenue à Montréal. À partir de 2005, il siège au Conseil de direction de l’IEC.

Le parcours de M. Régis est ponctué d’appréciables apports à l’IEC. Soulignons en particulier les actions qu’il a menées pour mettre en valeur l’évaluation de la conformité, c’est-à-dire la vérification du bon fonctionnement de produits, de services ou de procédés et du respect des normes pertinentes. Il s’agit d’une mesure de sauvegarde qui assoit la confiance du consommateur à l’égard du caractère sûr, écoénergétique et propre des produits électriques ou électroniques. M. Régis compte parmi ses plus grandes réalisations ses démarches pour préparer l’avenir, notamment pour assurer la relève du domaine normatif.

« Le Conseil canadien des normes (CCN) remercie chaleureusement M. Régis pour son dévouement à la normalisation », dit Mkabi Walcott, vice-présidente normes et des relations internationales du CCN. « Sa capacité à rassembler a beaucoup bénéficié au Canada : il a facilité le resserrement des liens mondiaux et a fait valoir les intérêts du pays à l’international. » 

À partir de janvier 2020, Colin Clark, vice-président du CNCA/IEC depuis 2017, assumera la présidence du Comité. En plus d’occuper les fonctions de directeur technique du Groupe énergie renouvelable Brookfield, M. Clark siège aussi au Conseil d’administration du CCN et au Conseil de direction de l’IEC. Dans son nouveau rôle, il poursuivra sa collaboration étroite avec Mme Walcott afin de conforter le Canada dans son rôle de chef de file de la normalisation internationale. 

Pour en savoir davantage, cliquez ici.

Photo: Conseil canadien des normes.