Imprimer

 

efficacite_canada_400.gif28 octobre 2019

Ayant déjà une réputation comme chef de file national en énergies propres et pôle d'innovation en transition énergétique, le Québec s'emploie maintenant à renforcer son indépendance énergétique grâce à l'efficacité.

Vers le milieu de 2018, Transitions Énergie Québec, une agence appartenant au ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles de la province, a publié un plan visant à faire de l'efficacité énergétique une ressource prioritaire. La province prend actuellement les mesures initiales pour mettre en œuvre le plan. Par exemple, il travaille sur la première mise à niveau de son code du bâtiment provincial depuis 1983.

« Malgré l'un des réseaux les plus propres au Canada, le Québec dépend toujours beaucoup des combustibles fossiles pour le transport et l'industrie », a déclaré Corey Diamond, directeur général d'Efficacité Énergétique Canada.

« Chaque watt économisé par la province grâce à l'efficacité permet d'alimenter proprement des véhicules électriques, d'électrifier l'industrie ou de déplacer des centrales électriques au gaz et au charbon, générant des recettes d'exportation provinciales tout en contribuant à réduire les émissions de carbone et la pollution atmosphérique en Nouvelle-Angleterre. »

Le Plan directeur pour la transition énergétique, l'innovation et l'efficacité comprend un engagement à fixer un objectif d'efficacité énergétique de 1,2 % par an pour l'ensemble de l'économie entre 2018 et 2023. Il vise également à réduire de 40 % la consommation de pétrole d'ici 2030.

Le Plan considère l'efficacité comme « la première réponse à la demande croissante en énergie et la mesure clé pour améliorer la qualité de vie, protéger l'environnement et accroître la productivité des entreprises québécoises ».

Efficacité Énergétique Canada souligne que les mesures visant à améliorer l'efficacité énergétique, telles que l'amélioration des codes du bâtiment, profiteront aux propriétaires et aux entreprises québécoises engagées dans des travaux d'efficacité énergétique. Par exemple, Ambioner, basé à Québec, a récemment modernisé le Grand Théâtre de Québec, un centre des arts de la scène, ce qui a permis à la société d'État qui exploite le complexe d'économiser 80 000 $ au cours de sa première année seulement. « Je veux concevoir des bâtiments qui changeront le monde », a déclaré Miguel Duarte e Sousa, propriétaire d'Ambioner.

Un engagement renforcé en faveur de l'efficacité énergétique stimulera également le marché pour un large éventail d'entreprises qui fabriquent, entretiennent et commandent de nouveaux bâtiments à haute performance, comme ce qui se produit en Colombie-Britannique dans le cadre du BC Energy Step Code.

« Nous faisons une différence dans la communauté sur le plan économique et environnemental en montrant aux propriétaires de bâtiments que leurs choix à long terme peuvent être à la fois économiquement viables et écologiques », a déclaré Catherine-Anne Renaud, propriétaire de R + O Énergie., une entreprise située à Notre-Dame-du-Portage au Québec qui spécialise en conseil en consommation d'énergie du bâtiment.