L’industrie éolienne cherchera à combler plus de 500 nouveaux emplois au cours des prochaines années, selon le Créneau d’excellence en éolien

2 juin 2016

L’industrie éolienne cherchera à combler plus de 500 nouveaux emplois au cours des cinq prochaines années, rapporte la dernière veille annuelle sur les besoins en main-d’œuvre du secteur éolien produite par le Créneau d’excellence en éolien, au cours de l’hiver 2015-2016.

La plupart des postes à pourvoir demeurent dans le domaine des services, un secteur en pleine croissance au Québec. L’ajout de nouveaux parcs éoliens au cours des dernières années a créé plusieurs opportunités, sans oublier les besoins qui seront plus nombreux et plus spécifiques dans les parcs éoliens déjà en opération. Il faut également considérer que plusieurs entreprises québécoises exportent leurs services ailleurs qu’au Québec, notamment dans la majorité des provinces canadiennes, aux États-Unis et dans certains pays d’Amérique latine.

« La filière éolienne a réussi sur une très courte période à démontrer qu’elle pouvait être génératrice de nouveaux emplois, comme l’illustrent les résultats de notre veille sur la main-d’œuvre. Le modèle québécois, envié par tous nos voisins et applaudi par l’OCDE, a permis de construire la chaîne d’approvisionnement en composantes et services la mieux structurée au Canada et dans le Nord-est américain. Le virage pris à l’exportation, en combinaison avec les activités au Québec, permettra à la filière éolienne de demeurer l’une des locomotives de la création d’emplois non seulement en Gaspésie, mais pour l’ensemble du Québec », affirme le directeur du Créneau d’excellence en éolien, Dave Lavoie. 

L’industrie cherchera donc à pourvoir, au cours des cinq prochaines années, plus d’une cinquantaine de postes d’électriciens ainsi qu’une quarantaine de techniciens en maintenance d’éoliennes. Elle embauchera également des techniciens en composite, des ingénieurs, des mécaniciens, des enseignants, des gestionnaires et du personnel administratif.

« L’expertise que nous avons développée ici est de plus en plus reconnue à l’étranger, ce qui permet à nos entreprises d’établir de nouveaux marchés et de créer de nouvelles possibilités d’emplois. D’ailleurs, le développement de nouveaux services grâce à l’innovation pourrait nous amener à créer une quarantaine de nouveaux emplois d’ici la fin de l’année », mentionne Steven Fugère, vice-président et directeur des opérations de Vent de l’Est, une entreprise basée dans la Baie-des-Chaleurs qui compte 90 travailleurs au Québec et en Ontario.

D’autres statistiques intéressantes

La veille en main-d’œuvre révèle également que plus de 75 % des entreprises de l’industrie éolienne prévoient une stabilité ou une croissance de leurs activités au cours des prochaines années. Le rapport nous apprend aussi qu’un emploi sur huit dans la filière est occupé par une femme et que le secteur de l’opération et de la maintenance représente à lui seul le quart des emplois dans la région désignée. 

Liste des 12 professions les plus recherchées dans la filière éolienne (2016-2020)

  • Électricien
  • Technicien en maintenance d’éoliennes
  • Technicien en composite
  • Enseignant (formations techniques et cours de santé & sécurité)
  • Mécanicien
  • Technicien en génie mécanique
  • Chauffeur de camion
  • Escorte routière
  • Manœuvre
  • Employé administratif (agent de bureau, secrétaire)
  • Chargé de projets
  • Technicien en électronique

Autres professions recherchées

  • Agent de liaison avec le milieu
  • Comptable ou commis en administration
  • Conseiller ou responsable des communications
  • Conseiller en service technique
  • Conseiller en SST
  • Conseiller ou directeur marketing
  • Contrôleur de la qualité
  • Directeur des opérations
  • Gestionnaire de contrat
  • Gestionnaire
  • Gestionnaire de site
  • Gestionnaire en ressources humaines
  • Ingénieur civil
  • Ingénieur mécanique
  • Ingénieur des matériaux
  • Journalier spécialisé 
  • Machiniste
  • Opérateur d’équipement industriel en usine
  • Préposé à l’entrepôt
  • Programmeur
  • Soudeur
  • Spécialiste aux soumissions
  • Superviseur de production
  • Technicien en automatisation et contrôle
  • Technicien en configuration de parcs éoliens, calcul productible et météo
  • Technicien en génie civil
  • Technicien en génie des matériaux
  • Technicien en maintenance industrielle
  • Technicien en haute tension
  • Vendeur

Le Créneau d’excellence en éolien a réalisé cette étude en main-d’œuvre en collaboration avec l’Université du Québec à Rimouski, le Cégep de la Gaspésie et des Îles, le Groupe Collegia, les commissions scolaires René-Lévesque et des Chic-Chocs et la Stratégie d’établissement durable Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine. Cette veille en main-d’œuvre recense les réponses de 36 entreprises québécoises ayant des activités dans la région désignée de l’éolien (Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine et MRC de La Matanie). 

Source photo: Créneau d’excellence en éolien (La Semelle verte)

Related Articles


Monde en mouvement


Formation et événements