Le monde de l’éctricité en ligne

Oct 14, 2021

En 2013, 93 430 apprentis ont commencé leur formation. En 2019, soit six ans après s'être inscrits au programme, les apprentis de la cohorte de 2013 étaient moins susceptibles d'obtenir une certification dans leur métier et plus susceptibles d'abandonner leur programme comparativement à ceux qui s'étaient inscrits en 2011 et en 2012. Ce constat soulève des préoccupations croissantes quant à une possible pénurie de personnes de métier certifiées ou de travailleurs qualifiés, à mesure que la population des personnes de métier certifiées vieillit.

Une nouvelle étude publiée aujourd'hui porte sur les taux de certification des apprentis ayant commencé leur formation en 2013 et sur l'état d'avancement à l'égard de leur formation en 2019, soit six ans après s'être inscrits au programme. Cette analyse constitue un point de référence important pour comprendre les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les apprentis au moment où ils suivent ou terminent leur formation. Selon les données provisoires d'un récent article de Statistique Canada, la pandémie de COVID-19 pourrait avoir eu des répercussions négatives sur les inscriptions et les certifications dans les métiers en 2020, ce qui pourrait potentiellement contribuer encore plus à la baisse du nombre de certifications des apprentis.

Graphique 1
Taux de certification et d'abandon pour tous les métiers au cours d'une période équivalant à une fois et demie la durée du programme au Canada
Graphique 1


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu moins du tiers des apprentis avaient obtenu une certification dans leur métier six ans après s'être inscrits à leur programme

De nombreux apprentis prennent plus de temps que la durée du programme pour obtenir leur certification dans leur métier. Les taux de certification et d'abandon chez les apprentis inscrits varient beaucoup selon le métier et sont influencés par de nombreux facteurs, comme l'âge, la formation d'apprenti suivie auparavant, le type de métier et la nécessité d'obtenir une certification pour travailler dans le métier.

Bien que la durée des programmes varie selon la province et le métier, la durée de programme la plus courante pour tous les métiers à l'échelle nationale est de quatre ans.
En 2017, soit quatre ans après s'être inscrits, environ le cinquième (20,9 %) des apprentis de la cohorte de 2013 avaient terminé leur formation, et le tiers (35,4 %) des apprentis avaient abandonné leur programme. En 2019, un peu moins du tiers (32,9 %) des apprentis avaient obtenu leur certification, et près de la moitié (45,4 %) des apprentis avaient abandonné leur programme.

En 2019, soit six ans après s'être inscrits à leur programme, les apprentis qui affichaient les taux de certification les plus élevés étaient ceux des métiers désignés Sceau rouge, notamment monteur ou monteuse de lignes sous tension (62,1 %), mécanicien industriel ou mécanicienne industrielle (de chantier) (50,5 %), mécanicien ou mécanicienne de machinerie agricole (47,8 %) et mécanicien ou mécanicienne de camions et transport (47,3 %). Parallèlement, 10 métiers désignés Sceau rouge sur 25 affichaient des taux d'abandon supérieurs à 50 %; les taux les plus élevés ont été observés dans les métiers de monteur ou de monteuse de charpentes en acier (66,2 %), de peintre et de décorateur ou de décoratrice (62,1 %) ainsi que de débosseleur ou de débosseleuse et de réparateur ou de réparatrice de carrosseries d'automobiles (58,2 %).

Graphique 2
Taux de certification de certains métiers désignés Sceau rouge au cours d'une période équivalant à une fois et demie la durée du programme au Canada, 2019

Graphique 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les programmes d'apprentissage sont particulièrement vulnérables aux fluctuations économiques, car la plupart des exigences en matière de formation dépendent de l'achèvement d'un certain nombre d'heures en milieu de travail. Les ralentissements économiques, par exemple la baisse des prix du pétrole de 2014 à 2016 qui a eu des effets plus importants sur les provinces riches en ressources comme l'Alberta, pourraient avoir des répercussions négatives sur la capacité d'un apprenti à conserver son emploi et à répondre aux critères d'emploi requis par son métier. Selon les données de l'Enquête sur la population active, de 2014 à 2016, le chômage a augmenté dans les secteurs où les apprentis sont les plus nombreux, comme la construction (+8,7 %), ainsi que la foresterie, la pêche, les mines, l'exploitation en carrière et l'extraction de pétrole et de gaz (+50,7 %).

Bien que l'économie se soit redressée de 2017 à 2019, les moins bonnes perspectives économiques observées par le passé pourraient avoir entraîné une diminution des taux de certification et une hausse des taux d'abandon pour la cohorte de 2013. Ces facteurs ont rendu les apprentis particulièrement vulnérables à de futurs ralentissements économiques, comme ceux qui se sont produits pendant la pandémie de COVID-19. Pendant la pandémie, de nombreux secteurs ont enregistré une augmentation du chômage, dont les services d'hébergement et de restauration (+219,6 %), ainsi que la fabrication (+91,9 %). D'autres secteurs ont été moins touchés, comme la construction (+42,6 %) ainsi que la foresterie, la pêche, les mines, l'exploitation en carrière et l'extraction de pétrole et de gaz (+47,3 %).

Les femmes apprenties sont plus susceptibles d'obtenir une certification dans un métier où elles sont traditionnellement plus représentées

L'augmentation des inscriptions et des certifications dans les métiers peut contribuer à prévenir la pénurie de personnes de métier qualifiées, à mesure que la population continue de vieillir. Encourager et soutenir la participation de groupes sous-représentés, comme les femmes, les Autochtones et les minorités visibles, dans les métiers spécialisés pourraient contribuer à atteindre ces objectifs.

En 2013, les femmes représentaient 15,1 % des nouvelles inscriptions dans l'ensemble des programmes d'apprentissage. Même si le métier d'électricien ou d'électricienne (construction) comptait le plus grand nombre de nouvelles inscriptions en 2013, c'est-à-dire un peu plus de 10 000, les femmes apprenties représentaient 4,4 % des nouvelles inscriptions. En 2019, 26,6 % des femmes apprenties avaient obtenu une certification dans ce métier, comparativement à 42,1 % des hommes apprentis. Six ans après s'être inscrites, plus de la moitié des femmes (58,2 %) avaient abandonné leur programme.

Dans les métiers où les nombres d'inscriptions d'hommes et de femmes sont comparables, l'écart dans les taux de certification entre les deux groupes était beaucoup plus faible. Par exemple, dans le métier de cuisinier ou de cuisinière, 30,0 % des femmes ont obtenu leur certification six ans après leur inscription, comparativement à 30,8 % des hommes.

En outre, les femmes apprenties étaient plus susceptibles d'obtenir une certification que les hommes dans les métiers où la majorité des apprentis étaient des femmes. Par exemple, dans le métier de coiffeur ou de coiffeuse, les femmes apprenties affichaient des taux de certification plus élevés (46,2 %) que les hommes (36,8 %) six ans après leur inscription.

Le pourcentage de femmes ayant obtenu une certification dans les métiers à prédominance masculine a augmenté depuis 2013

Les métiers à prédominance masculine sont définis comme des métiers où 80 % ou plus des personnes inscrites sont des hommes. En 2013, les six métiers à prédominance masculine qui comptaient le plus grand nombre d'inscriptions étaient les métiers d'électricien ou d'électricienne en construction, de charpentier ou de charpentière, de soudeur ou de soudeuse, de monteur ou de monteuse d'appareils de chauffage, de plombier ou de plombière et de mécanicien ou de mécanicienne de véhicules automobiles.

En 2019, soit six ans après s'être inscrites, les femmes apprenties étaient moins susceptibles d'obtenir une certification dans ces métiers à prédominance masculine que leurs homologues masculins. L'écart dans les taux de certification était plus prononcé dans les métiers de mécanicien ou de mécanicienne de véhicules automobiles, d'électricien ou d'électricienne (construction) et de plombier ou de plombière. En revanche, l'écart dans les taux de certification était plus faible dans les métiers de charpentier ou de charpentière et de monteur ou de monteuse d'appareils de chauffage; et cet écart était presque nul pour les soudeurs ou soudeuses. Pour chacun de ces métiers à prédominance masculine, les femmes apprenties étaient plus susceptibles d'abandonner leur programme que leurs homologues masculins.

Malgré les différences dans les taux de certification et d'abandon de programme observées au fil du temps, les femmes apprenties ont continué de faire des percées dans ces programmes. Selon le Système d'information sur les apprentis inscrits, le nombre de femmes ayant obtenu une certification dans ces six métiers à prédominance masculine est passé de 554 femmes certifiées en 2013 à 597 femmes certifiées en 2019 (+7,8 %), tandis que le nombre d'hommes ayant obtenu une certification dans ces métiers a diminué de 5 580 (-23,3 %).

Graphique 3
Taux de certification des femmes et des hommes apprentis qui se sont inscrits à un programme de métiers à prédominance masculine en 2013, six ans après l'inscription (2019)

Graphique 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La pandémie de COVID-19 pourrait avoir des répercussions sur les parcours d'apprentissage pendant de nombreuses années

Les apprentis qui suivaient une formation ou qui étaient sur le point d'obtenir une certification dans un métier peuvent avoir été confrontés à un certain nombre d'obstacles quant à leur formation technique ainsi que sur le marché du travail en raison de la pandémie de COVID-19. Parmi ces obstacles figuraient des annulations ou des retards de formation, car de nombreux ministères responsables de la formation et de nombreux établissements d'enseignement ont cessé leurs activités partout au Canada. Comme le chômage a augmenté et que les conditions économiques se sont détériorées en raison de la pandémie, certains apprentis ont peut-être aussi été confrontés à des mises à pied ou à une diminution des heures achevées en milieu de travail, et l'achèvement de ces heures constitue une exigence importante pour la certification.

Selon un récent article de Statistique Canada, la pandémie de COVID-19 pourrait avoir eu des répercussions sur les inscriptions et les certifications dans les programmes de métiers en 2020. En effet, les données préliminaires sur les apprentis inscrits révèlent que les inscriptions ont diminué de 43,0 % et que les certifications ont diminué de près de moitié (-48,7 %) pendant huit mois en 2020 par rapport à la même période en 2019. Pour les apprentis, ces conséquences risquent de durer des années au-delà de 2020 si les ralentissements économiques se poursuivent, ce qui aurait d'autres répercussions sur les taux d'inscription et de certification en baisse dans les métiers. Cette situation pourrait accroître les préoccupations liées à une pénurie potentielle de personnes de métier certifiées au Canada.

Source : https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/210624/dq210624b-fra.htm

Monde en mouvement

  • Prev
La conférence de l’ÉFC de cette année a accueilli plus de 500 membres de tout le ...
Hilo fait appel à des utilisateurs de bornes de recharge afin de tester et d'évaluer sa nouvelle ...
Le 14 octobre lors de l'événement Symposium Transition Solutions, chercheurs, professeurs et ...
BDA représentera désormais en exclusivité nos produits d'éclairage architectural à haute ...
Deux autres nominations importantes chez le distributeur de matériel électrique. D'abord, M. Gilles ...
Devant le manque inquiétant d'inspections des travaux de nature électrique par la Régie du bâtiment ...
La 3e édition de la Journée de la Technologie Allemande se tiendra le 26 Octobre à Toronto et le 2 ...
De plus en plus, notre planète rapetisse du point de vue politico-économique. Une décision prise ...
Un nouveau rapport mondial d'Accenture a identifié un petit groupe d'entreprises de plusieurs ...
Kruger Énergie S.E.C. a annoncé aujourd'hui qu'elle s'engage sur la voie du transport durable avec ...

Forum sur l’industrie et les innovations en matière de sécurité incendie pour des bâtiments plus intelligents et plus sécuritaires

SiemensCe forum gratuit sur l’industrie et les innovations en matière de sécurité incendie comprend des webémissions en ligne en direct animées par des experts de Siemens couvrant les dernières technologies et caractéristiques de la gamme de produits de protection incendie et de sécurité des personnes.

De plus, écoutez des experts de l’industrie durant de notre table ronde en direct alors qu’ils discutent de leur perspective sur les défis, les occasions, les tendances et la vision de l’avenir, ainsi que de la façon de résoudre des problèmes ayant une incidence sur les ingénieurs, les clients, les installateurs et les fournisseurs de services dans l’industrie de la protection contre les incendies. 

Lire Plus...


 

Nuvation Energy devient revendeur des systèmes de stockage d'énergie d'EVLO  

Nuvation Energy'énergie EVLO, filiale d'Hydro-Québec spécialisée en systèmes de stockage d'énergie, et Nuvation Energy ont conclu une entente pour la revente des systèmes de stockage d'énergie d'EVLO.

Cette dernière se spécialise dans les systèmes de stockage d'énergie de très grande capacité basés sur la chimie de batterie au phosphate de fer lithié (LFP) brevetée par Hydro-Québec, alors que Nuvation Energy offre des régulateurs de batterie et des services d'ingénierie en stockage d'énergie aux fabricants de batteries ainsi qu'aux concepteurs de systèmes de stockage d'énergie.

 

Lire Plus...


 

Portrait

  • Prev
Depuis février 2021, Martin Stephenson est le nouveau président et directeur général de Signify ...
Marcos Simard a récemment été nommé directeur général de WESCO et Anixter EES Montréal ( Electrical ...
Rob Dewar est président d'AD Canada depuis janvier dernier, alors que l’entreprise mère annonçait ...
Il y a six ans, en février 2015, j'ai interviewé David Nathaniel et intitulé le profil que j'avais ...
À la suite de la récente acquisition du fabricant de planchers chauffants Flextherm par le Groupe ...
« N’oublie jamais de garder une vue d’ensemble. » Ces mots sont ceux du père de Jason ...
Électrimat est une entreprise indépendante de propriété québécoise spécialisée depuis 40 ans dans ...
Il y a un peu plus d’un an je rencontrais Louis Beaulieu, directeur général de Ouellet Canada, lors ...
Fondé en 1986 par Warren Osak, Electromate se spécialise dans les solutions robotiques et ...
Nouvelle figure à la tête de l’unité d’affaires électrification et d’ABB Canada, Éric Deschênes ...

Signifypar Line Goyette

Depuis février 2021, Martin Stephenson est le nouveau président et directeur général de Signify Canada. Étant donné qu’il a accédé à ses fonctions près d’un an après le début de la pandémie et de ses restrictions, il est facile de l’imaginer s’appuyant sur l’expérience passée pour diriger la réponse de Signify à ce défi de santé actuel et à ses conséquences pour les Canadiens et les entreprises canadiennes.

J'ai d'abord demandé à Martin: « Comment votre parcours vous a-t-il conduit au poste que vous occupez actuellement? Quels ont été les moments les plus importants? » Si je devais résumer sa réponse en trois mots, je dirais l'automatisation, la connectivité et l'innovation durable.

Lire Plus...


 

Nouveau Produits

  • Prev
Lumenwerx est heureux de lancer Aera, une famille d’éclairage innovante qui marque une nouvelle ère ...
Les minuteurs programmables d'Eaton remplacent les interrupteurs standards et assurent que les ...
800 Lumens d'éclairage TRUEVIEW™ haute qualité avec un faisceau d'une portée de 175m.
La gamme de fraises à trous au carbure TKO™ d’IDEAL Electrical offre le remplacement de fraise le ...
Les pinces multimètres TRMS Fluke 378 FC utilisent la technologie FieldSense™ pour effectuer des ...
Les câbles chauffants de traçage électrique autorégulants nVent RAYCHEM XL-Trace fournissent des ...
Le convecteur de tranchée OTS est un appareil de chauffage complètement approuvé et sécuritaire ...
Les nouveaux Plafonniers intensifs RT à sélection double UltraLED SYLVANIA sont durables, faciles à ...
EarthTronics DEL High Lumen Wattage & Color Selectable Series pour fournir une flexibilité et ...
  La thermopompe 18 SEER de la série NS est la solution parfaite pour le chauffage et la ...

les fusibles HP15MxxR HelioProtectionMersen a annoncé le lancement de la Gen2 de sa série HelioProtection de fusibles solaires HP15M. Ces nouveaux fusibles ont été conçus et testés selon des normes plus strictes, mais le facteur de forme, les performances électriques et le prix restent les mêmes.

La série de fusibles photovoltaïques (PV) HP15M Gen2 de Mersen est conçue spécifiquement pour répondre aux cycles de température et de courant sévères d'un système PV. Ces fusibles de 1500 VDC sont conçus pour un faible pouvoir de coupure minimum de 1,35 fois la valeur du courant nominal du fusible, ce qui permet une interruption sûre du circuit dans des conditions typiques de faible courant de défaut. 

Lire Plus...


 

Thermon Haute Tension HTSX™Le calorifuge autorégulant HTSX™ 400 et 480 Vac de Thermon est à la hauteur:

  • Une augmentation de plus de 70 % de la tension nominale, créant de nouvelles applications et de nouveaux cas d'utilisation pour notre technologie autorégulatrice intrinsèquement sûre et fiable.
  • Jusqu'à 110 % d'augmentation de la longueur des circuits de traçage thermique, ce qui simplifie la conception des installations et optimise les coûts totaux d'installation et de maintenance pour nos clients.
  • La technologie unique et éprouvée de coextrusion monolithique (MCE) de Thermon, qui offre une durée de vie et une fiabilité supérieures à celles de la concurrence.

Lire plus...


 

Caseta KitContrôler les lumières, les stores et la température à partir d'un appareil mobile n'a jamais été aussi facile et fiable. Le pont intelligent Lutron permet de configurer, de contrôler et de surveiller les gradateurs sans fil Caseta et les stores télécommandés Serena à partir d'un smartphone, d'une tablette et même de votre montre Apple. Le Lutron smart bridge fonctionne également avec nest, certains thermostats Honeywell, les télécommandes Logitech harmony et l'apple home kit.

Programmez l'ajustement automatique des lumières en fonction de l'heure de la journée, ou créez vos scènes préférées qui ajustent plusieurs lumières et stores en appuyant sur un bouton.

Lire plus...


 

Garantir la protection du circuit électrique sans déclenchements intempestifs

 

Garantir la protection du circuit électrique sans déclenchements intempestifsPar Jack Smith

Enregistrez la qualité d'énergie du réseau triphasé et surveillez les perturbations électriques avec l'enregistreur de qualité d'énergie Fluke 1750 et le logiciel Fluke Power Analyze. Ces instruments enregistrent automatiquement les paramètres de qualité d'énergie et captent le moindre événement, cycle après cycle, sans interruption.

Chaque bâtiment, qu'il soit commercial, institutionnel, administratif ou industriel, connait tôt ou tard une situation de surintensité. 

Lire Plus...


 

 

ABBAlors que la demande pour des moyens de transport écologiques continue de croître, ABB est sur le point de devenir la première entreprise à obtenir les certificats de base de CharIN pour le système de recharge combiné (Combined Charging System ou « CCS »), afin d’améliorer l’interopérabilité et de rehausser considérablement l’expérience des utilisateurs de ses bornes de recharge à courant continu.

Comme les ventes totales de véhicules électriques (VE) devraient passer de 2,5 millions en 2020 à 31,1 millions en 2030 selon les prévisions, les investissements dans l’infrastructure de recharge ainsi que la promotion de normes communes et de l’interopérabilité seront essentiels pour répondre à cette demande croissante.

Lire Plus...


 


 

Les hivers québécois amènent leur lot de maux de tête tels que les accumulations de neige abondantes, les fermetures d’écoles et de routes, les grands froids, etc. Les accumulations de neige peuvent créer des barrières de glace pouvant entraîner des infiltrations d’eau par la toiture, tandis que les grands froids peuvent faire geler les tuyaux d’eau qui peuvent par la suite fissurer ou tout simplement empêcher l’eau de passer.

Les câbles autorégulants sont une solution polyvalente pouvant prévenir ces situations problématiques et éviter des réclamations aux compagnies d’assurance.

Lire Plus


 

lme46_ss400.jpg

À mesure que les entreprises augmentent en taille, les salaires augmentent généralement. C’est dans les entreprises de 2 000 à 4 999 employés où les ingénieurs gagnent les salaires médian les plus élevés à 86 181$.

 

Lire Plus...

  

Cuivre prix de la livre en US $

Le monde de l'électricité en ligne

Cette publication hebdomadaire est destinée à tous les acteurs de l'industrie électrique, incluant les professionnels de la construction, de l'entretien électrique ainsi que les ingénieurs électriques à travers le Canada. LME informe et renseigne sur les développements ayant un impact sur le design, la spécification et l'installation des équipements électriques. Proposant des nouvelles de l'industrie et des technologies récentes, LME deviendra votre lecture de référence de l'industrie électrique du Canada. LME est publiée tous les mardis.
Kerrwil Publications Great Place to Work. Certified December 2019 - December 2020

538 Elizabeth Street, Midland,Ontario, Canada L4R2A3 +1 705 527 7666
©2021 All rights reserved

Use of this Site constitutes acceptance of our Privacy Policy (effective 1.1.2016)
The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached or otherwise used, except with the prior written permission of Kerrwil