Imprimer

 

eco_45_400.gif16 novembre 2020

L'investissement total en construction de bâtiments a diminué de 1,7 % pour s'établir à 15,2 milliards de dollars en septembre, après avoir atteint un sommet record en août. Cela peut être attribuable aux reculs observés dans le secteur non résidentiel (en baisse de 8,5 % pour se chiffrer à 4,5 milliards de dollars), qui ont été contrebalancés en partie par les augmentations de l'investissement dans le secteur résidentiel (en hausse de 1,6 % pour se chiffrer à 10,7 milliards de dollars). Au total, six provinces ont déclaré des replis en septembre et les plus importants ont été enregistrés au Québec et en Ontario.

En dollars constants (2012=100), l'investissement en construction de bâtiments a diminué de 1,8 % pour s'établir à 12,4 milliards de dollars en septembre.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le logement, veuillez consulter le Portail des statistiques sur le logement.

Baisse plus marquée de l'investissement en construction non résidentielle

L'investissement en construction non résidentielle a diminué de 8,5 % pour s'établir à 4,5 milliards de dollars; il s'agit de la troisième baisse mensuelle consécutive après le sommet atteint en juin 2020. Les composantes commerciale, industrielle et institutionnelle de la construction de bâtiments non résidentiels ont toutes diminué pour se chiffrer aux plus faibles niveaux enregistrés depuis avril 2020. L'Ontario (en baisse de 9,5 % pour se chiffrer à 1,8 milliard de dollars) et le Québec (en baisse de 15,2 % pour se chiffrer à 1,0 milliard de dollars) étaient à l'origine de la majorité des baisses à l'échelle des provinces dans les trois composantes de la construction non résidentielle.

L'investissement dans la composante commerciale de la construction de bâtiments a diminué de 11,3 % pour s'établir à 2,6 milliards de dollars en septembre. Terre-Neuve-et-Labrador (+0,4 %) a été la seule province à avoir enregistré une augmentation.

L'investissement dans la composante industrielle de la construction de bâtiments a affiché une baisse de 5,6 %, et chaque province a affiché des reculs. Le Québec a enregistré la diminution la plus marquée, mais l'investissement est demeuré au-dessus des niveaux observés avant la COVID-19 pour cette composante.

À l'échelle nationale, l'investissement dans la composante institutionnelle a reculé de 3,7 %, en dépit des hausses enregistrées dans cinq provinces.

Pour lire l’article au complet, cliquez ici.