Imprimer

 

EIN-45-Controls-400.gifJeremy Day, Directeur, ingénierie d'applications photométriques, Lumenpulse

Construire un système de contrôle pour une installation d'éclairage moderne peut sembler une tâche incroyablement complexe. Pour la simplifier, on peut utiliser une approche systématique pour comprendre les besoins de la conception, de l'installation et de l'utilisateur. Dans cet article, nous avons pour objectif de définir les questions auxquelles il faut répondre pour construire un système de contrôle approprié pour tout projet.

Tout d'abord, et peut-être à contre-courant, il faut commencer par le rapport narratif de contrôle. Un rapport narratif de programmation et de contrôle de l'éclairage est un document essentiel pour coordonner le processus de conception/construction afin d'obtenir un projet architectural final pleinement réalisé. Il définit comment l'éclairage s'intégrera dans l'espace et, en fin de compte, comment nous interagirons avec ce même espace. (Voir l'article - L'importance d'un rapport narratif de contrôle de l'éclairage.) Avec la direction de la narration, les fonctionnalités nécessaires du système de contrôle peuvent être définies. L'intention est-elle que les luminaires s'allument et s'éteignent automatiquement avec une horloge astronomique ? Les niveaux des appareils doivent-ils être ajustés en fonction de l'apport en lumière du jour ? Quels types de scènes, spectacles ou d'effets sont souhaités ? Les réponses à ces questions détermineront directement la taille et l'échelle du système de contrôle. Sans ce rapport narratif, il faudra faire des hypothèses. Il s'agira de trouver un équilibre entre un système de contrôle très flexible et un système qui soit à la fois suffisamment performant et économique.

Deuxièmement, le nombre de zones contrôlables doit être déterminé. Une installation de façade extérieure peut comporter une zone uniquement éclairée par des projecteurs, ou elle peut également comporter des luminaires linéaires rasants ainsi que des éléments de vue directe. Chacune de ces zones devra être contrôlée indépendamment, et le système de contrôle devra être dimensionné de manière appropriée.

Il est à noter que pour créer un système d'éclairage dynamique, il faut bien comprendre le nombre de canaux nécessaires à la mise en place du système. Un canal est défini comme un attribut contrôlable unique. Pour une variation d'intensité simple des luminaires, un canal sera nécessaire pour contrôler l'intensité. Pour les appareils en blanc dynamique, deux ou trois canaux seront nécessaires pour régler l'intensité et la température de couleur, en fonction de la configuration exacte de l'appareil. Un luminaire à changement de couleur RVB+blanc, nécessitera très probablement quatre canaux, un pour la commande de chaque couleur : Rouge, Vert, Bleu et blanc.

Un système simple composé uniquement d'appareils à lumière blanche avec une température de couleur monochrome et graduable n'aura besoin que d'un canal DMX par zone. Un système plus complexe, tel qu'une ligne continue d'appareils à changement de couleur, RVB+b, pourra nécessiter quatre canaux par tronçon pilotable, une réglette pouvant être décomposée en plusieurs tronçons indépendants. Bien entendu, si le rapport narratif de contrôle est clairement défini comme suit : "cette série linéaire ne fera que passer de la couleur 1 à la couleur 2 à l'unisson", cela éliminerait la nécessité de disposer d'appareils adressés individuellement et pourrait réduire considérablement le coût du système de contrôle.

Figure 1

Figure 2

Il faut également tenir compte des exigences en matière de signalisation et d'intégration des entrées et sorties (E/S). Voici quelques exemples courants de ces E/S :

  1. Alarmes incendie,
  2. Conditions d'urgence,
  3. Systèmes d'automatisation des bâtiments (GTB),
  4. Capteurs d'occupation et de lumière du jour
  5. Stores
  6. Anémomètre ou autres capteurs atmosphériques
  7. Intégration A/V

 

Le récit de contrôle décrira les interactions nécessaires, mais les emplacements physiques et les quantités d'E/S détermineront le nombre d'interfaces dans le système de contrôle. Un système composé de quelques luminaires seulement peut nécessiter un système de contrôle sophistiqué, basé uniquement sur la complexité des besoins en matière d'E/S.Figure 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le prochain élément clé à prendre en compte est l'interface utilisateur : Comment les utilisateurs vont-ils interagir avec le système? allumer et éteindre les lumières? Augmenter et réduire l'intensité? changer les couleurs? faire avancer les scènes? Où ces interactions auront-elles lieu ? Vous aurez peut-être besoin d'un clavier à chaque bureau et à chaque porte, mais qu'en est-il des luminaires en extérieur ? D'où seront-ils contrôlés ? En plus des postes de contrôle physiques comme les panneaux et les écrans tactiles, il faut envisager et prévoir un contrôle virtuel comme les pages web et les dispositifs intelligents.

Enfin, il convient de se demander s'il faut baser le système de contrôle sur le DMX/RDM (un protocole numérique pour les systèmes petits à moyens) ou sur l'Ethernet (un système très flexible et évolutif pour les projets de toutes tailles et de toutes complexités). Quelques avantages clés de chaque protocole :

Maintenant que les exigences du système de pilotage ont été définies, le type, l'échelle et les spécificités du système de contrôle peuvent être choisis. Il existe souvent des niveaux dans les systèmes de contrôle, parfois définis par le nombre d'univers, d'interfaces utilisateur ou de déclenchements d'E/S. Une exigence spécifique peut faire passer le système à un niveau supérieur.

Une compréhension complète de la portée du système de contrôle garantira que toutes les exigences sont couvertes par les capacités du système. Les ingénieurs application de Lumenpulse sont expérimentés dans la préconisation, la mise en service et la programmation de systèmes de contrôle de toutes tailles et sont disponibles pour donner des explications sur les besoins, les options et les budgets de cet élément essentiel à tous les systèmes d'éclairage intelligent.

La compréhension des fonctionnalités souhaitées pour le projet d'éclairage aidera à dimensionner le système de contrôle pour répondre à tous les besoins sans dépasser le budget ni compliquer le projet. Les systèmes de contrôle se présentent sous de nombreuses formes et tailles, avec des compromis en termes de capacités, de coût et de complexité. Lumenpulse est là pour aider ses clients à définir ces éléments et à choisir le système adéquat au bon prix et avec les bonnes fonctionnalités afin que chaque projet soit une réussite.

Pour consulter l’article original (en anglais), cliquez ici.