Imprimer

 

lme2_eco_400.gif12 janvier 2020

La valeur totale des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes a diminué de 2,4 % pour s'établir à 8,1 milliards de dollars en novembre. Au total, six provinces ont fait état de baisses, la plus marquée ayant été enregistrée en Ontario (en baisse de 5,7 % pour se fixer à 3,2 milliards de dollars). Cette baisse a été contrebalancée en partie par le Québec (en hausse de 10,3 % pour atteindre 1,9 milliard de dollars).

Baisse de la valeur des permis dans le secteur résidentiel

Si l'on exclut l'Île-du-Prince-Édouard, la valeur des permis pour les logements multifamiliaux a diminué dans toutes les provinces, en baisse de 11,3 % pour s'établir à 2,5 milliards de dollars.

La valeur totale des permis pour les logements unifamiliaux a contrebalancé une partie de cette diminution, en hausse de 5,6 % pour s'élever à 2,3 milliards de dollars, l'Ontario (+78 millions de dollars) et la Colombie-Britannique (+41 millions de dollars) venant en tête.

Hausse de la valeur des permis industriels et institutionnels

La valeur des permis dans le secteur non résidentiel était essentiellement inchangée en novembre (-0,1 %). Des variations notables ont toutefois été constatées au niveau des composantes.

La valeur des permis dans la composante industrielle s'est accrue de 24,5 % pour s'établir à 753 millions de dollars. La majorité de cette hausse était attribuable à un permis de valeur élevée délivré pour une installation de gestion des déchets organiques dans la ville de Québec.

Parallèlement, la valeur des permis dans la composante institutionnelle a augmenté de 14,5 % pour atteindre 894 millions de dollars, principalement en raison des hausses enregistrées dans la province de Québec (+209 millions de dollars) résultant d'intentions de construction d'établissements de soins de santé et d'enseignement.

Une diminution de la valeur des permis de la composante commerciale (en baisse de 13,5 % pour se fixer à 1,7 milliard de dollars) a contrebalancé les hausses mentionnées précédemment.