Le monde de l’éctricité en ligne

 

beaulieu_400.gif4 septembre 2019

Ni de la génération des millénaires ni de celle des baby-boomers, Louis Beaulieu embrasse les nouvelles technologies et les nouveaux marchés, mais reste fidèle aux traditions familiales. Titulaire d’un baccalauréat en Finances puis d’une maîtrise en Gestion de l’Université Laval, il est directeur général de Ouellet Canada. Profil tout indiqué pour faire carrière dans l’entreprise familiale. Toutefois, quand je lui demande si comme c’est souvent le cas dans une entreprise familiale, il avait toujours su qu’il allait rejoindre le Groupe, il me répond « Pas du tout. » Il poursuit « jeune c’était à la ferme de mon frère à l’île d’Orléans que je passais mes vacances scolaires.  J’y ai passé 10 étés, loin de L’Islet et j’y ai appris à la dure que l’agriculture ce n’était pas pour moi. » De son lien avec l’entreprise familiale alors qu’il n’est pas encore en âge d’y travailler, il dira, « bien sûr que je connaissais le langage de la distribution, notre modèle d’affaires. Les discussions étaient régulières autour de la table, mais comme il y avait déjà plusieurs membres de la famille qui y travaillait, mon père, mon oncle, mon cousin et mes frères, mon père voyait d’un bon œil que je fasse mon chemin à l’extérieur de l’entreprise familiale. » 

C’est donc dans le monde bancaire qu’il amorce sa carrière.  « J’ai vraiment beaucoup aimé travailler pour une grande corporation à la fin de mes études, ce fut une école extraordinaire. » En 2001, au cours d’une vague de consolidations dans l’industrie, son oncle part à la retraite et son père deviendra l’actionnaire principal de l’entreprise. Puis en 2009, son frère lui demande de venir partager son expertise et son expérience avec le reste de la famille et de se joindre à l’entreprise en tant que directeur national des ventes. Une page professionnelle venait d’être tournée pour Louis Beaulieu. Les trois frères, Martin, Philippe et Louis, deviennent cette même année, les actionnaires principaux de l’entreprise. 

À son arrivée au sein de l’entreprise il a d’abord dû apprivoiser une nouvelle industrie, loin du monde bancaire. « J’ai eu la chance d’avoir pendant 4 ans à mes côtés le directeur de qui je prenais la relève. Il m’a constamment conseillé, formé sur tous les aspects du travail, des marges bénéficiaires au service à la clientèle. J’ai dû m’établir auprès des partenaires de l’entreprise, mais j’ai eu la grande chance d’avoir un nom de famille et une réputation qui me précédaient. Les gens me traitaient spontanément comme un membre de la famille, je n’avais pas de pot cassé à réparer. Mon rôle était de bâtir. » Il précise que son frère voyait la relève en lui et c’est ainsi que six ans plus tard, il est devenu directeur général du Groupe Ouellet Canada. Il poursuit en parlant de la chance inouïe qu’il a eu de pouvoir compter sur presque deux générations en avant de lui, son frère a 12 ans de plus que lui. 

 « J’ai l’impression que nous sommes trois générations à discuter, nous avons une belle perspective historique sur ce qui a été fait. Mon père et mes frères m’ont évité des erreurs, m’ont appris la patience. Il faudrait avoir un ego démesuré pour ne pas écouter son père qui a travaillé 45 ans dans l’entreprise et son frère qui a 30 ans d’expérience. Dans l’incertitude, je les écoute toujours. C’est une richesse incroyable. » Il continue, « je suis quand même relativement nouveau dans mon rôle, ça fait 3 ans seulement et quand il y a des changements de leadership, il y a toujours beaucoup de changements à gérer. Je me suis retrouvé avec une équipe de gestion plus jeune, renouvelée. Quand je suis arrivé du monde de la finance, certains craignaient que la culture de l’entreprise change. Nous avons réussi à maintenir la vision de l’entreprise, mais les choses évoluent, il faut faire évoluer les gens. Je savais qu’investir dans les relations d’affaires, celle avec les distributeurs et les entrepreneurs était important et souhaitable, mais celle aussi avec nos semblables. Au cours des dernières années, j’ai pu récolter les bénéfices à maintenir des relations avec les autres partenaires de l’industrie. J’ai continué à participer aux événements de l’industrie, je le rencontre d’ailleurs durant la conférence annuelle de l’Électro-Fédération, parce que c’est en côtoyant les gens de l’industrie que l’on peut partager les meilleures pratiques. » 

Les défis de l’industrie 

Fusions, acquisitions, introduction de nouveaux produits, développement du marché américain, les choses bougent depuis son arrivée. Je lui demande ce dont il est le plus fier sous son leadership. La réponse est spontanée « Donner la chance à des jeunes, à des femmes, à des gens qui ne viennent pas de l’industrie, c’est ce dont je suis le plus fier et le plus valorisant, c’est de voir des gens réussir et en retour ces gens développent ensuite une loyauté. » C’est d’autant plus important parce que pour lui il ne fait aucun doute que l’un des plus importants défis de l’industrie est la pénurie de main-d’œuvre. « Le problème n’est pas tellement au niveau de l’assemblage, mais au niveau des autres services, ingénierie, marketing, service à la clientèle, service des ventes, c’est un véritable casse-tête. Le roulement de personnel ça coûte cher. Il faut trouver des solutions gagnantes pour attirer et retenir la main-d’œuvre. » 

L’autre grand défi de l’industrie électrique selon Louis Beaulieu, c’est qu’elle est appelée à se moderniser. « Il faut développer le commerce électronique, adopter la numérisation, il faut aller chercher des gains en termes de fluidité, nos compétiteurs d’autres industries ont tout intégré, de la commande à la livraison comme Amazon. Nous avons un long chemin à parcourir, des innovations technologiques à adopter, ce sont d’importants investissements et c’est très complexe. Nos distributeurs ne fonctionnent pas tous à la même vitesse, nous recevons encore des commandes par fax. Je pense que le virage va être difficile. Le retour sur investissement n’est pas clair, et pour le moment la question est qu’est-ce qui va arriver si je ne le fais pas. » 

Je lui demande quelles sont selon lui les grandes tendances en chauffage électrique, son segment de l’industrie, notamment face aux changements climatiques? « Il y a beaucoup d’incertitude sur ce qui s’en vient à long terme, il y a des pressions sur les autres sources d’énergie, la conversion tout à l’électricité, on l’espère, on l’a toujours espéré, mais il faudra peut-être attendre encore. Le chauffage électrique ne peut que s’imposer, les gens veulent l’efficacité, des systèmes intelligents, plus de confort, plus de produits radiants. Les consommateurs deviennent de plus en plus exigeants et veulent un chauffage économique et confortable. »  Il précise que le marché industriel et commercial bouge moins vite que celui du consommateur, mais que la disparition du mazout ouvre un immense potentiel. 

Les défis sont de taille tant dans l’industrie que dans son segment. Les batailles tarifaires et économiques font la une et il précise que selon lui toute tension commerciale dans un contexte d’économie globale fait mal et nuit au développement des affaires. Beaucoup d’enjeux à relever, il en est conscient et il est prêt à les relever. Dans ce contexte, comment arrive-t-il à concilier sa vie personnelle avec sa vie professionnelle? « Au cours des dix dernières années, je n’ai pas eu beaucoup de pauses de travail. Toutefois, je considère que mon travail n’est pas un fardeau, j’aime ce que je fais, suivre la performance de l’entreprise, ce n’est pas un effort pour moi, je me sens souvent en vacances même quand je travaille, j’aime voir le monde, je participe à beaucoup d’événements. Le jour où j’aurai hâte d’aller en vacances, ce sera peut-être le temps de me retirer. Il y a des gens qui aiment les mots croisés, moi c’est me tenir au courant de ce qui se passe dans l’entreprise et dans l’industrie que j’aime. Parfois j’arrive au souper et je suis préoccupé, mais mes enfants de deux mois et 3 ans et demi ont vite fait de me ramener sur terre. » 

Forum électrique présenté par Schneider Electric

Consommation d'énergie domestique: éducation et surveillance

Schneider Electric

Commandité par Schneider Electric

Aujourd'hui, nous sommes tous concernés par l'énergie que nous consommons dans nos maisons. Mais combien comprennent vraiment les tenants et aboutissants de la consommation d'énergie domestique, et où exactement l'électricien et le développement de systèmes de gestion de l'énergie entrent en jeu. Il y a beaucoup à considérer lors de la discussion sur l'utilisation de l'énergie domestique. Le consommateur doit tout d'abord être informé de la consommation d'énergie, de la manière dont il est calculé et finalement facturé pour pouvoir modifier ses taux de consommation d'énergie. Mais en termes d'éducation des consommateurs, l'électricien résidentiel a-t-il un rôle à jouer? Et au-delà, les fabricants développent-ils des produits conçus pour aider les électriciens et les consommateurs à mieux comprendre la consommation d'énergie résidentielle? Tout au long de cet article, nous aborderons chacune de ces questions importantes.

Lire plus...

 

Monde en mouvement

  • Prev
C'était la remise des prix 2019 d'excellence en marketing de l'ÉFC, une occasion de reconnaitre ...
TalentNest est le nouveau site carrière de référence d'Électro-Fédération Canada. Il s'agit d'une ...
Leviton a annoncé l’acquisition de Viscor, le plus important fabricant indépendant d’éclairage au ...
L’Électro-Fédération Canada (ÉFC) et ses membres montrent combien il est important de promouvoir ...
Hilo, la nouvelle filiale d’Hydro-Québec, et l’entreprise québécoise Stelpro s’associent pour créer ...
La Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies (CCCBPI) invite les ...
C’est avec beaucoup d’émotion que nous vous annonçons le décès de monsieur John Chabot, le ...
Ayant déjà une réputation comme chef de file national en énergies propres et pôle d'innovation en ...
Le changement de saison signifie l'arrivée du temps froid, de plus longues périodes d'obscurité et ...
En août, l'investissement total en construction de bâtiments a augmenté de 1,4 % pour ...

Motion Canada conclut l'acquisition de l'entreprise Fluid Power

Motion CanadaMotion Canada, une division de Motion Industries, Inc., une filiale à part entière de Genuine Parts Company (NYSE : GPC), a annoncé qu'elle a conclu une entente pour acquérir The Fluid Power House (FPH), dont le siège social est situé en Ontario au Canada. La transaction a été conclue le 1er octobre 2019.

FPH est un fournisseur de services complets de transmission d'énergie par fluide, proposant des systèmes hydrauliques et des solutions d'ingénierie. 

 

 

Lire Plus...

 

 

 

Signify acquiert Cooper Lighting Solutions pour renforcer sa position sur le marché de l'éclairage en Amérique du Nord

SignifyLe leader mondial de l'éclairage a annoncé la signature d'un accord définitif avec Eaton portant sur l'acquisition de Cooper Lighting Solutions pour un montant de 1,4 milliard USD (environ 1 270 millions EUR) en espèces. La clôture est sujette aux approbations réglementaires et aux autres conditions habituelles et devrait avoir lieu au premier trimestre de 2020.

 

 

 

 

Lire Plus...

Hilo par Hydro-QuébecHydro-Québec lance la marque Hilo, qui offrira des produits et des services personnalisés à ses clients pour gérer leur consommation d'électricité plus intelligemment et plus efficacement, en toute simplicité.

Le secteur de l'énergie est en pleine transformation, entre autres sous l'impulsion de l'évolution rapide des technologies. Les clients peuvent maintenant jouer un rôle actif et fournir de l'énergie à la collectivité.

 

 

Lire plus

 

 

Portrait

  • Prev
Esthétisme, design, flair, ancré dans son milieu sont des mots que l’on peut aisément associer à ...
La sécurité n’est pas une blague, mais les excuses en matière de ...
Les réchauffeurs à circulation (aussi appelés réchauffeurs en ligne) ...
Tout entrepreneur ayant été en affaires assez longtemps a déjà dû ...
Avec l’augmentation des coûts d’énergie et une plus grande ...
Comme vous le savez peut-être déjà, le gouvernement fédéral ...
Électrika a été fondée en 2004 par John McElligott, maître ...
MBI Systèmes est une entreprise offrant des systèmes de contrôle, notamment en ...
Fondée en 1982, la compagnie Les entreprises d'électricité Gaétan ...
Fondée en 1978, Valard Construction conçoit, construit, et assure les ...

Stephanie MedeirosBlake Marchand

Stephanie Medeiros dirige l’équipe Infrastructure de recharge de véhicules électriques d’ABB Canada, ainsi que celle pour la recharge des autobus urbains aux États-Unis et au Canada. Elle a occupé divers postes chez ABB pendant 10 ans, accumulant un ensemble de compétences variées et des expériences de travail dans le monde entier.

Après avoir obtenu son diplôme en génie électrique de l'Université McGill, Medeiros a fait ses débuts dans l'industrie en tant que stagiaire en génie électrique auprès du gouvernement canadien. Elle s'est alors rendue au Pérou pour y participer à améliorer leurs infrastructures de traitement de l'eau.

Lire Plus...

 

 

Nouveau Produits

  • Prev
La nouvelle série de luminaires Drive Edge-Lit de Beacon Products a été conçue pour offrir un ...
Lumenwerx a introduit de nouvelles options de lentilles de projection dans sa famille de produits ...
Le luminaire SYLVANIA ValueLED UFO High Bay est un appareil à DEL DLC Premium au design léger et ...
Eaton a annoncé sa dernière version du module de supercondensateur XLR-51. La dernière conception ...
Remee Wire & Cable présente un nouvel emballage pour les produits Remee Wire & Cable et a ...
La nouvelle série d’alimentations sans coupure CU81xx est conçue pour une utilisation universelle ...
Le solaire devient une source d'électricité courante et nous devons répondre à la demande ...
Alors que de plus en plus d'appareils connectés à Internet imprègnent tous les domaines des ...
FLIR Systems a annoncé la sortie de sa nouvelle pince ampèremétrique électrique courant AC / DC ...
Hammond vient de lancer une nouvelle série de bacs de câblage commerciaux de type 1. Cela complète ...

SIgnify Smart Plug et ButtonSignify a annoncé de nouveaux produits intelligents, y compris un Hue Go amélioré, le bouton Smart et la prise Smart.

La lampe intelligente portable Hue Go apporte une lumière intelligente n'importe où. Le Philips Hue Go est une lampe intelligente portable offrant une lumière intelligente colorée, y compris des recettes et des scènes de lumière préréglées - et il dispose maintenant de la capacité Bluetooth, ce qui signifie que vous pouvez le contrôler avec l'application gratuite Hue Bluetooth ou selon votre voix via des assistants à domicile intelligents sélectionnés. 

 

 

Lire Plus...

 

 

 

 

 

lme46_ss400.jpg

À mesure que les entreprises augmentent en taille, les salaires augmentent généralement. C’est dans les entreprises de 2 000 à 4 999 employés où les ingénieurs gagnent les salaires médian les plus élevés à 86 181$.

 

Lire Plus...

  

Cuivre prix de la livre en US $

Le monde de l'électricité en ligne

Cette publication hebdomadaire est destinée à tous les acteurs de l'industrie électrique, incluant les professionnels de la construction, de l'entretien électrique ainsi que les ingénieurs électriques à travers le Canada. LME informe et renseigne sur les développements ayant un impact sur le design, la spécification et l'installation des équipements électriques. Proposant des nouvelles de l'industrie et des technologies récentes, LME deviendra votre lecture de référence de l'industrie électrique du Canada. LME est publiée tous les mardis.
Kerrwil Publications

538 Elizabeth Street, Midland,Ontario, Canada L4R2A3 +1 705 527 7666
©2019 All rights reserved

Use of this Site constitutes acceptance of our Privacy Policy (effective 1.1.2016)
The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached or otherwise used, except with the prior written permission of Kerrwil