Imprimer

 

economie_400.jpg4 février 2019

En novembre, l'investissement total en construction de bâtiments a diminué de 2,0 % par rapport à octobre pour s'établir à 13,7 milliards de dollars. L'investissement a diminué tant dans le secteur résidentiel (en baisse de 2,2 % pour s'établir à 9,4 milliards de dollars) que dans le secteur non résidentiel (en baisse de 1,6 % pour se chiffrer à 4,3 milliards de dollars). En dollars constants (2012=100), l'investissement en construction de bâtiments a diminué de 2,1 % pour s'établir à 11,6 milliards de dollars. 

Investissement en construction de bâtiments résidentiels

La baisse de l'investissement total en construction de bâtiments résidentiels au cours de novembre est principalement attribuable aux baisses enregistrées en Alberta (-152 millions de dollars), en Ontario (-72 millions de dollars) et au Québec (-56 millions de dollars), lesquelles ont été partiellement contrebalancées par une hausse de l'investissement en Colombie-Britannique (+81 millions de dollars). 

Dans le secteur résidentiel, l'investissement dans la construction de logements unifamiliaux s'est replié de 2,0 % pour s'établir à 4,9 milliards de dollars, tandis que l'investissement dans la composante des logements multifamiliaux (laquelle inclut les maisons jumelées, les maisons en  rangée et les appartements) a diminué de 2,5 % pour se chiffrer à 4,5 milliards de dollars.

Investissement en construction de bâtiments résidentiels selon le type de travaux

Les données détaillées sur l'investissement en construction de bâtiments par type de travaux ne sont accessibles qu'en dollars courants non désaisonnalisés.

En novembre, la part du marché de l'investissement en construction de bâtiments résidentiels selon le type de travaux (à l'exclusion des permis mineurs) s'est établie à 48,7 % pour les nouvelles constructions, à 48,2 % pour les améliorations, à 1,6 % pour les transformations et à 1,5 % pour les autres types de travaux. Les autres types de travaux comprennent les suppressions d'unités de logement, les garages et les abris d'auto, de même que les piscines creusées. Bien que la répartition à long terme de l'investissement selon les différents types de travaux soit assez stable, une tendance hautement saisonnière a été observée dans les parts du marché des améliorations et des nouvelles constructions, l'investissement en améliorations atteignant son niveau le plus bas au milieu de l'hiver (janvier et février). 

Sur le plan des types de travaux, l'investissement en nouvelles constructions de logements unifamiliaux a reculé de 18,5 % pour s'établir à 1,9 milliard de dollars en comparaison à novembre 2017. Cette baisse a été partiellement contrebalancée par une hausse de 11,1 % d'une année à l'autre de l'investissement en nouvelles constructions de logements multifamiliaux, lequel s'est chiffré à 3,0 milliards de dollars.

En comparaison, l'investissement en améliorations de logements a reculé de 2,5 % par rapport à novembre2017 dans le cas des logements unifamiliaux pour s'établir à 3,3 milliards de dollars et de 21,5 % dans le cas des logements multifamiliaux pour s'établir à 1,6 milliard de dollars.