Le monde de l’éctricité en ligne

 

CEW-14-JKOpinion-400.jpgJohn Kerr

22 juillet 2018

D’après notre vision de l’industrie électrique canadienne et en tant que membre de ce secteur qui comprend comment nos lecteurs achètent, spécifient, installent et entretiennent les appareillages électriques au pays, nous souhaitons aborder le débat du « approuvés comme équivalents » qui semble de plus en plus courant de nos jours.

Nous entendons parler de cette question autant à propos de projets commerciaux, institutionnels qu’industriels partout au pays.

J’ai trop souvent entendu parler de présentations faites par nombre de fabricants d’appareillages électriques à des consultants et des entreprises de génie-conseil où les exposés étaient élaborés en fonction de besoins et d’applications spécifiques avec pour intention que les produits de la firme soient nommés dans la spécification et se faire dire qu’ « approuvés comme équivalents » serait la façon dont ils amenderaient la spécification.

« Approuvés comme équivalents » pose problème. Les partenaires fournisseurs de la communauté du génie mécanique et électrique aident souvent les experts-conseils à concevoir un projet, à donner des conseils sur les pratiques exemplaires, et à donner des informations sur l’application des normes et des codes canadiens. Ils offrent des données et de la formation sur les produits, montrent des précédents survenus dans d’autres scénarios et apportent une valeur ajoutée allant au-delà de l’offre de produits.

Nous observons le fait que de ne pas figurer dans les spécifications signifie ne plus être à armes égales avec les produits nommés pouvant s’y trouver inchangés depuis des années et même, parfois, des produits devenus inapplicables.

Pour l’expert-conseil, utiliser une ancienne spécification dans laquelle figurent des produits dépassés ou des fabricants qui ne fournissent plus les produits requis sur le marché canadien ou qui n’ont plus les partenariats nécessaires pour assurer leur entretien n’est pas une option.

Il s’agit d’un scénario perdant pour l’industrie, car les entrepreneurs en électricité et les distributeurs de matériel électrique hésitent à croire que certains produits sont acceptables, même s’ils sont la norme de conception du projet, car ils n’ont pas été nommés parce que la spécification standard, en vigueur depuis de nombreuses années, n’a pas été révisée.

Même dans les cas où le fournisseur potentiel n’est pas nommé dans une spécification, mais souhaite soumissionner, il inclut d’habitude une déclaration pour faire savoir au distributeur qu’il est acceptable pour le consultant. Lorsque les distributeurs ne sont pas spécifiquement nommés dans la spécification ou sur les plans, cela peut les empêcher d’aller de l’avant et de transmettre l’information à l’entrepreneur.

Malheureusement, si le distributeur et l’entrepreneur présentent un produit qui n’est pas nommé, ils risquent d’être pénalisés si le produit transmis dans leur devis n’est pas acceptable pour l’expert-conseil.

L’incidence économique pour le propriétaire du bâtiment est que les fournisseurs d’un produit unique identifié dans les spécifications peuvent et ont souvent un prix plus élevé et non concurrentiel. Résultat : la compétition sur le projet est faible et le propriétaire de l’immeuble paie davantage qu’il le devrait pour les composantes spécifiées.

Pour le consultant, l’incidence économique est la perte de productivité résultant du temps consacré à la révision et à la modification fréquente des plans et des soumissions pour sélectionner les bons équipements, surtout lorsque des spécifications et des plans obsolètes ne reflètent pas les pratiques, les produits et les codes courants. Vu la haute compétitivité du secteur de la consultation, il est surprenant que ces omissions se poursuivent.

Le fait est que de nombreux fabricants et fournisseurs d’appareillages électriques engagés dans le marché canadien avec du personnel et des ressources comprennent ce dont les Canadiens ont besoin et fournissent par conséquent de l’assistance technique en révisant les projets. En la matière, ils détectent souvent de petites omissions et, parfois, des erreurs qui évitent des surcoûts importants.

La plupart du temps, à titre d’éléments à valeur ajoutée, ils offrent cette assistance gratuitement, même s’ils supportent les surplus de temps et d’argent pour le travail investi par leur personnel d’ingénierie. Trop souvent, les distributeurs et entrepreneurs locaux sont incapables de profiter des nouveaux produits et fonctions par crainte que ces produits ne soient pas acceptables.

La réalité est que le développement de produits continue, que les utilisateurs finaux demandent de nouvelles solutions et plus de fonctionnalités, que les entrepreneurs veulent une installation plus facile et des fournitures fiables, et que les distributeurs désirent des partenaires canadiens.

Il est peut-être temps d’avoir un débat et un dialogue ouverts. À notre avis, il existe de très bons produits et d’excellentes solutions qui ne sont pas utilisés aujourd’hui, mais qui pourraient permettre de gagner du temps et de l’argent ainsi qu’édifier un avenir meilleur pour le partenariat fournisseur, ingénieur, client et grossiste.

Comment sélectionner la meilleure protection contre les surtensions



Schneider ElectricToutes les maisons ont besoin de dispositifs de protection contre les surtensions (DPS) pour protéger les barres d’alimentation et les électroménagers importants contre les surtensions à forte puissance.

Joignez-vous à nous le Jeudi 28 mai 2020, à 13 h HE, pour en savoir davantage sur la manière dont les DPS peuvent prévenir l’endommagement des électroménagers importants en supprimant la surtension, et sur la manière de sélectionner le bon dispositif!

Connectez-vous ou inscrivez-vous sur le portail des électriciens pour ce webinaire gratuit de 30 minutes. L’accès à d’autres séances d’apprentissage est également offert.  Connexion/Inscription

Monde en mouvement

  • Prev
Le Conseil canadien des normes (CCN) et Électro-Fédération Canada (ÉFC) ont signé une entente de ...
AddÉnergie® est fière d’accueillir Geneviève Grenier en tant que vice-présidente et cheffe de ...
La valeur totale des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes a chuté ...
Afin de garantir que les activités puissent reprendre ou continuer dans les conditions les plus ...
La valeur totale des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes a diminué ...
​​​​La pandémie de Covid-19 représente le plus grand choc pour le système énergétique mondial en ...
La CNESST a publiée les conclusions de son enquête sur l’accident du travail ayant coûté la vie à ...
Bill Stephens, directeur national des ventes et du marketing pour IDEAL INDUSTRIES (CANADA), CORP ...
Aujourd'hui, nous abordons des points à suivre pour de meilleurs résultats lors du dépistage d'une ...
Quoique la situation évolue chaque jour, les différents gouvernements se soucient d’une pénurie ...

Permis de bâtir, mars 2020

Permis de bâtir, mars 2020La valeur totale des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes a diminué de 13,1 % pour s'établir à 7,4 milliards de dollars en mars. Des baisses ont été enregistrées dans sept provinces et deux territoires. La diminution de 1,1 milliard de dollars observée à l'échelle nationale représentait le recul le plus prononcé depuis août 2014. Cette diminution est attribuable à des baisses marquées en Ontario (-12,9 %), au Québec (-18,1 %) et en Colombie-Britannique (-19,4 %), qui ont coïncidé avec la prise de mesures visant à ralentir la propagation de la COVID-19.

 

 

Lire Plus...

 

 

 

Comment dépister une température corporelle élevée avec une caméra thermique FLIR

FlirAujourd'hui, nous abordons des points à suivre pour de meilleurs résultats lors du dépistage d'une température corporelle, ainsi que certaines des erreurs les plus courantes commises lors de l'utilisation de caméras thermiques FLIR. Il est important de noter que les caméras thermiques ne détectent pas les virus et les infections, mais elles peuvent être utilisées pour détecter les températures corporelles élevées.

 

 

 

Lire Plus...

Heather Jackson et Sean BernardBill Stephens, directeur national des ventes et du marketing pour IDEAL INDUSTRIES (CANADA), CORP est heureux d'annoncer les changements de direction suivants: 

Heather Jackson assumera la responsabilité de l'équipe de marketing IDEAL au Canada, y compris les championnats nationaux IDEAL, les médias sociaux et le marketing sur le Web. Heather conservera sa responsabilité de comptabilité nationale qu'elle occupe depuis plusieurs années. 

Lire plus

 

 

Portrait

  • Prev
Stephanie Medeiros dirige l’équipe Infrastructure de recharge de véhicules électriques d’ABB ...
Nous savons tous que l’industrie 4.0 est à nos portes et que nous sommes devant des changements ...
Située à L'Islet, sur la Rive-Sud à l'Est de Québec, Ouellet Canada conçoit, fabrique et distribue ...
Jacques Fiset est depuis plus de trois ans directeur des ventes commerciales chez Westburne Québec, ...
Ni de la génération des millénaires ni de celle des baby-boomers, Louis Beaulieu embrasse les ...
Il y a trois ans, l’Impact Center a  lancé le projet Narwhal afin de mener des recherches ...
Difficile de faire dévier Éric Deschênes de sa passion : comprendre pour trouver des ...
Jonathan Perlis est né et a grandi à Montréal, au Québec. Après des études à l’Université ...
Née et élevée dans l'ouest de l'Inde, la passion de Rupali pour les mathématiques et la science a ...
Je me souviens encore du 5 août 2014 comme si c'était hier. Cette date marque mon premier jour en ...

Daniel CottonBlake Marchand

Daniel Cotton a amorcé sa carrière d'ingénieur chez ABB en 1989 où depuis 2014 il assume la vice-présidence du Secteur d'affaires Entraînements. Il a fait un détour chez GE de 1993 à 2007 où il a notamment dirigé les équipes de ventes, marketing et gestion de projets. 

Au cours de notre entretien, Daniel Cotton a discuté des tendances de l'industrie, de l'importance mise sur le développement des employés chez ABB et des éléments qui selon lui sont essentiels à la réussite dans l’industrie et ailleurs. 

 

Lire Plus...

 

 

Nouveau Produits

  • Prev
La nouvelle boîte à télévision à profil bas d’Arlington™ dispose d’une boîte arrière en acier pour ...
L’unité d’essai Fluke PRV240 fournit une méthode sûre et pratique pour la vérification TBT des ...
Masque de visage Unisex (à des fins générales, pas de grade médical). Laver avant l’utilisation. ...
Klein Tools présente un nouveau kit de testeur électrique, combinant deux outils essentiels pour ...
Aujourd’hui, l’organisation et la gestion des câbles à basse tension utilisés dans des applications ...
Construit pour bouger, les pantalons de travail sont robustes, faits de ripstop extensible avec des ...
Le générateur de tonalité facile à utiliser trace le fil lorsqu’il est utilisé avec la sonde ...
C’est le même produit Wiha de qualité professionnelle, maintenant avec un PicoFinish. Jetez un oeil ...
La série EOS HE de luminaires compacts EL High Bay de Xeleum offre une alternative énergétique et ...
ConTech Lighting de Leviton a lancé la série Eclipse Curve LED Track Luminaires. Construit en ...

Klein ToolsLe générateur de tonalité facile à utiliser trace le fil lorsqu’il est utilisé avec la sonde incluse. Sonde réactive avec une pointe conductrice durable, non métallique. Des clips pour les fils. Câble d’essai RJ45 à RJ45 inclus. Allumez la lumière sur la pointe de la sonde pour une utilisation dans les espaces sombres. Cadran de contrôle de volume réglable. Prise casque pour les environnements bruyants (casque non inclus).

 

 

 

 

Lire Plus...

FlukePar Sean Silvey

Plus de 70% des travailleurs pensent qu'il existe une opportunité de suivre une formation plus approfondie en matière de sécurité électrique sur le lieu de travail, selon un sondage Fluke effectué en  janvier 2020 auprès de 162 électriciens. Les électriciens peuvent avoir l'impression de ne pas recevoir suffisamment de formation à la sécurité pour leur travail, car les programmes efficaces prennent beaucoup de temps à mettre en place, les employés ne participent souvent pas à la formation ou à la réunion de sécurité, et la sécurité n'est pas abordée d’une façon menant à un programme de sécurité efficace.

Lire Plus...

 

 

 

 

lme46_ss400.jpg

À mesure que les entreprises augmentent en taille, les salaires augmentent généralement. C’est dans les entreprises de 2 000 à 4 999 employés où les ingénieurs gagnent les salaires médian les plus élevés à 86 181$.

 

Lire Plus...

  

Cuivre prix de la livre en US $

Le monde de l'électricité en ligne

Cette publication hebdomadaire est destinée à tous les acteurs de l'industrie électrique, incluant les professionnels de la construction, de l'entretien électrique ainsi que les ingénieurs électriques à travers le Canada. LME informe et renseigne sur les développements ayant un impact sur le design, la spécification et l'installation des équipements électriques. Proposant des nouvelles de l'industrie et des technologies récentes, LME deviendra votre lecture de référence de l'industrie électrique du Canada. LME est publiée tous les mardis.
Kerrwil Publications Great Place to Work. Certified December 2019 - December 2020

538 Elizabeth Street, Midland,Ontario, Canada L4R2A3 +1 705 527 7666
©2020 All rights reserved

Use of this Site constitutes acceptance of our Privacy Policy (effective 1.1.2016)
The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached or otherwise used, except with the prior written permission of Kerrwil