Le monde de l’éctricité en ligne

EIN-18-Safety-Fluke-400.jpgPar James R. White

1er août 2018

Depuis la récente publication de l’édition 2018 du code de normes NFPA 70E, de nombreux utilisateurs trouvent difficile d’interpréter ce qu’il entend et de savoir sur quoi focaliser leur attention. En bref, la totalité du NFPA 70E est importante, pas seulement un chapitre, un article ou une section. Le présent article met toutefois en évidence les 10 changements que l’auteur juge fondamentaux. Voici la deuxième partie, qui porte sur les changements 6 à 10.

Changement no 6. Première approbation de l’absence d’un instrument d’essai de tension-monté en permanence.

La section 120.5 comporte une nouvelle exception, qui stipule : « Exception no 1 : Un dispositif d’essai correctement évalué et monté en  permanence pourra être utilisé pour vérifier l’absence de tension des conducteurs ou des pièces circuit sur les lieux de travail, à condition qu’il réponde à toutes les exigences suivantes : 

  • Il est monté de façon permanente et installé conformément aux instructions du fabricant afin de tester les conducteurs et les pièces de circuit sur les lieux de travail.
  • Il est inscrit et marqué à des fins de vérification de l’absence de tension.
  • Il teste chaque conducteur de phase ou pièces de circuit de phase  à phase et également de phase à la terre.
  • Le bon fonctionnement du dispositif d’essai sur toute source de tension est vérifié avant et après la vérification de l’absence de tension.”

Pourquoi le changement?

Il s’agit d’un tournant décisif pour le NFPA 70E. Par le passé, le comité avait été approché par des fabricants de voyants DEL désireux d’obtenir leur homologation comme testeur d’absence de tension. Nous avons souligné la lettre d’interprétation de l’OSHA du 12 décembre 2012, qui déclare notamment :

« Question 1 : Le type de dispositif décrit ci-dessus peut-il être utilisé pour vérifier que l’isolation et la mise hors tension de la machine ou de l’appareillage ont été effectuées en vertu de la norme 29 CFR 1910.147(d)(6)?

Réponse: Non. Toutefois, le type de dispositif que vous décrivez, s’il est installé correctement et entretenu, pourrait servir seulement comme un indicateur redondant que le dispositif de sectionnement est en position ouvert ("arrêt")»

Au cours du cycle de révision de 2018, une société a présenté un produit conforme à une nouvelle norme UL et répondait aux exigences d’un véritable testeur d’absence de tension (voir la Figure 4). Après avoir longuement interrogé le représentant de l’entreprise et celui des Underwriters Laboratories (UL), le comité a déterminé que le dispositif présenté était acceptable. La nouvelle exception notée précédemment a alors été intégrée à la section 120.5.

Facteur décisif

Un voyant DEL n’est pas un appareil de test de l’absence de tension. Au moment de la rédaction de cet article, un seul testeur du genre est actuellement fabriqué. Les voyants lumineux à DEL peuvent donner une première indication, mais une personne qualifiée doit quand même réaliser un essai manuel d’absence de tension au moyen d’un instrument portatif et tester de phase à phase et de phase à la terre.

flukeA.jpg

Figure 4: Testeur d’absence de tension monté en permanence

7. Toutes les références obligatoires à d’autres normes sont supprimées

Des normes qui étaient auparavant obligatoires sont désormais présentées dans des notes informatives. Par exemple, une référence obligée dans l’édition 2015 du NFPA 70E — 130.7(F) — a été renommée 130.7(G) et se lit maintenant comme suit : « D’autres équipements de protection exigés dans la règle 130.7(D) devront dorénavant se conformer aux réglementations et aux normes fédérales ou locales.

Note d’information : Les normes énumérées dans le tableau 130.7(G), qui fait partie de cette note-ci sont des exemples de normes renfermant des renseignements sur d’autres équipements de protection. » 

Ce changement a suscité de nombreuses discussions parmi les membres du comité, particulièrement ceux provenant des organismes de normalisation. Dans les éditions antérieures, le NFPA 70E stipulait que les vêtements anti-arcs et les ÉPI doivent satisfaire aux normes de l’ASTM relatives à ces articles et équipements protecteurs. Cela a été fait dans le but d’empêcher que les travailleurs utilisent des ÉPI non sécuritaires, surtout des vêtements anti-arcs et des ÉPI.

Pourquoi le changement?

La NFPA souhaitait supprimer les références obligatoires à d’autres normes parce le code de normes NFPA 70E est utilisé non seulement aux États-Unis mais aussi dans de nombreux pays. Exiger d’un autre pays qu’il utilise une norme américaine alors, qu’en vertu de la loi, il doit en utiliser une autre, pouvait occasionner des conflits C’est pourquoi les références obligatoires à d’autres normes ont été retirées.

Facteur décisif

Dans la majorité des cas, l’OSHA impose que les ÉPI répondent aux normes de l’ASTM et à d’autres. Ceci n’est donc pas aussi grave que certains le prétendaient. L’auteur de cet article aurait conservé les références obligatoires, mais reconnaît que cela limite l’emploi du NFPA  70E dans ceux des autres pays qui ne font pas usage des normes américaines.

8. Ajout d’un exigence en matière touchant une évaluation de conformité pour les ÉPI

La section 130.7(C)(14)(b) requiert que les ÉPI se conforment à une évaluation de conformité. Cette exigence est fondée sur  la norme ANSI/ISEA 125, American National Standard for Conformity Assessment of Safety and Personal Protective Equipment. L’annexe informative H.4 présente des renseignements détaillés sur les obligations touchant l’évaluation de conformité. 

Pourquoi le changement?

Les références obligatoires à d’autres normes ayant été éliminées du NFPA 70E, le comité a cru qu’un autre mécanisme serait nécessaire pour garantir la fourniture aux travailleurs de vêtement anti-arcs et autres types d’ÉPI adéquatement cotés. La figure 5 ci-dessous met en évidence l’importance d’évaluations de conformité basées sur les exigences en la matière de l’ANSI/ISEA 125, même lorsqu’il y avait obligation de respecter les normes de l’ASTM. Le vêtement dont il est question dans la figure 5 a été acheté parce qu’il portait une étiquette indiquant sa valeur de résistance thermique à l’arc (ATPV) et sa cote de protection HRC 2.

FlukeB.jpgFigure 5: Le vêtement est mal étiqueté. Il n’est pas anti-arc.

L’étiquette intérieure affirmait que le vêtement respecte le code NFPA 2112 en matière d’embrasement éclair, mais ne mentionne aucunement la norme ASTM F1506. Dans les raffineries et autres industries semblables, les travailleurs sont souvent obligés de porter des vêtements de protection ignifugés répondant aux normes du NFPA 2112. De leur côté, les travailleurs de l’électricité risquent d’être exposés à des éclairs d’arc électrique. La différence? Les embrasements éclairs sont à combustion lente et la chaleur est beaucoup moins élevée. Quant aux éclairs d’arc, ils produisent des chaleurs extrêmes pendant une très courte période. Les électriciens doivent donc porter des vêtements anti-arc de cote F1506.

Facteur décisif

Une évaluation de conformité aurait décelé le problème exposé ci-dessus. Le vêtement portant les étiquettes ci-haut est coté ignifugé, et non pas anti-arc. Il est donc inadéquat pour les travailleurs exposés  aux arcs électriques. Un vêtement peut être classé à la fois pour les embrasements éclairs et les éclairs d’arc, mais cet exemple ne stipule pas qu’il satisfait les exigences des vêtements anti-arc. 

9. Note de pied de page modifiée pour le tableau 130.7(C)(7)

Le pied de page a été modifié pour indiquer clairement que les nouveaux gants isolés en caoutchouc mis en service doivent obligatoirement avoir été testés au cours des 12 derniers mois. 

flukeC.jpg

Figure 6: Note de bas de page de tableau modifiée dans l’édition 2018.

Pourquoi le changement?

La note de bas de page du tableau de l’édition précédente n’est pas claire. Même les représentants de l’OSHA et de l’ASTM ne partageaient pas la même opinion. Toutefois, le comité du NFPA 70E ainsi que les représentant de l’OSHA et de l’ASTM ont convenu que les gants isolés en caoutchouc ne devraient pas être inutilisés plus de 12 mois avant d’être testés de nouveau. D’après le représentant de l’OSHA, les gants sont considérés être mis en service au moment de leur achat et non quand ils sont distribués. Il a également fait remarquer que ces gants isolés en caoutchouc sont testés lors de leur fabrication, mais pourraient rester inutilisés jusqu’à deux ans avant d’être enfin achetés. Voilà pourquoi le comité a décidé de modifier la note de bas de page afin de la rendre plus compréhensible (voir la figure 6). 

Facteur décisif

Les gants devraient avoir déjà été testés au moment de leur achat et devraient ensuite être retestés tous les six mois. S’ils ne sont pas en service, ils peuvent demeurer inutilisés jusqu’à 12 mois, à la suite de quoi il faudrait les tester de nouveau. Cela fait, ils devraient être retestés tous les six mois.

10. Nouvelle procédure pour l’évaluation de risque d’erreur humaine 

La Section 110.1(H)(2) traite d’une nouvelle exigence portant sur la procédure d’évaluation du risque « d’erreur humaine ». Elle stipule que : 

(2) Erreur humaine. La procédure d’évaluation du risque risk devra traiter du potentiel d’erreur humaine et de ses conséquences négatives sur les gens, les procédés, l’environnement de travail et l’équipement. Note informative : « Le potentiel d’erreur humaine varie selon des facteurs tels que les tâches et l’environnement de travail. Voir l’annexe informative Q. » 

La nouvelle Annexe informative Q présente d’excellents conseils sur le rendement humain et sa relation avec la sécurité en milieu de travail. Elle comprend les modes de performance humaine et leurs erreurs associées, des outils capables d’améliorer le rendement humain, ainsi que des signes d’alerte sur ce rendement. 

Pourquoi le changement?

Les experts estiment que le pourcentage d’incidents provoqués par une forme ou une autre de défaillance humaine tourne autour de 75 % à 85 %. Ce pourcentage élevé justifie de penser que des efforts devraient être faits pour tenter de réduire le nombre d’erreurs humaines,

Facteur décisif

Si aucun effort n’est fait pour tenir compte des erreurs humaines, il y a beaucoup de chances que leur nombre augmente. L’auteur doute que quiconque puisse répertorier toutes les erreurs humaines possibles, quelle que soit la tâche. Mais là n’est pas l’intention de cette nouvelle exigence ni de l’annexe informative Q. Le but de l’exigence est de déterminer quelles erreurs peuvent être commises, puis d’appliquer des outils de rendement humain pour essayer de les prendre en considération.

Conclusion

Cet article ne traite que de quelques-unes des modifications apportées à l’édition 2018 du NFPA 70E. De nombreux changements récurrents ou globaux ne sont pas couverts ici. Le comité du NFPA 70E révise les actions qu’il a prises par le passé, puis tente d’améliorer le texte afin de rendre le code de normes 70E aussi clair et utilisable que possible pour le technicien de terrain. C’est en effet à l’utilisateur d’interpréter le code et de l’appliquer dans le milieu de travail. L’auteur recommande à chaque utilisateur de consulter la page du NFPA 70E et de revoir les actions et les déclarations du comité pour chacune, ce qui lui donnera un bien meilleur aperçu des motifs pour lesquels le comité a adopté une action précise et dans quelle intention.

Lisez la première partie ici


James R. White est le vice-président du Service de formation de Shermco Industries pour Fluke Corp.

Source de l’image : Graphic Products

Forum électrique présenté par Schneider Electric

Consommation d'énergie domestique: éducation et surveillance

Schneider Electric

Commandité par Schneider Electric

Aujourd'hui, nous sommes tous concernés par l'énergie que nous consommons dans nos maisons. Mais combien comprennent vraiment les tenants et aboutissants de la consommation d'énergie domestique, et où exactement l'électricien et le développement de systèmes de gestion de l'énergie entrent en jeu. Il y a beaucoup à considérer lors de la discussion sur l'utilisation de l'énergie domestique. Le consommateur doit tout d'abord être informé de la consommation d'énergie, de la manière dont il est calculé et finalement facturé pour pouvoir modifier ses taux de consommation d'énergie. Mais en termes d'éducation des consommateurs, l'électricien résidentiel a-t-il un rôle à jouer? Et au-delà, les fabricants développent-ils des produits conçus pour aider les électriciens et les consommateurs à mieux comprendre la consommation d'énergie résidentielle? Tout au long de cet article, nous aborderons chacune de ces questions importantes.

Lire plus...

 

Monde en mouvement

  • Prev
En 2018, l’organisme d’évaluation EcoVadis a décerné une médaille d’argent à STANDARD ...
Convectair a annoncé que Charles Sirois, étudiant en deuxième année au baccalauréat en Ingénierie ...
Roxanne cumule plus de 20 ans d’expérience à titre de représentante aux ventes, dont plus de 10 ans ...
L’Électro-Fédération Canada (EFC) est devenu membre de l’association du Building Energy ...
L’Association de l’industrie électrique du Québec (AIEQ) décernera son Prix Jean-Jacques ...
Le 1er octobre a été annoncé l’intégration officielle de la marque Thomas & Betts au sein de la ...
Skills/Compétences Canada (SCC) se prépare en vue d'un automne bien rempli. En septembre, les ...
L’entreprise a commencé à opérer à partir d’électricité renouvelable à 100 % aux États-Unis et au ...
Mobilité électrique Canada vous invite à soumettre une communication à l'occasion de sa ...

Portrait

  • Prev
Esthétisme, design, flair, ancré dans son milieu sont des mots que l’on peut aisément associer à ...
La sécurité n’est pas une blague, mais les excuses en matière de ...
Les réchauffeurs à circulation (aussi appelés réchauffeurs en ligne) ...
Tout entrepreneur ayant été en affaires assez longtemps a déjà dû ...
Avec l’augmentation des coûts d’énergie et une plus grande ...
Comme vous le savez peut-être déjà, le gouvernement fédéral ...
Électrika a été fondée en 2004 par John McElligott, maître ...
MBI Systèmes est une entreprise offrant des systèmes de contrôle, notamment en ...
Fondée en 1982, la compagnie Les entreprises d'électricité Gaétan ...
Fondée en 1978, Valard Construction conçoit, construit, et assure les ...

Jean-Claude Calabro

Esthétisme, design, flair, ancré dans son milieu sont des mots que l’on peut aisément associer à Jean-Claude Calabro, président de LumiGroup, un agent manufacturier de produits d’éclairage et de contrôle.

Son modèle d’affaires est celui d’un entrepreneur et il semble avoir plutôt bien réussi puisqu’il se retrouve au palmarès des entreprises canadiennes ayant connu la plus forte croissance au cours des cinq dernières années. Installé au cœur du Mile-End montréalais, il dispose d’une salle de montre de plus de 10 000 pi ca sur 2 étages. 

 Lire Plus...

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouveau Produits

  • Prev
La plus récente version du logiciel de création d'étiquettes, le poste de travail Brady a ...
  Dénudez, coupez, tordez, cisaillez et sertissez avec un seul outil. Comprend quatre ...
  Le plus ultra des connecteurs pour enfouissement direct homologués UL et certifiés ...
  Les raccords de câbles en zinc MC MC d’Arlington, destinés aux endroits secs, sont ...
  La pince à dénuder IDEAL Stripmaster® modèle 950 ™ est un outil de production pneumatique ...
  Convient pour l'installation dans des chemins de câbles dans des endroits secs, humides ...
  IDEAL Networks a ajouté des écrans tactiles à plusieurs de ses testeurs de câbles de ...
  Le kit de test de fibre optique IDEAL FiberMASTER permet à l’utilisateur de mesurer la ...
  La construction à trois conducteurs élimine pratiquement les champs magnétiques à ...
  Le système BRITECH PT - POWER TRACE est idéal pour la protection contre le gel, le ...

LME_P_Rittal-En-400.jpg

 Les armoires de réseau/serveur TS IT de Rittal sont préconfigurées avec des accessoires standards. Les armoires sont dotées de rails profilés, de roulettes, d'un système de gestion de câbles, de supports PDU et de portes verrouillables à l'avant et à l'arrière. Elles sont disponibles dans une gamme variée de tailles avec des parois latérales facultatives et des jeux d’assemblage.

Lire plus

 

 

 

 

 

 

Mesure-t-on la lumière

Comment déterminer l’intensité d’éclairage qu’il faut pour votre application en vue d’obtenir un niveau optimum de visibilité, de sécurité et de confort visuel? Souvent, nous achetons nos lampes en fonction du nombre de watts qu’elles consomment, sans pour autant connaître la quantité de lumière qu’elle peut fournir. Comment mesure-t-on la lumière? Dans l’industrie, on parle souvent de pied-bougie, de lumen et de lux… Voici un petit guide pour comprendre comment mesurer la lumière.

Voici une autre illustration simple pour comprendre la mesure du pied-bougie. Imaginez une bougie déposée à une distance de 0,30 mètre (1 pied) d’un mur plat sur lequel on a tracé une forme de 0,09 mètres2 (1 pi2). Cette surface sera illuminée par un lumen au pied carré.

Lire plus...Mesure-t-on la lumière

 

 

 

 

 

Conseils pour remodeler Shawn McCadden

Lors du congrès de l’ÉFC à Halifax, l'Électro-Fédération Canada a publié son dernier rapport de recherche, Vision 20/20 : Perspectives d’avenir pour les entrepreneurs en électricité du Canada ; rapport publié en collaboration avec l’ACEE et les Publications Kerrwil. Cette étude analyse les grands défis que vivent nos entrepreneurs en électricité en raison des nouvelles tendances. Voici en bref ce qui se dégage de cette étude.

Lire plus..Conseils pour remodeler

 

 

Cuivre prix de la livre en US $

CCPB_Council-Chair-K-Milsom_400.jpg

Le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et ministre responsable du Conseil canadien des normes (CCN), l’honorable Navdeep Bains, a annoncé que Kathy Milsom avait obtenu un nouveau mandat en tant que membre et présidente du conseil d’administration du CCN.

Mme Milsom dirigera le conseil d’administration de 13 membres qui encadre le CCN. Elle travaillera en étroite collaboration avec le conseil et le directeur général pour définir l’orientation stratégique et remplir le mandat de l’organisme.

Lire Plus

 

 

Le monde de l'électricité en ligne

Cette publication hebdomadaire est destinée à tous les acteurs de l'industrie électrique, incluant les professionnels de la construction, de l'entretien électrique ainsi que les ingénieurs électriques à travers le Canada. LME informe et renseigne sur les développements ayant un impact sur le design, la spécification et l'installation des équipements électriques. Proposant des nouvelles de l'industrie et des technologies récentes, LME deviendra votre lecture de référence de l'industrie électrique du Canada. LME est publiée tous les mardis.
Kerrwil Publications

538 Elizabeth Street, Midland,Ontario, Canada L4R2A3 +1 705 527 7666
©2018 All rights reserved

Use of this Site constitutes acceptance of our Privacy Policy (effective 1.1.2016)
The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached or otherwise used, except with the prior written permission of Kerrwil