Le monde de l’éctricité en ligne

 

EIN-18-Safety-Fluke-400.jpgPar James R. White

29 juillet 2018

Depuis la récente publication de l’édition 2018 du code de normes NFPA 70E, de nombreux utilisateurs trouvent difficile d’interpréter ce qu’il entend et de savoir sur quoi focaliser leur attention. En bref, la totalité du NFPA 70E est importante, pas seulement un chapitre, un article ou une section. Le présent article met toutefois en évidence les 10 changements que l’auteur juge fondamentaux.

Changement no1 : Nouveau tableau 130.5(C), Estimation de la probabilité de survenance d’un incident d’arc électrique pour les réseaux en courant alternatif et en courant continu. 

Ce tableau remplace le tableau 130.7(C)(15)(A)(a), Identification du risque d'éclair d'arc électrique pour les réseaux en courant alternatif (c.a.) et en courant continu (c.c.)dans l’édition de 2015 du NFPA 70E. (Voir la figure 1a.) Outre les modifications au titre et à l’emplacement, le nouveau tableau 130.5(C) dans le titre de la troisième colonne de l’édition de 2018 (de « ÉPI requis contre les éclairs d’arc électrique » à « Probabilité de survenance ». La section 130.5(C) de l’édition 2018 stipule également que “Le tableau 130.5(C) doit pouvoir être utilisé pour évaluer la probabilité de survenance d’un arc électrique afin de déterminer si des mesures de protection supplémentaires sont nécessaires. » L’emploi de vêtements anti-arc et ÉPI sont l’une des mesures protectives additionnelles inscrites. (Voir la figure 2.) 

fluke1_550.jpgfluke2_550.jpg

Pourquoi le changement? 

Le code de normes NFPA 70E est destiné aux  ouvriers en électricité et non pour les ingénieurs ou les avocats qui peuvent cependant l’utiliser. Au cours des derniers cycles, le comité du 70E a essayé d’améliorer l’utilisabilité du code de normes, particulièrement du côté des tableaux portant sur l’ÉPI requis contre les éclairs d’arc électrique, afin de faciliter leur utilisation pour les travailleurs en électricité. Le déplacement du tableau 130.5(C) dans le corps du code de normes permet de l’utiliser dans le cadre d’une analyse du danger d’arc électrique à la fois pour la table des méthodes et lorsque des étiquettes de mise en garde contre les éclairs d’arc sont utilisées. 

Résultat essentiel :

Le nouveau tableau est utile, mais ne peut pas se substituer à l’expérience ou au savoir-faire. Il faut donc l’utiliser avec prudence. La personne devant l’appareillage qui s’apprête à effectuer une tâche doit déterminer sa pertinence et évaluer sa condition, notamment l’état de son entretien, avant d’accomplir cette tâche. L’emploi de ce tableau est « permis »; autrement dit, il s’agit d’une option—il peut être utilisé mais n’est pas obligatoire. À la fin du tableau 130.5(C) il est dit que pour utiliser le tableau, l’appareillage doit être en condition normale de fonctionnement : 

  • « l’état de l’appareillage est jugé normal si toutes les situations suivantes s’appliquent :
  • L’appareillage est correctement installé conformément aux recommandations du fabricant et aux codes et aux normes applicables de l’industrie.
  • L’appareillage est adéquatement entretenu conformément aux recommandations du fabricant et aux codes et aux normes applicables de l’industrie.
  • L’appareillage est utilisé conformément aux instructions inclues dans le prospectus et sur l’étiquetage, et conformément aux directives de fabricant.
  • Les portes de l’appareillage sont fermées et verrouillées.
  • Les couvercles de l’appareillage sont en place et solidement fixés.
  • Rien n’indique l’imminence d’une anomalie comme une décharge électrostatique, une surchauffe, des pièces libres ou attachées, des dommages visibles ou de la détérioration.”

Assurez-vous aussi de lire et de comprendre le commentaire à la fin du tableau qui stipule, en partie :

« L’estimation de la probabilité de l’occurrence présentée dans ce tableau ne couvre pas toutes les conditions ou situations possibles, et ne traite pas non plus de la gravité des blessures ou des dommages à la santé. Lorsque le tableau indique « Non » comme estimation de la probabilité, cela signifie qu’un incident d’arc électrique est peu susceptible de se produire. Lorsqu’il indique « Oui », cela signifie que des mesures de protection additionnelles doivent être prévues et mises en œuvre en vertu de la hiérarchie de contrôle des risques identitiée à l’article 110.1(H). »

Soyez conscient que « peu susceptible de se produire » ne signifie pas que cela ne se produira pas, mais seulement que le risque d’occurrence est minime. Outre le tableau, utilisez votre meilleur justement lorsque vous évaluez le risque.

Changement no 2. Seuil de tension continue du risque de choc électrique ramené à 50V.

Le seuil de 100V a été ramené à 50V pour se conformer aux règlements de l’OSHA. 

Pourquoi ce changement?

Au cours du cycle de révision du NFPA 70E de 2015, le seuil de tension continue pour le risque de choc électrique avait été porté à 100 V CC (voir la Figure 2a) après que la majorité du comité du 70E ait été convaincue de le faire par un exposé très persuasif d’un interlocuteur respecté. fluke3_550.jpg

Même si le conférencier avait raison du point technique, l’OSHA n’en convenait pas. Durant le le cycle de révision de 2018, l’OSHA a donc distribué au comité une lettre d’interprétation, datée du 4 septembre 2015, stipulant que l’OSHA citerait tout employeur qui n’observerait pas son seuil de 50 V CA ou de C CC. Cette lettre comprenant des exemples de travailleurs ayant été tués par des tensions inférieures à 50 V. Inspiré par l’avis de l’OSHA, le comité a changé de cap quant au seuil de choc et est revenu à la valeur de 50 V CC (voir la figure 2b.) 

fluke4_550.jpg

Facteur décisif : 

Le seuil de choc pour les tensions c.a. et c.c. est de nouveau de 50 V pour se conformer aux règlements de l’OSHA. Cela est fondé sur une section de l’avant-propos de la norme 70E qui stipule : « Le comité élaborerait une norme pour les installations électriques qui serait compatible avec les exigences de l’OSHA en matière de sécurité des employés ….” 

Changement no 3. Nouveau tableau 130.5(G), Sélection de vêtements anti-arc et autres ÉPI lorsque la méthode d’analyse des risques d’incident énergétique est utilisée. 

Dans la norme 70E de 2018, le tableau 130.5(G) remplace le tableau H.3(b) de la norme de 2015. Ce nouveau tableau donne des conseils sur la façon de sélectionner les ÉPI lorsque la méthode d’analyse des risques d’incident énergétique est utilisée et a été incorporé dans le corps de la norme.

Pourquoi le changement?

Dans les éditions précédentes de la norme 70E, le tableau  H.3(b) (voir la figure 3a) était présenté dans l’annexe H. Des travailleurs ont fait observer qu’il n’y avait aucune méthode pour sélectionner tous les ÉPI requis lors de l’utilisation de la méthode d’analyse énergétique, car le tableau H.3(b) se trouvait dans l’annexe H et que tout ce qui figure dans les annexes n’est pas considéré comme faisant partie de la norme. Par conséquent, le tableau  H.3(b) n’était pas utilisé comme prévu. Dans l’édition 2018 de la norme 70E, le tableau a été modifié de façon à éliminer tout vêtement ou ÉPI inférieur à 1.2 cal/cm2, puisqu’il ne porte que sur les vêtements anti-arc et autres ÉPI. Le tableau a été renommé « Tableau 130.5(G) » et intégré aux corps du code de normes. Son emploi est « autorisé », c’est-à-dire optionnel—il peut être utilisé mais n’est pas obligatoire. 

fluke5_550.jpg

fluke6_550.jpg

Facteur décisif : 

SI les vêtements anti-arc et autres ÉPI doivent être sélectionnés au moyen d’étiquettes d’avertissement contre les éclairs d’arc, le tableau 130.5(G) peut être utilisé pour faciliter le choix de ces équipements. Les utilisateurs sont prévenus de ne pas mélanger la Méthode du tableau à la Méthodes d’analyse des incidents énergétiques pour sélectionner leurs vêtements anti-arc et leurs ÉPI. Les deux méthodes sont incompatibles, ce qui pourrait entraîner des problèmes. La méthode du tableau est utilisée lors de l’évaluation du courant de défaut disponible et le temps de fonctionnement du dispositif de protection contre les surintensités (OCPD). Le tableau 130.5(G) est employé lorsque des étiquettes d’avertissement contre les éclairs d’arc y sont apposées.

Changement no 4. Le comité de la norme NFPA 70E établit des intervalles minimaux de formation en RCR et en premiers soins. 

L’édition 2018 de la norme NFPA 70E stipule désormais dans l’article 110.2(C)(2)(d) que « la formation doit être assurée à une fréquence qui satisfait aux exigences de l’organisme de certification. » C’est pourquoi le comité de la norme NFPA 70E a établi des exigences minimales en matière de formation en RCR et en premiers soins, et non en matière de meilleures pratiques de travail.

Pourquoi le changement?

Dans les éditions précédentes du code de normes NFPA 70E, les formations en RCR, en premiers soins et en DAE étaient exigées sur une base annuelle. Cet intervalle était peut-être plus fréquent que celui des exigences fixées pour le grand public par divers autres organismes, comme la AHA (American Heart Association), mais les travailleurs en électricité courent néanmoins plus de risques de souffrir de fibrillation ventriculaire à la suite d’un choc que le grand public. 

Durant le cycle de révision de l’édition 2018 du code de normes NFPA 70E, la question a été abordée que le NFPA 70E n’établit pas de meilleures pratiques de travail, mais plutôt des exigences minimales. Les entreprises doivent respecter, voire dépasser les exigences de ce code de normes. 

Facteur décisif :

L’idée du comité de fixer des normes minimales au lieu de pratiques de travail sécuritaires a fait l’objet, par le passé, de nombreuses discussions parmi les membres qui ont, en général, opté pour l’élaboration d’exigences minimales plutôt que de meilleures pratiques professionnelles. Dans le cadre de cette approche, la norme stipule que l’intervalle des formations suit celui de l’organisme de certification. Par exemple, si l’intervalle de recertification de l’American Heart Association est fixé à de deux ans, cela sera aussi la nouvelle exigence de la NFPA 70E. Après plus d’un an toutefois, et sous la pression d’une situation d’urgence, les travailleurs ne se souviendront probablement pas de la façon de pratiquer la RCR ou les premiers secours, sachant que la vie d’une personne pourrait en dépendre. C’est pourquoi l’auteur recommande fortement une formation annuelle pour la RCR, les premiers secours et/ou la DAE (si un  défibrillateur automatisé externe est disponible sur les lieux de travail.)

Changement  no 5. Oublier le seuil d’énergie incidente de 40 cal/cm2.

L’énergie incidente n’est pas une bonne mesure de l’onde de choc pouvant résulter d’un éclair d’arc électrique. 

Pourquoi le changement?

Dans les éditions précédentes, la norme 70E renfermait une note d’information dans l’article 130.7(A) stipulant : « Quand l’énergie incidente dépasse 40 cal/cm2 à la distance de travail, il peut être nécessaire de donner plus d’importance à la mise hors tension lorsque l’équipement est exposé à des risques électriques. » Cela a été la limite que les entreprises et les travailleurs ont utilisée pour déterminer ce qui était sûr et ce sur quoi il était impossible de travailler. Ce n’est toutefois pas ce qu’affirmait la note informative qui déclarait seulement que des efforts supplémentaires devraient être apportés pour mettre l’équipement hors tension, et non pas qu’on ne pouvait pas l’utiliser. En général, la plupart des gens auraient dit que tout équipement coté au-dessus de 40 cal/cm2 est interdit d’accès. Cela me convient.

Le problème avec cette note informative est qu’elle a été créée durant le cycle de révision de l’année  2000. Notre compréhension de l’arc électrique et de l’arc soufflé a considérablement changé depuis. Il y a des situations où de l’énergie incidente inférieure à 40 cal/cm2 peut être plus dangereuse que si elle est supérieure à ce niveau. Toutes proportions gardée, une défaillance qui, par exemple, libère 40 cal/cm2 sur 30 cycles créera moins de pression d’arc qu’une autre qui libère son énergie en deux cycles. Nous savons maintenant que l’onde pression (arc soufflé) est liée au courant de défaut et non à l’énergie incidente, car il s’agit d’un événement instantané. 

Facteur décisif :

Il n’y a rien de tel qu’un défaut d’arc « sécuritaire ». L’énergie incidente n’est pas une bonne mesure de l’onde de pression susceptible d’être générée par un arc. Il faudrait mettre hors tension l’équipement coté au-dessus de 40 cal/cm2 avant de travailler dessus. Quant à l’équipement coté sous ce niveau, Il devrait aussi être mis hors tension car une situation d’arc inférieure à 40 cal/cm2 peut également être grave. 


James R. White est Vice-président du Service de formation, Shermco Industries pour Fluke Corp.

Monde en mouvement

  • Prev
L’arrivée de Corinne Galarneau s’inscrit dans la stratégie de croissance et de développement de ...
D'ici la fin de l'année, Hydro-Québec aura investi plus de 25 M$ CA en 2020 afin de ...
Sous la direction d’Éric Deschênes, directeur ABB Canada, la compagnie a amassé 15 450 $ lors du ...
EXFO Inc. a annoncé l’acquisition d’InOpticals Inc., un chef de file technologique en matière ...
Southwire a acquis Construction Electrical Products (CEP) de Livermore, en Californie. Au ...
Dans le dernier Electrical Worker, le président international Lonnie R. Stephenson a annoncé ...
Hydro-Québec affiche un bénéfice net de 1 605 M$ pour le premier semestre de 2020, en ...
Cet article d’Aperçus économiques porte sur les répercussions de la COVID-19 sur l’activité ...
La valeur totale des permis de bâtir a reculé de 3,0 % pour s'établir ...
L'investissement total en construction de bâtiments s'est accru de 12,0 % en juin pour se ...

L’initiative sur la diversité de la FIOE mise sur la réussite du Canada

IBEWDans le dernier Electrical Worker, le président international Lonnie R. Stephenson a annoncé l’initiative « IBEW Strong » pour faire croître un syndicat plus inclusif et représentatif, et nos dirigeantes et dirigeants syndicaux de la FIOE au Canada accueillent cet élan pour accroître la diversité tout en continuant à former les meilleurs électriciens du monde. C’est une priorité qui existe depuis des années au premier district.

Dans le dernier Electrical Worker, le président international Lonnie R. Stephenson a annoncé l’initiative « IBEW Strong » pour faire croître un syndicat plus inclusif et représentatif...

 

Lire Plus...


 

Répercussions économiques de la pandémie de COVID-19 sur les entreprises canadiennes de toutes les catégories de taille

Canadapar Wulong Gu 

Cet article d’Aperçus économiques porte sur les répercussions de la COVID-19 sur l’activité économique des entreprises canadiennes de toutes les catégories de taille. Deux mesures de l’activité économique sont examinées, soit les heures effectivement travaillées par les employés participant à la production des entreprises, et la production réelle (sous forme du produit intérieur brut réel, ou PIB) des entreprises.

Selon l’analyse, au premier trimestre de 2020, les petites entreprises ont été les plus durement touchées par la pandémie de COVID-19. 

Lire Plus...


 

Investissement en construction de bâtiments, juin 2020L'investissement total en construction de bâtiments s'est accru de 12,0 % en juin pour se chiffrer à 14,9 milliards de dollars, après avoir augmenté de 62,2 % en mai.

Même si les lignes directrices à suivre en milieu de travail en raison de la COVID-19 étaient toujours en vigueur en juin, les chantiers de construction avaient en grande partie repris leurs activités normales, ce qui a contribué à la croissance des investissements dans toutes les composantes des secteurs résidentiel et non résidentiel. 

 

 

Lire plus...


 

Portrait

  • Prev
Stephanie Medeiros dirige l’équipe Infrastructure de recharge de véhicules électriques d’ABB ...
Nous savons tous que l’industrie 4.0 est à nos portes et que nous sommes devant des changements ...
Située à L'Islet, sur la Rive-Sud à l'Est de Québec, Ouellet Canada conçoit, fabrique et distribue ...
Jacques Fiset est depuis plus de trois ans directeur des ventes commerciales chez Westburne Québec, ...
Ni de la génération des millénaires ni de celle des baby-boomers, Louis Beaulieu embrasse les ...
Il y a trois ans, l’Impact Center a  lancé le projet Narwhal afin de mener des recherches ...
Difficile de faire dévier Éric Deschênes de sa passion : comprendre pour trouver des ...
Jonathan Perlis est né et a grandi à Montréal, au Québec. Après des études à l’Université ...
Née et élevée dans l'ouest de l'Inde, la passion de Rupali pour les mathématiques et la science a ...
Je me souviens encore du 5 août 2014 comme si c'était hier. Cette date marque mon premier jour en ...

Tim KingSouthwire est fière d'annoncer que Tim King a accepté le rôle de président de Southwire Canada. Dans ce rôle, il dirigera la filiale canadienne de l'entreprise, située au siège social de Southwire Canada à Mississauga, en Ontario.

Kelly Hanson, qui occupait précédemment ce poste, déménagera avec sa famille à Atlanta, en Géorgie. « Tim est un penseur stratégique ayant fait ses preuves qui possède l'expérience et les compétences de direction nécessaires pour continuer à faire passer notre entreprise au niveau supérieur et je suis extrêmement enthousiaste à l'idée de travailler avec lui en tant que nouveau président de Southwire Canada...

Lire Plus...


 

Nouveau Produits

  • Prev
Luminis a annoncé l’arrivée de Bellevue, une famille de luminaires d’extérieurs. Bellevue est un ...
L'éclairage de sécurité à LED Lithonia Lighting® BarnGuard (BGR) présente les caractéristiques ...
La série ZNSC2 est la dernière génération d'unités de contrôle de détection de zone. Il est conçu ...
Le dôme de lumière de disque de LED est fait d'acier inoxydable de catégorie marine et fait la ...
Le LMEZ Micro de Visioneering est désormais disponible avec des capteurs Intellect. Ce luminaire ...
Birchwood Lighting, une société de Leviton, a annoncé le lancement du BW165, un tout nouveau ...
Le luminaire DEL Edge-Lit propose un design ultra mince afin d’offrir un look moderne et ...
Beluce a créé une nouvelle gamme d’enseignes de distanciation sociale et « couvre-visage requis » ...
Eureka® a annoncé le lancement de sa nouvelle suspension Knit qui fournit un éclairage de haute ...
Magic Lite, la source de confiance du Canada pour les solutions d’éclairage architecturales et ...

Eureka KnitEureka® a annoncé le lancement de sa nouvelle suspension Knit qui fournit un éclairage de haute qualité tout en contribuant à réduire les niveaux de bruit.

Knit comporte un abat-jour thermoformé créé à partir d’un feutre composé de PET recyclé qui accroît le confort acoustique dans un espace. Il est conçu pour les zones où le bruit pose problème, notamment les espaces à plafonds hauts ou non finis, les bureaux à aire ouverte ou les corridors munis de planchers à revêtements durs.

 

 

Lire Plus...


 

CARLO GAVAZZICARLO GAVAZZI a lancé un nouveau compteur d'énergie EM50. Ce nouvel ajout à leur gamme croissante de compteurs d'énergie et d'analyseurs de puissance, qui vise à aider les fabricants et les utilisateurs finaux à surveiller et à gérer l'escalade des coûts énergétiques. L'EM50 est un compteur d'énergie de classe 0,5 ANSI C12.20, approuvé par Mesures Canada, qui peut être utilisé pour les systèmes monophasés, biphasés et triphasés.

La large plage de tension de l'EM50 le rend adapté à une utilisation dans toute l'Amérique du Nord. Il peut mesurer les variables électriques instantanées les plus pertinentes et la consommation d'énergie avec un haut degré de précision.

Lire plus...


 

Mentorat : bon pour les affaires, bon pour les employés

Carol McGloganCarol McGlogan

Électrofédération Canada (EFC) vient de sonder ses membres pour déterminer les changements qui les empêchent de dormir la nuit. Naturellement, la COVID-19 était en tête de liste cette année, cependant, le talent est resté le plus gros problème en dehors de la pandémie. En septembre, les membres auront l'occasion de recueillir des informations sur la plus récente recherche de l’ÉFC: « Talent for an Emerging Workforce ».

Ce n’est pas une « alerte spoiler », mais le « renforcement des compétences des employés actuels » est identifié comme l’une des stratégies essentielles que les membres doivent employer. 

Lire Plus... 


 

5 raisons pour lesquelles l'éclairage des supermarchés évolueLes supermarchés traditionnels sont en train de reconfigurer l'agencement de leurs magasins et la conception de l'éclairage dans le cadre de leur nouvelle stratégie visant à fidéliser les clients, à en attirer de nouveaux et à rester pertinents dans le canal de vente au détail en rapide évolution.

Alors que la concurrence en ligne et les magasins à un dollar captent plus d'activités de produits secs, les supermarchés détournent leur attention des allées centrales rétrécies vers leurs périmètres où ils peuvent proposer plus d'aliments frais.

 

 

Lire Plus...


 

lme46_ss400.jpg

À mesure que les entreprises augmentent en taille, les salaires augmentent généralement. C’est dans les entreprises de 2 000 à 4 999 employés où les ingénieurs gagnent les salaires médian les plus élevés à 86 181$.

 

Lire Plus...

  

Cuivre prix de la livre en US $

Le monde de l'électricité en ligne

Cette publication hebdomadaire est destinée à tous les acteurs de l'industrie électrique, incluant les professionnels de la construction, de l'entretien électrique ainsi que les ingénieurs électriques à travers le Canada. LME informe et renseigne sur les développements ayant un impact sur le design, la spécification et l'installation des équipements électriques. Proposant des nouvelles de l'industrie et des technologies récentes, LME deviendra votre lecture de référence de l'industrie électrique du Canada. LME est publiée tous les mardis.
Kerrwil Publications Great Place to Work. Certified December 2019 - December 2020

538 Elizabeth Street, Midland,Ontario, Canada L4R2A3 +1 705 527 7666
©2020 All rights reserved

Use of this Site constitutes acceptance of our Privacy Policy (effective 1.1.2016)
The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached or otherwise used, except with the prior written permission of Kerrwil