Le monde de l’éctricité en ligne

 

3_lme7_f_intelligent-lighting-controls-400.jpgSteve Mesh

11 février 2018

Les systèmes de commande de l’éclairage à l’échelle de la pièce sont offerts sur le marché depuis quelques temps maintenant. On peut les considérer comme les petits cousins des systèmes de commande plus grands, étendus à tout un édifice ou même à toute une entreprise. Toutefois, ce n’est pas une comparaison tout à fait appropriée. Pour commencer, qu’est-ce qui constitue un système de commande pour une pièce? C’est une question de plus en plus compliquée parce que les frontières entre les divers types de systèmes tendent à s’estomper avec le temps.

Généralement, les systèmes de commandes axés sur une pièce possèdent un module de commande central ( le « régulateur » ). Dans le jargon de la commande de l’éclairage, un « régulateur » est un dispositif contenant un ou des relais pour permuter la charge entre la marche et l’arrêt et aussi de sortie pour envoyer des signaux de gradation aux luminaires. Habituellement, il s’agit d’un signal de 0 à 10 V, quoique certains régulateurs sont conçus pour communiquer avec les pilotes DALI ( interface numérique d'éclairage adressable ) ou encore directement avec les ballasts. Certains régulateurs empruntent des protocoles différents comme le DMX. Cependant, le signal de loin le plus prévalent parmi les systèmes de commande d’éclairage architectural demeure le 0-10 V. Une raison en est que la plupart des luminaires DEL acceptent des fils de 0-10 V pour la commande d’intensité et que les luminaires DEL sont en voie de devenir la source lumineuse de premier choix à un rythme étourdissant. Dans les faits, certains états américains exigent effectivement que tout luminaire DEL réponde aux signaux de gradation ( par exemple, la Californie impose à tout luminaire DEL une capacité de gradation allant de 10 à 100 % de son intensité. )

Une configuration populaire de système de commande offerte par un fournisseur connu consiste en un module pouvant s’accommoder d’une charge de 20 amp. En d’autres mots, vous pouvez brancher tout un circuit de 20 amp à ce module. Il contient 3 relais ainsi que 3 paires de bornes pour la gradation des trois signaux de sortie de 0-10 V ( un signal par relais ). De cette manière, vous pouvez contrôler les luminaires dans trois « zones »( un relais et une paire de bornes 0-10 v par « zone ») Dans beaucoup de petites pièces, ce peut être tout à fait suffisant. 

On pourrait théoriquement acheminer jusqu’à 20 amp ( moins une marge de sécurité ) à chacune des zones individuelles mais l’usage le plus habituel veut que l’on divise la charge entre les trois. Par exemple, dans une salle de classe de 30’ x 30’ (??? 9m x 9m) comportant 3 rangées de luminaires parallèles au mur des fenêtres, le bon sens nous indique que chaque rangée aurait sa propre zone. Dans les faits, puisque la rangée la plus près des fenêtres se trouve dans la zone primaire de lumière naturelle et la rangée suivante probablement dans la zone secondaire, la plupart des codes de l’électricité exigent de toute façon que chacune soit commandée séparément et distinctement de toute autre zone ou luminaire existant dans la pièce. De plus, la majorité de ces codes prévoient maintenant qu’on doive doter chaque luminaire propre à ces zones de lumière naturelle d’un gradateur automatique relié à un ou des photorécepteurs. Vous voyez donc comment un module doté de 3 relais et 3 paires de bornes 0-10 v suffit pour respecter le zonage d’une petite pièce, tel que prescrit par le code. Si l’entrée de courant primaire aux luminaires est de 277 V alors un seul module de commande de 20 amp serait approprié pour ce genre d’espaces relativement petits.

De manière à fournir la fonctionnalité adéquate pour la plupart des espaces tout en respectant les injonctions du code, tout système de commande de l’éclairage, même d’ampleur limitée (i.e. pour une seule pièce), doit permettre l’emploi de détecteurs et de commutateurs. Plusieurs espaces doivent spécifiquement utiliser des détecteurs d’occupation pour se conformer aux exigences de fermeture automatique.

Comme nous le disions plus haut, plusieurs espaces impliquent également l’installation de photodétecteurs capables de tamiser automatiquement les luminaires dans les zones primaires de même que dans les zones secondaires. Tous les codes ou presque exigent aussi qu’on installe des commutateurs locaux pour l’interruption manuelle des luminaires.

Dans d’autres types d’espaces, le propriétaire pourrait désirer des commutateurs locaux plus sophistiqués. Par exemple, un « sélecteur scénique », un commutateur avec plusieurs boutons pouvant recréer des intensités lumineuses particulières pour une salle de classe ou une salle de conférence ((i.e. 100%/75%/50%/25%/éteint)

Chaque fournisseur de systèmes de commande de l’éclairage conçus pour une pièce offre ces produits en complément de leurs systèmes. Certains proposent une gamme de produits de chaque catégorie. Par exemple, un fournisseur donné peut vous donner le choix entre des photodétecteurs à circuit fermé ou à circuit ouvert. Ou des détecteurs d’occupation de type PIR ou de type Ultrasonic ( il en existe même combinant les deux technologies )

Évidemment, si votre projet nécessite un type particulier de détecteur d’occupation, de photodétecteur ou de commutateur, il faut absolument vérifier que le fournisseur propose le dit produit. Puisque les détecteurs et les commutateurs consomment très peu d’énergie,  les systèmes de commande conçus pour une pièce se raccordent au module de commande central par un fil de faible voltage ou un câble Ethernet. Par conséquent, cela demande un parcours distinct pour les fils amenant la tension de secteur et ceux amenant le signal à bas voltage du gradateur au luminaire.


 

Steven Mesh is an award-winning lighting designer who has designed lighting and control systems for a variety of project types (commercial, museums, schools, residential, restaurants, retail, historic, healthcare, etc.). As an educator, he has taught classes and given presentations about lighting and controls across North America and internationally.

Forum électrique présenté par Schneider Electric

Consommation d'énergie domestique: éducation et surveillance

Schneider Electric

Commandité par Schneider Electric

Aujourd'hui, nous sommes tous concernés par l'énergie que nous consommons dans nos maisons. Mais combien comprennent vraiment les tenants et aboutissants de la consommation d'énergie domestique, et où exactement l'électricien et le développement de systèmes de gestion de l'énergie entrent en jeu. Il y a beaucoup à considérer lors de la discussion sur l'utilisation de l'énergie domestique. Le consommateur doit tout d'abord être informé de la consommation d'énergie, de la manière dont il est calculé et finalement facturé pour pouvoir modifier ses taux de consommation d'énergie. Mais en termes d'éducation des consommateurs, l'électricien résidentiel a-t-il un rôle à jouer? Et au-delà, les fabricants développent-ils des produits conçus pour aider les électriciens et les consommateurs à mieux comprendre la consommation d'énergie résidentielle? Tout au long de cet article, nous aborderons chacune de ces questions importantes.

Lire plus...

 

Monde en mouvement

  • Prev
En 2018, l’organisme d’évaluation EcoVadis a décerné une médaille d’argent à STANDARD ...
Convectair a annoncé que Charles Sirois, étudiant en deuxième année au baccalauréat en Ingénierie ...
Roxanne cumule plus de 20 ans d’expérience à titre de représentante aux ventes, dont plus de 10 ans ...
L’Électro-Fédération Canada (EFC) est devenu membre de l’association du Building Energy ...
L’Association de l’industrie électrique du Québec (AIEQ) décernera son Prix Jean-Jacques ...
Le 1er octobre a été annoncé l’intégration officielle de la marque Thomas & Betts au sein de la ...
Skills/Compétences Canada (SCC) se prépare en vue d'un automne bien rempli. En septembre, les ...
L’entreprise a commencé à opérer à partir d’électricité renouvelable à 100 % aux États-Unis et au ...
Mobilité électrique Canada vous invite à soumettre une communication à l'occasion de sa ...

Portrait

  • Prev
Esthétisme, design, flair, ancré dans son milieu sont des mots que l’on peut aisément associer à ...
La sécurité n’est pas une blague, mais les excuses en matière de ...
Les réchauffeurs à circulation (aussi appelés réchauffeurs en ligne) ...
Tout entrepreneur ayant été en affaires assez longtemps a déjà dû ...
Avec l’augmentation des coûts d’énergie et une plus grande ...
Comme vous le savez peut-être déjà, le gouvernement fédéral ...
Électrika a été fondée en 2004 par John McElligott, maître ...
MBI Systèmes est une entreprise offrant des systèmes de contrôle, notamment en ...
Fondée en 1982, la compagnie Les entreprises d'électricité Gaétan ...
Fondée en 1978, Valard Construction conçoit, construit, et assure les ...

Jean-Claude Calabro

Esthétisme, design, flair, ancré dans son milieu sont des mots que l’on peut aisément associer à Jean-Claude Calabro, président de LumiGroup, un agent manufacturier de produits d’éclairage et de contrôle.

Son modèle d’affaires est celui d’un entrepreneur et il semble avoir plutôt bien réussi puisqu’il se retrouve au palmarès des entreprises canadiennes ayant connu la plus forte croissance au cours des cinq dernières années. Installé au cœur du Mile-End montréalais, il dispose d’une salle de montre de plus de 10 000 pi ca sur 2 étages. 

 Lire Plus...

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouveau Produits

  • Prev
La plus récente version du logiciel de création d'étiquettes, le poste de travail Brady a ...
  Dénudez, coupez, tordez, cisaillez et sertissez avec un seul outil. Comprend quatre ...
  Le plus ultra des connecteurs pour enfouissement direct homologués UL et certifiés ...
  Les raccords de câbles en zinc MC MC d’Arlington, destinés aux endroits secs, sont ...
  La pince à dénuder IDEAL Stripmaster® modèle 950 ™ est un outil de production pneumatique ...
  Convient pour l'installation dans des chemins de câbles dans des endroits secs, humides ...
  IDEAL Networks a ajouté des écrans tactiles à plusieurs de ses testeurs de câbles de ...
  Le kit de test de fibre optique IDEAL FiberMASTER permet à l’utilisateur de mesurer la ...
  La construction à trois conducteurs élimine pratiquement les champs magnétiques à ...
  Le système BRITECH PT - POWER TRACE est idéal pour la protection contre le gel, le ...

LME_P_Rittal-En-400.jpg

 Les armoires de réseau/serveur TS IT de Rittal sont préconfigurées avec des accessoires standards. Les armoires sont dotées de rails profilés, de roulettes, d'un système de gestion de câbles, de supports PDU et de portes verrouillables à l'avant et à l'arrière. Elles sont disponibles dans une gamme variée de tailles avec des parois latérales facultatives et des jeux d’assemblage.

Lire plus

 

 

 

 

 

 

Mesure-t-on la lumière

Comment déterminer l’intensité d’éclairage qu’il faut pour votre application en vue d’obtenir un niveau optimum de visibilité, de sécurité et de confort visuel? Souvent, nous achetons nos lampes en fonction du nombre de watts qu’elles consomment, sans pour autant connaître la quantité de lumière qu’elle peut fournir. Comment mesure-t-on la lumière? Dans l’industrie, on parle souvent de pied-bougie, de lumen et de lux… Voici un petit guide pour comprendre comment mesurer la lumière.

Voici une autre illustration simple pour comprendre la mesure du pied-bougie. Imaginez une bougie déposée à une distance de 0,30 mètre (1 pied) d’un mur plat sur lequel on a tracé une forme de 0,09 mètres2 (1 pi2). Cette surface sera illuminée par un lumen au pied carré.

Lire plus...Mesure-t-on la lumière

 

 

 

 

 

Conseils pour remodeler Shawn McCadden

Lors du congrès de l’ÉFC à Halifax, l'Électro-Fédération Canada a publié son dernier rapport de recherche, Vision 20/20 : Perspectives d’avenir pour les entrepreneurs en électricité du Canada ; rapport publié en collaboration avec l’ACEE et les Publications Kerrwil. Cette étude analyse les grands défis que vivent nos entrepreneurs en électricité en raison des nouvelles tendances. Voici en bref ce qui se dégage de cette étude.

Lire plus..Conseils pour remodeler

 

 

Cuivre prix de la livre en US $

CCPB_Council-Chair-K-Milsom_400.jpg

Le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et ministre responsable du Conseil canadien des normes (CCN), l’honorable Navdeep Bains, a annoncé que Kathy Milsom avait obtenu un nouveau mandat en tant que membre et présidente du conseil d’administration du CCN.

Mme Milsom dirigera le conseil d’administration de 13 membres qui encadre le CCN. Elle travaillera en étroite collaboration avec le conseil et le directeur général pour définir l’orientation stratégique et remplir le mandat de l’organisme.

Lire Plus

 

 

Le monde de l'électricité en ligne

Cette publication hebdomadaire est destinée à tous les acteurs de l'industrie électrique, incluant les professionnels de la construction, de l'entretien électrique ainsi que les ingénieurs électriques à travers le Canada. LME informe et renseigne sur les développements ayant un impact sur le design, la spécification et l'installation des équipements électriques. Proposant des nouvelles de l'industrie et des technologies récentes, LME deviendra votre lecture de référence de l'industrie électrique du Canada. LME est publiée tous les mardis.
Kerrwil Publications

538 Elizabeth Street, Midland,Ontario, Canada L4R2A3 +1 705 527 7666
©2018 All rights reserved

Use of this Site constitutes acceptance of our Privacy Policy (effective 1.1.2016)
The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached or otherwise used, except with the prior written permission of Kerrwil