Le monde de l’éctricité en ligne

 

lme46_f_1_Bill-Burr-400.jpgPar William (Bill) Burr

9 novembre 2017

Le présent article porte sur la section 34 — Enseignes et éclairage de contour. Le Code canadien de l’électricité (CCÉ) est un document exhaustif. Il peut parfois sembler ardu de trouver rapidement l’information dont vous avez besoin. Cette série d’articles se veut un guide destiné à aider les utilisateurs à se retrouver dans ce document crucial. Elle n’a pas pour but de remplacer les notes de l’Appendice B ni les explications concernant les exigences individuelles présentées dans le Guide explicatif du CCÉ, mais devrait vous aider à naviguer dans le code

Règle 34-000 Domaine d’application — la section 34 modifie ou complète le code et s’applique aux lampes à incandescence, aux lampes fluorescentes, aux tubes à décharge luminescents haute tension (cathodes froides ou tubes au néon), aux lampes à haute intensité de décharge et à d’autres sources lumineuses comme la DEL. Le Guide explicatif du CCÉ comporte un bon diagramme d’une installation type d’enseigne.

La règle 34-002 présente certains termes spéciaux qui s’appliquent à cette section : Manchon GTO, Alimentation d’éclairage au néon et Enseigne.

Exigences générales

La règle 34-100 exige que chaque enseigne et réseau d’éclairage de contour soient munis d’un dispositif de sectionnement qui doit en faire partie intégrante et doit être visible et situé à moins de 9 mètres de l’installation d’éclairage de contour ou de l’enseigne.

La règle 34-102 exige que les dispositifs de sectionnement et autres dispositifs de commande pour les transformateurs et les ballasts soient approuvés pour cet usage, ou avoir des courants nominaux non inférieurs au double des courants nominaux de l’alimentation d’éclairage au néon, des transformateurs ou des ballasts.

La règle 34-104 prescrit que des ballasts protégés thermiquement sont obligatoires pour les enseignes et l’éclairage de contour utilisant des lampes sauf si les ballasts sont de type à simple réactance.

La règle 34-106 exige que les enseignes, les systèmes d’éclairage de contour et les supports soit placés de telle sorte qu’il n’y ait aucun contact, aucune interférence ou proximité susceptible de constituer un danger avec les conducteurs aériens et lignes publiques d’électricité et de télécommunications. De plus, une enseigne ou un système d’éclairage de contour, à l’exception du support, doit être installé à au moins 2,2 mètres sur sol nivelé. Cela ne s’applique pas aux enseignes autoportantes, aux enseignes intérieures et à l’éclairage de contour installé dans des vitrines ou emplacements semblables, s’ils sont approuvés pour l’emplacement ou si une protection mécanique est assurée.

La règle 34-108 exige que les poteaux, les mâts, les montants ou autres dispositifs conçus comme support et utilisés comme canalisations électriques doivent être approuvés pour cet usage. Sauf s’ils servent au support mécanique uniquement.

La règle 34-110 exige que toutes les pièces conductrices non porteuses de courant d’une enseigne ou d’une installation d’éclairage de contour, à l’exception des petites pièces métalliques, des  liens métalliques servant à fixer les tubes au néon et les réseaux d’éclairage à une alimentation de classe 2, doivent être reliées à la terre conformément à la section 10 - Mise à la terre et continuité des masses.

La règle 34-112 exige que les conducteurs qui traversent la surface ou des parois d’enseignes doivent être protégés par des manchons incombustibles.

La règle 34-114 précise que porte-fusibles et clignoteurs doivent être placés dans un boîtier et être accessibles sans avoir à retirer aucun obstacle ni à démonter l’enseigne.

Boîtiers

La règle 34-200 exige que les alimentations d’éclairage au néon, les interrupteurs, les minuteries, les relais, les relais séquentiels et d’autre dispositifs semblables doivent être placés dans un boîtier électrique approprié (des renseignements sur la construction des boitiers sont présentés à l’Annexe  B).

La règle 34-202 exige que les pièces non isolées qui sont accessibles à des personnes non autorisées soient protégées par des portes ou des couvercles munis d’interrupteurs ou fixées de façon qu’aucun outil ordinaire ne puisse les ouvrir.

Alimentations d’éclairage au néon

La règle 34-300 limite la tension nominale à circuit ouvert du secondaire d’une alimentation d’éclairage au néon à 15000 V et sa tension à 7500 volts à la terre.

La règle 34-302 exige que les alimentations d’éclairage au néon aient une protection contre les fuites à la terre pour leur circuit secondaire, sauf pour

[if !supportLists]a.              [endif]transformateurs à secondaire isolé et dont la tension maximale à circuit ouvert ne dépasse pas 6000 V entre toute combinaison de fils ou de bornes; et

[if !supportLists]b.              [endif]transformateurs à secondaire sous boîtier intégré en porcelaine ou en verre, destinés à des tubes au néon et ne nécessitant aucun câblage exécuté à pied d’oeuvre pour le circuit secondaire.

La règle 34-304 limite les transformateurs à noyaux et bobines ouverts à des emplacements secs uniquement.

La règle 34-306 prescrit que les alimentations d’éclairage au néon utilisées ou installées dans des emplacements humides ou mouillés, tel que défini dans la section 0 – Définitions doivent être d’un type pour emplacements mouillés ou humides selon les règles 2-024 et 2-400.

La règle 34-308 prescrit et exige que les alimentations d’éclairage au néon soient installées à des emplacements où elles demeurent accessibles et peuvent être enlevées ou remplacées, et qu’elles soient assujetties de façon rigide. Si elles sont installées dans un grenier, une cloison ou autre lieu semblable, il doit y avoir une porte d’accès d’au moins 900 × 600 mm ainsi qu’un passage d’au moins 900 mm de hauteur × 600 mm de largeur muni d’une passerelle permanente de 300 mm de largeur à partir du point d’entrée jusqu’à chaque composant.

La règle 34-310 prescrit que les alimentations d’éclairage au néon soient protégées par un dispositif de protection contre les surintensités d’au plus 30 A, ou de protéger au moins deux alimentations d’éclairage au néon au moyen d’un seul dispositif de protection contre les surintensités si la charge ne dépasse pas la valeur indiquée à la règle 8-104, et doivent être de type à l'épreuve des intempéries si elles ne sont pas à l’abri. Les dispositifs supplémentaires de protection contre les surintensités peuvent être placés à l’intérieur ou à l’extérieur de l’enseigne.

La règle 34-312 relève que les sorties haute tension des alimentations d’éclairage au néon ne doivent pas être raccordées en parallèle ni en série avec la sortie de n’importe quelle autre alimentation d’éclairage au néon.

Méthodes de câblage

La règle 34-400 présente des exigences très détaillées sur l’installation des câbles haute tension selon les règles de la Section 12 et du Tableau 15. Cela comprend :

[if !supportLists]a.              [endif]le type et les dimensions minimales des canalisations et des câbles;

[if !supportLists]b.     [endif]l’espacement minimum des matériaux combustibles.

La règle 34-402 exige que les câbles haute tension dans des vitrines et emplacements similaires

[if !supportLists]a.     soient placés dans un manchon pour câble de type GTO approuvés;

[if !supportLists]b.     [endif]soient à l’écart d’au moins 38 mm de tout matériau conducteur ou combustible;

[if !supportLists]c.     [endif]soient situés de façon à ne pas être exposés à l’endommagement mécanique;

[if !supportLists]d.     [endif]ne soient pas utilisés comme support de l’enseigne.

La règle 34-404 spécifie que la longueur de câble haute tension pour les alimentations au néon doit être aussi courte que possible, sans dépasser 6 m si le câble est placé dans une canalisation métallique et 16 m si le câble est placé dans une canalisation non métallique.

La règle 34-406 stipule que le raccordement des câbles haute tension au tube néon doit être inaccessible aux personnes non autorisées et être effectué au moyen d’une prise de courant d’électrode ou dans un boîtier approuvé pour l’emplacement approuvé, à condition que  l’isolant de tous les conducteurs se prolonge sur au moins 100 mm au-delà de la canalisation, dans des emplacements humides ou mouillés et sur au moins 65 mm au-delà de la canalisation, dans des emplacements secs.

La règle 34-408 permet qu’un conduit métallique flexible ou un conduit métallique flexible étanche aux liquides serve à enfermer des câbles haute tension entre une prise de courant d’électrode et une alimentation d’éclairage au néon pour assurer la continuité des masses de la ou des prises de courant d’électrode, pourvu que ce conduit aboutisse à un connecteur permettant d’assurer une connexion de continuité des masses (règle 10-610). Lorsqu’un conduit non métallique sert à enfermer des câbles haute tension, le conducteur de continuité des masses doit être installé à l’extérieur du conduit et à au moins 38 mm des conduits sur les installations fonctionnant à 100 Hz ou moins, à 44 mm sur les installations fonctionnant à plus de 100 Hz, et avoir une grosseur d’au moins 12 AWG. Le Guide explicatif du CCÉ contient un bon diagramme de la continuité des masses pour les boîtiers de câble haute tension dans des conduits non métalliques pour boîtiers d’électrodes métalliques.

Dans le prochain article, nous traiterons de la Section 36 – Installations haute tension.

La source de cette série d’articles est le Code canadien de l’électricité Première partie, publié par la CSA.

William (Bill) Burr est l’ancien Président du Conseil consultatif canadien sur la sécurité électrique (CCCSE), l’ancien Directeur  du Electrical and Elevator Safety for the Province of BC, l’ancien Directeur de l’élaboration des normes en matière d’électricité et de gaz et ancien Directeur de l’Évaluation de la conformité au groupe  CSA Group. Il est possible de joindre monsieur Burr à Burr and Associates Consulting Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Lire plus : Hydro-Québec ...

 

Monde en mouvement

  • Prev
Pour la période de trois mois terminée le 30 septembre 2017, le bénéfice net s'est établi à ...
Départ à la retraite de Rachelle Caron Aprés 31 années de service chez Rexel Canada, Rachelle ...
STANDARD s’inscrit de nouveau au palmarès des 300 PME les plus importantes du Québec en 2017, ...
Devant les difficultés éprouvées par les municipalités à maîtriser les énergies dangereuses ...
L’institut de recherche d’Hydro-Québec (IREQ) continue de faire avancer son projet de drone ...
Contact Delage a coordonné deux séminaires et une exposition de nouveaux produits à St-Laurent, le ...
La maison intelligente évolutive de Convectair capitalise sur la puissance, la flexibilité et ...
C’est devant une salle comble et plus de 80 participants que le TechnoCentre éolien a tenu, le ...
Hydro-Québec et le Laboratoire national Lawrence Berkeley (Berkeley Lab) du département de ...
La Caisse de dépôt et placement du Québec (la Caisse), un investisseur institutionnel de long ...

Lire plus : Goupe CSA à Montréal et Québec ...

Portrait

  • Prev
Esthétisme, design, flair, ancré dans son milieu sont des mots que l’on peut ...
La sécurité n’est pas une blague, mais les excuses en matière de ...
Les réchauffeurs à circulation (aussi appelés réchauffeurs en ligne) ...
Tout entrepreneur ayant été en affaires assez longtemps a déjà dû ...
Avec l’augmentation des coûts d’énergie et une plus grande ...
Comme vous le savez peut-être déjà, le gouvernement fédéral ...
Électrika a été fondée en 2004 par John McElligott, maître ...
MBI Systèmes est une entreprise offrant des systèmes de contrôle, notamment en ...
Fondée en 1982, la compagnie Les entreprises d'électricité Gaétan ...
Fondée en 1978, Valard Construction conçoit, construit, et assure les ...

Tango

Établie à Québec depuis 25 ans, Lumca s'est forgée une réputation enviable à titre de concepteur et fabricant de luminaires qui harmonisent parfaitement esthétisme, fonctionnalité et innovation. Son approche modulaire permet de créer différents modèles avec les composantes de base.

Lire plus : Tango...

 

 

 

 

Nouveau Produits

  • Prev
Les servomoteurs SIMOTICS S-1FK7 sont des moteurs synchrones à aimants permanents disponibles dans ...
Une isolation de mauvaise qualité ou absente, l'humidité, les fuites dans l'enveloppe du bâtiment, ...
L'analyseur de moteur et de la qualité du réseau électrique 438-II de Fluke peut aider au dépannage ...
Les armoires de réseau/serveur TS IT de Rittal sont préconfigurées avec des accessoires standards. ...
Schneider dispose d'un large éventail de PC industriels et iDisplay certifiés pour ...
Le moniteur de circuit de dérivation Power Xpert (PXBCM) d'Eaton fournit un accès à distance aux ...
MP Lighting offre un conducteur DEL de tension constante et à haute puissance. Le boîtier est fait ...
La série ECO2LED est un pas en avant en termes de performance avec une amélioration jusqu'à 45% du ...
Le ballast de 175W de Classic Lighting est conçu pour les lampes aux halogénures métalliques et au ...
La MR16 de Premise est une lampe polyvalente idéale pour les applications résidentielles et ...

Mesure-t-on la lumière

Comment déterminer l’intensité d’éclairage qu’il faut pour votre application en vue d’obtenir un niveau optimum de visibilité, de sécurité et de confort visuel? Souvent, nous achetons nos lampes en fonction du nombre de watts qu’elles consomment, sans pour autant connaître la quantité de lumière qu’elle peut fournir. Comment mesure-t-on la lumière? Dans l’industrie, on parle souvent de pied-bougie, de lumen et de lux… Voici un petit guide pour comprendre comment mesurer la lumière.

Voici une autre illustration simple pour comprendre la mesure du pied-bougie. Imaginez une bougie déposée à une distance de 0,30 mètre (1 pied) d’un mur plat sur lequel on a tracé une forme de 0,09 mètres2 (1 pi2). Cette surface sera illuminée par un lumen au pied carré.

Lire plus...Mesure-t-on la lumière

 

 

 

 

 

Conseils pour remodeler Shawn McCadden

Lors du congrès de l’ÉFC à Halifax, l'Électro-Fédération Canada a publié son dernier rapport de recherche, Vision 20/20 : Perspectives d’avenir pour les entrepreneurs en électricité du Canada ; rapport publié en collaboration avec l’ACEE et les Publications Kerrwil. Cette étude analyse les grands défis que vivent nos entrepreneurs en électricité en raison des nouvelles tendances. Voici en bref ce qui se dégage de cette étude.

Lire plus..Conseils pour remodeler

 

 

Cuivre prix de la livre en US $

Le monde de l'électricité en ligne

Cette publication hebdomadaire est destinée à tous les acteurs de l'industrie électrique, incluant les professionnels de la construction, de l'entretien électrique ainsi que les ingénieurs électriques à travers le Canada. LME informe et renseigne sur les développements ayant un impact sur le design, la spécification et l'installation des équipements électriques. Proposant des nouvelles de l'industrie et des technologies récentes, LME deviendra votre lecture de référence de l'industrie électrique du Canada. LME est publiée tous les mardis.
Kerrwil Publications

538 Elizabeth Street, Midland,Ontario, Canada L4R2A3 +1 705 527 7666
2016 All rights reserved

Use of this Site constitutes acceptance of our Privacy Policy (effective 1.1.2016)
The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached or otherwise used, except with the prior written permission of Kerrwil