Le monde de l’éctricité en ligne

4 février 2016

Isabelle Arnaud

Gestion de l’éclairage dans le tertiaire. Tour d’horizon au travers d’exemples non exhaustifs de solutions proposées par quelques fabricants : Osram, Groupe Zumtobel, Philips Lighting, Helvar et Trilux.

Il a été beaucoup question récemment de lumière connectée, de luminaires communicants, d’intelligence à tous les étages… Mais, sans aller si loin, il existe des outils qui permettent d’obtenir des éclairages dynamiques adaptés à l’activité et de maîtriser les consommations de manière efficace. Dans le tertiaire, cette gestion de l’éclairage devient de plus en plus systématique.

La gestion de l’éclairage prend en compte la connexion optimale, entre les interfaces utilisateurs, les unités de commande, les détecteurs de mouvement et de la lumière du jour et les ballasts électroniques, qui permet d’obtenir des résultats nettement supérieurs.

L’augmentation des dépenses énergétiques impose la mise en place de solutions d’éclairage haute efficacité. La gestion de l’éclairage dans les applications professionnelles permet ainsi, grâce à un éclairage stimulant, non seulement de réaliser des économies d’énergie, mais également d’accroître le confort visuel.

Hervé Plackowski, chef produits alimentation, modules LED et systèmes de gestion de l’éclairage, Osram, distingue, dans l’équipement de base, à savoir la détection, deux technologies : l’infrarouge passif (appelé PIR : Passive InfraRed) et la détection active par ultrasons. Dans le premier cas, le capteur réagit à un rayonnement infrarouge, la présence et le mouvement sont mesurés dans une faible amplitude ; dans le deuxième cas, le champ de détection est plus large, mais les ondes peuvent traverser les cloisons peu épaisses et du coup provoquer des interférences.

Ces solutions permettent de réaliser de 10 à 20 % d’économies. « Les exigences de la RT 2012 imposent dans le tertiaire de manière implicite la mise en œuvre de la gestion de l’éclairage, commente Hervé Plackowski. Avec les capteurs qui mesurent les apports de lumière naturelle, il est possible de réaliser de 20 à 40 % d’économies d’énergie. Les cellules sont installées au-dessus de la surface de référence et modulent l’éclairage artificiel afin de bénéficier d’un niveau d’éclairement constant, et permettent en outre de s’affranchir du facteur de maintenance. La plupart de nos systèmes combinent les deux fonctions : détection de présence et de luminosité. »

La simplicité au service de l’efficacité

Osram a ainsi développé le système DALI Professionnel : tous les réglages peuvent être effectués simplement grâce au logiciel disponible sous Windows pour PC et via le port USB. Une installation « Plug&Play » est préconfigurée pour une utilisation instantanée sans aucune procédure de démarrage complexe. Il est possible de connecter ensemble quatre lignes DALI avec un total de 256 ballasts électroniques (64 BE, 16 groupes, 16 scènes d’éclairage sur chaque ligne DALI). Un maximum de 50 boutons-poussoirs et coupleurs de cellules peut être intégré. Des composants de contrôle comme les interfaces et écrans tactiles sont disponibles. Par ailleurs, il est possible de créer des fonctions telles que « couloirs » et « cages d’escalier ».

Facilité au rendez-vous également chez Tridonic (Groupe Zumtobel) avec la nouvelle interface « ready2mains » qui permet la communication de nouveaux convertisseurs LED via la ligne électrique. Les luminaires sont commandés et gradés directement via le réseau électrique sans câblage supplémentaire. Pour Stéphane Veniel, responsable Grands Comptes, Groupe Zumtobel, il existe des moyens simples et peu onéreux pour effectuer des rénovations dans les bureaux, notamment « comme le ready2mains™ développé par Tridonic grâce auquel il devient aisé de configurer les luminaires de manière flexible et rapide tout en réduisant les coûts de production et d’installation et en minimisant les éventuelles sources d’erreur ».

Alain Minet, Segment marketing manager, Philips Lighting, en convient également : « Les solutions locales de gestion accompagnent le transfert des technologies vers la LED. OccuSwitch se décline en version détecteur de mouvement qui permet d’éteindre les luminaires dans un local ou un espace (de 20 et 25 m²) lorsque celui-ci est inoccupé ; et en version DALI qui combine un détecteur de mouvement, une cellule photoélectrique et un récepteur infrarouge. Ce dispositif contrôle l’allumage, l’extinction et la gradation des luminaires selon la détection de présence et des apports de lumière naturelle. Il est possible de le mettre en parallèle ou de le connecter à une GTB (gestion technique du bâtiment) selon la version. Le capteur peut piloter jusqu’à 15 luminaires DALI. » ActiLumeGen2 offre encore plus de fonctionnalités, notamment la communication entre luminaires. D’autres dispositifs plus sophistiqués offrent la possibilité de piloter et programmer les ambiances lumineuses, mais aussi de prendre la main sur le système via son smartphone.

La gestion à portée de main

Ainsi, le système développé par Philips Lighting, Lumière connectée (via le VLC : Visible Light Communication), permet aux luminaires, identifiés de manière unique et intégrés au réseau informatique d’un bâtiment, de partager les informations concernant l’occupation, l’activité, les changements de température et le niveau de lumière naturelle. Les utilisateurs, via leur smartphone, peuvent ainsi se géolocaliser dans le bâtiment et trouver une salle de réunion, un bureau disponible, etc.

De même Helvar, spécialiste de la gestion de l’éclairage, vient de lancer Active+ qui offre la possibilité à l’utilisateur d’adapter l’éclairage à ses besoins via son smartphone. « Cette solution comprend un détecteur miniature et performant qui répond aux exigences des fabricants de luminaires, requérant des détecteurs de plus en plus discrets et de drivers LED », explique Nicolas Julien, support technique France. Active+ inclut une période d’auto-apprentissage de 60 à 100 heures, pour mémoriser son environnement et détecter les changements de condition d’éclairage des autres luminaires et sources de lumière. Active+ détecte la présence humaine et le niveau de la lumière dans chaque zone ; des informations utiles que le système envoie au luminaire afin qu’il puisse passer en mode économie d’énergie, si les zones ne sont pas occupées

« Composé d’un driver et d’une sonde, Active+ s’intègre à un luminaire LED et s’installe facilement sans avoir besoin de connexion avec des composants de contrôle extérieurs (panneaux de commande, capteurs, etc.). Le driver Active+ possède une alimentation intégrée pour la sonde Active+ qui est reliée par un câble de connexion possédant un connecteur, ce qui offre une flexibilité totale lors du montage dans le luminaire. » Avec en option l’application mobile Active+, l’utilisateur peut facilement changer les niveaux d’éclairement de chacun des luminaires, et ainsi ajuster en fonction de ses besoins la configuration automatique.

La programmation au centre des développements

Le fabricant de luminaires Trilux s’est, quant à lui, associé à la société Steinel pour développer LiveLink. Éric Jacquot, directeur marketing & service commercial sédentaire, en détaille le fonctionnement : « Les luminaires communiquent entre eux par Wi-Fi, permettant à tous les participants, qu’il s’agisse du concepteur, de l’installateur ou même de l’utilisateur, de trouver une solution répondant parfaitement à ses exigences. Des outils logiciels auto-explicatifs à interface utilisateur graphique remplacent les notices d’utilisation complexes. Tous les composants fonctionnent en synergie, et les problèmes d’interface ne se posent donc pas. »

LiveLink intègre les fonctions d’allumage/extinction, de gradation, de détection de présence et de luminosité. Le fabricant développe également un logiciel afin de simplifier le travail de l’installateur qui pourra programmer différentes séquences lumineuses selon les besoins.

Chez Zumtobel, le système Litecom est synonyme d’usage facile, de pilotage intuitif et de flexibilité optimale. Il regroupe le contrôleur, l’écran tactile et le logiciel dans un même système. Il est possible de réaliser, commander et surveiller des solutions lumière individuelles qui correspondent exactement aux spécificités d’un projet : en cas de besoin, d’autres fonctions peuvent être programmées et intégrées. Litecom peut être piloté sans aucune difficulté par la technologie Web avec n’importe quel PC, smartphone ou tablette. « On peut commander jusqu’à 250 luminaires avec un module, de façon très simple », commente Stéphane Veniel.

Pour aller encore plus loin, le fabricant a développé Litenet qui centralise les données pour l’ensemble d’un bâtiment. La combinaison intelligente de l’éclairage en fonction de la lumière du jour, des détecteurs de présence et de la gestion temporelle permet d’atteindre un niveau d’efficacité énergétique maximum. Les réglages de l’intensité lumineuse et de la température de couleur des luminaires se font totalement indépendamment l’un de l’autre, de manière intuitive sur des graphiques de graduation horaire. « Grâce à la possibilité d’adapter individuellement les scénarios ou de perfectionner une installation, rien ne s’oppose à ce que les solutions d’éclairage énergétiquement efficaces soient dotées de variations dynamiques de la température de couleur et de l’intensité lumineuse », précise Stéphane Veniel.

« Aujourd’hui, les professionnels attendent des solutions qui permettent à la fois les économies d’énergie et la création d’ambiance, conclut Nicolas Julien, Helvar. Nos dernières gammes ont été développées en ce sens, qu’il s’agisse de programmation horaire, de gradation, de variation en fonction du temps ou de changements de température de couleur, l’éclairage est évolutif dans l’ensemble des applications tertiaires. »


L'article Gestion de l’éclairage dans le tertiaire, écrit par Isabelle Arnaud, a d'abord été publié sur le site de 3e filière, Le portail de l'efficacité énergétique.

 

Forum électrique présenté par Schneider Electric

Consommation d'énergie domestique: éducation et surveillance

Schneider Electric

Commandité par Schneider Electric

Aujourd'hui, nous sommes tous concernés par l'énergie que nous consommons dans nos maisons. Mais combien comprennent vraiment les tenants et aboutissants de la consommation d'énergie domestique, et où exactement l'électricien et le développement de systèmes de gestion de l'énergie entrent en jeu. Il y a beaucoup à considérer lors de la discussion sur l'utilisation de l'énergie domestique. Le consommateur doit tout d'abord être informé de la consommation d'énergie, de la manière dont il est calculé et finalement facturé pour pouvoir modifier ses taux de consommation d'énergie. Mais en termes d'éducation des consommateurs, l'électricien résidentiel a-t-il un rôle à jouer? Et au-delà, les fabricants développent-ils des produits conçus pour aider les électriciens et les consommateurs à mieux comprendre la consommation d'énergie résidentielle? Tout au long de cet article, nous aborderons chacune de ces questions importantes.

Lire plus...

 

Monde en mouvement

  • Prev
La Foire internationale de l'éclairage HKTDC de Hong Kong (édition du printemps) marque le début de ...
Mettant en évidence l’efficacité énergétique ainsi que l’innovation de l’industrie de la mécanique ...
Lors de la conférence de l’ÉFC à Québec cette année, nous présenterons le deuxième prix ...
Votre section locale, IES-Montréal, s’est engagée dans son processus d’élections annuelles afin ...
Ressources humaines, industrie électrique Canada est ravi d’avoir annoncé son nouveau partenariat ...
Le Colloque annuel de l’AIEQ aura lieu à la fin de ce mois ci. Il est temps de réserver la date, ...
Misant sur l’efficacité énergétique et l’innovation, les participants au concours des nouveaux ...
AddÉnergie, Ariel Technology Inc. et OmniCable Corporation sont les trois nouvelles compagnies à se ...
L’industrie électrique canadienne est au premier plan de l’innovation. Nos produits aident la ...
Westburne Québec est fier d’annoncer la création d’un tout nouveau prix Rachelle ...

Portrait

  • Prev
Esthétisme, design, flair, ancré dans son milieu sont des mots que l’on peut aisément associer à ...
La sécurité n’est pas une blague, mais les excuses en matière de ...
Les réchauffeurs à circulation (aussi appelés réchauffeurs en ligne) ...
Tout entrepreneur ayant été en affaires assez longtemps a déjà dû ...
Avec l’augmentation des coûts d’énergie et une plus grande ...
Comme vous le savez peut-être déjà, le gouvernement fédéral ...
Électrika a été fondée en 2004 par John McElligott, maître ...
MBI Systèmes est une entreprise offrant des systèmes de contrôle, notamment en ...
Fondée en 1982, la compagnie Les entreprises d'électricité Gaétan ...
Fondée en 1978, Valard Construction conçoit, construit, et assure les ...

lessard_400.jpg

Le titre est un peu long, mais il permet d’avoir une idée immédiate de celle qui est derrière la rénovation et la gestion de l’éclairage intelligent à la ville de Montréal, un projet qui reçoit prix et nominations depuis sa mise en service et qui fait école. La Ville de Montréal convertira plus de 134 000 lampadaires au DEL et implante également un système intelligent de gestion de l’éclairage. Derrière cette révolution, une jeune ingénieure, Isabelle Lessard. Voyez son parcours, les défis qu’elle a relevés et comment elle perçoit l’avenir de l’éclairage urbain. Ingénieure électrique, diplômée de l’École de Technologie Supérieure (ETS), c’est par hasard qu’Isabelle Lessard fait carrière dans l’éclairage. 

Lire Plus...

 

 

Il y a quelques semaines Kim Quelch, présidente nationale du Réseau des jeunes professionnels (RJP) de l’ÉFC, invitait ses collègues hommes et femmes à partager et faire connaître leur expertise à tous les membres de l’industrie. Comme plusieurs, elle est arrivée par hasard dans l’industrie. À sa sortie de l’université après un baccalauréat en Commerce avec spécialité en marketing, elle amorce sa carrière dans une entreprise d’emballage et logiciels.   

 Lire Plus...

 

 

Nouveau Produits

  • Prev
Arteche présente une nouvelle gamme de transformateurs de tension submersibles pour la distribution ...
Littelfuse, Inc. a présenté deux séries de diodes Schottky de 2e génération au carbure de silicium ...
Les lampes de remplacement à DEL de GE sont conçues pour s'intégrer dans les luminaires DHI. Elles ...
Le Whiz 2.0 est le dernier luminaire architectural pour les hauts plafonds de Meteor Lighting. Le ...
La série LS1 de Flex Lighting Solutions offre qualité et polyvalence pour de nombreuses ...
Les nouvelles et améliorées lumières directionnelles GDL de MagicLite sont la solution idéale pour ...
Les lampes de remplacement à DEL d’EiKO constituent une alternative idéale aux lampes DHI à haute ...
Les deux derniers modèles de luminaires à DEL de Ledvance, le Downlight Slim et le Linear 900, sont ...
La SL4-LED30 est une bande lumineuse extrêmement efficace qui permet de modifier la température de ...
Comparées aux ampoules à incandescence, les ampoules à DEL produisent moins de chaleur et durent ...

Klein Tools

Dénudez, coupez, tordez, cisaillez et sertissez avec un seul outil. Comprend quatre sertisseuses dédiées pour connecteurs B, des terminaux isolés et non isolés et des connecteurs Scotchlok® IDC. Cet outil polyvalent tord, boucle et dénude des fils toronnés pleins 10-26 AWG et 12-28 AWG et cisaille proprement les vis 6-32 et 8-32. La tête renforcée réduit la flexion en maintenant les trous de dénudage tranchants. La conception est optimisée pour un effet de levier idéal lors du dénudage et du sertissage.

Lire plus

 

LME-44---Patrick-Deschamps_400.jpg

Faisant partie d’une entreprise qui vend, spécifie et met en marché du contrôle d’éclairage depuis plus de 20 ans, je dois avouer que je suis fasciné par toutes les récentes avancées et possibilités avec la technologie DEL. Jusqu’à très récemment, le choix des luminaires était simplement une formalité selon le type d’espace et le budget du client. ‘Boring’…

Maintenant on s’éclate! La technologie DEL nous amène des possibilités infinies et la population commence seulement à découvrir toutes les sphères de nos vies qui sont impactées par la lumière! Les fabricants nous proposent maintenant des produits avec une multitude de degrés Kelvin, des IRC (indice rendu couleur), valeurs R9 (rouges), LPW (lumen par watt) et j’en passe…

Lire plus...

Lire plus...

 

myette_400.jpg

Rencontrer des gens de notre industrie réserve souvent des surprises. Ce fut le cas avec Jean-Marc Myette, Directeur, Développement des Affaires pour la division des produits d’électrification chez ABB et Président du Conseil d’Administration de la section Québec de l’ÉFC. Non seulement connait-il l’industrie électrique et le moindre développement de ses produits et innovations technologiques, il est aussi un coureur automobile professionnel en sabbatique, un être très impliqué dans sa communauté d’affaires et de vie. 

Lire Plus

 

 

 

 

lme46_ss400.jpg

À mesure que les entreprises augmentent en taille, les salaires augmentent généralement. C’est dans les entreprises de 2 000 à 4 999 employés où les ingénieurs gagnent les salaires médian les plus élevés à 86 181$.

 

Lire Plus...

  

Cuivre prix de la livre en US $

Le monde de l'électricité en ligne

Cette publication hebdomadaire est destinée à tous les acteurs de l'industrie électrique, incluant les professionnels de la construction, de l'entretien électrique ainsi que les ingénieurs électriques à travers le Canada. LME informe et renseigne sur les développements ayant un impact sur le design, la spécification et l'installation des équipements électriques. Proposant des nouvelles de l'industrie et des technologies récentes, LME deviendra votre lecture de référence de l'industrie électrique du Canada. LME est publiée tous les mardis.
Kerrwil Publications

538 Elizabeth Street, Midland,Ontario, Canada L4R2A3 +1 705 527 7666
©2019 All rights reserved

Use of this Site constitutes acceptance of our Privacy Policy (effective 1.1.2016)
The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached or otherwise used, except with the prior written permission of Kerrwil