Le monde de l’éctricité en ligne

4 février 2016

Isabelle Arnaud

Gestion de l’éclairage dans le tertiaire. Tour d’horizon au travers d’exemples non exhaustifs de solutions proposées par quelques fabricants : Osram, Groupe Zumtobel, Philips Lighting, Helvar et Trilux.

Il a été beaucoup question récemment de lumière connectée, de luminaires communicants, d’intelligence à tous les étages… Mais, sans aller si loin, il existe des outils qui permettent d’obtenir des éclairages dynamiques adaptés à l’activité et de maîtriser les consommations de manière efficace. Dans le tertiaire, cette gestion de l’éclairage devient de plus en plus systématique.

La gestion de l’éclairage prend en compte la connexion optimale, entre les interfaces utilisateurs, les unités de commande, les détecteurs de mouvement et de la lumière du jour et les ballasts électroniques, qui permet d’obtenir des résultats nettement supérieurs.

L’augmentation des dépenses énergétiques impose la mise en place de solutions d’éclairage haute efficacité. La gestion de l’éclairage dans les applications professionnelles permet ainsi, grâce à un éclairage stimulant, non seulement de réaliser des économies d’énergie, mais également d’accroître le confort visuel.

Hervé Plackowski, chef produits alimentation, modules LED et systèmes de gestion de l’éclairage, Osram, distingue, dans l’équipement de base, à savoir la détection, deux technologies : l’infrarouge passif (appelé PIR : Passive InfraRed) et la détection active par ultrasons. Dans le premier cas, le capteur réagit à un rayonnement infrarouge, la présence et le mouvement sont mesurés dans une faible amplitude ; dans le deuxième cas, le champ de détection est plus large, mais les ondes peuvent traverser les cloisons peu épaisses et du coup provoquer des interférences.

Ces solutions permettent de réaliser de 10 à 20 % d’économies. « Les exigences de la RT 2012 imposent dans le tertiaire de manière implicite la mise en œuvre de la gestion de l’éclairage, commente Hervé Plackowski. Avec les capteurs qui mesurent les apports de lumière naturelle, il est possible de réaliser de 20 à 40 % d’économies d’énergie. Les cellules sont installées au-dessus de la surface de référence et modulent l’éclairage artificiel afin de bénéficier d’un niveau d’éclairement constant, et permettent en outre de s’affranchir du facteur de maintenance. La plupart de nos systèmes combinent les deux fonctions : détection de présence et de luminosité. »

La simplicité au service de l’efficacité

Osram a ainsi développé le système DALI Professionnel : tous les réglages peuvent être effectués simplement grâce au logiciel disponible sous Windows pour PC et via le port USB. Une installation « Plug&Play » est préconfigurée pour une utilisation instantanée sans aucune procédure de démarrage complexe. Il est possible de connecter ensemble quatre lignes DALI avec un total de 256 ballasts électroniques (64 BE, 16 groupes, 16 scènes d’éclairage sur chaque ligne DALI). Un maximum de 50 boutons-poussoirs et coupleurs de cellules peut être intégré. Des composants de contrôle comme les interfaces et écrans tactiles sont disponibles. Par ailleurs, il est possible de créer des fonctions telles que « couloirs » et « cages d’escalier ».

Facilité au rendez-vous également chez Tridonic (Groupe Zumtobel) avec la nouvelle interface « ready2mains » qui permet la communication de nouveaux convertisseurs LED via la ligne électrique. Les luminaires sont commandés et gradés directement via le réseau électrique sans câblage supplémentaire. Pour Stéphane Veniel, responsable Grands Comptes, Groupe Zumtobel, il existe des moyens simples et peu onéreux pour effectuer des rénovations dans les bureaux, notamment « comme le ready2mains™ développé par Tridonic grâce auquel il devient aisé de configurer les luminaires de manière flexible et rapide tout en réduisant les coûts de production et d’installation et en minimisant les éventuelles sources d’erreur ».

Alain Minet, Segment marketing manager, Philips Lighting, en convient également : « Les solutions locales de gestion accompagnent le transfert des technologies vers la LED. OccuSwitch se décline en version détecteur de mouvement qui permet d’éteindre les luminaires dans un local ou un espace (de 20 et 25 m²) lorsque celui-ci est inoccupé ; et en version DALI qui combine un détecteur de mouvement, une cellule photoélectrique et un récepteur infrarouge. Ce dispositif contrôle l’allumage, l’extinction et la gradation des luminaires selon la détection de présence et des apports de lumière naturelle. Il est possible de le mettre en parallèle ou de le connecter à une GTB (gestion technique du bâtiment) selon la version. Le capteur peut piloter jusqu’à 15 luminaires DALI. » ActiLumeGen2 offre encore plus de fonctionnalités, notamment la communication entre luminaires. D’autres dispositifs plus sophistiqués offrent la possibilité de piloter et programmer les ambiances lumineuses, mais aussi de prendre la main sur le système via son smartphone.

La gestion à portée de main

Ainsi, le système développé par Philips Lighting, Lumière connectée (via le VLC : Visible Light Communication), permet aux luminaires, identifiés de manière unique et intégrés au réseau informatique d’un bâtiment, de partager les informations concernant l’occupation, l’activité, les changements de température et le niveau de lumière naturelle. Les utilisateurs, via leur smartphone, peuvent ainsi se géolocaliser dans le bâtiment et trouver une salle de réunion, un bureau disponible, etc.

De même Helvar, spécialiste de la gestion de l’éclairage, vient de lancer Active+ qui offre la possibilité à l’utilisateur d’adapter l’éclairage à ses besoins via son smartphone. « Cette solution comprend un détecteur miniature et performant qui répond aux exigences des fabricants de luminaires, requérant des détecteurs de plus en plus discrets et de drivers LED », explique Nicolas Julien, support technique France. Active+ inclut une période d’auto-apprentissage de 60 à 100 heures, pour mémoriser son environnement et détecter les changements de condition d’éclairage des autres luminaires et sources de lumière. Active+ détecte la présence humaine et le niveau de la lumière dans chaque zone ; des informations utiles que le système envoie au luminaire afin qu’il puisse passer en mode économie d’énergie, si les zones ne sont pas occupées

« Composé d’un driver et d’une sonde, Active+ s’intègre à un luminaire LED et s’installe facilement sans avoir besoin de connexion avec des composants de contrôle extérieurs (panneaux de commande, capteurs, etc.). Le driver Active+ possède une alimentation intégrée pour la sonde Active+ qui est reliée par un câble de connexion possédant un connecteur, ce qui offre une flexibilité totale lors du montage dans le luminaire. » Avec en option l’application mobile Active+, l’utilisateur peut facilement changer les niveaux d’éclairement de chacun des luminaires, et ainsi ajuster en fonction de ses besoins la configuration automatique.

La programmation au centre des développements

Le fabricant de luminaires Trilux s’est, quant à lui, associé à la société Steinel pour développer LiveLink. Éric Jacquot, directeur marketing & service commercial sédentaire, en détaille le fonctionnement : « Les luminaires communiquent entre eux par Wi-Fi, permettant à tous les participants, qu’il s’agisse du concepteur, de l’installateur ou même de l’utilisateur, de trouver une solution répondant parfaitement à ses exigences. Des outils logiciels auto-explicatifs à interface utilisateur graphique remplacent les notices d’utilisation complexes. Tous les composants fonctionnent en synergie, et les problèmes d’interface ne se posent donc pas. »

LiveLink intègre les fonctions d’allumage/extinction, de gradation, de détection de présence et de luminosité. Le fabricant développe également un logiciel afin de simplifier le travail de l’installateur qui pourra programmer différentes séquences lumineuses selon les besoins.

Chez Zumtobel, le système Litecom est synonyme d’usage facile, de pilotage intuitif et de flexibilité optimale. Il regroupe le contrôleur, l’écran tactile et le logiciel dans un même système. Il est possible de réaliser, commander et surveiller des solutions lumière individuelles qui correspondent exactement aux spécificités d’un projet : en cas de besoin, d’autres fonctions peuvent être programmées et intégrées. Litecom peut être piloté sans aucune difficulté par la technologie Web avec n’importe quel PC, smartphone ou tablette. « On peut commander jusqu’à 250 luminaires avec un module, de façon très simple », commente Stéphane Veniel.

Pour aller encore plus loin, le fabricant a développé Litenet qui centralise les données pour l’ensemble d’un bâtiment. La combinaison intelligente de l’éclairage en fonction de la lumière du jour, des détecteurs de présence et de la gestion temporelle permet d’atteindre un niveau d’efficacité énergétique maximum. Les réglages de l’intensité lumineuse et de la température de couleur des luminaires se font totalement indépendamment l’un de l’autre, de manière intuitive sur des graphiques de graduation horaire. « Grâce à la possibilité d’adapter individuellement les scénarios ou de perfectionner une installation, rien ne s’oppose à ce que les solutions d’éclairage énergétiquement efficaces soient dotées de variations dynamiques de la température de couleur et de l’intensité lumineuse », précise Stéphane Veniel.

« Aujourd’hui, les professionnels attendent des solutions qui permettent à la fois les économies d’énergie et la création d’ambiance, conclut Nicolas Julien, Helvar. Nos dernières gammes ont été développées en ce sens, qu’il s’agisse de programmation horaire, de gradation, de variation en fonction du temps ou de changements de température de couleur, l’éclairage est évolutif dans l’ensemble des applications tertiaires. »


L'article Gestion de l’éclairage dans le tertiaire, écrit par Isabelle Arnaud, a d'abord été publié sur le site de 3e filière, Le portail de l'efficacité énergétique.

 

Monde en mouvement

  • Prev
L’arrivée de Corinne Galarneau s’inscrit dans la stratégie de croissance et de développement de ...
D'ici la fin de l'année, Hydro-Québec aura investi plus de 25 M$ CA en 2020 afin de ...
Sous la direction d’Éric Deschênes, directeur ABB Canada, la compagnie a amassé 15 450 $ lors du ...
EXFO Inc. a annoncé l’acquisition d’InOpticals Inc., un chef de file technologique en matière ...
Southwire a acquis Construction Electrical Products (CEP) de Livermore, en Californie. Au ...
Dans le dernier Electrical Worker, le président international Lonnie R. Stephenson a annoncé ...
Hydro-Québec affiche un bénéfice net de 1 605 M$ pour le premier semestre de 2020, en ...
Cet article d’Aperçus économiques porte sur les répercussions de la COVID-19 sur l’activité ...
La valeur totale des permis de bâtir a reculé de 3,0 % pour s'établir ...
L'investissement total en construction de bâtiments s'est accru de 12,0 % en juin pour se ...

Nouvelle représentante externe chez Agence Ricard 

Agence Ricard L’arrivée de Corinne Galarneau s’inscrit dans la stratégie de croissance et de développement de l’Agence Ricard dans la province du Québec ainsi que la région d’Ottawa. Corinne occupe dès maintenant le titre de représentante externe et couvrira principalement la rive-sud de Montréal ainsi qu’une bonne partie de l’est de l’ile. Elle soutient ainsi nos manufacturiers dans leur croissance sur le territoire québécois. 

Forte de plus de 12 années d’expérience en relations publiques et marketing, Corinne excelle en développement des affaires...

 

Lire Plus...


 

ABB participe encore cette année au Défi kayak Desgagnés

ABB Défi kayak DesgagnésSous la direction d’Éric Deschênes, directeur ABB Canada, la compagnie a amassé 15 450 $ lors du Défi kayak Desgagnés tenu au profit de Jeunes musiciens du monde. Cette somme s’ajoute au don de 20 000 $ qu’a effectué l’entreprise précédemment. Éric a précisé qu’ABB était impliquée avec Jeunes musiciens du monde depuis quelques années avec le défi Kayak Desgagnés.

Cette année, Éric a été nommé président d’honneur de la 6 édition de l’événement qui a eu lieu du 3 au 6 septembre. Le défi Kayak Desgagnés est une activité de levée de fonds importante qui consiste dans la descente du fleuve St-Laurent en kayak de mer entre Montréal et la ville de Québec.

Lire Plus...


 

Permis de bâtir, juillet 2020La valeur totale des permis de bâtir a reculé de 3,0 % pour s'établir à 7,8 milliards de dollars en juillet. Ce recul était entièrement attribuable aux baisses enregistrées en Colombie-Britannique (où la valeur a diminué de 34,2 % pour s'établir à 1,2 milliard de dollars), au Québec (où la valeur a diminué de 15,1 % pour se fixer à 1,5 milliard de dollars) et à Terre-Neuve-et-Labrador (où la valeur a diminué de 19,0 % pour s'établir à 54 millions de dollars).

La valeur des permis a augmenté dans toutes les autres provinces et tous les territoires, et la hausse est principalement attribuable à la délivrance d'un permis commercial de 474 millions de dollars à Ottawa pour la construction du projet Python de 2,7 millions de pieds carrés...

Lire plus...


 

Portrait

  • Prev
Stephanie Medeiros dirige l’équipe Infrastructure de recharge de véhicules électriques d’ABB ...
Nous savons tous que l’industrie 4.0 est à nos portes et que nous sommes devant des changements ...
Située à L'Islet, sur la Rive-Sud à l'Est de Québec, Ouellet Canada conçoit, fabrique et distribue ...
Jacques Fiset est depuis plus de trois ans directeur des ventes commerciales chez Westburne Québec, ...
Ni de la génération des millénaires ni de celle des baby-boomers, Louis Beaulieu embrasse les ...
Il y a trois ans, l’Impact Center a  lancé le projet Narwhal afin de mener des recherches ...
Difficile de faire dévier Éric Deschênes de sa passion : comprendre pour trouver des ...
Jonathan Perlis est né et a grandi à Montréal, au Québec. Après des études à l’Université ...
Née et élevée dans l'ouest de l'Inde, la passion de Rupali pour les mathématiques et la science a ...
Je me souviens encore du 5 août 2014 comme si c'était hier. Cette date marque mon premier jour en ...

Tim KingSouthwire est fière d'annoncer que Tim King a accepté le rôle de président de Southwire Canada. Dans ce rôle, il dirigera la filiale canadienne de l'entreprise, située au siège social de Southwire Canada à Mississauga, en Ontario.

Kelly Hanson, qui occupait précédemment ce poste, déménagera avec sa famille à Atlanta, en Géorgie. « Tim est un penseur stratégique ayant fait ses preuves qui possède l'expérience et les compétences de direction nécessaires pour continuer à faire passer notre entreprise au niveau supérieur et je suis extrêmement enthousiaste à l'idée de travailler avec lui en tant que nouveau président de Southwire Canada...

Lire Plus...


 

Nouveau Produits

  • Prev
Klein Tools présente une nouvelle gamme de casques de sécurité, s'appuyant sur les mêmes ...
Conçu pour les boîtiers de luminaires extérieurs, le couvercle pare-vapeur/eau d’Arlington empêche ...
La vaste gamme de raccords de transition de Bridgeport est conçue pour résoudre les problèmes ...
Le Bender NRGM 700 est un appareil avancé qui permet une surveillance continue NGR pour fournir ...
La série nVent RAYCHEM Elexant 4010i est une gamme de contrôleurs de traçage thermique à un seul ...
ILSCO a présenté ClearTap, un connecteur isolé transparent. Les connecteurs multipoints isolés ...
ANAMET peut fournir une grande variété de raccords pour correspondre à nos conduits Anaconda ...
ELECTRI-FLEX COMPANY annonce que les types de produits LA, ZHLA et CBLA sont désormais conformes à ...
Le couteau de poche pour électricien de Klein Tools est aussi précieux pour séparer les câbles et ...
FLIR a annoncé le nouveau kit de localisation et traceur de câbles avancé Extech CLT600. Conçu pour ...

LuminisLuminis a annoncé l’arrivée de Bellevue, une famille de luminaires d’extérieurs. Bellevue est un luminaire versatile pour l’éclairage d’espaces extérieurs multiple.

Une famille polyvalente de luminaires au design rectiligne unique et moderne, Bellevue a été conçu pour les projets nécessitant une combinaison d'éclairage directionnel, de contrôle de l'éblouissement dans les zones piétonnes à fort trafic et d'éclairage public.

 

 

 

Lire Plus...


 

AimLite ZNSC2La série ZNSC2 est la dernière génération d'unités de contrôle de détection de zone. Il est conçu pour surveiller les circuits électriques à différentes tensions (120 VCA, 277 VCA et 347 VCA). Le ZNSC2 déclenchera automatiquement le fonctionnement de l'éclairage de secours en utilisant un courant alternatif ou continu.

Dans une configuration traditionnelle, l'éclairage de secours ne s'allumerait qu'en cas de panne de courant généralisée (déclenchant un éclairage de secours partout). Avec la détection de zone, l'éclairage de secours s'allumera si une zone surveillée perd de l'alimentation (déclenchant l'éclairage de secours spécifique à cette zone).

Lire plus...


 

En période de transition, la santé mentale peut en souffrir. Les employeurs peuvent apporter leur soutien en proposant des modalités flexibles

Michelle BraniganMichelle Branigan

Au cours de toute année régulière, septembre marque une période de transition. Nous vivons des changements de routine au fur et à mesure que les enfants retournent à l’école, les jours raccourcissent et les routines de chacun changent de rythme à mesure que l’été se termine et que l’automne s’accélère.

Cette année, bien sûr, nous ressentons ces transitions plus vivement que jamais. La COVID19 a eu un impact sur la façon dont nous travaillons et vivons, et de nombreuses personnes souffrent de stress et d'anxiété accrus. 

Lire Plus... 


 

Swati Vora-PatelSwati Vora-Patel

Nous gardons une trace des résultats sportifs, des notes scolaires et des victoires et pertes dans les affaires, mais avons-nous des mesures cohérentes en place pour suivre nos impacts sociétaux et environnementaux ?

Nous savons déjà que notre industrie a fait d'énormes progrès dans la réduction de l'empreinte carbone dans notre environnement. Oui, cet impact est mesurable ; nous pouvons suivre la consommation d'énergie réduite que nos équipements et systèmes électriques fournissent. Notre score d'efficacité énergétique a un impact important.

Lire Plus...


 

lme46_ss400.jpg

À mesure que les entreprises augmentent en taille, les salaires augmentent généralement. C’est dans les entreprises de 2 000 à 4 999 employés où les ingénieurs gagnent les salaires médian les plus élevés à 86 181$.

 

Lire Plus...

  

Cuivre prix de la livre en US $

Le monde de l'électricité en ligne

Cette publication hebdomadaire est destinée à tous les acteurs de l'industrie électrique, incluant les professionnels de la construction, de l'entretien électrique ainsi que les ingénieurs électriques à travers le Canada. LME informe et renseigne sur les développements ayant un impact sur le design, la spécification et l'installation des équipements électriques. Proposant des nouvelles de l'industrie et des technologies récentes, LME deviendra votre lecture de référence de l'industrie électrique du Canada. LME est publiée tous les mardis.
Kerrwil Publications Great Place to Work. Certified December 2019 - December 2020

538 Elizabeth Street, Midland,Ontario, Canada L4R2A3 +1 705 527 7666
©2020 All rights reserved

Use of this Site constitutes acceptance of our Privacy Policy (effective 1.1.2016)
The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached or otherwise used, except with the prior written permission of Kerrwil